AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253128597
Éditeur : Le Livre de Poche (10/03/2010)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 75 notes)
Résumé :
Paris, la banlieue... À la sortie d'un night-club, une jeune fille est victime d'une sauvage agression.
Mako, policier de la BAC, taciturne et endurci, obsédé par l'idée d'en punir lui-même l'auteur, s'investit dans l'enquête au-delà de la raison. Il déclenche une traque qui l'emmènera loin, aux confins de la folie, là où le bien et le mal se confondent. De l'enfer des trottoirs aux boîtes de nuit branchées, Mako hante les bas-fonds d'une société en perdition... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Anaislectrice
  26 avril 2016
[Attention coup de coeur/de foudre]
Un mot me vient, et je vous préviens il n'est pas très élégant dans la bouche d'une lectrice bien élevée : p**ain quel livre !!!!!!!!!
Résumons… Mako, flic à la BAC, est en patrouille une nuit banale, comme les autres, jusqu'à ce qu'un appel leur signal une effraction dans une école maternelle. Arrivée sur place, l'équipe de flics tombe sur un flagrant délit de viol. Lily, jeune prostituée et étudiante venant de l'est, est lourdement blessée lors de l'agression. le truc, c'est que Mako, il n'aime pas franchement passer par la voie officielle et laisser la justice faire son travail. C'est un sang chaud Mako, avec un code d'honneur qu'il s'est fixé, et il s'impliquera jusqu'au bout de son enquête, jusqu'où un flic bien rangé et respectueux des règles n'est pas censé aller.
On retrouve dans ce livre tous les ingrédients qui font de lui un polar pur et dur dans la plus pure tradition littéraire : trafic de drogue, règlements de compte, prostitution, violence à tous les étages, traque… L'écriture de Laurent Guillaume est parfaite, on n'est même pas perdu avec l'argot utilisé par les flics grâce à quelques notes en bas de page. La tension est à chaque page, l'action ne s'arrête jamais, à peine tu as le temps de respirer que ça recommence! le personnage de Mako possède une aura que peu de personnages principaux de thrillers peuvent se vanter d'avoir. Il en reste néanmoins attachant, et nous découvrons au moment où on s'y attend le moins quel drame a jalonné sa vie.
Clairement, je n'ai pas lu un aussi bon polar depuis les deux premiers tomes de la série Coste d'Olivier Norek, et ce livre, Mako, me rappelle que bien que je lise des thrillers en général, ce qui fait vibrer mon coeur de lectrice, c'est le polar, pur et dur. Trêve de blablatages, j'ai la suite à commencer moi (et vous Mako à commander !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
encoredunoir
  27 octobre 2014
Premier roman de Laurent Guillaume, Mako met en scène une brigade de la BAC etplus particulièrement le personnage qui donne son nom au livre, Mako, policier brutal blanchi sous le harnais pour lequel une affaire de viol va tourner à l'obsession au point, peut-être d'en perdre la raison.
Il y a certainement beaucoup de l'auteur dans ce livre. Moins bien entendu dans le personnage principal, sorte d'incarnation du héros prêt à tout subir et à tout faire subir pour voir la justice telle qu'il l'envisage triompher, que dans la description du quotidien de cet équipage de la Brigade anti-criminalité. Policier lui-même, Guillaume, s'il a bien entendu la tentation de trouver mille explications au comportement de ses personnages, n'élude pas pour autant les questions qui fâchent : les petits arrangements du quotidien avec les voyous ou les prostituées auxquelles on n'hésite parfois pas à demander une faveur, les addictions, le racisme ambiant et, d'une manière générale, une philosophie du chacun pour soi au sein de la police dès que l'on s'extrait du petit groupe habitué à travailler ensemble.
C'est avant tout dans cette peinture que tient l'intérêt principal de Mako ; la traque du héros étant avant tout destinée à servir de fil rouge, de catalyseur de la folie de Mako et, partant, de prétexte à parler de tout ce qui peut tourner autour.
Si l'écriture de Laurent Guillaume dans ce premier roman souffre parfois d'afféteries inutiles, elle n'en demeure pas moins efficace et c'est avec habileté qu'il tire son intrigue… Jusqu'à une fin malheureusement décevante, pour ne pas dire ratée, qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe et qui, en fin de compte, laisse transparaître les imperfections de jeune auteur bien gommées jusque là.
Page-turner efficace, Mako est le genre de livre dont les défauts sont atténués par le fait que l'auteur sait dès le début attraper son lecteur pour peu que celui-ci ne recherche pas plus qu'un polar destiné à le distraire. Pas indispensable mais pas indigne non plus ; une lecture de vacances.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
BlackKat
  08 mai 2016
Je remettais la découverte de cet auteur depuis bien trop longtemps… et comme je l'avais promis à mon amie Sachacha Sand, j'ai réparé mon erreur avec le premier roman de Laurent Guillaume!
Le moins que je puisse dire est que le Major Makovski, dont le prénom s'est perdu en route, dit Mako, est un sacré phénomène! Un électron libre, voire dangereux quand il se laisse guider par sa haine, au mépris du danger qu'il attire sur ses compagnons…
Flic de terrain, flic à la BAC (Brigade Anti-Criminalité), il a le démon en lui et rien ne va l'arrêter!
J'ai lu un polar pur et classique, d'une efficacité redoutable!
J'y ai retrouvé une description du milieu policier qui est loin d'être idyllique, nous sommes loin des preux chevaliers en armure, surtout lorsque le sentiment que l'appareil judiciaire est présent pour détruire le travail des policiers est si présent.
Les flics sont râpeux, avec leur gouaille bien éloignée de l'élégance, à trop côtoyer les bas-fonds de la société…
Mais ce n'est pas en buvant une tasse de thé qu'ils peuvent venir à bout des trafics de drogue, des réseaux de prostitution et de la violence extrême de cette délinquance venue de l'est, habituée à la guerre sale, et de celle, déjà ancienne, venue des pays maghrébins et coutumière des rouages français.
Les flics fricotent sans vergogne avec les dealers et les prostituées et flirtent avec les limites de la Loi…
Mais avec Mako, c'est le pompon! Il a tout du justicier solitaire, sans égard pour sa hiérarchie, ses collègues, ni même la Loi.
Mako a très bien compris que Loi et justice ne convergeaient pas tout le temps!
La violence ne lui fait pas peur, au contraire même, elle lui sert d'exutoire!
Mako est un flic cassé par son passé, avançant coûte que coûte, comme un bourrin, droit devant! On apprend que ce n'est pas un ange, qu'il est un mari infidèle, il est gouverné par ses tripes, et que son talent et son intuition le sauvent de bien des situations périlleuses et que, malgré son caractère de cochon enragé, il bénéficie de l'appui inconditionnel de certains de ses collègues… alors qu'il est un gros connard pour beaucoup…
Alors même si le portrait de Mako n'inspire pas, de prime abord, la sympathie, c'est un personnage attachant tout de même… peut-être parce qu'il prend à coeur l'affaire du viol de cette jeune étrangère… parce que la terreur qu'il a lue dans ses yeux est pour lui insupportable… parce qu'il en fait une affaire personnelle…
Si Mako est le personnage principal, j'ai bien apprécié également le développement de certains rôles « secondaires », de Karim, parfait exemple de la difficulté, voir de l'impossibilité, de sortir du milieu criminel, de Sofiane, son jeune frère jouant imprudemment les caïds par attrait du fric facile, de Papa, flic à la retraite mais jamais tout à fait, de Paul, flic jouant sur tous les tableaux, de Leo et Vidic, criminels violents sans état d'âme, traversant les frontières pour mieux assouvir leur nature et leur soif de domination et d'argent…
Les femmes ne sont pas à la bonne dans ce roman, entre femmes trompées et violentées, putes et victimes, tabassées, manipulées, chair à canon de petites frappes… il n'y a guère qu'Émilie, Madame la juge, pour sortir son épingle du jeu… et encore… au prix de concessions contre-nature et d'une croix sur ses sentiments, elle reste dans une situation confortable, regardant d'en haut ce qui se passe en bas, sans jamais en subir les retombées…
C'est un premier roman, un polar classique très bien construit, une plume efficace, documentée et maîtrisée… Ce fut une lecture agréable, la découverte d'un auteur dont les autres bouquins sont déjà dans ma PAL! Je serai ravie de retrouver Mako et encore davantage si l'aventure arrive à me surprendre!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
KiriHara
  30 octobre 2016
Laurent Guillaume est un ancien lieutenant de police d'une brigade anticriminalité. Aucune surprise, donc, que son premier roman se déroule au sein de la BAC et que son personnage principal soit un flic, Makovsky alias Mako.
Mako est un flic dur à cuire qui ne suit pas les règles et qui est prêt à tout pour arrêter les criminels. Il aime les motos, le combat, la musculature, il boit, il trompe sa femme, préfère être sur le terrain que chez lui, est obsédé par son travail.
Rien de nouveau au pays de Mako, apparemment, puisque ce descriptif collerait à bien des flics de la littérature policière actuelle.
Pour autant, Mako a quelque chose de plus, une faille immense que l'on devine sans en imaginer sa profondeur (la révélation en sera d'autant plus terrible). Quand Mako débarque sur les lieux d'un viol et voit le corps malmené de la jeune femme, la rage le prend aux tripes et il ne peut s'empêcher de dérouiller le violeur malgré la force et la corpulence de celui-ci. Mais quand le violeur est relâché, notamment parce que Mako l'a retabassé dans sa cellule, le flic fera du Kosovar (le violeur) son obsession au point, tel un pitbull, de ne plus lâcher sa proie malgré les coups.
Et c'est dans une descente en enfer que l'on accompagne Mako, un bon flic qui utilise les mauvais moyens pour rendre la justice, sa justice, pour une jeune femme violée et battue qu'il ne connaissait pas.
Car, le Kosovar n'est pas qu'un violeur compulsif, il appartient à un réseau de prostitution qui veut également s'attaquer au trafic de drogue.
AVT_Laurent-Guillaume_9704Pour arriver à ses fins, Mako va se mettre en marge et tout risquer, jusqu'à sa vie, son honneur, son métier...
L'écriture de Laurent Guillaume ne cherche pas à faire dans la fioriture, dans l'exercice de style ou dans la démonstration. Elle est sincère, sèche, parfois brutale... autant dire qu'elle colle à son sujet. Et le sujet, l'auteur le maitrise d'autant plus qu'il a beaucoup puisé dans sa propre expérience et dans son vécu pour alimenter son personnage. La nuit, la violence, les flics qui sont accros au terrain, qui en délaissent leur famille, Laurent Guillaume semble bien connaitre. C'est la principale raison pour laquelle, malgré un personnage principal pas très très original (à part dans son secret), une histoire qui n'a rien d'extraordinaire, Laurent Guillaume nous tient en haleine, car on se croirait assis sur le siège passager de la BAC 47, l'unité de Mako, quand elle arpente les rues de la ville, la nuit.
Du coup, la crédibilité de l'écriture rend crédible les personnages et donc nous permet de vivre avec eux, de souffrir avec eux...
L'auteur nous trimbale alors au travers du côté obscur du métier et nous livre, sans concession, la façon de vivre et de se détruire de Mako. de se détruire et de tout détruire, sa vie, son couple, l'admiration du jeune flic qui débarque, plein d'illusions...
Au final, « Mako » est un excellent roman, qui sent la sincérité, la testostérone, la violence, le sang, la vengeance... un roman policier qui se lit avec un réel plaisir et qui permet de s'accrocher à un personnage principal malgré le manque d'originalité durant presque tout l'ouvrage de celui-ci.
À noter que Mako sera le personnage principal du second roman de Laurent Guillaume, « le Roi des crânes ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Patmarob
  25 août 2018
« Mako » est le premier roman de Laurent Guillaume. Ancien policier, il évolue avec aisance dans les méandres du vocabulaire et les arcanes du système judiciaire et policier. Il rassemble, dans ce livre, les composantes du roman policier qui en assurent la tension et le suspens. le personnage principal, Makovsky alias Mako. exerce à la Brigade anti criminelle. Policier chevronné, il décide seul et se lance dans l'action avec une farouche détermination. Il ne recule pas devant la violence et franchit les limites du droit. le viol puis le meurtre d'une jeune femme le conduisent à pourchasser des malfrats, ex-militaires kosovars, qui contrôlent un réseau de prostitution et de traite de blanches . Les services secrets de l'armée française couvrent ce réseau d'anciens militaires du conflit de l'ex-Yougoslavie. Les intérêts stratégiques et « diplomatiques » obligent à fermer les yeux sur les trafics de tous ordres. L'enquête de Mako le mène à marcher sur les plates-bandes de la police des stups, le roman policier se doit présenter la guerre des polices …Il utilise, sans état d'âme, une prostituée du réseau pour lui soutirer des renseignements … et fini attiré par ses charmes. L'intérêt du roman est maintenu par un rythme et une construction qui ne permettent pas le répit. L'action rebondit, et reste visuelle. La scène de poursuite en moto entre Mako et un malfrat permet une représentation cinématographique. le style est clair, et le roman se lit aisément. La fin du livre est sans surprise, et la révélation du passé de Mako paraît « décalée » et peu vraisemblable. Au final, un policier intéressant au rythme soutenu qui maintient l'intérêt à la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   01 janvier 2016
Dans la vie, Bill faisait bien deux choses, tenir un volant et chasser les voyous. Le reste du temps, il le passait devant sa télévision à ingurgiter les programmes des chaînes culturelles. Il adorait étaler sa science pour épater ses collègues.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   01 janvier 2016
Mako héla un jeune policier stagiaire à la mise débraillée et aux yeux rougis de fatigue. Les premiers mois à la nuit étaient toujours très difficiles. L’organisme prenait un coup sévère. Après, on s’habituait.
Commenter  J’apprécie          30
BMRBMR   22 octobre 2018
[...] La cocaïne. Il avait pris contact avec des Boliviens capables de lui fournir du matos d’excellente qualité. Le boulot de Leo était simple, réceptionner la coke en Guinée-Bissau, la faire acheminer jusqu’à Dakar par la route, où elle prendrait l’avion dans les bagages de mules qu’il aurait envoyées, au préalable, là-bas. Le recrutement de passeurs ne posait aucun problème dans la mesure où il disposait d’une vingtaine d’esclaves sexuelles qui ne verraient certainement pas d’objection à aller passer quelques jours sur les plages du Sénégal. Outre trois billets d’avion, ça lui coûterait seulement un bakchich pour franchir en toute sécurité le poste de contrôle au Sénégal et un pourboire pour ses mules. Ça s’annonçait plus compliqué à l’arrivée en France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rulherulhe   05 mai 2017
L,homme a se choix: laisser entrer la lumière ou
garder les volets fermés.
Commenter  J’apprécie          90
rkhettaouirkhettaoui   01 janvier 2016
Chez les flics, un tonton fiable est le bien le plus précieux, c’est sacré, ça se respecte. Si le tonton joue le jeu, le flic lui doit sa protection.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Laurent Guillaume (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Guillaume
CHOUQUETTE D'OR N°23 - Là où vivent les loups - Laurent Guillaume
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1505 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..