AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2919112031
Éditeur : Cauchemars (31/01/2011)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Une poésie cruelle et délicate, des univers dans lesquels le sang et la magie s'entremêlent au cœur de récits troublants…

Voici le voyage proposé par la plume de Cécile Guillot avec le recueil A l'ombre des pleurs.

Sept histoires au parfum envoûtant, autant d'occasions pour s'évader aux frontières de l'imaginaire : Vampire tourmenté en proie à ses instincts, sorcelleries antiques et dangereuses, créatures à la séduction mortelle, âmes... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
B00ks-attitude
  01 juin 2013
Je tiens vraiment à remercier Sarah de PrettyLizzy qui m'a offert ce livre. Merci beaucoup.
J'ai découvert ce livre sur son blog et il m'a tout de suite interpellé. C'est donc avec plaisir que je l'ai découvert.
Je n'ai pas été déçue. C'est un bon recueil, vraiment. Je regrette qu'il soit si court.
Je préfère vous donner mon avis nouvelle par nouvelle afin d'être plus claire. Il y a toutefois une constante dans ces nouvelles : je n'ai pas aimé l'introduction des nouvelles, la lecture devient vraiment agréable une fois le cadre posé. Je veux dire par la le tout de début de chaque nouvelle.
Les personnages restent attachant malgré le fait que leur caractères et leurs sentiments ne soit que survolés (principe même d'une nouvelle).

De larme et de sang est la nouvelle la plus longue. Elle met en scène une jeune femme qui tombe amoureuse d'un vampire. Ce que j'ai aimé c'est que l'histoire semble presque tranquille par moment mais que la chute est subite. Elle s'abat sur l'histoire comme un marteau et nous laisse toute chose. C'est ce le principe même d'une nouvelle que d'avoir une vrai chute. Et la, elle est vraiment bien réussie.
Il s'agit d'une nouvelle vraiment tragique qui m'a fait m'interroger : a-t-on le droit à une deuxième chance ?
Une phrase qui a retenue mon attention : "Serait-elle sa rédemption? Il l'espérait de tout coeur..."

Roadways est une nouvelle qui met en scène une jeune fugueuse qui se trouve une compagne de route pour le moins étrange. La chute est la, bien que la nouvelle soit très courte, et semble s'accompagner d'une morale. du moins, il s'agit pour moi d'une morale. Comme un avertissement envers chaque potentiel fugueur.
Une phrase qui a retenue mon attention : "Il y a des rencontres qui ne s'oublient pas, peu importe la brièveté, peu importe le temps qui passe."

L'appel du loup est écrit à la première personne du singulier ce qui nous rend beaucoup plus proche de l'héroïne. C'est une nouvelle vraiment très courte que j'ai trouvé assez glauque dans les détails. Elle me laisse avec une impression bizarre. Je ne saurais dire si j'ai aimé ou non. Je m'attendais à cette fin car l'auteur sait jouer sur les détails annonciateur : une robe qui se prend dans les ronces lorsque l'héroïne court avec joie ne peut qu'être annonciateur de malheur par exemple...
Une phrase qui a retenue mon attention : "À présent, j'appréciais la profondeur de la nuit et la douce clarté de l'astre d'argent, qui seules arrivaient à m'apaiser quelque peu."

Coeur de Cristal est encore une nouvelle écrite à la première personne et relatant l'histoire d'une jeune fille qui elle aussi a perdue un être cher : sa grand mère qui l'a élevée. Elle doit faire face à cette perte mais aussi aux épreuves de sa nouvelle vie : devenir une sorcière. Elle retrouve sa mère qu'elle croyait morte de manière très surprenante. Comme toute les nouvelles, elle est tragique, mais je ne l'ai pas vraiment aimé. Je l'ai trouvé vraiment prévisible et moins bien écrite que les autres.

La fille aux barbelés est une nouvelle qui m'a beaucoup touchée. Je ne peux pas beaucoup en dire de peur de révéler des éléments de l'histoire. En quelques mots, les rejetés de la société sont jetés dans une décharge où ils se sont organisés, mais personne du monde extérieur pense qu'ils ont survécu. Jusqu'à...
J'ai apprécié tous les personnages, les trouvant touchants et recherchés malgré la brièveté de l'histoire. La chute est horrible et belle à la fois. Comme quoi la vie peut renaitre de n'importe quelle catastrophe, comme on dit "tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir", et peut être que les choses changeront...
Une phrase qui a retenue mon attention : "Beautés délicates qui étendent leurs corolles sous le soleil, emprisonnées entre ces barreaux de fer, sauvages et libres pourtant...."

Nuit d'obsidienne à Montego Bay me laisse pantois. J'ai bien aimé tout du long, je trouvais l'histoire assez recherchée, malgré le fait que Noélie accepte un peu trop vite le côté surnaturel de l'histoire. Dans cette histoire son petit ami est victime d'une chose surnaturelle et elle cherche à l'aider en tuant cette chose. Elle se retrouve face à une partie de l'histoire de la Jamaique mais aussi du Vaudou. L'histoire est donc très prometteuse. Mais la chute m'a vraiment déçue. J'ai l'impression qu'il fallait clore au plus vite cette histoire et que c'était le seul moyen qu'avait trouvé l'auteur. Elle tombe comme un cheveux sur la soupe.
Une phrase qui a retenue mon attention : "C'était assurément le propre des héros que de travaille dans l'ombre et de ne pas recevoir la reconnaissance due"

Liberame est l'histoire d'une âme qui aimerait être libérée de son enveloppe charnelle. J'ai bien aimé cette nouvelle car elle nous montre à quelle point les choses peuvent être belle lorsque l'on est pas obligé d'être à l'intérieur d'un corps : voler, respirer sous l'eau, découvrir des millions de chose, ne faire qu'un avec la nature.
Ce n'est pas pour autant ma nouvelle préférée mais elle clôture bien cet ouvrage.

En quelques mots, c'est un recueil que j'ai vraiment apprécié. Les nouvelles sont vraiment toutes différentes les unes des autres et on a pas du tout l'impression de répétition. On découvre à la fois des histoires originales et des êtres surnaturels, à chaque fois différent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Demoiselle-Coquelicote
  19 février 2014
Pour faire baisser ma PAL numérique en février, j'ai choisi un recueil de Cécile Guillot intitulé À l'Ombre des Pleurs. Je connais cette auteure pour l'avoir croisé plusieurs fois en salon, et puis je suis bien les parutions du Chat noir qu'elle dirige avec Matthieu Guibé, mais je n'avais encore jamais rien lu d'elle.
Toutes les nouvelles sont teintées de fantastique et/ou de macabre à des degrés divers, ce qui peut surprendre quand on voit la douceur apparente de l'auteure ! Je me suis donc complètement fait avoir à la lecture de la première nouvelle. La trame semblait tellement classique que j'étais sûre d'avoir le fin mot de l'histoire, mais j'étais complètement à la masse. Par contre, je me suis méfiée ensuite, et plusieurs des nouvelles suivantes ont eu moins d'intérêt. Si je devais donner mon avis global sur le recueil, je dirais que je suis un peu déçue. À avoir attendu si longtemps de découvrir cette auteure, j'imagine que j'espérais quelque chose d'extraordinaire, et au final ça ne l'était pas. C'était rapide à lire, distrayant, il y a eu quelques jolies surprises mais franchement pas inoubliable, et c'est dommage. Je ne sais pas si ces textes comptent parmi les premiers de l'auteure, mais j'espère être davantage transportée par la saga Fille d'Hécate par exemple. A présent, voyons un peu nouvelle par nouvelle.

De larmes et de sang : Je pense que c'est la préférée, notamment parce que c'est la plus longue et comme c'était la première, elle a su me surprendre. Elle est divisée en dix-huit courts chapitres où l'on suit Charline, qui emménage à la campagne, dans une petite maison sur un grand domaine, afin de trouver la quiétude pour écrire ses livres pour enfants suite à une rupture douloureuse. Lors de l'absence des propriétaires, elle fait une découverte étonnante qui va radicalement changer sa vie. C'était une histoire fluide, qui se lisait toute seule comme on dit, à l'écriture simple mais claire, juste ce qu'il fallait, et la fin m'a laissée sur les fesses.

Roadways : Je l'ai lue tout de suite après de larmes et de sang, et de ce fait j'étais beaucoup plus méfiante, et j'ai deviné la fin très rapidement. Lisa a décidé de voir du pays. Lors de son voyage, elle rencontre Lilith, sur les routes elle aussi. Néanmoins, ce fut une lecture agréable, et le côté macabre à la fin est très bien emmené.

L'appel du loup : Une très courte histoire où une jeune femme tente de faire le deuil de son fiancé tué par un loup. C'est un texte assez poétique mais que j'ai trouvé peu intéressant et dont je ne conserverai quasiment pas de souvenir.

Coeur de cristal : Un peu plus développée que les deux précédentes, cette nouvelle nous emmène auprès d'une jeune fille qui, après la mort de sa grand-mère qui l'a élevée, doit faire son instruction de sorcière toute seule. Elle trouve dans la maison de son aïeule un étrange bijou. Autant j'ai trouvé le côté sorcellerie très intéressant car je connais très mal tous ces rites, autant le scénario ne m'a pas plu du tout. C'était tellement évident, l'héroïne m'a paru tellement gourde que j'étais bien contente d'en finir avec cette nouvelle. Et puis c'est bien fait pour elle.

La fille aux barbelés : Si l'histoire est un peu fouillis et pas particulièrement bien construite, l'ambiance et l'esthétique de cette nouvelle m'ont en revanche tout à fait séduite. J'aurais vraiment aimé que ce soit plus développé. On y rencontre Arden, un jeune garçon qui va se trouver fasciné par une fille en blanc entrevue à la Décharge.

Nuit d'obsidienne à Montego Bay : Dans celle-ci, j'ai également beaucoup apprécié découvrir une culture et une légende qui m'étaient inconnu jusqu'alors, malheureusement l'écriture était un peu faible à mes yeux, je n'ai pas accroché aux personnages ni apprécié le dénouement, là aussi plutôt prévisible. On suit Noëlie et Fred venus passer leurs vacances en Jamaïque, mais un coup de soleil vient tout bouleverser.

Une petite fille si attentionnée : Si j'ai très rapidement deviné où l'auteure voulait en venir, j'ai par contre vraiment apprécié l'étrange petite Ophélie et l'ambiance bien glauque de cette histoire, qui m'a rappelé les nouvelles d'Anthelme Hauchecorne. Maintenant que j'y pense, La fille aux barbelés également me rappelle les textes de cet auteur.

Memento : Là encore, l'évidence de la chute m'a empêchée d'apprécier ce texte. Je n'y ai pas cru, notamment à cause de la construction du récit. Je n'ai pas non plus aimé les personnages, la narratrice et Jérémy. Cette histoire racontée à la première personne est la quête de vérité d'une femme dont le mari a été sauvagement assassiné.

Dans la chambre d'enfant : Je ne suis pas certaine d'avoir compris le fond de cette très courte nouvelle (la fatigue n'aide pas), mais en tout cas je l'ai trouvé intéressante. Elle parle d'une femme qui entend une voix. Je ne peux pas en dire plus, mais en tout cas il me semble que ça traite d'un sujet touchant aux femmes et qui reste très sensible. J'espère juste ne jamais passer par là.

Liberame : Une drôle d'histoire que je ne sais pas comment qualifier. Une jeune femme, Stella, parvient à sortir de son corps physique pour un voyage astral auquel elle aspire de tout son être. J'ai lu ce texte avec détachement, sans émotion, sans intérêt particulier, vraiment je ne sais pas quoi en dire.

Au final, trois-quatre nouvelles sortent un peu du lot des dix. C'est peu, donc je dois bien en conclure qu'À l'Ombre des Pleurs est une déception pour moi. J'espère que mes prochaines lectures de Cécile Guillot me plairont davantage.
Lien : http://sans-grand-interet.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Albou-Tabart
  08 avril 2011
Passionnée de fantastique depuis son plus jeune âge, Cécile Guillot a publié des nouvelles dans différentes anthologies. Mais elle est aussi une illustratrice de talent qui compte à son actif, entre autres, les couvertures de plusieurs ouvrages.
Ici, nous la retrouvons donc à titre d'auteur, et uniquement d'auteur puisque c'est à Anna Marine que nous devons la jolie illustration de couverture.
Dans cet ouvrage, Cécile Guillot nous livre ainsi 7 nouvelles fantastiques qui nous emmènent au gré de son imaginaire à la rencontre de vampires, de fantômes et de sorcières.
La première histoire, de larmes et de sang, devait être une novella mais, trop courte, l'auteur a décidé d'y ajouter plusieurs histoires déjà écrites, donnant ainsi naissance à cet ouvrage. Charline, auteur de livres pour enfants, décide à la suite d'une rupture sentimentale de quitter la ville pour une petite maison de campagne, ancien logement du personnel sans doute, et heureusement assez éloignée de la maison de maître pour préserver son intimité. Entrecoupé des impressions d'un personnage que l'on ne connaît pas, mais dont on devine assez vite la nature, le récit induit l'idée que la barbarie n'est pas forcément là où on le croit, jusqu'à la faim tout au moins.
Avec Roadways, la seconde et très brève nouvelle, l'aventure tourne court pour cette jeune fugueuse, avec une chute inattendue.
L'appel du loup reprend, comme la première nouvelle, le thème de l'amour maudit.
Avec Coeur de cristal, c'est d'un tout autre amour qu'il est question, filial celui-là. L'héroïne est attachante, jeune sorcière à la recherche d'une mère qu'elle n'a pas connu.
Poétique et cruelle, La fille aux barbelés m'a particulièrement touchée, en résonance avec une certaine forme d'eugénisme de notre société.
L'amour encore, avec Nuit d'obsidienne et cette jeune femme courageuse, qui pour sauver son mari y perdra son humanité.
Dernière nouvelle, la plus courte, Liberame parle de liberté, de libération, mais difficile de vous en dire plus sans en révéler trop.
Certaines de ces histoires sont plus attachantes que d'autres, ce qui est le propre des nouvelles. On y parle beaucoup d'amour, sous toutes ses formes et dans tous ses excès. Les êtres surnaturels nous semblent parfois plus humains, y compris dans leurs faiblesses et leurs péchés, que nous autres, pauvres mortels. Et c'est sans doute l'une des grandes qualités de cet ouvrage que de ne pas sombrer dans la caricature et de laisser la part belle aux sentiments et à la poésie, ce qui n'est somme toute pas si étonnant pour une diplômée en psychologie et psychanalyse passionnée de fantastique.
Sept histoires donc, à lire pour s'évader aux frontières de l'imaginaire.
Lien : http://www.auteur-albou-taba..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tsukibou
  03 octobre 2012
Voici un recueil de 7 histoires courtes à te couper le souffle !! Si toi aussi tu en as marre des livres où tu connais la fin, rien qu'en ayant rencontré les personnages principaux ce livre est pour toi !! Si tu aimes les vampires, les fantômes, les loups, les sorcières ou les esprits, ne te poses plus de question et rue-toi sur cette petite merveille !
Je ne vais pas vous faire de résumé de chaque histoire, certaines étant vraiment courtes ce serait te gâcher le plaisir que d'en révéler la moindre bribe, je vais plutôt vous parler du style et de la plume de l'auteure.
Cécile Guillot allie à merveille romance, horreur, magie dans un style poétique et envoûtant, on se surprend à se mettre à la place de chaque héroïne, de vivre intensément l'histoire jusqu'au plus profond de notre être et de partager leurs sentiments aussi forts soient ils !
La plume de l'auteure à quelque chose de magique, d'addictive, qui fait qu'une fois une histoire terminée j'ai mis le livre de côté pendant un petit temps, de quoi bien imprimer l'histoire, me remettre de ce que j'avais pu vivre à travers les pages, les lignes, les mots, avant de me plonger dans un nouveau récit.
C'est admirablement écrit, les rebondissements sont magistraux, lors de la première histoire je suis restée un moment les yeux écarquillés devant la fin, je n'en revenais pas, j'étais horrifiée et émerveillée à la fois, paradoxal ?! Non, magistral !!
Je trouve que chaque histoire à un impact différent, je ne saurais pas vraiment expliquer ce que j'ai pu ressentir à la fin de chaque nouvelle, mais l'auteure a su éveiller un nombre incroyable d'émotions, de sentiments, on passe par une palette complète !!
Ce recueil est un véritable petit bijou, une vraie claque, un vrai coup de coeur pour ce livre ! le style est fluide et vraiment agréable à lire, chaque histoire est prenante et touchante, il y en a juste une sur laquelle je me pose encore des questions ou plutôt que je ne suis pas certaine d'avoir comprise ^.^ A lire et à relire !!
Mention spécial pour : de larmes et de sang , coeur de cristal et La fille aux barbelés !!
Trois histoires à te briser le coeur !! Franchement rien que d'en parler j'ai des frissons, et impossible de mettre une émotion concrète là-dessus !! Je te le dis Cécile Guillot a un don !!
Lien : http://tsuki-books.cowblog.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ViolaineB
  28 août 2016
Ce roman est une suite de nouvelles de longueur variable. Elles ont comme thème commun le paranormal, la mort et .... les rencontres malheureuses.
Un livre qui se lit bien, des textes bien construits et bien menés. Parfois quelques passages un peu "stranges", où on pense que le personnage principal accepte bien vite des phénomènes complètement anormaux, mais pourquoi pas.
je ne suis pas fan de nouvelles, mais j'ai beaucoup apprécié certaines.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2016
C'était tellement vrai… Le destin se montrait parfois bien ironique. Il avait fallu que je perde ma mamie pour retrouver une maman ! Son absence restait douloureuse, pourtant je trouvais du réconfort dans les paroles pleines d'amour de ma mère. Celle-ci se comportait toujours de manière si gaie ! C'était un plaisir de l'entendre raconter ses diverses facéties, et comment elle faisait enrager Nanny déjà toute petite, mais aussi bien plus tard à l'adolescence. Oui, elle et moi étions très différentes, opposées même. Son effronterie éhontée mettait en lumière ma propre timidité et je ne pouvais que l'admirer, regrettant secrètement de ne pas avoir pris ses gènes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2016
Elle n’était faite ni pour le conformisme, ni pour une vie sans éclat où le train-train risquait de la faire dépérir comme un oiseau en cage. Oui, après une délicate remise en question, elle avait décidé – ou plutôt enfin osé – se remettre à l’écriture de livres pour enfants. Elle avait envoyé un manuscrit à un éditeur, un peu par hasard il faut bien l’avouer, et c’est avec une grande surprise qu’elle avait appris que, non seulement, son texte serait publié, mais qu’en plus on souhaitait lui voir écrire toute une série d’histoires mettant en scène son héroïne. Cette première victoire avait été décisive. Elle s’était ainsi retrouvée à chercher un toit dans la région bourguignonne, pensant que la campagne serait propice à l’inspiration et à la créativité, mais également qu’elle apporterait la paix à son cœur meurtri.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2016
Rien n'avait changé. Chaque chose se trouvait à sa place, pourtant ce n'était plus le nid douillet que j'avais connu, le havre de paix chaleureux où résonnait le doux chant de grand-mère et où flottaient toujours des parfums de cannelle et de miel. Une odeur de renfermé baignait les lieux, désormais tristes à en mourir, et les plantes vertes s'étiolaient dans la pénombre ambiante. Un mois. Cela faisait seulement un mois qu'elle était partie, et pourtant j'avais l'impression que cela faisait une éternité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2016
Qu'est-ce donc qu'un « ecémesse » ?
Eh bien, nous avons tous un téléphone portable, une petite machine qui nous permet de nous parler malgré la distance. Le SMS, c'est un petit message que l'on écrit. Il suffit d'appuyer sur un bouton et, l'instant suivant, le destinataire le reçoit, même s'il est à l'autre bout du monde.
Êtes-vous sûre que ce n'est point de la sorcellerie ? demanda-il en frissonnant.
Charline éclata de rire.
Oui, certaine ! C'est juste de la science !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2016
Connaitre un vampire était déjà assez troublant, mais en imaginer des milliers se mêlant à la foule d'humains, c'était tout simplement trop pour son esprit. Son monde, celui qu'elle croyait réel, s'écroulait.
Prise de bouffées de chaleur, elle s'assit lourdement. Si les vampires existaient, c'était la porte ouverte à d'autres possibles, d'autres créatures improbables. Des loups-garous, des fées, des sorcières, des lutins… Non, vraiment, tout cela semblait inconcevable !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Cécile Guillot (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Guillot
L'aube de la Guerrière de Vanessa Terral, Un roman aux éditions du Chat Noir Troisième tirage maintenant disponible www.editionsduchatnoir.com
Musique : L'ombre du groupe Kells (avec l'aimable autorisation du groupe) Illustrations : Cécile Guillot & Miss Gizmo
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1656 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre