AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2915546541
Éditeur : Lutin Malin (07/05/2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Entre la légende du roi Arthur et « Le Seigneur des Anneaux », une quête initiatique dans laquelle les hommes et les choses ne sont pas toujours ce qu'ils ont l'air d'être. Ataël, né pour succéder à son père le Seigneur des Hautes Terres du Céladon, voit son monde d'adolescent s'écrouler le jour de la Passation. Ce jour-là, sa main éveille le Poignard d'Union. Aussitôt renaît la peur ancestrale de la Prophétie : la Griffe d'Atalos a reconnu son maître, Maadatal le D... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Witchblade
  21 avril 2015
Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2014-2015.
Livre découvert lors d'un achat multiple, son résumé m'a intrigué et malgré l'absence de critiques sur Babelio ou ailleurs, je me suis laissée tenter. Et j'ai bien fait malgré quelques défauts dûs à la maison d'éditions. Que je vous explique pourquoi !!
En premier lieu, l'histoire. Nous rencontrons Ataël, jeune homme fougueux, peu de temps avant que son père décide de procéder à la Passation du trône. de cet événement « anodin » découlera toutes les aventures du jeune Ataël, qu'il découvrira au fur et à mesure de ses péripéties, lié à une prophétie quasi inconnue dans son pays. Et pour cause, suite à cette prophétie, des années (ou siècles) auparavant, son seigneur a décidé que son peuple ne devait plus croire aux prémonitions et aux prophéties en tous genres. Ce qui n'est pas le cas de l'Orvarie de l'autre côté de la frontière. La fin nous réserve quelques surprises et donne envie de découvrir la suite de cette histoire. Malheureusement, je pense qu'elle ne verra jamais le jour car ce livre a été édité en 2009... Il est donc question de guerres, d'objets mythiques (et très convoités) et de quête initiatique dans un monde devenu chaotique suite à l'invasion d'un seigneur jaloux de son voisin.
En second lieu, les personnages. le principal est Ataël, jeune seigneur fougueux, habile à l'épée et au dessin, et intelligent. Il évolue beaucoup durant tout le long de l'histoire, passant par des phases plus ou moins sombres où il combat une part de lui-même qui l'effraie et qu'il ne connaissait pas avant la Passation. Il avait déjà un sacré caractère, d'où son surnom d'Ataël le Fougueux, mais il acquiert une solide expérience de la vie et une grande maturité pour son âge après ses différentes aventures. Les personnages secondaires sont souvent survolés sauf pour certains avec lesquels Ataël reste un long moment en leur compagnie, généralement pour panser ses blessures. Ataël est un brin casse-cou et très curieux. Dès qu'il n'obtient pas de réponses à ses questions, il va voir de lui-même, souvent au risque de sa vie, pour essayer de comprendre. Un personnage plutôt intéressant. Contrairement à son pendant « maléfique », le seigneur orvarite, qu'on apprend à connaître à la fin de ce tome.
Et en troisième lieu, l'univers et l'écriture de l'auteur. Son style est très agréable malgré de longues parties narratives car l'auteur décrit tout ce qui entoure Ataël : les us et coutumes des peuples qu'il rencontre, les paysages qui l'entourent, les maisons, les gens, la manière de se battre des soldats qu'il croise... Il y a donc assez peu de dialogues. C'est un lourd au début mais on finit par s'y habituer car on veut continuer à suivre les aventures d'Ataël et savoir s'il arrivera à ses fins. Par ailleurs, le monde créé par l'auteur est très complet et comporte différents peuples aux croyances et physionomies bien particulières. Il y est principalement question de combats, de guerre (au pouvoir ?) mais également de magie et de prophétie. L'auteur a également intégré une carte de son monde. Petit plus, il y a un récapitulatif en fin de volume des différents personnages rencontrés par Ataël et leurs liens entre eux. Par ailleurs, en début de chapitre, nous avons une lettrine et en fin, un petit dessin suivant le sujet principal du chapitre.
Le plus gros bémol vient malheureusement de la maison d'éditions. Ce livre est rempli de coquilles en tous genres. Un correcteur ne l'a donc pas lu avant qu'il soit relié ? Ou est-ce parce qu'il s'agit d'un exemplaire d'exposition ? En tout cas, en voici un petit florilège, sur la quinzaine des fautes les plus graves trouvées sur 280 pages sans compter les où/ou et d'avantage/davantage : 'un fils au cheveux rouge', 'son c?ur', 'on peu voyager', 'les rennes (d'un cheval)', 'des arrêtes tranchantes', 'ils avaient pour consigne de bâtirent...'. le pire dans tout ça, c'est que ce bouquin est censé être vendu à 20 euro... C'est peut-être pour cette raison que la maison d'éditions n'a pas fait long feu...
Comme vous l'aurez compris, ce roman est une excellente découverte pour ma part, je regrette juste que la suite n'a jamais été édité et que la présente édition est bourrée de coquilles. Ce tome peut néanmoins être lu indépendamment des 2 autres, cela devait être une trilogie... Même si la fin m'a laissée sur ma faim... À voir donc si l'auteur trouve une nouvelle maison d'éditions digne de ce nom. Je vous conseille donc de découvrir ce petit roman très intéressant écrit par une auteur française. Et d'après les commentaires glanés sur la toile, la suite ne demande plus qu'à être éditée. À pister donc pour ma part !!
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   06 mai 2015
Du chaos naissaient ses joies les plus extraordinaires et de l'amour son dégoût le plus profond. De sa mère la Terre, il n'avait hérité d'aucune compassion et s'en réjouissait. Pourtant, la disparition inéluctable de tout être vivant contrariait effroyablement son omnipotence. Qui le vénèrerait encore, qui se plierait à sa volonté, qui le servirait lorsque lui seul perdurerait ?

Mais Calador ignorait l'art de créer la Vie, il ne connaissait que la façon de la détruire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
WitchbladeWitchblade   08 mai 2015
- Les clans des Hautes Terres ont renoncé depuis longtemps aux superstitions.
- Si tu renonçais à la lumière du jour et décidais de vivre au fond d'une caverne sans jamais plus sortir, le soleil cesserait-il pour autant de briller jour après jour ? Les superstitions ont été abandonnées par ceux des Hautes Terres dis-tu, pourtant, lorsque ta main a frôlé la Griffe, tu as comme moi vu et entendu ton peuple te maudire et trembler. Leurs pensées ne se tournaient-elles pas vers ces superstitions qu'ils renient depuis tant de générations ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
WitchbladeWitchblade   06 mai 2015
(…) Qu'est-ce qui peut pousser un homme doué d'une telle ambition à abandonner toute idée de règne au profit de la paix ? (…) L'amour, Dah'Rma ! L'amour est le seul lien assez puissant pour transformer un homme.
Commenter  J’apprécie          170
WitchbladeWitchblade   09 mai 2015
Cinq cycles de mensonges insidieux déversés dans les oreilles d'un peuple crédule aux superstitions bien ancrées, avaient jeté le trouble puis la peur et enfin la haine dans les cœurs de ces gens.
Commenter  J’apprécie          150
WitchbladeWitchblade   09 mai 2015
Tu me traites de lâche ! Ton seigneur envoya onze porteurs de cette arme s'attaquer à moi. Nous n'étions que deux pour lutter contre leur si grand courage.
Commenter  J’apprécie          170
autres livres classés : maturitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

L'écume des jours (de Cécile )

Qui a écrit : "L'écume des jours" ?

Boris Vian
Emile Zola
Guy de Maupassant

20 questions
100 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre