AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9798578091735
518 pages
ELP (08/12/2020)
4.29/5   7 notes
Résumé :
« Lorsqu’il fut établi que personne ne serait en mesure d’empêcher l’Armée de Secours de foncer dans le tas tête baissée, les soldats expérimentés d’Asia les prirent de vitesse. Ils se sacrifièrent pour réussir une percée dans les défenses ennemies. La plupart d’entre eux furent cueillis en pleine charge par les armes de jet de l’Élysée. Leur mort permit de créer une petite brèche dans laquelle la horde de femelles s’engouffra, massacrant à tour de bras, de l’intéri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  16 septembre 2021
J'ai un peu tardé à livrer ma critique mais j'avais envie de trouver les bons mots pour exprimer mon ressenti. Pour ceux qui auraient oublié en partie le premier opus, l'auteur fait un bref résumé. L'humour est toujours présent et avec l'originalité des différents personnages, on a un récit très vivant. J'adore le grand monolithe, Coum le teignome, le pêcheur... leurs répliques me font rire férocement ! je suis curieuse de voir ce que va donner cette fenêtre sur le réel...? Une fin qui m'a un peu étonnée, très sombre mais il y a une lueur d'espoir. Hâte de lire la suite ! Merci à l'auteur de m'avoir permis de découvrir sa série. J'ai jeté un oeil à sa chaîne YouTube, on retrouve l'humour de la série même si je n'arrive pas à savoir si c'est une adaptation de celle-ci ?
Commenter  J’apprécie          140
Zoeprendlaplume
  10 mars 2021
On retrouve nos héros là où on les a laissés à la fin du Chevalier à la canne à pêche. Vous l'avez pas lu ? Ben qu'est-ce que vous faites là, mon brave ? Allez hop, retour à la case départ.
Donc dans ce volume, les compagnons partent à la recherche d'un fragment pour retrouver un artefact pour mettre fin à la guerre, et ils vont en Asia, voir le Grand Monolithe. Seul celui-ci pourra les aider, et leur dire si l'annihilatrice à couettes est bien l'annihilatrice à couettes. Ou pas. Pendant ce temps, Archange et Magistère se font stratèges pour mener la prochaine baston entre leurs armées. J'imagine que vous n'avez rien compris, mais imaginez-vous qu'il se passe 36000 choses à la seconde, aussi et que tout est lié au premier tome. Et vous n'aviez qu'à lire le premier volume. Ca vous apprendra à vouloir gruger.
Alors un peu de sérieux. Dans ce volume, pas le temps de tergiverser. On est dans l'action. Il s'en passe des choses. de ce point de vue-là, on ne s'ennuie pas du tout. Les points de vue s'alternent toujours selon le petit groupe de personnages qu'on suit. C'est vivant, entraînant et j'aime bien ce puzzle de récits imbriqués. j'avoue que parfois j'ai pas tout compris. Mais dès qu'on commence à me parler retour dans le passé, puis dans le futur, avec des paradoxes temporels et des "moi" du futurs, je suis larguée et je dois relire plusieurs fois et faire des schémas sur un tableau comme Doc.
Côté humour : est-ce subjectif ? peut-être, mais en attendant, j'ai moins rigolé. J'ai trouvé qu'ici, la tension dramatique était plus importante. Sélène a grandi, elle est moins innocente et râle tout le temps (elle est ado, je ne vous fais pas un tableau). Coum est toujours aussi pénible, même ses compagnons sont de mon avis (d'ailleurs il est quasiment tout le temps statufié, le réduisant au silence). Les autres personnages sont emberlificotés dans des histoires de fragments, de parchemins, d'artefacts à retrouver, alors l'heure est moins à la fête. Cela dit, quand j'ai rigolé, c'était un bon rire franc, inattendu. Il y a des répliques qui valent de l'or et des personnages irrésistibles (je pense au magistère, vraiment délicieux). Il y a un décalage puissant qui est créé dans ces cas-là et ça c'est vraiment fort.
Un peu déçue sur le plan de l'humour, en revanche ça a été rattrapé par la découverte de l'Antévers. j'ai trouvé ici que tout prenait de l'épaisseur : l'intrigue, les personnages, dont on découvre leur histoire, les rapports entre les différents bords, l'histoire de l'Antévers, sa création… Ca c'était vraiment super, d'autant qu'on parcourt ses continents. Passionnant, d'autant qu'on rencontre d'autres créatures rigolotes.
C'est le cas de Pierre la pierre, par exemple. Petit aparté quand même. Il fallait 1) trouver un nom et 2) oser sortir un truc tellement facile que ça ferait certainement plus rire personne. Mais c'est fou parce que ça fait rire quand même, et pas qu'un peu. On aime se dire qu'on rigole pour des trucs fins et subtils mais ce sont souvent les vannes les plus débiles qui font vraiment hurler de rire. C'est pathétique. Mais c'est marrant. On comprend pourquoi les pâtes à prout et boîtes à meuh font toujours autant pleurer de rire les adultes (dites pas le contraire !!).
Toutes ces bêtises pour dire que j'arrive à la fin de ce récit avec l'impatience de la gamine qui veut le tome suivant, d'autant que son titre, le retour du revenant, me fait penser à la fois au Retour du roi en mode parodique, mais aussi à Retour vers le futur (parce qu'on voyage ici, mais pas seulement spatialement, vous voyez ? Peut-être pas précisément, mais si je vous raconte je vais vous raconter le bouquin entier, ce n'est pas ce que vous attendez je crois. Bref.).
Donc je m'attends à un final épique, visuel, entraînant, passionnant, second degré, et évidemment des fils qui se rejoignent, des ahhh et des ohhh, des "bon sang mais c'est bien sûr" et des super trouvailles narratives. Plein de choses qu'on peut aisément imaginer, du fait qu'on trouve tout ça à des degrés divers dans les deux premiers tomes.
Mais pas de pression, hein.

Pour ceux qui veulent une chronique un peu plus sérieuse (et qui sont restés jusqu'ici !!), allez donc faire un tour sur mon blog… !
Lien : https://zoeprendlaplume.fr/g..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Myfanwi
  11 juillet 2021
C'était une des lectures que j'avais hâte de retrouver et je n'ai pas été déçue ! Ce deuxième tome se place directement dans la lignée du premier : tout aussi déjanté, rempli de personnages atypiques et de détournements des stéréotypes classiques de la fantasy. J'ai passé un super moment de lecture avec des passages vraiment incroyables qui m'ont fait pleurer de rire.
Nous retrouvons donc les personnages là où on les a laissés, en train de voguer sur l'océan après avoir échappé de peu à l'attaque de l'Archange. Cette partie de l'intrigue se passe majoritairement sur le continent d'Asia, et comme son nom l'indique, on sent un changement de décor, aussi bien à cause des nouveaux personnages que des descriptions en elles-mêmes. Les personnages se retrouvent au milieu d'un schisme dans la société cailloutale et qui est complètement hilarant. L'idée de la guerre du peuple des pierres, il fallait trouver l'idée et le combat est tellement futile, mais dramatisé à l'extrême, que ça crée un gros décalage dans l'histoire et ça donne des moments assez cocasses. J'ai beaucoup aimé également sur le personnage de pierre qui ne parle qu'en expressions sur les cailloux, ce qui ajoute encore à la prise de distance avec cette guerre ridicule.
De l'autre côté, on en découvre également plus sur le Magistère. On en a beaucoup entendu parler dans le tome précédent, présenté comme un ennemi redoutable et impossible à vaincre. On le rencontre dans ce tome, et le moins qu'on puisse dire c'est qu'on est assez loin de la réalité. J'ai eu un gros coup de coeur sur ce personnage tout gentil tout mignon qui gère son camp un peu comme on gère une soirée barbecue douillette au coin du feu. Il est plein de surprises, et j'ai adoré sa relation avec le Premier Panda, son plus proche conseiller, qui a bien du travail pour tenir tout ça en place. Comme quoi, il ne faut jamais écouter les racolages de l'Archange, qui continue lui de monter en puissance dans ce deuxième tome, avec encore plus de plans hasardeux et d'armes secrètes. Je ne vais pas vous spoiler la fin de ce deuxième tome, mais rien que pour son magnifique éclat final, ce roman mérite d'être lu.
Du côté des personnages principaux, il y a aussi de la nouveauté. Déjà, Anorin a décidé d'arrêter de parler en alexandrins pour embrasser les haïkus, ça c'est de la nouveauté. Sélène est également en pleine crise d'adolescence, et ses pauvres amis n'ont pas exactement le choix de vivre avec. Quant à At Coum, il est toujours aussi adorable et son langage aussi fleuri. Ce personnage était un peu une grosse blague dans le dernier tome, mais il commence à prendre en maturité et il est vraiment attachant, et on en découvre un peu plus sur son glorieux passé dans ce tome, de manière bien surprenante, c'est vrai, mais c'est le cas.
On en apprend également un peu plus sur le passé de Sthéna et là-aussi, c'est assez surprenant. Il y a une grosse prise de risques pour l'auteur avec l'arrivée d'une histoire de lignes temporelles qui pose pour l'instant des questions plus que des réponses. J'espère qu'on les aura dans le prochain tome, parce que même si pour l'instant ça reste cohérent, il y a des choses que je n'ai pas trop comprises, notamment au niveau des changements d'époque et qui m'a fait lever un sourcil, notamment pour Lupin et Pêcheur, plus discrets ce tome. J'espère donc qu'on aura un peu plus d'indications dans la suite de l'histoire.
Cela n'enlève en rien la qualité du texte, qui joue toujours à merveille autant sur la forme que sur le fond. L'arrivée de l'absurde avec le peuple des pierres vient réhausser un peu plus le style je trouve. L'humour s'affine et tend à se faire parfois plus discret, mais aussi plus pertinent, donc c'est pour le mieux. Les scènes de combat sont toujours très réussies et visuelles, et je pense qu'il s'agit de ce que j'aime le plus dans le style de l'auteur jusqu'à présent. le combat final a un petit air de bataille des cinq armées du Hobbit détournée et parodiée qui rend super bien, à la fois dramatique et décalée, merci au Magistère, meilleur ennemi par défaut qui laisse à se questionner si sa réputation a seulement un jour exister. J'ai hâte de voir ce qui va arriver au personnage maintenant.
De manière générale, ce tome 2 m'a beaucoup enthousiasmée. C'est un monde très original qui change de ce qu'on lit habituellement en light fantasy. Il y a des enjeux à tous les niveaux de l'intrigue : entre les personnages, dans l'univers et même hors de l'univers, avec beaucoup de personnages très attachants qui font redouter le moment où il faudra leur dire au revoir. Il faut se méfier. Même si c'est tout drôle et tout ça, l'auteur sait parfaitement manier le drama et donc ça sent pas bon pour certains personnages.
Dans tous les cas, on se reverra sans aucun doute au prochain tome que j'ai déjà hâte de découvrir pour voir jusqu'où cette intrigue va être poussée ! Toujours autant un coup de coeur ce texte.
Lien : https://lantredemyfanwi.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jonatjackson
  17 octobre 2021
Le tome 1 de la Saga de l'Antévers m'avait tellement marqué que j'en attendais beaucoup de ce tome 2, sans doute un peu trop. du coup, un brin de déception me cueilli à la fin de ma lecture. Guilhem reprend pourtant une grande partie des ingrédients qui avaient fait merveille dans le tome 1 : humour, imagination sans limite, quête initiatique, combats épiques, bref, tout ce qu'on aime. Mais après la réussite du 1er volet, difficile de surprendre à nouveau le lecteur exigeant que je suis devenu depuis la lecture du tome 1. Un humour qui m'a moins touché (je crois que Pêcheur qui m'a tant fait rire dans le Chevalier à la canne à pêche et le « je m'en foutisme » extrême du Magistère n'ont pas aidé), une écriture peu fluide et un concept de multivers qui m'a laissé sur le côté, des éléments (hormis l'humour) que j'avais déjà souligné dans ma lecture du tome 1. Mais heureusement, le sel de cette histoire n'est autre que ses personnages, tous plus colorés les uns que les autres et ayant tissé des liens depuis leur première rencontre. Les idées totalement farfelues de l'auteur nous rassurent en nous faisant dire que tout est possible dans l'écriture, que l'imagination n'a de limite que celles que l'on s'impose à soi-même, et ensuite les combats de qualité aux allures épiques viennent relever le tout. Même si ma lecture me laisse un goût légèrement amer et nostalgique du 1er volet (ce sentiment résulte peut-être du fait que je ne l'ai pas lu dans les meilleures dispositions), je reste amateur de la proposition de Guilhem et de son répertoire mental totalement décalé. le twist final est très inattendu et on se demande dans quelle mouise les protagonistes se sont fourrés et quel sera leur sort dans la suite.

Lien : https://evasionimaginaire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BVIALLET
  01 janvier 2021
Quelque part sur la mer, le jeune Lupin se réveille, flottant très loin des côtes. Et c'est sous lla forme d'une truite-garou qu'il est repêché par un vieil homme nommé le Pêcheur. Lupin était le chevalier à la canne à pêche de l'épisode précédent. Il était redevenu simple apprenti boulanger de 16 ans. Alors que l'Archange s'apprête à partir à l'assaut d'Asia, mollement défendue par le Stratomancien, Sélène, petite rouquine de 12 ans, pleure la disparition de son ami Lupin. Et voilà que Pierre, la pierre qui parle, lui ordonne de quitter au plus vite son refuge. Sans oublier d'emporter la canne à pêche magique de Lupin, elle se met en route avec ses compagnons, la gorgone Sthéna, l'ours Nandi, Geungshi, Anorin et At-Coum, pour aller à la rencontre du Grand Monolithe.
« L'annihilatrice à couettes » se présente comme le deuxième tome d'une saga de fantaisie humoristique fort agréable à lire. Un style vivant, agréable. Une intrigue fort bien menée, pleine de rebondissements. le tout dans une ambiance délirante avec des personnages totalement improbables comme ces pierres qui parlent et qui craignent pour leur vie, un Grand Monolithe pas plus gros qu'un grain de sable et un Dieu, lecteur compulsif, qui, ayant toujours peur de déranger les gens, est d'un tel laisser-aller qu'il désespère son premier ministre. Ceci pour n'en présenter que quelques-uns et éviter de spoiler. Une ambiance rabelaisienne, un brin picaresque et joyeusement paillarde. Un des personnages use même d'un langage carrément ordurier tout à fait réjouissant. le lecteur a l'impression que l'auteur a pris beaucoup de plaisir à écrire cette histoire déjantée. Et c'est contagieux ! Il se permet tout, même d'utiliser des termes un brin désuets voire exotiques comme « conneau », « niaiseux » et quelques autres. À noter une bataille finale un brin longuette, très proche de l'univers BD. Frustration : la fin reste ouverte. Donc, il va falloir attendre avec impatience le tome suivant : « Le retour du revenant ».
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Shan_ZeShan_Ze   19 février 2021
(Pierre, un caillou)- Je t'expliquerai plus tard. Le consensus a été perdu parmi mon peuple. Des factions s'opposent. En fait, il y a toujours eu des divisions. Te rappelles-tu avec parfois trébuché sur des pierres lorsque tu vivais dans la Réserve ?
(Sélène)- Pas qu'un peu...
Pierre) - Il s'agissait d'extrémistes, de terroristes qui tentaient d'attenter à tes jours bien que nous n'étions sûrs de rien te concernant. Ils espéraient faire passer ta mort pour un banal accident et surtout se débarrasser de la menace que tu représentais à leurs yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Shan_ZeShan_Ze   29 juin 2021
- A part s'occuper de faire les gosses et de les élever, on a le droit à rien !
- Et dès qu'on montre un nichon, on nous traite de putes !
- C'est injuste !
- Ouais. Y en a marre de se coltiner les mouflets pendant qu'ils vont s'amuser à faire la guerre sans nous.
- Nous aussi on veut piller !
- Et violer !
- Ouais !
Commenter  J’apprécie          50
ZoeprendlaplumeZoeprendlaplume   26 février 2021
- Et le génocide, ça se passe comme vous voulez ?
- Ça va prendre du temps. Nous avons été longuement absents de ce continent. Mais d’ici un an, Eurôpé ne comptera plus que quelques êtres inférieurs. Les elludrils et les paladins sont très zélés. Ils travaillent d’arrache-pied. On craint juste de manquer de bois pour les bûchers.
- Dans le pire des cas, vous me mettez tout ça dans des mines désaffectées et vous scellez l’entrée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gothmarilynegothmarilyne   10 mai 2021
- Il vous traite de… « sans couilles ».
– Ah oui ! cria l’Archange. Eh bien, dans ce cas répondez-lui officiellement que j’arrive, qu’il se prépare bien, car ça sera sa dernière bataille. Et écrivez-lui que quand je les lui aurai collées sous le nez, il verra si je suis un « sans couilles ».
Le ministre hésita à prendre la parole. Le moment n’était peut-être guère opportun pour rappeler à l’Archange que dans la mesure où ni lui ni le Magistère n’était outillé, l’insulte tombait à plat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : fantaisieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18272 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre