AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253242109
512 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (07/04/2021)
2.06/5   26 notes
Résumé :
Claire a la trentaine, roule à moto, porte des tatouages, vit seule. Rien ne la destinait à travailler dans un office notarial, dans cet univers feutré, avec ses codes, ses affinités, ses rivalités particulières. C’est une notaire douée mais iconoclaste : sauvage, rebelle, idéaliste. Elle dénoue des affaires complexes : un neveu qui doit gérer la succession de son oncle et de sa tante et s’occuper de leurs enfants, le double divorce d’un homme bigame, une artiste qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
2,06

sur 26 notes
5
0 avis
4
1 avis
3
5 avis
2
5 avis
1
3 avis

Christophe_bj
  26 juillet 2020
Claire Castaigne est notaire salariée dans une prestigieuse étude de la rue de la Paix à Paris où la pression est constante ; excellente mais atypique dans sa profession, elle est tatouée, fait de la moto et lit Camus et Bourdieu. On suit à la fois les personnes impliquées dans les dossiers dont elle a la charge et ses nombreux collègues à la vie souvent mouvementée. ● J'avais beaucoup aimé le premier volet de ce récit, Les Actes, publié l'année dernière (2019), où l'on découvrait le fonctionnement d'une étude notariale de l'intérieur. Je dois dire que cette suite m'a beaucoup déçu. Alors que dans le premier volume, les personnages secondaires m'avaient paru bien caractérisés, dans celui-ci, les personnages, beaucoup trop nombreux, sont réduits à n'être que de simples apparitions, parfois de simples noms. On s'y perd complètement. Les différents dossiers que les notaires ont à gérer se mélangent, on n'y comprend plus rien. La vivacité du ton est toujours bien présente, mais il n'y a plus d'intrigue, on a affaire à une simple juxtaposition de dossiers (et de scènes de sexe). du coup, on a bien du mal à s'intéresser à ce qui se passe puisqu'il n'y a aucune ligne directrice. Même dans les dialogues on perd souvent le fil et on ne sait plus qui parle. ● On a vraiment l'impression que l'auteure ne fait absolument rien pour aider son lecteur, voire cherche à le perdre. Je me demande comment l'éditeur n'a pas fait retravailler ce texte à l'auteure dont le talent réel est apparu dans le premier tome mais qui ici me semble complètement gâché. le personnage De Claire est certes original et intéressant mais il lui faut une histoire. Il aurait fallu réduire drastiquement le nombre de personnages, en creuser la psychologie, et construire une vraie intrigue dans un roman moins long et moins dilué. ● En tout cas, ne lisez pas ce tome sans avoir lu d'abord Les Actes. Même en l'ayant lu on ne comprend pas tout, alors sans l'avoir lu on ne doit rien comprendre du tout, car certains dossiers du premier tome réapparaissent dans le second.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Milllie
  16 mai 2021
Mais qu'est-il donc arrivé à Cécile Guidot entre la publication de Les actes, son précédent roman qui nous emmenait à la découverte d'un cabinet de notaire, et l'écriture des Volontés ? Moi qui me réjouissais de retrouver Claire, la jeune notaire héroïne du premier tome, et les différents associés du cabinet, chacun avec sa personnalité et son caractère bien marqué, j'ai vite déchanté en lisant cette suite.
Passé les cent premières pages où on se dit qu'il est normal que l'auteur nous familiarise à nouveau avec les différents protagonistes en reprenant les éléments du premier roman, je me suis vite rendu compte que ce serait finalement l'ensemble de ce livre qui allait continuer ainsi. Dans Les volontés, l'auteur semble donc ressasser les mêmes affaires et cas découverts au tome 1 et étirés indéfiniment : non seulement c'est sans doute incompréhensible pour le lecteur qui n'aurait pas lu le précédent épisode mais surtout on s'ennuie très vite et on a une tenace impression de remplissage. Comme par ailleurs, l'auteur entremêle ces cas concrets qui faisaient tout le sel du roman avec des pages et des pages d'introspection et réflexions pseudo-philosophique des personnages (tout y passe : l'enfance difficile de Claire, les relations homme-femme, la reproduction des élites et les classes sociales...), le roman se traine et semble n'aller nulle part. Ajoutons à cela des scènes de sexe un peu hot qui parsèment l'intrigue de ci de là et frôlent souvent le ridicule, et le pauvre lecteur se demande vite ce qu'il est venu faire dans cette galère !
Ce roman m'a donc laissé l'impression d'un énorme ratage, dommage car l'auteur a un vrai talent pour brosser le portrait de personnages très réalistes et surtout nous intéresser aux mille turpitudes que peuvent cacher les affaires ordinatrices d'un cabinet de notaire. de ci de là émergent quelques scènes réussies qui nous font encore plus regretter que l'auteur n'ait pas été plus inspirée pour ce deuxième opus : dommage, il manque une vraie trame et une vraie intrigue pour que Les volontés ne donne pas juste l'impression de faire du remplissage et d'enchaîner des scènettes sans lien les unes avec les autres. C'est d'autant plus râlant que le premier tome se terminait sur plusieurs intrigues non résolues qui auraient pu donner largement matière à une suite : c'est raté !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
TiboLexie
  19 juin 2021
Les volontés,
D'une part de traiter honnêtement les affaires dans le respect des intérêts du client ; d'autre part de réussir sa vie affectueuse et d'avoir une vie sociale même quand on est interpellé par des parcours de vie complexes.
Cependant, une reforme du notariat est en cours et, ce monde qui fonctionne en "vase clos" pressent ses normes prochainement chamboulées.
Voici un ouvrage qui propose une immersion dans le milieu des notaires avec en filigrane une analyse des interactions humaines au détour de chaque dossier à l'étude. Néanmoins, les propos s'enchaînent sans trame précise. Aussi, la profane en droit que je suis a eu du mal à s'accrocher.
Commenter  J’apprécie          130
DianeRocch
  16 mars 2020
Je reste interdite après cette lecture. Malheureusement dans le mauvais sens du terme. C'est vraiment rare et je peux les compter sur les doigts d'une main : j'ai arrêté ma lecture en cours de route.
J'imagine toujours qu'il se cache quelque chose, qu'un auteur veut nous transmettre une histoire, et par respect pour ce travail de longue haleine qu'est l'écriture, je ne peux me résoudre à quitter une lecture mais là... C'était trop pour moi !
J'ai été noyée par le nombre de personnages, après le premier tiers du livre j'étais encore perdue : on passe de l'un à l'autre, la psychologie intime de chacun n'est pas recherchée et je n'ai pu m'attacher à aucune histoire personnelle.
Car ce sont bien des histoires intimes, celles de notaires appartenant à une étude prisée de la rue de la Paix à Paris, qui ont des états d'âmes, qui vivent en cercle (très) fermé voir en huit clos et dont les sujets de conversation tournent principalement autour du sexe.
Je n'en dirai pas plus car je n'ai trouvé aucun intérêt à la lecture, on passe d'affaires en affaires, de dossiers superficiels en familles déchirées, qui règlent leur compte. J'aurais préféré que l'auteure s'attarde sur l'un de ses personnages, pour nous permettre d'explorer plus avant sa personnalité et se plonger dans une affaire plutôt que d'être confronté à une myriade d'histoires plus invraisemblables les unes que les autres finalement traitées qu'à la manière de simples dossiers sans existence propre.
J'imagine que c'est certainement le quotidien de nombreux notaires. Accueillir et aider des gens qui étalent leur linge en public, mais j'ai trouvé trop de brusquerie dans ce texte. Même si l'on suit une chronologie, je me suis sentie déboussolée par la masse d'information dépenaillée. Et si cela fonctionne dans un travail de la vie quotidienne, dans un roman la magie n'opère clairement pas.
Une lecture certainement pas faite pour moi, dans un milieu qui ne m'attire absolument pas et que je n'ai pris aucun plaisir à découvrir, passons les détails.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
patriciabiron
  11 janvier 2021
📌 Claire est une notaire assistante peu conventionnelle dans un office notarial. Dans cet univers particulier, les relations professionnelles se résument plus ou moins à de la rivalité et à une course à la promotion pour devenir associé. Dans un contexte politique hostile, lié au projet de réforme du gouvernement Hollande, l'auteur nous raconte au fil des pages les dossiers peu ordinaires que le personnel de l'office est amené à traiter, tout en dévoilant parallèlement des pans de leur vie personnelle. On découvre aussi l'histoire dramatique ou originale des clients.
📌 Désolée de l'avouer, mais je me suis perdue dans le nombre important de personnages qui défilent dans l'histoire. L'auteure nous propose des phrases longues qui nécessitent parfois une relecture à des fins de compréhension. Dans le quotidien de cette fourmilière, on passe d'un personnage à un autre ou d'un dossier à un autre sans avoir pu identifier forcément de qui ou quoi on parle. Tout s'emmêle par manque de paragraphe marqué ou d'une nécessaire liaison. Côté informations, on en recueille un nombre conséquent sur les règles de donation ou de succession car il ne s'agit pas de dossiers courants. Et du côté des personnages, on découvre des pans de leur vie autant personnelle qu'intime (avec des scènes de sexe). le personnage de Claire est complexe. Si elle fait preuve de droiture dans son métier, c'est une solitaire dont la vie est faite d'ombre et de lumière.
📌 510 pages de lecture (et parfois de relecture) laborieuse et sans saveur particulière pour moi. Je reconnais à l'auteure une belle plume, un vocabulaire riche, et une connaissance incontestable de l'univers particulier des notaires. Mais j'ai ressenti une lenteur continue dans une histoire dont on ignore vers quelle fin elle se dirige.
Je n'ai terminé ce roman que parce qu'il fait partie de la sélection au #prixdeslecteursu2021 et que je dois en faire un retour.
Personnellement je suis passée complètement à côté de ce roman et ne me suis attachée à aucun personnage. J'espère que d'autres lecteurs y auront trouvé un intérêt certain.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Christophe_bjChristophe_bj   26 juillet 2020
Claire sut dès ce premier soir, allongée seule dans la maisonnette, en écoutant une chouette qui hululait dans la nuit, qu’elle ne resterait pas une semaine avec eux. Ça n’était pas la présence mystérieuse de l’esprit qui l’effrayait, elle aurait même aimé le rencontrer – mais elle n’était sans doute pas assez belle pour qu’il se manifeste –, c’était ces bobos fascistes de la bonne pensée, dans l’émotion permanente, ces progressistes convaincus de leur supériorité morale et intellectuelle, qui sous couvert d’ouverture d’esprit, d’altermondialisme et de bienveillance n’évoluaient que dans les cercles endogamiques et concentriques de l’élite, leurs téléphones greffés dans les mains pour témoigner, sur les réseaux sociaux, de la vie intense qu’ils menaient, de manière parfaitement narcissique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Christophe_bjChristophe_bj   26 juillet 2020
Elle avait toujours ce mouvement de retrait du groupe, cette détestation de la grégarité, elle faisait toujours un pas de côté pour se détacher, et elle observait. Elle ne savait faire que ça : observer.
Commenter  J’apprécie          100
TiboLexieTiboLexie   16 juin 2021
_ En grande majorité, les notaires sont issus de la grande bourgeoisie. La plupart des charges se transmettent encore de père en fils. C'est une caste. Tu ne vas pas dire le contraire, tu es notaire.
Commenter  J’apprécie          50
TiboLexieTiboLexie   14 juin 2021
_ Tu es mon meilleur ami, je dis ça pour que tu prennes conscience que tu es sur le fil et que tu arrêtes de te coller une pression de malade à vouloir tout faire parfaitement, remplir les cases du fils et du mari idéal.
Commenter  J’apprécie          40
ZexiopZexiop   18 septembre 2021
Les humains semblaient frappés d'un syndrome de zapping aigu et de dispersion généralisée, du moins ceux qui utilisaient Internet et les réseaux sociaux; les cerveaux étaient en train de muter, prisonniers de flashs d’information et d'images en flux continus, incapables d'une concentration prolongée.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Cécile Guidot (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Guidot
1860 — vendredi 3 juillet 2020 — Rencontre avec Cécile Guidot, auteure de Les volontés One Thing In A French Day
autres livres classés : notaireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1212 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..