AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B00182FOIW
Éditeur : (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gill
  25 avril 2015
Encore des fumées d'opium ? Des histoires de petites alliées toulonnaises ?
C'est par une préface en forme d'un souriant clin d'oeil à Claude Farrère que Louis Guichard entame ce récit "Bleu Marine" des souvenirs de quelques officiers du torpilleur "la Cordelière".
En quelques pages, en quatre lettres et en autant de saisons, les présentations sont faites.
L'enseigne de vaisseau Legac, le lieutenant de vaisseau Dormeuil, le capitaine de corvette Mesquer et, commandant le bâtiment, le capitaine de vaisseau de Saint-Molfe seront, durant ces douze chapitres, nos plus proches confidents.
Ce sont, au lendemain de la grande guerre, des hommes tels que ceux que l'on a pu voir se battre dans les livres de Paul Chack.
Ils ont cessé d'être épiques.
Mais qu'ils viennent de Bretagne, de Beauce, du Ponant ou du Levant, un seul point commun les rassemble : le désir d'échapper au rythme obsédant de la vie quotidienne.
C'est par les marins seuls qu'existe ce bleu marine et Louis Guichard se propose d'étudier les reflets de cette couleur dans l'existence de ces quelques officiers.
Au point de vue littéraire, le marin est un garçon bien fait, sorte d'intermédiaire entre un berger contemplatif et un astronome penché sur ses calculs, qui sait se conduire sur l'eau mais qui, à terre, est généralement en passe de se perdre...
Son prestige est en baisse.
Car son monde se rétrécit en même temps que s'accélère la vitesse de ses croisières.
Le "pacha" toujours maître à bord après Dieu, ne l'est plus aussi qu'après ce commandant en chef à qui la T.S.F. permet d'envoyer des ordres à l'autre bout du monde.
Au lendemain de la première guerre mondiale, notre société est en pleine mutation et la "Marine", dont les ponts ne sont plus en bois, dont les crédits ne sont plus aussi généreux, semble en plein marasme....
Paru en 1927, rehaussé de quarante images dessinées par Pierre le Conte, cet ouvrage est d'une haute tenue littéraire.
Louis Guichard est aussi l'auteur du formidable "Au large", paru en 1919.
Peut-être n'aimez-vous pas la mer ?
Dans ce cas, vous pourrez débarquer au premier soupir d'ennui, fermer ce livre et le laisser aux marins, à ceux qui s'apprêtent à le devenir ou à ceux qui regrettent de ne pas l'avoir été.
Sinon, lisez-le plus avant car la plume de son auteur est fine et élégante.
Elle n'est pas, non plus, dénuée d'humour.
Les officiers de marine n'ont plus grand avenir dans la littérature et Louis Guichard nous prévient que, chassés des romans, ils préparent leur revanche et se mettent tous à en écrire !
Puissent-ils, comme lui, raconter aussi bien la pluie et le beau temps, le quart et la vie à la mer...


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
gillgill   25 avril 2015
Vous avez connu les navires à voiles sur lesquels les commandants étaient maîtres à leur bord, après Dieu qui distribue les vents.
Vous avez connu le temps des croisières interminables dans des régions du globe à peu près inexplorées.
Mais aujourd'hui, nous ne faisons plus de voyages de découvertes, puisqu'il n'y a plus rien à découvrir.
Nos croisières sont limitées dans le temps, parce que le ravitaillement en charbon nous oblige à de fréquentes escales, et dans l'espace, parce que la terre se rapetisse à mesure qu'augmente la vitesse de nos croisières.
Le vent n'a plus d'influence sur notre route, et nous ne sommes plus maîtres à bord, qu'après Dieu toujours, et la T.S.F. ensuite, qui substitue à notre volonté, celle d'un commandant en chef, qui peut dicter ses ordres à l'autre bout du monde.
Demain nous n'observerons plus les étoiles, parce que des radiogonomètres nous renseigneront à chaque instant sur notre position....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gillgill   25 avril 2015
Mais, si vous voulez bien embarquer sur la Cordelière, comme je vous y invite - et l'amour bleu de mer y lèvera sur vos pas - vous verrez que ces soucis n'altèrent pas l'humeur de vos hôtes.
Je vous préviens seulement que le bleu marine n'est pas une couleur fixe, puisque ce sont les marins qui la font : ce que je vous présente, en douze contes, c'est le bleu marine qui se porte ces années-ci, - avec le sourire malgré tout.
- Des contes ! Croyez-vous que la réalité, non transposée, ne m'intéresserait pas davantage, et ne craignez-vous pas qu'au bout de quelques pages je vous répète après Molière :
Que je préfèrerais le plus simple entretien
A tous les contes bleus de ces diseurs de rien.
- Eh ! Madame, lisez plus avant ! Vous pourrez débarquer au premier soupir d'ennui, et laisser ce livre aux marins, à ceux qui s'apprêtent à le devenir, à ceux qui regrettent de ne pas l'avoir été....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gillgill   25 avril 2015
Brest, dans le crachin, ne sent pas davantage la pluie qui tombe qu'un scaphandrier dans l'eau.
Commenter  J’apprécie          80
gillgill   25 avril 2015
Ce quart de l'aube m'apparaît à la fois familier et sensible à côté de son prédécesseur, trop facilement romantique, et de son successeur si banal - familier par notre tenue et nos causeries que nul exercice n'interrompt, sensible par sa variété.
Son obscurité elle-même, si longue soit-elle, est sans lien avec le reste de la nuit. Ce n'est plus qu'une éclipse dont à la seconde près, nous calculons la fin....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox


Lecteurs (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1441 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre