AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782842631420
282 pages
Le Dilettante (23/08/2007)
3.12/5   8 notes
Résumé :
"Nous avions vingt-deux ans, une grande carrière s'ouvrait devant nous. Dominants nous étions et Dominants nous resterions, la vie n'était qu'un jeu d'enfant et le monde n'avait qu'à bien se tenir. Je ne pensais pas qu'il tiendrait si bien. " Jean-Victor a manqué une marche dans sa fulgurante ascension professionnelle. Il a promis à ses frères Dominants une revanche éclatante. Son pari: gagner un jeu télévisé - et avec la manière. Mais en zone non-frimeurs, les règl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
keisha
  09 novembre 2015
Alors voilà. Je ne possède pas la télévision, coche avec délectation chaque année la petite case de ma déclaration d'impôts (sur internet, faut pas pousser quand même mon refus du progrès) et ne connaissais même pas de nom le jeu La cible ( édit : jeu télé de 2003 à 2007). Vous, si, je parie.
Bref, le héros de hors-jeu, en pleine période de chômage mais en 'recherche active d'emploi' comme on dit, se considère toujours comme un Dominant, statut que ses études à l'Ecole (de commerce?) n'ont pas contribué à l'en décider de sortir. Soirées entre potes, dragues plus ou moins couronnées de succès, il s'occupe. Un de ses amis, justement, le convainc de s'inscrire à La Cible, et le voilà qui se prend bien au jeu. Dictionnaire, Quid, fiches de révision, lutte contre le stress, y compris par un stage de deux jours, on ne rigole plus, on ne se refuse rien.
Le monde des jeux télés, des jeunes loups aux dents longues, des frimeurs de tout poil est décrit de façon détachée et acerbe. Notre héros, Jean-Victor, décrochera-t-il la cagnotte (et le coeur de sa belle?) Vous le saurez en lisant ce chouette et original roman.
Edit pour Sandrine : bien sûr qu'il y a de l'humour, avec le narrateur et son autodérision, les situations, etc.
Maintenant, après b.a.~ba la vie sans savoir lire , Sous les couvertures, et le métro est un sport collectif , Bertrand Guillot est entré dans le club fermé des auteurs dont j'ai tout lu. A sa place, cela me motiverait pour bosser sur l'écriture d'un nouvel opus, non?
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MarcBibliotheca
  26 août 2010
Pour ce premier roman, Hors jeu, l'écrivain français Bertrand Guillot, au passé semblable à celui de son héros, réussit un véritable coup de force en nous livrant un texte à la fois drôle et méchant, sur à la fois l'univers particulier des golden boys et celui des jeux télé, deux univers pour lesquels il n'existe pas d'autre choix que de gagner ou de perdre. Ou alors être dominant et dominé ! Et pour le Jean-Victor Assalti, le héros gâté et suffisant de ce roman,...
Article complet : Cliquez sur le lien suivant !!!
Lien : http://bibliotheca.skynetblo..
Commenter  J’apprécie          10


Lire un extrait
Videos de Bertrand Guillot (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bertrand Guillot
Le métro, sa grisaille, ses retards, sa déprime... Les clichés ont la peau dure. Mais il est parfois possible de leur tanner le cuir et de voir au travers. Pour Bertrand Guillot, le métro est avant tout une scène sur laquelle nous défilons tous à tour de rôle (et le prix de la place défie toute concurrence). La comédie n'est pas exclue, la romance non plus, le drame pointe parfois... Bref, aujourd'hui, le romanesque est dans le métro, bien plus que dans les séries ou la télé-réalité. C'est aussi l'un des derniers lieux du « lien social », où les frontières et les séparations si solides en surface s'évanouissent subitement sur les quais. Tout est permis. Dans le métro, il n'y a plus de première classe depuis longtemps. Dans la vie « à l'air libre », c'est un peu différent... Paradoxalement, on étouffe là-haut. Le métro est un sport collectif est le fruit d'une année d'observation, de reportage, de chroniques. Bertrand Guillot traduit, avec justesse et humour, l'ambiance des stations. Son sens du portrait -- particulièrement du portrait féminin --, sa science du détail juste font merveille dans ce recueil où la délicatesse du trait n'atténue en rien le réalisme des personnages et des situations.
© éditions rue fromentin, 2012.
+ Lire la suite
autres livres classés : jeu téléviséVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2862 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre