AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782356770134
58 pages
Éditeur : Éditions du Saule (22/01/2019)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Châteauroux. Le hall de gare. Une fin d'après-midi de mars. Pluvieuse et douce. Juste avant le train pour Paris. Voyageurs, chef de gare, militaire, vendeuses de billets et de journaux, agent d'entretien, SDF, dix-sept personnages en attente. En attente de quoi ? De qui ? A la fois tous isolés les uns des autres et reliés par cet instant, ce lieu et ces quelques notes suaves d'une guitare...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  02 février 2019
J'apprécie de plus en plus les recueils de nouvelles. Quand les Editions du Saule m'ont proposées de lire le hall de gare de Châteauroux de Sylvain Guillaumet, j'ai évidemment acceptée :)
Direction Châteauroux, et plus précisément le hall de la gare.
Nous sommes en fin d'après-midi, au mois de mars. Une journée pluvieuse et douce... juste avant le train pour Paris.
Dix-sept personnages sont en attente. En attente de quoi ? de qui ? A la fois tous isolés les uns des autres et reliés par cet instant, ce lieu et ces quelques notes suaves d'une guitare...
Nous découvrons donc 17 personnages, dans 17 courtes nouvelles. Il y a là les voyageurs, un militaire, le chef de gare, la vendeuse de billet, une petite fille, un SDF...
J'ai aimé découvrir ces tranches de vie. Au début il y a un jeune homme qui aimerait vivre de sa musique et qui joue.. des notes diffusées dans le hall de gare, entendues par les autres personnages en attente. J'ai trouvé très judicieux que l'auteur termine avec un personnage découvert dans cette première nouvelle, ça boucle parfaitement la boucle :)
Certains personnages m'ont plus touchés que d'autres. J'ai apprécié un père de famille notamment, dont l'histoire est touchante. Vient ensuite sa petite fille, qui aime La reine des neiges, comme toutes les petites filles (ou presque ;). Elle a entendu des choses et a une théorie sur ce qui arrive à sa maman... C'est mignon, elle est vraiment attachante. On a aussi une vendeuse de billets, une vendeuse presse, un militaire... 17 hommes ou femmes différents, 17 histoires qui m'ont plus ou moins captivées, cela dépend des personnages. Suivant votre personnalité, votre histoire, votre sensibilité, vous serez vous aussi plus ou moins touchés par certains d'entre eux si vous avez l'occasion de lire le hall de gare de Châteauroux.
L'ensemble est très plaisant à lire, Sylvain Guillaumet a une plume fluide.
Pas de coup de coeur toutefois je suis ravie d'avoir découvert ce petit recueil de nouvelles.
Ma note : 4 étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Yumiko
  19 mars 2019
L'auteur nous emporte dans un hall de gare, l'espace d'un instant, d'un arrêt sur image où notre regard se porte sur chaque personne qui s'y trouve. Qui n'a jamais observé les gens qui l'entourent dans un hall? Personnellement, j'adore faire ça et essayer de m'imaginer où ils vont, ce qu'ils font ici, ce qui les a conduits dans ce même espace que moi.
Aussi, j'ai beaucoup aimé le principe de cet ouvrage qui passe d'une personne à l'autre pour un arrêt sur image et pour une brève plongée dans leur vie. Si cette dernière est vraiment très brève, chaque personnage nous marque car tous ont vécu des événements compliqués et touchants. La plongée dans leurs souvenirs ou leurs bouleversements actuels va être engendrée par quelques accords de guitare, des accords qui ouvrent la porte des émotions et d'un flot de sensations qui va tous les emporter.
Ou quand la musique se fait thérapie... Voilà le chemin sur lequel nous conduit l'auteur dans cet arrêt sur image. Chaque personnage va remettre en question une part de sa vie et nous allons être les témoins privilégiés de ces réflexions. Un hall, différentes personnes, et nous voilà plongés dans des tranches de vie touchantes et qui ne nous laissent pas indifférents.
J'aurais presque aimé qu'il y ait encore plus de gens dans ce hall et que nous puissions découvrir encore d'autres personnes et d'autres vies. le seul petit bémol, à mon goût, c'est que cela reste un arrêt sur image pour chaque personnage alors que j'aurais aimé que cela aille plus loin, que nous sortions de l'enchaînement de ces petites nouvelles pour créer un fil rouge entre ces personnes, soit en les faisant interagir entre elles, soit en créant un lien encore plus fort avec le joueur de guitare. Je suis restée un peu sur ma faim et j'aurais aimé une conclusion qui donne plus de liant à tout cela.
En bref, j'ai beaucoup aimé ces tranches de vie et découvrir les personnes présentes dans ce hall de gare, des personnes qui ont toutes une histoire à nous raconter. Alors installez-vous confortablement et laissez-vous porter!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Marie-Nel
  22 mars 2019
Ce court roman est une très belle découverte. Il est composé de dix-sept nouvelles. Et la particularité de celles-ci est qu'elles sont toute reliées entre elles. Elles ont toutes pour point commun le hall de la gare de Chateauroux. Chacune d'elles concerne un des personnages présents dans cette gare au moment de prendre leur train pour Paris.
Dix-sept nouvelles pour dix-sept personnages qui se trouvent tous au même instant dans le même lieu pour des raisons différentes. Certains doivent prendre un train, d'autres travaillent là. On va rentrer ainsi dans l'intimité de chacun, dans ses pensées, sa vie. Ils sont tous touchants, ont tous un moment à faire partager.
On va ainsi croiser un jeune homme avec une guitare qui se demande comment expliquer à sa mère qu'il plaque ses études pour la musique. Il va se mettre à jouer de la guitare, et ce sera une sorte de fil rouge qui reviendra dans chaque récit. Chacun des personnages va entendre cette mélodie qui les emmènera dans leurs pensées. Un peu plus loin que lui, il y a une femme avec un ordinateur portable, et aussi un SDF, un militaire qui monte la garde, un couple d'octogénaire dont la femme réfléchit sur leur vie de couple. Il y a également un papa avec une petite fille avec chacun des interrogations bien différentes sur un même sujet, un peu plus loin, l'agent d'entretien qui nettoie le hall, la vendeuse de billets qui attend un client, un jeune homme qui ne lâche pas sa petite valise, près de lui se tient une femme avec un vieux sac militaire, il y a bien sûr le chef de gare, une dame qui mange des oursons de couleur, un homme qui fume un cigare, la marchande de journaux, une belle jeune femme aux longues jambes et enfin un homme qui ressemble à Gérard Depardieu et qui est assis non loin du jeune à la guitare. Tout ce petit monde se regarde, s'observe, parfois sans se voir, tellement chacun est pris dans ses propres pensées et soucis.
Et parfois les apparences sont bien trompeuses. Cela est déjà arrivé à tout le monde d'imaginer des choses en regardant les autres, leur imaginer des situations, des vies. Et pourtant, la réalité est souvent bien loin de ce que l'on pense souvent. Toutes ces scénettes montrent, prouvent et rappellent à la fois qu'il ne faut pas juger selon les apparences, qu'elles sont parfois bien trompeuses. Je me suis demandée tout le long quelle serait la fin, s'il y avait un lien autre que la présence des personnes qui reliait chaque histoire. Et oui, il y en a un. Je ne m'attendais pas à la fin. Il a suffi d'un mot pour donner une autre dimension à ce hall. Et pourtant, cela semble si logique maintenant que je le sais, je ne regarde plus les histoires de chacun de la même façon.
L'auteur a su m'intriguer, m'intéresser à chacune de ses nouvelles. Pas question ici de s'attacher aux personnages, ils ne font que passer comme lorsqu'on regarde une foule. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, sa façon de commencer chaque présentation par « Disons qu'il/elle s'appelle.... »....donnant ainsi une identité fictive à chaque individu. J'ai passé un bon moment de lecture, en peu de pages, celle-ci a été intense, je me suis prise au jeu de découvrir à chaque chapitre une nouvelle personne, une nouvelle vie.
Je vous conseille donc de découvrir à votre tour ce livre intéressant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszs
  01 mars 2019
Par le biais du site simplement, j'ai eu l'opportunité de découvrir ce livre comprenant une multitude de petites nouvelles. Je remercie la maison d'éditions du Saule qui me l'a proposé.
Il ne s'agit pas d'un recueil traditionnel de nouvelles, il y a une suite logique, un lieu précis où tout le monde se retrouve sans forcément avoir un échange de paroles, ou un échange tout court. 17 personnages, oui, 17 personnages pris à un instant T de leur vie, tous dans ce hall de gare. le train en direction de Paris semble être le point commun. Je dis bien semble, car si certains attendent des arrivées, d'autres de partir, quelques uns d'entre eux sont là pour un souvenir, un travail, un rêve ?
Le jeune homme à la guitare, La femme avec un ordinateur portable, le sdf, le militaire en faction, La dame du couple octogénaire, le papa avec sa petite fille, La petite fille avec son papa, l'agent d'entretien, La vendeuse de billets, le jeune homme à la petite valise, La femme au vieux sac militaire, le chef de gare, la femme qui mange des nounours de toutes les couleurs, L'homme au cigare, La marchande de presse, La jeune femme aux longues jambes, L'homme qui ressemble à Gérard Depardieu...
Tous ont besoin d'être présents pour participer à cette histoire avec leur propre vie. le jeune homme à la guitare, disons qu'il s'appelle Guillaume, veut changer radicalement de vie et réfléchit à comment le dire à sa mère. Vivre de sa musique est un rêve fou qui pourrait se réaliser. La vision d'un homme, plus âgé mais qui lui ressemble, le même soda à la main, dans le même café va le rendre sceptique. Aurait-il laissé passer sa vie sans en faire ce qu'il voulait véritablement ? le sdf se souvient de sa vie d'avant, perdu dans ses rêves. le chef de gare serait parfait dans le rôle d'un militaire à vouloir que tout soit carré. Dix-sept histoires qui n'ont rien en commun si ce n'est qu'ils se retrouvent tous à un moment donné. Une tranche de vie d'un être humain qui se pose des questions, se souvient d'un instant précis, d'une envie particulière.
Des destins de vie qui se croisent, se regardent, s'observent, s'écoutent. Une légère musique qui entraîne les esprits sur des voies. Certains sont plus attachants que d'autres. Les théories d'une enfant qui va rejoindre sa mère avec son père est amusante. En même temps cela montre que l'être humain a une imagination débordante. Il ne manque plus que la poinçonneuse des lilas, enfin nous avons la vendeuse de billet qui pourrait lui ressembler.
L'auteur s'amuse avec ses personnages et également avec le lecteur. Nous le suivons dans des "nouvelles" ultra courtes. Très facile à lire qu'on a envie d'avoir le fin mot de l'histoire. Que se passe-t-il ? J'appréhendais de découvrir le final, car dans ce type de récit il y a forcément un petit truc à la fin. Et oui, il y a bien quelque chose. Je me suis bien fait avoir, pourtant des détails étaient donnés. Sans le savoir, j'avais la solution sous les yeux avant d'y arriver, mais j'étais tellement pris aux côtés des personnages que je n'ai rien vu venir. Il suffit de quelques mots pour se retrouver sur les fesses !
En conclusion, un beau "recueil de nouvelles" qui raconte la vie de personnages à un instant T dans un hall de gare.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-hall-de-gare-de-chateauroux-sylvain-guillaumet-a159763928
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AlouquaLecture
  20 mars 2019
N'avez-vous jamais tenté de deviner la vie d'une personne que vous croisez dans le hall d'une gare (ou ailleurs) ? Eh bien moi, cela m'est déjà arrivé, j'observe le monde autour de moi et j'essaie de « décoder » le monde qui m'entoure. C'est ce qu'a fait Sylvain Guillaumet avec ce petit recueil, il nous donne ici un arrêt sur image, le temps de quelques instants nous entrons dans la vie de ces personnes se trouvant dans le hall d'une gare. C'est surprenant, mais j'ai adoré le principe et surtout le rendu.
Que font ces personnes à cet instant précis dans ce hall de gare ? Pourquoi sont-elles là à cet instant là et pas un autre ? Certaines attendent leur train, d'autres attendent des personnes qui vont en descendre, d'autres encore pour d'autres raisons, mais personne n'est là par hasard. Ces personnes ne se croiseront peut-être plus jamais, mais elle ont toutes été présentes en un même endroit à un instant bien précis.
J'ai aimé le principe d'entrer dans la vie de chacun pour quelques instants, même si en si peu de pages nous n'avons pas réellement le temps de nous attacher à eux, j'ai trouvé que c'était vraiment intéressant et plaisant à lire. Je serais volontiers restée en leur compagnie, et pourquoi pas faire un genre de liaison entre toutes ces personnes, les inviter à prendre un café pour passer un peu plus de temps avec elles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   01 mars 2019
Anna lève le front. Animalement. Là, il est juste là. Devant elle. Assis à une table de la cafétéria. Si jeune. Il pourrait être son fils. Ou un de ses étudiants. Avec ses cheveux blonds en bataille. Malgré son polaire rouge criard où est écrit le nom d’une société de station-service.
Ce son, cette suite d’accords arpégés, cette mélodie bouche fermée... un chant d’espoir... Anna demeure hagarde. Les yeux immobiles. Les mains figées en l’air. Cette musique. Toute simple. Toute bête. Ça lui ravage son cœur, et ses yeux. Tout remonte à la surface. Son combat. Ses défaites. Ses doutes. Ses possibilités de victoire. De paix. Sofia.
Une larme s’échappe pour s’écrouler sur ses joues. Tout comme l’ordinateur qui glisse de son pantalon treillis pour exploser sur le carrelage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : sdfVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Sylvain Guillaumet (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
616 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre