AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782286012403
372 pages
Le Grand Livre du Mois (30/11/-1)
3.8/5   10 notes
Résumé :
« J’avais treize ans et toute l’audace des jeunes filles timides persuadées que le monde leur appartient si elles désirent lui appartenir. Simone Signoret me fascinait. J’ai décidé de lui écrire cela et d’autres choses encore comme à quelqu’un qui m’était familier. Simone a répondu… »

Par la suite, Emmanuelle Guilcher a nourri sa passion pour cette femme, rencontrant ceux qui l’ont fréquentée, célèbres ou non. Ainsi, au bout de cinquante témoignages i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 10 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Zazette97
  07 octobre 2010
Sortie le 23 septembre, "Signoret, une vie" est une biographie signée Emmanuelle Guilcher, directrice adjointe à la programmation de France 2 et passionnée de cinéma.
Rééditée à l'occasion des 25 ans de sa disparition, cette biographie retrace toute la vie de l'actrice française Simone Signoret, de sa naissance à Wiesbaden en 1921 à son décès dans sa maison d'Autheuil en 1985.
Bizarrement, ce n'est que depuis que j'annonçais mon appréhension vis-à-vis des biographies que je m'en suis vue proposer^^
Cependant, force est de constater que je m'intéresse de plus en plus aux parcours de femmes, particulièrement lorsque ceux-ci prennent place dans L Histoire.
Après George Sand, j'ai donc consacré plusieurs jours à la découverte de Simone Signoret dont je connaissais seulement le faciès aux yeux de biche et l'histoire d'amour avec Yves Montand.
Autant dire presque rien...
Née d'une mère française et d'un père juif polonais, la petite Simone Kraminker évolue dans un milieu privilégié, à l'abri dans ce Neuilly qu'elle partage avec sa bande d'amis du Sabot Bleu.
Elle fréquente assidûment le Café de Flore où elle croise de nombreuses personnalités telles que Jean-Paul Sartre (qui enseignait dans son lycée), Pablo Picasso ou encore Jacques Prévert.
A l'automne 1941, elle abandonne son patronyme pour adopter le nom de jeune fille de sa mère, Signoret, et joue sur une parenté fictive avec Gabriel Signoret, célèbre acteur français, pour obtenir ses premiers rôles de figuration.
La guerre offre par ailleurs un contexte propice au lancement de nouveaux acteurs car le milieu du cinéma, principalement investi par les juifs, se retrouve décimé par les départs (in)volontaires de nombreuses vedettes.
En 1944, elle fait la rencontre de celui qui deviendra son mari en 1948, Yves Allégret avec lequel elle aura sa fille Catherine et qui lui donnera ses premiers rôles, notamment dans "Dédée d'Anvers" et "Manèges".
En août 1949, elle fait la connaissance d'Yves Montand qui, à peine remis de sa rupture avec Edith Piaf, tombe sous le charme de l'actrice. le coup de foudre est réciproque.
Si elle aime avant tout Saint-Germain-des-Prés et les intellos du Café de Flore, l'actrice n'en est pas moins attirée par ce chanteur prometteur dont elle envie le milieu du cabaret et du music-hall et pour lequel elle n'hésite pas à quitter son mari suite à un ultimatum posé par celui qu'elle appellera toujours "Montand".
L'année 1951 offre à l'actrice deux contrats de première importance pour la suite de sa vie : son mariage avec Yves Montand et le tournage de "Casque d'or" qui malgré un accueil peu favorable de la part des critiques et du public français, permet à l'actrice de se distinguer par sa beauté singulière et son incontestable présence scénique.

L'actrice se fait plutôt rare les années suivantes tant son amour pour son mari la conduit à le suivre partout lors de ses tournées. Constamment à ses côtés, elle forme avec lui un bloc indestructible que même la liaison de Montand avec Marilyn Monroe ne parviendra à ébranler, du moins en surface car on sait l'actrice dotée d'un certain orgueil et d'une discrétion assurée dans le domaine de sa vie privée.
Si le couple fut autant médiatisé ce n'est pas pour les frasques de Montand (que l'on savait pourtant coureur) mais pour les nombreux engagements politiques du couple dont les interventions restent gravées dans les mémoires.
Même lorsque leurs opinions divergeaient, Montand et Signoret faisaient front pour défendre les libertés et dénoncer les injustices, manifestant leur soutien à Solidarnosc, aux époux Rosenberg ou encore à l'appel des 121.
Les prises de position au nom d'un idéal communiste furent nombreuses et les erreurs de jugement sous le coup de la naïveté leur firent parfois défaut, constat que le couple reconnaîtra volontiers par la suite.
En 1960, Simone Signoret a conquis Hollywood qui lui décerne l'Oscar de la meilleure actrice pour son interprétation dans "Les Chemins de la haute ville" ("Room at the top"). Une consécration exceptionnelle pour une actrice française.
Les années 70-80 donnèrent l'occasion à l'actrice de tourner avec des acteurs de renom comme Jean Gabin, Alain Delon, Philippe Noiret et Jean Rochefort.
Cette époque correspond à une période de mise à nu pour l'actrice qui bien consciente du passage du temps n'hésite pas à forcer le trait en jouant les vieilles femmes comme dans "La Veuve Couderc" et "La vie devant soi" pour lequel elle obtient le César de la meilleure actrice.
La parution de ses mémoires intitulées "La Nostalgie n'est plus ce qu'elle était" lui vaudra une véritable reconnaissance en tant qu'écrivain, statut qui se verra confirmé en 1985 à la sortie de son roman "Volodia" quelques mois avant son décès le 30 septembre 1985.
Scindé en 4 parties (1921-1949 ; 1949-1956 ; 1957-1969 ; 1970-1985), l'ouvrage aurait pu être divisé selon 3 axes : l'épouse, l'actrice, la citoyenne.
Or Emmanuelle Guilcher a choisi avec justesse de dresser un portrait de la femme en 3 dimensions intimement liées, une femme qui fait figure de passionnée, aussi bien dans sa vie amoureuse que dans ses combats politiques et ses apparitions au cinéma (nettement moins dans sa vie de famille...).
Simone Signoret apparaît comme une femme à part qui se refusait à verser dans le jeunisme et le glamour mais laquelle, exigeante et pointilleuse, préférait se consacrer à ses prestations, son engagement politique et par-dessus tout à Yves Montand qu'elle aimait tant (je serais tentée de dire "trop").
Emmanuelle Guilcher a travaillé durant plusieurs années à recouper les témoignages, les interviews de parents et de proches, les entretiens avec Simone Signoret, Yves Montand, les extraits des mémoires et du roman de l'actrice ainsi que les films dont les résumés m'ont donné envie d'en découvrir certains.
Il en résulte un ouvrage dense mais clair, illustré en son centre par plusieurs photos retraçant les moments-clé de la vie de l'artiste, et qui loin de se cantonner à un portrait d'actrice inscrit également le parcours d'une femme dans son époque et ses troubles.
Lien : http://contesdefaits.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LiliGalipette
  22 septembre 2010
Biographie d'Emmanuelle Guilcher.
"Ni brulôt, ni hagiographie" (p. 10), cette biographie rend un hommage ému, vibrant d'admiration et fort bien documenté à une des actrices les plus immortelles du cinéma français. Née en 1921, décédée en 1985, Simone Signoret a incarné de nombreux rôles au cinéma, mais c'est dans la vie qu'elle a été le plus remarquable.
Jeune fille d'une grâce éblouissante, intellectuelle accomplie proche du cercle du Flore et d'auteurs comme Sartre ou Prévert, élevée dans un Neuilly bourgeois et coupée de ses racines juives, Simone Signoret n'est pas immédiatement attirée par le cinéma. Mais les rencontres lui ouvrent les portes du septième art. Auprès de son premier époux, Yves Allégret, avec lequel elle aura une fille, Catherine, puis avec Yves Montand, l'homme de sa vie, elle découvre le cinéma et s'y impose comme une interprète toujours juste, quelque soit le rôle qu'elle incarne, de la femme facile de Dédée d'Anvers à la vieille femme ravagée dans La vie devant soi. Après de nombreux rôles insignifiants et de la figuration, elle touche à la gloire avec Casque d'or, film qui la consacre en tant qu'actrice et femme sublime.
Mais Simone Signoret n'est pas qu'une actrice, c'est une femme d'idées et de convictions. Avec Montand, elle est une compagne de route des communistes, avant de renier les agissements de ces mêmes communistes, leurs goulags, leurs purges, etc. "La défense des opprimés du communisme va les mobiliser" (p. 242) comme la mobilisera la montée du racisme en France, comme le prouve son engagement auprès de SOS-Racisme.
Après le succès qu'elle trouve au cinéma, elle se révèle artiste dans un autre registre, l'écriture. Ses mémoires sont favorablement accueillies par la critique, et son roman Adieu Volodia la consacre auteure de talent.
Connue pour sa générosité, sa gouaille, ses réparties, son regard pénétrant, Simone Signoret est une femme aux multiples facettes, inoubliable, inable. Emmanuelle Guilcher écrit un texte juste, largement documenté et étayé par des témoignages de proches et des extraits de l'autobgraphie de l'actrice. La biographie se lit rapidement, j'ai plongé dans l'existence de cette femme d'exception avec émotion et curiosité.
Un grand merci à Blog-O-Book et aux éditions Michel Lafon pour m'avoir offert ce livre. Il ne me reste qu'à regarder les films où cette actrice a brillé, et surtout lire Adieu Volodia, qui attend depuis trop longtemps dans ma PAL.

Lien : http://lililectrice.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
delcyfaro
  21 septembre 2010

De nouveau j'ai eu la chance d'être choisie pour un partenariat et avoir ainsi une belle occasion de relire l'histoire et la vie d'une des plus grandes actrices du XXème siècle.
Il y a trés longtemps j'avais lu l'autobiographie de Simone Signoret "la nostalgie n'est plus ce qu'elle etait" et je me souviens avoir beaucoup aimé ce livre.
J'ai donc commencé cette nouvelle biographie en me sentant un peu en terrain connu. J'ai été agréablement surprise par la qualité de l'écriture et du recit. Toute la vie de Simone Signoret est détaillée, de sa naissance à sa mort, en survolant tous les aspects de celle ci qui l'ont amenée à devenir ce personnage de légende, tant cinematographique qu'individuel.
Ses debuts au cinéma, ses prises de position politique, ses amours, ses chagrins, ses deceptions , ses souffrances, ses joies, ses peines, ses succes et tant d'autres choses sont évoqués dans ce roman.. mais toujours l'auteure le fait avec detachement et pudeur. Jamais ce livre ne tombe dans le voyeurisme, ou dans le scoop "people".. il y a un trés grand respect du personnage et c'est quelque chose que j'ai enormement apprécié.
J'ai beaucoup aimé egalement retrouver au fil des pages tous ces personnages celebres qui ont marqué de façon forte leur époque..Sartre, Prevert, Marilyn etc...mais aussi les photos qui sont inserées dans le livre et qui nous montre Simone Signoret à tous les ages..
Pour conclure j'ai passé un trés bon moment avec ce roman et je remercie encore BOB et les éditions Michel Lafon pour m'avoir permis de (re)découvrir ce personnage legendaire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
silvi
  09 novembre 2010
Une très belle biographie riche et fouillée, mais sans jamais de voyeurisme.
Une écriture limpide qui permet de lire ce livre comme un roman.
De nombreuses anecdotes viennent illustrer la vie de cette femme d'exception.
Une femme entière dans sa vie personnelle, comme dans sa vie sociale et professionnelle.
Ses engagements politiques, humanitaires, elle les choisis avec de réelles convictions ; comme elle choisi de continuer à aimer Montand, malgré ses frasques amoureuses. Malgré cela, Il restera le grand amour de sa vie, mais sera aussi l'objet de souffrances qui la conduiront à se réfugier dans l'alcool......
Des années 1920 aux années 1985, l'auteure retrace le portrait de Simone Signoret à travers sa vie d'actrice, de femme amoureuse et de femme, citoyenne engagée.
Il se dégage de ce portrait beaucoup d'humanisme, la grandeur d'une femme qui a traversée son époque avec un regard ajusté sur les évènements aussi bien personnels que publics.
De casque d'or (1951) à L'étoile du Nord (1982) Simome Signoret est entrée dans le panthéon des grands comédiens du XXè siècle.
Le livre nous fait revivre des grands moments du cinéma à travers la filmographie de S. Signoret.
Simone Signoret sera aussi reconnue comme une écrivaine talentueuse, son premier livre autobiographique paru en 1976 "La nostalgie", sera un énorme succès. En 1985 viendra son dernier roman "Adieu Volodia".
Une biographie complète pour une femme au talent incontestable qui aura marqué son époque et plusieurs générations.
Lien : http://silvi.over-blog.com/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SEcriture
  24 octobre 2010
De l'émotion et de la sincérité. Voilà ce qui transpire du livre d'Emmanuelle Guilcher. L'auteur nous livre en effet la vie de Simone Signoret sur un plateau ; il ne nous reste alors plus qu'à picorer peu à peu les épisodes marquants de la vie de l'actrice, son évolution, ses tristesses et ses joies. Cette histoire est complète, très bien écrite, racontée avec malice et délicatesse. Vraiment une très belle biographie. Un hommage émouvant et puissant.
De plus j'ai adoré les quelques feuillets de photos présents au milieu du livre. C'est frai et très ludique. J'ai aussi été ravie de découvrir les différentes interviews et citations que l'auteur a récolté auprès des proches de feu Simone, une femme sincère et directe (à chaque début de chapitre se trouvent une ou deux citations enrichissantes).
Bref, plus que la biographie de Simone Signoret, c'est en fait la biographie de tout l'entourage de la célèbre actrice (amis, famille) pour mieux la connaître, la comprendre. J'ai découvert avec plaisir les secrets de cette actrice que je ne connaissais finalement que très peu. C'est donc une réussite !
Lien : http://s.ecriture.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   16 mai 2012
"La défense des opprimés du communisme va les mobiliser" (p. 242)
Commenter  J’apprécie          10
LiliGalipetteLiliGalipette   16 mai 2012
"Ni brulôt, ni hagiographie" (p. 10)
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Emmanuelle Guilcher (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuelle Guilcher
TV5 Monde Emmanuelle GUILCHER : "Le Paris incroyable de Gainsbourg"
Dans la catégorie : CinémaVoir plus
>Représentations scéniques>Cinéma, radio, télévision>Cinéma (744)
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1240 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..