AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1025102436
Éditeur : French Pulp Éditions (08/04/2017)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Mike Dolan sort de prison et se retrouve dans le New-York des années sombres. La grosse pomme à pourri, la ville est devenue un taudis à ciel ouvert où les cadavres se ramassent à la pelle. Entre flics véreux, truands pervers et femmes fatales, il va avoir fort à faire pour retrouver les assassins de son frère. Sa solution ? Faire exploser la ville. Mais survivra-t-il au raz de marée qu'il va provoquer ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
gonewiththegreen
  24 octobre 2017
Merci aux éditions French Pulp et à Babelio pour la confiance que vous m'avez octroyée .
Mike Dolan vient de sortir de prison , après 8 ans passés au frais . Pendant ce temps le Bronx est devenu une zone de non droit ; pourtant Mike doit y retourner pour savoir qui a tué son frère mais aussi qui lui a fait endosser le crime qu'il n'a pas commis.
Il y a sans doute divers types de romans policiers : Les policiers récurrents que l'on suit plus pour le héros que pour l'histoire , les policiers où l'on pose pendant de longues pages une énigme qui a intérêt d'être intéressante parce que l'on a été bien patient, et puis il y a ceux où il n'y a pas un mot de trop et où l'on ne va pas se perdre en détails inutiles avant d'envoyer la sauce et étaler les tripes. Il y a aussi les Harlan Coben et les Mary H.Clark. .
Bronx :La petite morgue est du troisième type et l'on n'a pas le temps d'apprendre le nom des personnages qu'ils sont déjà dans des sacs à viande. Cela n'enlève rien à l'histoire , bien fichue , efficace. J'aime bien l'idée du héros qui n'est pas franchement sympa , des méchants qui peuvent se montrer humain (enfin pas tous).
La lecture est facile , le Bronx ne faisait pas envie en 1950 (et aujourd'hui , il y a toujours des coins où l'on n'enverrait pas son pire ennemi) et quand Mike entre dans un bar , on a l'impression de voir le grand Lino Ventura qui s'avance .
Il faut aussi je pense faire un petit effort pour se plonger dans l'époque où les meurtriers craignaient moins la police scientifique qu'aujourd'hui et prenaient un peu plus de libertés avec leurs actes qu'aujourd'hui.
Il y a un bon suspens, avec une fin qui n'était pas écrite ! Une belle découverte
.
A noter que la maison d'éditions explique à la fin de l'ouvrage sa philosophie , ce qui est tout à son honneur.
Merci encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Amandine49
  22 novembre 2017
Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio et French Pulp pour m'avoir envoyé ce livre via la Masse Critique de Babelio.
Laurent Guillaume est un auteur que je connais car j'avais lu et chroniqué son livre Delta Charlie Delta. le style de cet auteur est plutôt sombre mais il fait partie de ces auteurs de polars qui viennent du milieu de la police donc c'est un style aussi très réaliste. le réel est aussi dans ses histoires.
Ici l'auteur s'essaye à quelque chose de nouveau. Une histoire d'une autre époque, celle des gangsters dans le Bronx dans les années 1930 (supposition). Cette époque il va la retranscrire à merveille. Dès le début on sent cette ambiance très sombre, froide, mystérieuse voir même plutôt dangereuse. On est plongé dans l'Amérique pauvre où se mélange différentes nationalités, couleur de peau et milieux sociaux.
On va suivre l'histoire de Mike Dolan. Il sort de prison après avoir été accusé entre autre de braquage. Il veut retrouver une vie normale pour pouvoir envisager un avenir meilleur. Mais son passé, avec son frère disparu, va lui revenir en pleine face assez vite.
Dès que certains sont au courant de son retour, les ennuis vont commencer. Mike va avoir envie de savoir ce qui est réellement arrivé à son frère. Il va devoir pour cela aller voir certaines connaissances qui ne sont pas toutes amicales. de plus le "roi du Bronx", comme il se nomme, veut qu'il vienne travailler pour lui. On se doute dès le début que ce n'est pas sans arrière pensé.
Chaque personnage, dans ce livre, a une part d'ombre plus ou moins grande. La plupart des personnages sont très dangereux. Mais tous sont le reflet de l'époque : le besoin d'argent amène à faire des choses plus ou moins légales...
Mais malgré toute cette obscurité dans l'histoire, il y a quelques personnages qui amène de la lumière et qui pour Mike auront une grande importance.
La première c'est Cora. C'est une prostituée avec qui Mika a une relation particulière. On comprend que ces deux là ont des sentiments l'un pour l'autre. Mais vu le contexte et ce qu'il va se passer, on se demande si ils vont pouvoir vivre leur histoire d'amour.
Puis il y a Madame Orchard. Sans elle Mike sera à la rue. Ce personnage de son passé va lui être presque vital. Elle va lui donner un toit. Mais leur relation va se révéler plutôt surprenante. C'est une gentille dame pleine de générosité. Elle forcerait presque l'admiration d'avoir accueilli Mike qui pourrait lui causer des ennuis de par ses activités.
L'histoire est assez rapide et j'ai eu peur qu'elle ne soit bâclée. Mais cela n'est pas le cas. La construction fait que l'on a assez d'éléments sans aller trop vite et en oubliant quelque chose. On ne se perd pas du tout. Plus arrive la fin plus les questions se bousculent. Mais même en faisant des suppositions, on est très loin d'imaginer ce qu'il va se passer et ce qui s'est passé pour le frère de Mike.
L'auteur a vraiment respecté l'époque : aussi bien côté dialogue que décor ou que personnage. On respecte vraiment le style du polar américain de l'époque. La violence est présente tout au long de l'histoire mais c'est une violence qui correspond au Bronx de l'époque. Les différents personnages présents (gangsters, flics véreux, prostituées ou drogués) renforcent ce côté sombre. L'auteur ne prend pas de pincette et il y va cache comme eux le faisaient à l'époque.
Je ne suis normalement pas une fan de ce genre de polar mais j'avoue que je me suis laissé prendre et que la lecture fut agréable. Quand arrive la fin, on en veut un peu à l'auteur au début. Mais avec du recul, on comprend que les choses ne pouvaient pas finir autrement. Malgré tout on garde espoir jusqu'à la dernière page.

Lien : https://leslecturesdamandine..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
purgi89
  19 avril 2017
Laurent Guillaume nous a concocté un roman noir aux petits oignons. Il nous embarque dans le New-York des années 50 dans un milieu qui n'est pas vraiment tout rose.
Mick Dolan vient de sortir de prison après 8 ans d'incarcération. Il a été condamné pour le braquage d'un joaillier à qui il aurait volé des diamants.
A peine sortie il retourne dans le quartier où il a toujours vécu dans le Bronx. Mais en 8 ans les choses ont empirées. de plus en plus de règlement de comptes laissent les cadavres s'accumuler en plus des junkies qui pullulent à chaque coin de rue.
C'est dans cette cour des miracles que Mick va essayer de résoudre une enquête personnelle : trouver pourquoi son frère a disparu il y a 8 ans et qui se cache derrière cette disparition. Il va aussi en profiter pour faire un grand ménage.
Avec ce roman noir j'ai fait un bon dans le passé. J'ai plongé dans l'univers new-yorkais des années 50 pour mon plus grand plaisir. Moi qui adore New-York !
Mais le New-York des années 50 surtout dans certains quartiers tel que le Bronx était loin du New-York que l'on peut connaître. En lisant ce livre j'ai eu l'impression d'être en train de regarder un film de gangster où tous les coups sont permis et où les états d'âme sont remisés au vestiaire.
Un roman noir plein de sentiments que nous offre Laurent Guillaume. J'aurais pu lire ce livre en une journée tellement j'ai été immergé dans l'histoire et dans la quête de Mike.
Je verrais bien une adaptation sur grand écran de ce livre car les scènes et les descriptions sont tellement bien décrites qu'on a l'impression de vivre à travers Mike.
L'auteur nous prouve encore une fois que c'est un auteur de talent. Il a su créé un personnage profond dans un univers impitoyable, on sent qu'il transpire la douleur et le devoir de rétablir l'ordre des choses. Il m'a profondément touchée dans sa quête de vérité. Il veut s'en sortir et faire en sortee que les personnes qu'il aime s'en sorte aussi. Mais il m'a parfois énervé dans certains de ses choix. Tous ses choix s'expliquent ensuite. Les autres personnages ont tous un rôle important au sein de l'histoire. Il a su leur donner à tous une profondeur dont on ne s'attend pas habituellement dans ce genre de livres ou alors pas aussi bien approfondi.
Un roman noir bouleversant qui encore une fois m'a changé de mes lectures habituelles. Une chose est certaine c'est que les livres de Laurent Guillaume sont une valeur sûre.
Lien : http://livresaddictblog.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Tristale
  30 décembre 2017
Voilà un roman qui accroche son lecteur dés les premières pages. Vous entrez dans la vie de Mike Dolan et vous n'en sortez plus jusqu'à la dernière page.
New York, dans les années 50 et plus particulièrement un de ses quartiers, le Bronx. Lieu mal famé s'il en est, pourri par la drogue et les mafieux en mal de conquête de territoire. C'est là que revient Mike, après avoir passé huit ans en prison.
Ancien boxeur, ancien marine décoré, il ne retourne pas dans le Bronx sans avoir des comptes à régler. La mort de son frère flic, son emprisonnement, et un butin volatilisé.
Il retrouve de vieilles connaissances et il va avoir bien du mal a garder l'équilibre entre le bien et le mal, car chaque choix aura des conséquences.
Bronx est sombre, avec un personnage central abîmé mais avec l'espoir d'une vie meilleure chevillé au corps. Les personnages secondaires sont aussi attachants que repoussant mais tous prégnants.
Laurent Guillaume est un auteur que j'apprécie vraiment ( je crois bien que j'ai tous ses livres) . Il a une écriture fluide, et sait parfaitement retranscrire les atmosphères, le ressenti de ses personnages, les lieux. Peut-être est-ce du à son passé d'ancien policier? Ou tout simple à son talent de raconteur de belles histoires sombres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Loley
  06 juin 2017
J'adore ce que fait Laurent Guillaume sur le plan littéraire et encore une fois, j'ai été éblouie par la beauté de l'écriture et par cette histoire forte.
Mike Dolan sort de prison après huit ans de confinement pour meurtre.
Il va se rendre compte que la vie a bien changé dans le Bronx et dans un sens sacrément négatif.
Bien que victime de nombreuses gamelles, il va se relever pour découvrir comment et où son frère a disparu...
J'ai suivi Mike dans le dédale des rues de New York, sans réfléchir une seule seconde, je lui ai confié ma vie de lectrice aventurière et j'ai eu raison, il n'y a pas de hasard quand on sait de quoi est capable un auteur que l'on a déjà lu.
J'ai été sincèrement touchée par la misère dépeinte dans ce non moins célèbre quartier qu'est le Bronx.
La prostitution forcée, les gangs qui font la pluie et le beau temps, la drogue et ses morts.
Je ne saurais vous dire comment l'auteur a réussi une telle performance, mais j'ai senti une poigne brutale et glacée enserrer mon coeur.
Touchée, coulée...
Je me répète, certes, quand le sujet apparaît dans un roman, j'aime plus que tout voir de la boxe au fil des pages.
Ce sport riche, aux multiples valeurs où la défonce physique fait la loi.
D'ailleurs, ça castagne et ça saigne dans le coin, les différents chefs de meute et les flics pourris se partagent la part du gâteau.
Un canevas souvent tissé lourdement, ici c'est tout le contraire, cette partie du roman est construite avec goût.
Je n'ose pas parler de finesse, ce n'est pas vraiment adapté à ce qu'il s'y passe.
J'ai pris un pied de folie avec cette lecture et mon choix n'est pas fortuit comme je l'expliquais précédemment.
"Bronx, la petite morgue" a quand même un truc en plus, un supplément d'âme qui a réussi à me chavirer et à me rendre malheureuse.
N'ayez crainte, bien au contraire, pour faire clair le job est plus qu'accompli, car je ne lis que pour ressentir et vibrer.

Lien : https://leshootdeloley.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LesEpicurieuxLesEpicurieux   31 août 2017
Il s'engouffra ensuite dans le premier rade venu. Il aurait fallu un projecteur pour discerner l'intérieur tant la fumée épaisse et âcre de mauvais tabac infectait l'atmosphère. Il se dirigea au jugé vers le bar et s'assit sur un tabouret branlant. Il commanda un verre de gnôle, puis un autre et un autre encore. Les heures passèrent, éthyliques.
Commenter  J’apprécie          10
celine85celine85   27 mars 2017
T'aurais jamais du revenir gamin.Jamais! Il n'y a que du malheur qui attende ici.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Laurent Guillaume (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Guillaume
Breves de Salons Laurent Guillaume
autres livres classés : roman noirVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1301 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre