AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070427574
560 pages
Éditeur : Gallimard (25/02/2003)

Note moyenne : 4.34/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Hervé Guibert l'écrit lui-même : Le Mausolée des amants pourrait s'appeler T."T.", c'est l'homme à qui étaient adressées ces pages avant que l'auteur n'ait décidé de les transmettre au public : "Maintenant, j'ouvre le cahier et je le laisse ouvert, exposé", peut-on lire en introduction de ce journal, publié aujourd'hui comme en réponse au souhait de son auteur. Quinze années de notes s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  08 décembre 2015
L'autobiographie, l'écriture de soi, se place nécessairement, par nature, sous le signe du jugement, du bilan, et de la mort : l'auteur se change en livre pour survivre à sa propre chair. Ce qui est valable de tous les prédécesseurs d'Hervé Guibert l'est bien sûr de lui, et explique la présence du tombeau dans le titre. Mais la "majesté de la mort" ne suffit pas à donner toute sa qualité à une autobiographie : malheureusement pour lui, Guibert a appartenu à une époque de prolifération autobiographique, qui a introduit dans le genre de regrettables facilités d'écriture, de construction, de style. Son livre a donc de très belles pages, mais aussi des faiblesses littéraires que le temps soulignera d'autant plus que l'auteur n'est plus là pour les escamoter de son charme.
Commenter  J’apprécie          40
Madimado
  26 janvier 2012
Le journal d'Hervé Guibert, tenu pendant toute sa vie d'adulte. Un témoignage fascinant à la fois sur sa vie, ses amours, sa maladie, sa carrière. A la naissance de tous ses autres écrits, il est la clef qui permet de comprendre l'ensemble. le plus surprenant est que le journal même a été retravaillé par l'auteur et tend par moments vers la fiction. Magistral.
Lien : http://madimado.com/2012/01/..
Commenter  J’apprécie          90
Clytemnestre
  03 janvier 2020
Rien d'intéressant dans ce livre. Guibert égrène sa vie morne et fade dans de courts paragraphes avec toujours cette obsession sexuelle.
Commenter  J’apprécie          32

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
moraviamoravia   14 novembre 2015
Je lis (seulement aujourd'hui, comme par hasard) que le DHPJ, l'antiviral qu'on me perfuse tous les jours, bloque à jamais la reproduction du sperme, mais qu'est-ce que j'en ai à foutre du foutre à présent ?
Commenter  J’apprécie          50
AnisetteAnisette   10 janvier 2020
La maladie d’avoir toujours à dire quelque chose de quelque chose, à écrire comme pour ne rien perdre (une maladie de la mesquinerie ou de la postérité?). Le risque aussi, à un moment de l’écriture, d’un empoisonnement subi, inconscient, peut-être pire que la perte totale [...].
Commenter  J’apprécie          10
MadimadoMadimado   26 janvier 2012
Quand tes fenêtres sont noires je veille sur ton sommeil, et je te protégerai bien de la mort, je tendrai d’invisibles filets sous ton balcon…
Commenter  J’apprécie          20
MadimadoMadimado   26 janvier 2012
Le pire est vécu dans les rêves pour amoindrir le pire de la vie.
Commenter  J’apprécie          30
MadimadoMadimado   26 janvier 2012
Et cette banalité ne me déplaît pas (aimer comme tout le monde).
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Hervé Guibert (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Guibert
Mathieu Bermann "Un coup d'un soir" suivi de "Dans le lit de Marin": où Mathieu Bermann tente de dire de quoi et comment sont composés les deux livres qui en forment qu'un: "Un coup d'un soir" suivi de "Dans le lit de Marin", et où il est question d'une histoire d'amour née sur Instagram et des réseaux sociaux, des fragments d'un discours amoureux et d'une nuit passée à Rennes, du décalage du désir et de sa variation, du genre des personnages et du making-of d'un récit, de l'autofiction et de la question du narrateur, de Hervé Guibert, d?Annie Ernaux et de Christine Angot, du consentement et d'une deuxième nuit, à l'occasion de la parution de "Un coup d'un soir" suivi de "Dans le lit de Marin" aux éditions P.O.L, à Paris le 11 octobre 2019 "C?est l?histoire d?un désir. Je rencontre Marin sur Instagram, qui n?est pourtant pas un site de rencontres. À l?évidence, on se plaît. Il y a du désir de part et d?autre. Et il y a la réalité : des centaines de kilomètres nous séparent. Et puis ça, aussi : Marin, qui a vingt ans, aimerait être en couple, et je le suis déjà avec un autre garçon. Au fond, c?est un désir qui n?a aucune chance, pour le meilleur ou pour le pire. Mais j?ai écrit "Un coup d?un soir". En toute logique, ce livre n?aurait jamais dû exister. Et encore moins celui d?après : "Dans le lit de Marin", qui en est la suite et, aussi bien, l?envers ou la contradiction. C?est le désir poussé à bout. Mais, soudain, cela n?a pas le même sens pour Marin que pour moi. Et, après coup, je ne sais plus ce qui s?est passé. Et si je dois en avoir honte. Ce que je sais, c?est que je n?avais pas du tout envie d?écrire ce deuxième livre, parce que j?avais peur de ce que j?écrirais."
+ Lire la suite
autres livres classés : journalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1025 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre