AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782491309206
Lbs Select (17/11/2021)
4.11/5   80 notes
Résumé :
Si la musique adoucit les moeurs, que se passe-t-il quand un inconnu impulsif et criminel s'introduit au sein d'un groupe de Rock parisien?
Un huis clos éprouvant, dans cette partition écrite comme un prélude, un prélude à l'enfer.

Des rockers parisiens sont tués dans des circonstances mystérieuses et non élucidées.
Quatre ans plus tard, un étrange personnage se présente à une audition d'un groupe en quête d'un chanteur, pendant laque... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
4,11

sur 80 notes
5
36 avis
4
13 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
2 avis

PartageTesPages
  07 octobre 2019
"Genre unique"
Intrigant dès le début avec la "comptine" juste avant le prologue et qui est complété à la toute fin après l'épilogue. C'est un roman à lire de la première à la dernière lettre pour en comprendre toute la subtilité.
J'ai été happée très rapidement par l'histoire, en vivant deux grosses partitions de suspense. L'action clef du thriller arrive vers le milieu du livre. Trop long pensez-vous ? Pas du tout, l'écriture est fluide et dynamique. L'auteur nous tient dans le tempo. Une scène est un peu tirée par les cordes mais elle s'imbrique très bien dans l'histoire. La fin est symbole d'un final d'un génial concert, jusqu'à la dernière note nous sommes dans l'ambiance ! Une possible ouverture est laissée pour une éventuelle suite sur le devenir d'Eric. Vu la noirceur de l'auteur, je pense que je ne veux pas savoir ;)
J'ai particulièrement aimé les références musicales et cinématographiques. L'auteur a développé un genre unique. En le lisant, je ne m'attendais pas à ce style et je n'ai pas été déçue loin de là. J'ai découvert un genre de thriller que je n'avais pas lu jusqu'à maintenant.
Merci à l'auteur pour sa plume musicale et sa dédicace. Je recommande vivement sa lecture. Bravo Christian, à quand le prochain roman ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
seshat123
  01 décembre 2019
La corde de Mi est un très bon thriller, mais pas n'importe quel genre de thriller, il s'agit d'un thriller metalleux. Vous n'en avez jamais lu ? En fait, l'auteur vient brillamment de créer le genre ;)
Le pitch : octobre 2011, le chanteur d'un groupe de rock encastre sa moto sous un camion. Janvier 2012, le bassiste de ce même groupe est évincé par les autres membres. Un mois plus tard, un groupe de black metal parisien est massacré à la machette. Fin 2015, des musiciens reçoivent une étrange visite dans leur studio d'enregistrement.
L'intrigue est finement menée, suspense et rebondissements sont au rendez-vous. Pas de temps mort. Des scènes coup-de-poing. Des musiciens très attachants et un « méchant » juste parfait dans son rôle, très, très flippant. Un seul bémol, le vocabulaire technique lié à la musique est très présent, rendant parfois la lecture un peu compliquée pour les non-initiés. Cela en fait une oeuvre assez personnelle sans doute. La langue, de façon générale, est très riche, les scènes gores très visuelles, l'auteur ne nous épargne aucun détail. Mais La Corde de Mi reste avant tout une immersion réussie dans le milieu des groupes de musique.
Un roman qui démarre sur les chapeaux de roues (l'accident du chanteur) pour se terminer par un final endiablé de 100 pages. Ce huis-clos haletant, très sanguinolent, ne manque ni de rebondissements, ni de rythme malgré ses cent pages. Quant à l'épilogue... hum... je vous laisse juger.
L'ensemble est un vrai page-turner, violent et angoissant (âme sensible s'abstenir), avec une intrigue assez simple au fond, mais menée avec adresse jusque la dernière ligne. Une partition nerveuse à jouer à quatre mains avec l'auteur, enfin si vous n'avez pas peur d'en perdre une, c'est tranchant une machette. ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
LabiblideVal
  08 juin 2022
Quand le thriller croise la route du metal (ou inversement) ; ça claque ! Même si « La corde de Mi » est le premier roman de Christian Guillerme, il connait ces deux milieux sur le bout des doigts. Lui-même bassiste dans des groupes de rock, il met en scène ici un huis- clos diabolique se déroulant dans les studios de répétition de deux groupes de metal, à quatre ans d'intervalle…
« C'était une corde de Mi, la plus grosse des quatre d'une basse, d'une couleur rouge vif. Elle avait de toute évidence connu des jours meilleurs au vu des spirales de fils métalliques autour de l'âme d'acier, complètement effilochés. le bassiste n'avait pas pu détacher les yeux de cette corde, un sentiment de malaise était venu creuser son estomac comme une vague érode la falaise. » Eric, le bassiste d'un groupe de metal, en trouvant cette corde de Mi laissée par un étrange individu ayant surgi durant l'une de leur répétition, va involontairement se retrouver dans la peau d'un enquêteur.
« Les gars du groupe ont été retrouvés massacrés dans l'enceinte du studio le surlendemain d'une répétition. L'une des rares à laquelle je n'assistais pas. Tu imagines ? » Quatre ans plus tôt, les membres du groupe « Sleazy curse » ont été massacrés sans aucune raison apparente… Sauf qu'en surfant sur le « deep web », Éric va trouver de drôles de coïncidences… Et si son groupe était le prochain sur la liste des proies ciblées par l'assassin des « Sleazy curse » ?
Au final, une lecture très agréable ; un peu lente au début car les repères, temporels notamment, sont durs à trouver, et parce que le monde du rock est longuement explicité : utilisation des divers instruments, références à des groupes ou musiciens diversement connus. Un peu complexe pour les néophytes, je pense… Mais une fois le contexte posé, l'enquête d'Éric s'avère de plus en plus intéressante et angoissante. Par ailleurs, le profil psychologique de l'assassin est très bien élaboré et on craint de rencontrer un jour ce genre de type !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
CelineTC
  25 janvier 2019
Lu... La corde de mi de Christian Guillerme alors voici mon avis sur ce bouquin:)
Qu'est-ce qui m'a fait lire ce livre à la base ? Sa couverture. Je la trouvais tout à fait à mon goût. Je me suis dit : “Tiens, « elle me parle », moi qui adore la musique”. La 4e a fini par me décider définitivement et c'est comme cela qu'il a fini entre mes mains.
Bienvenue dans le monde du rock et de la musique !
Le prologue donne le ton et on rentre dans l'histoire directe. Là où j'ai été agréablement surprise, c'est que ce « thriller de métalleux » , comme j'aime l'appeler, est une mine d'informations personnelles et générales sur le metal. L'auteur n'a pas simplement écrit un livre, il vous fait partager ses connaissances. Il sait de quoi il parle. Il est tellement passionné qu'il a réussi à mélanger le thriller et la musique pour que cela devienne un roman. Et c'est pour cela que c'est une réussite à mes yeux. Son livre respire, il transpire et il le transmet à son lecteur.
Son histoire est maitrisée d'une main de maître. En plus de nous faire découvrir les studios, la formation des groupes, la bande potes de musiciens et leurs tranches de vie, il pose chaque action, rien n'est fait dans la précipitation, il a le souci du détail, il vous fait basculer crescendo dans son roman, et c'est là que c'est vicieux, car on monte en pression sans s'en apercevoir. C'est comme si on reconstituait un puzzle au fil des pages.
Et ce qui a été le plus terrible pour ma part, ce sont les sentiments qui se mélangent.
Un coup on rit, bon enfant avec eux, on rit comme des adolescents. Mention spéciale à « Satannnnn , je suis lààààà » où j'ai failli cracher mon café de rire, un jour de petit déjeuner. La magie venait juste d'opérer, car je venais de m'attacher aux personnages. Puis au fur et à mesure, on tremble, on ressent leur malaise pour tomber ensuite dans l'angoisse en un claquement doigts. Il y a des scènes très visuelles aussi, il n'hésite pas à bousculer le lecteur, donne des détails, tout y passe. Il plante son atmosphère, bref, et rien n'a été laissé au hasard, l'auteur veut que nous ressentions tout.
Le seul bémol que je lui ai trouvé, c'est peut-être le surplus de description des lieux, ma bête noire, pour ma part, on pourrait s'en passer aisément, mais c'est propre à chacun et cela est bien mince par rapport à tout le livre.
Ce que j'ai aimé également c'est que c'est un roman atypique. Pour une fois ce n'est pas l'histoire d'un flic qui court après énième serial killer, nous sommes dans l'originalité la plus totale, car vous rentrez dans un monde diffèrent du cliché habituel.
Une plume qui m'a fait vibrer comme sa corde de mi, un thriller parfaitement bien mené avec tous les ingrédients , certes pas parfait , la perfection n'existant pas.. Mais je félicite l'auteur pour cette performance sur ce premier livre et merci à lui également de m'avoir fait découvrir son univers.
PS : Et en ce qui concerne le tueur… je ne dirais rien, à vous de le découvrir, mais il est bien flippant quand même. À découvrir, pour ceux qui souhaitent sortir de l'ordinaire. Et pour clore voici sa 4e : bonne lecture à tous.
« Octobre 2011, le chanteur d'un groupe de rock encastre sa moto sous un camion à la veille d'un concert très important.
Janvier 2012, le bassiste de cette formation est évincé par le reste du groupe.
Février 2012, un groupe de black metal est littéralement massacré à la machette au nord de Paris.
Fin 2015, dans un studio de la banlieue ouest, des musiciens reçoivent un personnage étrange et dérangeant lors d'une séance d'audition. le bassiste du groupe ne croit pas à une visite anodine, il sent que cet inconnu porte en lui un présage funeste, que quelque chose d'irrémédiable est en train de se mettre en place.
Il décide alors de mener sa propre enquête, en solitaire, et ce qu'il va découvrir se révélera absolument terrifiant. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
VeroniqueHallier
  20 novembre 2020
Alors que dire ? Je vous ai parlé il y a à peine quelques jours de cela, de ma première lecture de cet auteur (qui au final, était son dernier écrit 😉 ). Cette dernière m'avait un peu laissée coi, un livre somme toute sympa et bien écrit mais dont le coté « déjà lu » m'avait embêtée. du coup, avec la bonne surprise de l'auteur, je trouve La corde de mi dans ma boîte aux lettres. Je m'étais promis de lire ce bouquin et, de ce fait, en ouvris quelques pages pour « voir ce que ça donnait ». Bref, je l'ai bouffé, dévoré, complètement happée par cette histoire et par son contexte. Moi qui disais que je voulais voir la plume sur une autre intrigue, c'est chose faite, et j'en suis plus que ravie, vraiment !
Pourquoi ? Parce que, comme remarqué plus tôt, l'auteur a cette facilité à nous embarquer avec lui dans son univers. Avec une plume fluide, abordable, un vocabulaire précis et percutant, il nous entraîne littéralement dans la spirale à couper le souffle qu'est ce thriller. Déjà, le contexte est super intéressant : aller cibler un groupes de « zicos » pour en faire des proies, c'est plutôt peu banal. Des thrillers briqués dans ce milieu sont plutôt rares (à ma connaissance en tous cas). On sent que l'auteur sait de quoi il parle, c'est plaisant et renforce un peu plus la crédibilité de son histoire.
L'ambiance est posée assez rapidement. La tension, quant à elle, n'est pas là dès le début (à défaut du sang), elle ne fait que monter crescendo, c'en est presque dérangeant, mais ça nous fait tourner les pages encore plus vite…
C'est la première fois que je lis un livre qui traite avec autant de subtilité l'horreur, la boucherie, la vraie. de telle sorte qu'on s'y croirait, je voyais les gens se faire déglinguer les uns après les autres, et pourtant, pas une seule fois m'est venu l'idée de passer la partie plus vite ou de détourner les yeux… Allez vous-en comprendre. Il y a un petit quelques choses dans la description des scènes qui fait qu'on est toujours ballottés entre dégoût et curiosité (malsaine peut-être un peu 😉 ). Bref, point fort, encore.
Attention cependant, je parle de scènes fortes, de sang… mais n'allez pas croire, ce n'est pas tout le long du livre, hein ? Non, là encore, il y a un intelligence mise à la merci de « l'épouvante ». Certes, il y a quelques passages bien saignants, mais une narration générale plus calme, plus soutenue, qui nous laisse le temps de respirer, voire d'oublier l'affront fait à nos petits neurones.
Je ne peux pas m'engager réellement sur le sujet avec deux ouvrages, mais j'ai la réelle sensation de trouver une « patte » de l'auteur dans l'évolution de son intrigue. Là encore, il n'y a pas de place au doute. On sait ce qu'il va se passer, on sait qui est le méchant… Vraiment, à moins d'en être à sa première lecture de livre de ce genre, on est au courant de tout dans les premiers chapitres, car la trame principale est donnée ne serait-ce que dans la quatrième de couverture. (à part quelques données bien évidemment qui viennent s'infiltrer au long du roman…)
Du coup, que faut-il en tirer ? J'avoue trouver ça aussi intriguant que fascinant : le monsieur, il nous balade pendant 400 pages sur une histoire dont on tient 90% du cheminement et dont le dénouement de l'axe principal me semble prévisible. En gros, on se fait mener tout du long par les 10 derniers pourcents, et surtout, par cette ambiance glauque et frissonnante qui s'imprègne dans les lignes.
De même, je vous laisse deviner qu'on est en majeure partie dans un huis-clos. Quasi la totalité de l'histoire va se passer dans ce fameux studio et alentours. le fait qu'on ne s'y ennuie pas une seconde démontre à quel point la tension et les descriptions sont bien présentes. Je me suis vraiment vue dans ce studio avec nos quatre compères.
Les personnages de même. Sortis de ce monde de groupe musical (dont j'avoue ne pas connaître grand chose), les personnages sont assez « banals », c'est Mr et Mme tout le monde que nous avons en face. Nous n'avons donc aucun souci d'identification et « l'attachement » se fait quasi en instantané. On peut les voir travaillés tant au niveau psychologique que « social ». On sait d'eux leur boulot, leur statut, leurs attentes… sans pourtant avoir un réel portrait dressé : ils sont avant tout musiciens. Ce qu'on pourrait croire au premier abord une chose traitée « par dessus la jambe » est au final une subtilité fort sympathique : on connaît quelques traits principaux des uns et des autres, mais surtout ceux qui nous permettent de déchiffrer leurs interactions. Il n'y a pas de fioritures, on n'a pas de descriptions qui ne servent pas directement l'intrigue.
Un point noir ? Oui parce que bon, c'est un vrai coup de coeur, mais il en faut un, parce qu'il y en a toujours un (et parce que je suis une chieuse !)
J'avoue que la tension ressentie par Eric arrive un peu vite. Je comprends le sentiment de malaise que les uns et les autres ont pu ressentir, et j'avoue ne pas souvent avoir croisé de psychopathes, mais je ne me vois pas, après avoir croisé quelqu'un de bizarre dans la rue, lancer une enquête à son sujet… Peut-être qu'une ou deux interactions antérieures auraient été appréciées.
Mais bon, va-t-on vraiment pinailler ? Il s'agit là d'un premier roman dont je remercie encore une fois l'auteur 🙂
Un roman fort bien travaillé, une intrigue bien pensée et un dénouement vraiment bien amené. Bref, un vrai petit bijou que je conseille !
Lien : https://jetdemot.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PartageTesPagesPartageTesPages   08 octobre 2019
"Le très bon whisky était son unique vice si l'on exceptait le Blue Light. Il s'était assis, raide comme la justice, sur la seule chaise présente dans le salon, dos au mur." (p.200)
Commenter  J’apprécie          120
LanabookLanabook   30 novembre 2018
J'ai honte de l'avouer, mais je me sentais comme un gosse lorsqu'il nous regardait dans le studio. La sensation que s'il s'en prenait à moi physiquement, je serais incapable de me défendre, une sorte d'état d'hypnose. Le type qui te terrorise comme ça, juste en te fixant.
[Alessandro]
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Christian Guillerme (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Guillerme
« Transaction », la bande-annonce. Un thriller de Christian Guillerme.
Un site de petites annonces en ligne comme il en existe des dizaines.L'arnaque de trois amis, noyée parmi des milliers de bonnes affaires.Un individu dangereux qui sommeille au milieu des acheteurs potentiels.Quelle était la probabilité qu'ils se croisent ?Transaction… l'engrenage fatal est enclenché !
Roman disponible le 9 septembre 2021 (papier & numérique).
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2500 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre