AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812307102
Éditeur : Editions du Chêne (15/05/2013)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Qui aurait cru que les valets de Charles 6 étaient obligés de se déguiser en diable pour qu’il accepte de se laver ? Ou que Saint-Louis avait mené ses grandes croisades alors qu’il était atteint de crises aiguës de dysenterie ? Version papier du célèbre blog Trash Cancan, cet ouvrage rassemble nombre d’anecdotes croustillantes et de récits saignants sur la vie des rois et des reines de France. De Clovis, premier roi chrétien, à François 1er, en passant par Louis 14,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
LydiaB
  16 juin 2013
J'attendais avec impatience ce livre et je frétillais devant ma boîte aux lettres. Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir une grande enveloppe ! Je pensais avoir un livre de poche ou quelque chose dans le genre... Bien que n'ayant absolument rien contre les livres pouvant entrer très facilement dans mon sac, j'avoue que recevoir ce magnifique livre à la couverture matelassée, aux pages en papier glacé, fut la cerise sur le gâteau.

J'ouvre et là, la pastèque sur la pièce montée : un livre farci d'anecdotes comme je les aime ! Rien que la préface m'a fait comprendre que j'allais adorer ce bouquin car Caroline Guillot explique qu'elle cherchait depuis longtemps ce genre et comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même... Les illustrations sont géniales, l'humour est présent à chaque page... Bref, j'ai dévoré ce livre ! Et dès sa réception, on s'est presque battu à la maison pour savoir qui aurait l'honneur de le lire en premier. Et attention, tout est réel, c'est justement ce qui est fort ! Les BD illustrent les textes... Bref, un vrai bonheur pour les zygomatiques et... le cerveau car on apprend tout un tas de choses !

Le blog Trash Cancan va devoir compter une visiteuse de plus ! Quant à vous, courez l'acheter, vous ne le regretterez pas !

Merci à Babelio et aux Éditions du Chêne pour cette belle surprise.
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
gill
  19 septembre 2014
C'est avec talent que Caroline Guillot a fait passer, du blog au livre, sa vision toute personnelle de la véritable histoire des rois et des reines de France.
Elle nous offre, avec "Trash Cancan", une véritable leçon d'Histoire.
Mais c'est après l'avoir fait passer dans les méandres tortueux de son imagination que Caroline Guillot nous la restitue.
Elle brosse un tableau édifiant et plein d'anecdotes de 42 portraits souvent exécutés au vitriol.
Oyez, oyez !
Clovis a créé la loi salique pour éviter les règlements de compte, vous aurez par exemple à payer :
- 15 sous pour avoir coupé un doigt ou une oreille
- 30 sous pour avoir coupé un nez
- 30 sous pour avoir frappé quelqu'un à la tête, lui faisant apparaître la cervelle
- 100 sous pour avoir arraché une main (63 seulement si la main pend encore)
- 150 sous pour avoir tué un Franc....
Et la facture risque d'être lourde pour Catherine Guillot car son album est souvent teinté de la couleur - adorable ? - rouge grenat ou cinabre du sang versé !
L'érudition est certaine. Elle permet le détournement de la leçon de chose.
La forme en est donnée de la manière, très ludique, d'une sorte de cahier de vacances un peu pervers.
- du texte, une planche BD humoristique et parfois même un petit jeu -
Au final, c'est drôle, inattendu et réjouissant.
C'est décalé, surprenant et pourtant, à bien y réfléchir, c'est peut-être plus lucide et authentique qu'une leçon traditionnelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          274
boudicca
  30 janvier 2017
Trash Cancan, à l'origine, c'est un blog tenu par Caroline Guillot qui présente à l'aide d'illustrations désopilantes des anecdotes historiques surprenantes et souvent méconnues concernant tel personnage ou telle tradition. Des potins amusants et instructifs qui ont, depuis 2013, fait l'objet de plusieurs publications en format papier consacrées tour à tour aux favorites de Louis XIV ou encore aux grands méchants de l'histoire. Cette fois, c'est à l'histoire du royaume de France que s'attaque l'auteur. Des Mérovingiens aux Bourbons, l'ouvrage propose une présentation concise et pleine d'humour d'une quarantaine de rois et reines ayant marqué leur temps... et à propos desquels on apprend de croustillants détails. Chaque personnage se voit ainsi consacrer une double page composée d'un petit récapitulatif des événements les plus marquants du règne suivi d'une mise en image humoristique des anecdotes les plus cocasses le concernant. Saviez-vous par exemple que les valets de Charles VI étaient obligés de se déguiser en diable pour lui faire prendre son bain ? Que Charles IX se faisait une joie de découper en morceau toutes les bêtes qui pouvaient croiser son chemin ? Que Catherine de Médicis avait créé une troupe de demoiselles d'élite (l'escadron volant) chargée de récolter les secrets de la cour ? Ou encore qu'Isabeau de Bavière exigeait que ses demoiselles d'honneur ne possèdent pas un tour de taille excédant trente-trois centimètres ?
Vous l'aurez compris, le but est autant de s'instruire que se divertir. Et quoi de mieux pour retenir un événement ou un personnage que de le découvrir par le biais d'anecdotes impliquant du sang, du sexe ou du ridicule ? L'auteur n'hésite pas, d'ailleurs, à intercaler entre ses portraits quelques bonus sous forme de jeux visant à vous faire retenir à quelles sentences furent condamnées ceux ayant conspiré contre Louis XIII, ou encore de quelle façon Charlemagne a fait la connaissance de ses nombreuses épouses. Autre qualité importante, l'ouvrage se focalise autant sur des rois que des reines. Or, si nous connaissons tous les noms de Berthe au Grand Pied, Blanche de Castille ou encore Catherine de Médicis, que savons-nous vraiment de leur caractère, de leurs accomplissements et surtout de leurs relations avec leur royal époux ? Car c'est ici moins l'homme ou la femme d'état qui importe que l'homme ou la femme en tant qu'individu. On y apprend, par exemple, que François Ier dédaignait totalement sa reine (morte en couche à 24 ans....) au point de ne pas être présent à ses funérailles. Que la célèbre Anne de Bretagne ayant inspiré de nombreuses chansons et poèmes était en fait petite et boiteuse. Que Dagobert était un véritable obsédé sexuel au point de commettre son premier viol à douze ans. Que la seule à pouvoir calmer les crises de folies de Charles VI était une des dames de compagnie de sa femme, la douce Odette de Champdivers. Et cetera, et cetera.
Avec cette « Véritable histoires des rois et reines de France », Caroline Guillot signe un ouvrage instructif et divertissant, bourré d'humour et d'anecdotes croustillantes (et souvent sanglantes !). Qui a dit que l'histoire était rébarbative et ennuyeuse ?!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
LiliGalipette
  28 juillet 2013
Mérovingiens, Carolingiens Capétiens, Valois et Bourbons. Voilà les grandes familles royales qui ont fait la France au gré des conquêtes, des alliances, des mariages et des traités. Mais ici, on vous montre le dessous des cartes, le dessous des tables et les dessous tout court. Regorgeant de détails loufoques, grotesques, mais surtout sanglants, cette histoire de France n'est pas celle qu'on apprend sur les bancs de la communale. Qui n'aime pas les cancans, ces secrets plus ou moins bien gardés ? Quel roi a refilé la syphilis à son épouse après lui avoir dédié des prunes ? Quelle future reine de France a vu son premier mariage consommé par procuration, quand le représentant de son époux a glissé sa jambe nue dans son lit ? Quelle reine a préféré voir ses fils morts plutôt que tondus ? Quel roi est mort de la gangrène après avoir perdu des petits bouts de lui-même un peu partout ? Vous saurez tout cela et bien plus en ouvrant la bande dessinée de Caroline Guillot.
L'auteure le dit dans son introduction, elle retient surtout les détails cocasses de l'histoire. Et elle sait étendre cette cocasserie à ses dessins et aux propos qu'elle prête aux grands noms de l'histoire. Ainsi, on surprend un dialogue des plus savoureux entre Charlemagne enfant et sa mère : « Pff ! Roi, ça craint comme taf. Moi, je serai empereur ! / Passe ton sacre d'abord ! » (p. 25) Caroline Guillot n'a pas son pareil pour simplifier les choses sans les appauvrir. Évidemment, sa bande dessinée ne suffit pas à cerner l'histoire de France puisqu'elle s'attarde sur des faits plus ou moins mineurs, mais elle a l'immense mérite de donner envie d'en savoir plus. Et parfois, appeler un chat par son nom, c'est tellement plus drôle que de prendre des pincettes ! Un exemple hilarant avec les persécutions cathares : « Une grande question se pose alors : comment différencier un cathare d'un bon chrétien ? le légat du pape simplifie les choses en certifiant que Dieu reconnaîtra les siens et qu'il faut zigouiller tout ce qui bouge ! » (p. 46) Voilà voilà…
Les dynasties royales sont présentées dans des généalogies claires qui n'omettent rien des multiples mariages de certains rois et des nombreuses répudiations. La couronne de France change de tête plus souvent qu'à son tour, au gré des successions directes, des mariages, des meurtres et de bien d'autres faits largement sanglants dont l'histoire de France regorge. le sous-titre annonce une véritable histoire de France. Tout à fait véridique, elle est également redoutable puisqu'il ne faisait pas bon être roi ou proche du roi : nombreuses sont les têtes qui sont tombées, et ce, bien avant l'arrivée de la guillotine !
Bien que légèrement caricaturaux, les dessins de Caroline Guillot rendent parfaitement hommage aux visages des souverains français. Vous les reconnaîtrez tous, je vous le garantis ! Toute en camaïeu de gris, l'image s'agrémente très souvent d'un beau rouge vermillon qui ne cesse de goutter d'une page à l'autre. le titre vous avait prévenu : c'est trash ! L'auteure a adapté le langage des personnes à notre époque et à ses codes : ainsi, des amoureux s'échangent leur pigeon voyageur pour pouvoir s'envoyer des mots doux. Il y a de nombreux clins d'oeil au cinéma et à la culture populaire.
Et le petit plus absolument délirant et indispensable, ce sont les jeux qui parsèment la bande dessinée. Ça vous dit de faire une partie de jeu de l'oie façon Saint-Barthélémy ? Choisissez votre pion : vous pouvez être un Valois, un Guise ou un réformé. Et selon votre chance aux dés, vous perdrez un tour à massacrer des huguenots ou à forniquer avec Margot… Trash ? Oui, on vous l'a déjà dit ! Voyez par vous-même, si vous avez choisi d'être un réformé. « 8 : Vous vous amusez à crucifier des curés lors de la Michelade. Passez un tour pour enlever vos échardes. 10 : La mort de votre chef Condé vous déprime, vous ne faites plus rien jusqu'à ce que quelqu'un arrive. 13 : La Saint-Barthélémy a anéanti une partie de vos soldats, vous passez 2 tours à les soigner. 14 : La Rochelle a résisté aux assauts de la Ligue ! Heureux comme un pape, vous partez raser Montpellier, case 27. 23 : le culte protestant est interdit, vous retournez case 18 prier tranquillement. 29 : La conversion d'Henri 4 vous protège, marchez tranquillement jusqu'à la case 32. » (p. 93)
Bref, si tout est rigoureusement exact, tout est surtout foutrement drôle et je vous mets au défi de ne pas hurler de rire devant les scènes si férocement croquées par Caroline Guillot !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          145
Lagagne
  23 mars 2017
Un livre qui me fait voir l'histoire de manière originale et dynamique ! J'avoue, souvent, l'histoire m'ennuie. Il faut trouver une astuce, la rendre vivante pour m'y intéresser. Et j'avoue un faible pour les anecdotes, les petites histoires. En fait, j'ai presque honte, mais il me faut le Closer de l'Histoire. Matiné avec beaucoup d'humour et du trash façon Walking Dead. Huez moi si vous voulez. Et l'auteure de ce livre, la bloggeuse Caroline Guillot a l'air d'avoir le même état d'esprit. du coup ça match !
Ce que vous voulez savoir c'est que Clovis a fait assassiné, de manière fourbe, tous ses cousins et autres éventuels concurrents au trône ? Que Clotilde a préféré que ses petits fils soient tués plutôt que tondus ? que Dagobert a commis son premier viol à 12 ans et qu'il a fait décapiter en 27 tous les Saxons plus grands que son épée ? Ce livre est pour vous! le tout a apparemment été validé par un historien, si vous voulez qu'en plus ce soit juste historiquement.
Les illustrations sont pleines d'humour. Les petites bulles aussi. le ton est décalé, légèrement anachronique, résolument moderne. Perso, ça m'accroche, même si on me parle du 7ème siècle.
Il y a des cartes, des petits portraits, des jeux, des arbres généalogiques.. de tout pour rendre vivant l'histoire de France.
Bon, vous avez compris, je valide à 100%.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (2)
BoDoi   11 septembre 2013
À recommander à ceux que l’histoire ennuie, comme à ceux qui l’adorent.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BulledEncre   01 juillet 2013
Ouvrage tiré d’un blog récompensé par un Golden Blog Awards en 2011, cette BD balaye toute notre Histoire avec une multitude d’anecdotes croustillantes, quand les Grands n’hésitaient pas à faire preuve de cruauté et de calculs sordides pour arriver à leurs fins
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   15 décembre 2013
Clovis a créé la loi salique pour éviter les règlements de compte personnels. La loi salique ne gère pas les successions royales, c'est avant tout un code listant les règles civiles et le montant des amendes que vous aurez à régler si vous les transgressez . Vous aurez par exemple à payer

- 15 sous pour avoir coupé un doigt ou une oreille ;
- 30 sous pour avoir coupé un nez ;
- 30 sous pour avoir frappé quelqu'un à la tête ; lui faisant apparaître la cervelle ;
- 100 sous pour avoir arraché une main ( 63 si la main pend) ;
- 150 sous pour avoir tué un Franc !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393
LydiaBLydiaB   16 juin 2013
Frédégonde, sanguinaire et rancunière :

Il n'y a pas que sur les membres de sa famille que Frédégonde passe ses nerfs... Un de ses sicaires en fait un jour la regrettable expérience : mandaté pour assassiner Brunehaut, la pire rivale de la reine, il est capturé par le clan ennemi avant de pouvoir atteindre sa cible. Torturé jusqu'à ce qu'il avoue sa mission, puis libéré, il rentre faire son rapport à Frédégonde, qui, furieuse de cet échec, lui fait couper les mains et les pieds !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Under_The_MoonUnder_The_Moon   05 décembre 2014
UNE PUTAIN DE LECTURE

Les rapports entre la favorite et la reine sont en général peu amicaux. Diane essaie néanmoins de bien s'entendre avec Catherine, ce qui n'est pas du goût de la reine. C'est ainsi que Diane, l'interrogeant sur ses lectures, s'entend répondre : "Je lis les histoires de ce royaume et j'y trouve que, à toute époque, les putains ont dirigé les affaires des rois…"

(Catherine de Médicis vs Diane de Poitiers)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
boudiccaboudicca   04 janvier 2017
En 1774, lorsque Louis XV tombe malade, les médecins ne diagnostiquent pas tout de suite la vérole. Ils sont en effet convaincus que le roi l'a déjà attrapée en 1728 et qu'il ne peut la contracter une seconde fois. Pourtant, au bout de quelques jours, l'éruption cutanée qui couvre le corps du malade impose le diagnostic : c'est bien la vérole ! Et dire que jusqu'à cet instant le roi, persuadé d'être atteint d'une curieuse maladie, invitait ses filles à toucher ses pustules ! 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
LiliGalipetteLiliGalipette   28 juillet 2013
Un extrait du jeu de l'oie façon Saint-Barthélémy :

« 8 : Vous vous amusez à crucifier des curés lors de la Michelade. Passez un tour pour enlever vos échardes. 10 : La mort de votre chef Condé vous déprime, vous ne faites plus rien jusqu’à ce que quelqu’un arrive. 13 : La Saint-Barthélémy a anéanti une partie de vos soldats, vous passez 2 tours à les soigner. 14 : La Rochelle a résisté aux assauts de la Ligue ! Heureux comme un pape, vous partez raser Montpellier, case 27. 23 : Le culte protestant est interdit, vous retournez case 18 prier tranquillement. 29 : La conversion d’Henri 4 vous protège, marchez tranquillement jusqu’à la case 32. » (p. 93)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : royautéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13165 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre