AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2919325094
Éditeur : (16/04/2012)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 16 notes)
Résumé :
L’hiver venu, la vie ralentit sous un voile glacial. Les cœurs se cachent du froid et s’emmitouflent dans un manteau de neige. Mais les hommes ne sont pas les seuls à endurer la rude saison. La Nature elle-même se métamorphose et dévoile un tout autre visage. Ce recueil vous offre quatre contes pour décrire l’hiver des Eléments:

Naître de la Glace…
Chevaucher le Vent…
Puiser l’essence de la Terre…
Embraser la Flamme intérieure…>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  12 septembre 2012
En juin dernier, j'ai profité de mon passage aux Imaginales et de la présence des deux auteurs pour prendre (et faire dédicacer) ce tout petit recueil de contes d'hiver. C'était l'occasion de retrouver la plume de Mathieu Guibé (qui avait su me convaincre grâce à son autre recueil de nouvelle, Germinessensce) et de découvrir celle, encore inconnue, de Cécile Guillot.
La Princesse des neiges, A bare tree in love with the winter, La Dernière flamme, Là où s'envolent les rêves. Une princesse amoureuse mais prisonnière de son état, une nymphe incapable de sauver sa soeur, le dernier dragon se liant d'amitié avec une petite orpheline, une princesse amoureuse d'un apprenti bibliothécaire devant faire ses preuves. Quatre contes autour de l'hiver. Quatre mises en scène des quatre éléments : l'eau, la terre, le feu et l'air. Dix, vingt ou trente pages pour installer ces quatre histoires et leur magie. Quatre mains pour se faire : deux contes écrits en solitaire, deux autres rédigés conjointement.
J'ai apprécié la poésie, la magie, la douceur et la mélancolie offertes par ces quatre courts textes.
Mais je reste surtout admirative du premier (rédigé par Mathieu Guibé seul) et du troisième (écrit à quatre mains) respectivement liés à l'eau et au feu. Je retiens la grande poésie se dégageant de la Princesse des neiges (et l'importance de la lune pour la vie des personnages), l'originalité et l'émotion de la Dernière flamme.
Le deuxième conte, écrit par Cécile Guillot, a su me toucher également grâce à ses thèmes et à la voix narrative empruntée à la soeur aimante mais incapable de braver le destin, pour conter cette histoire ; mais je n'ai pas eu le temps de bien m'imprégner de cette aventure. Dix pages, c'est court. Je sais que quelques paragraphes de plus ne sont pas nécessaires car le format de A bare tree in love with winter est parfait pour ce que le texte a à nous apprendre, mais c'est un « besoin » personnel (j'ai toujours du mal à être marquée par un très court texte, il me faut du temps pour apprendre à aimer les personnages et partager pleinement leurs joies, leurs peines…).
Quant au dernier conte du recueil, Là où s'envolent les rêves, écrit à quatre mains, je l'ai aimé mais c'est aussi celui que j'ai trouvé le plus « classique » dans sa construction, ses thèmes (une princesse promise en mariage à un inconnu alors qu'elle en aime un autre et une jolie métaphore de l'écriture) et son dénouement. C'est d'ailleurs le seul des quatre contes qui, bien qu'emprunt d'une certaine mélancolie comme les autres, se finit véritablement bien.

Un recueil émouvant, assez « triste » dans l'ensemble (pour ne pas répéter une énième fois le terme « mélancolique », mais il faut prendre cet aspect de façon positive), offrant des histoires originales et surtout, de belles scènes bien imagées… si vous avez un minimum de sensibilité et d'imagination, évidemment !

Cécile Guillot et Mathieu Guibé seront présents les trois jours de la troisième convention Octogones à Lyon (les 5, 6 et 7 octobre). Vous pourrez acquérir ce recueil, leurs autres ouvrages et échanger avec eux ! Et pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer jusque dans la capitale des Gaules, il vous reste la possibilité du mail direct (avec dédicace en prime) ou le passage par les librairies partenaires…
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
sinupsia
  25 novembre 2012
Comme je l'avais prévu, ce petit livre n'a pas duré longtemps....il y fait tout juste 90 pages....
Bon mon non goût ( je sais pas si ça se dit mais je le dis) pour les nouvelles se confirme. Je m'explique. Je trouve ça frustrant....Je n'ai pas le temps de m'imprégner de l'univers ni de m'attacher aux personnages mais au delà de ça, j'ai beaucoup aimé les 4 contes proposés dans ce livre. J'aurais tellement aimé qu'ils soient plus détaillés, plus long...
C'est tout de même positif car si on trouve que c'est trop court c'est qu'on passe un bon moment. Et ça a été le cas.
4 petits contes abordant chacun un élément différent ( l'eau, la terre, le feu et l'air) et 1 point commun, l'hiver.
Nous commençons par l'eau et "La princesse des neiges". Ce petit conte est écrit avec beaucoup de douceur, de poésie et d'émotion. Si je devais le noter à part, je mettrais 4 sur 5.
Le second texte, aborde la terre avec "A bare tree in love with the winter". Même s'il est sympa, le fait qu'il soit extrêmement court m'a encore plus empêcher de rentrer dans ce conte. Si je devais le noter à part, ce serait un 3 sur 5 pour celui-ci.
Le troisième est sur le feu, il s'agit de "La dernière flamme". Je crois que c'est celui qui m'a le plus touché. Il est d'une poésie incroyable et déborde d'amour.
C'est un 5 sur 5 pour ce petit conte.
Le recueil se termine avec l'air et " Là où s'envolent les rêves". J'ai beaucoup aimé ce conte. Il parle du pouvoir des mots et de celui que la lecture à de nous transporter. J'aurais vraiment voulu qu'il soit plus long...même s'il semble plus classique. C'est un 4.5 sur 5 pour ce dernier conte qui achève ce tout petit recueil.
Si je devais résumer, je dirais que c'est une petite lecture légère, agréable et pleine de poésie qui vous fait voyager dans vos émotions.
Alors même si je ne suis pas fan de nouvelle, je dois avouer que j'ai passé un moment certes court mais très agréable.
Petit plus, j'ai trouvé la couverture vraiment très belle. Elle retransmet toute l'émotion, la douceur et la poésie de ce recueil.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Freelfe
  16 avril 2013
Quintessence hiémale est un petit recueil de quatre nouvelles, que vous pouvez vous procurer à 5€ chez la Librairie L'antre Monde mais pas sur les grandes plateformes style Amazon/Fnac... Il a été publié à compte éditeur. Et c'est un petit bijou !
C'est un format poche de 98 pages. La sublime couverture a été faite par Cécile Guillot que je féliciterais pour son travail !
Les deux premières nouvelles sont respectivement écrites par Mathieu Guibé et Cécile Guillot. Les deux suivantes sont écrites à quatre mains.
La princesse des neiges, de Mathieu Guibé, n'a pas été sans me rappeler un conte de mon enfance. On y suit la princesse Lumi que son père surprotège. Mais un jour, une délégation vient au palais et Lumi aperçoit Tasyon... C'est un conte charmant, un peu triste mais qui m'a rappelé mon enfance. Je l'ai trouvé un peu prévisible mais philosophique et j'ai beaucoup apprécié cette lecture !
A bare tree in love with the winter, de Cécile Guillot m'a transporté. Parler de cette nouvelle est quasi impossible, tant elle est courte. On y suit une Dryade qui raconte ce qu'elle fait, pourquoi elle vient voir cet arbre... J'ai vraiment adoré cette lecture. Vibrante d'émotion, la plume de l'auteure est magnifique, fluide et poétique ! Elle m'a nouée la gorge et j'ai dévoré ce conte. J'ai été déçue de le voir se terminer si vite mais c'est aussi la petitesse des histories de ce recueil qui les rendent si belles et si marquantes.
La dernière flamme, de Mathieu Guibé et de Cécile Guillot est ma nouvelle favorite. On y suit Toldy, le dernier dragon, qui passe de maison en maison pour donner du feu. Mais avec l'ère industrielle, on a de moins en moins besoin de lui. Et puis, il va rencontrer Sidonie… Il n'y a pas de terme pour décrire précisément cette nouvelle et ce que j'ai ressenti en la lisant. Elle est philosophique, poétique et magnifique ! L'histoire est bien faite, belle et chargée d'émotion. La fin m'a brisée le coeur et m'a tirée les larmes. Cette nouvelle m'a beaucoup marquée et j'en garde un immense et superbe souvenir !
Là où s'envolent les rêves, toujours de Mathieu Guibé et de Cécile Guillot, m'a, au contraire, moins plus. On y suit le roi Nassi, qui n'a pour seul but dans sa vie que celui de voler. Il promet d'offrir la main de sa fille à la personne qui y parviendra... J'ai trouvé ce conte moins concluant que les autres. Il demeure bien construit et l'écriture mélangée des deux auteurs a toujours autant de charme, mais c'est l'histoire en elle-même qui m'a moins plu. Ce qui ne m'a pas empêché de passer un excellent moment lecture !
Conclusion
Vous l'aurez compris, ce roman est un petit bijou que vous devez découvrir. Ce petit recueil est très poétique, constituée de quatre petits contes qui vous transporteront bien loin de notre monde ! L'écriture des deux auteurs est vraiment belle et dotée d'une grande émotion. Les histoires sont intéressantes et toutes très poétiques. Et le tout donne un recueil très profond et merveilleux. Un petit bijou que je vous recommande grandement !
Lien : http://freelfe.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nyuka
  20 avril 2015
Quintessence Hiémale est un recueil.
Nous y avons 4 contes qui se déroulent tous en hiver. Chaque conte a comme thème un élément : le feu, l'eau, la terre et le vent.
Les contes sont vraiment à l'image de l'hiver qui peut s'avérer tantôt glacial tantôt magnifique.
Ce sont des contes assez tristes même s'ils appellent à l'espoir et à la renaissance, mis à part le dernier qui reste bien plus joyeux que les autres.

Mon préféré est "La dernière flamme". le dragon m'a beaucoup touché et sa relation avec sa petite protégée m'a fendu le coeur !
Petit coup de coeur du mois d'avril !
Commenter  J’apprécie          50
idevrieze
  23 novembre 2012
J'avais pris ce mini recueil de contes sur un coup de tête lors des Halliénales. Et j'ai eu une bonne idée. Aux travers de ces petits récits, vous avez l'impression de passer votre hiver au coin du feu, de ranimer les traditions de se raconter une histoires, entre adultes, le soir avant d'aller dormir (parce que c'est toujours les enfants qui ont de la chance de ce point de vue là !). Et pourtant, je ne peux pas dire que je l'ai dévoré, ce recueil, je l'ai dégusté. Me laissant m'imprégner de chaque nouvelle.
Ici, vous voyagerez dans le monde de l'imaginaire, de l'enfance à travers des mots simples. Ce livre donne envie de vivre dans un conte de fées. Je ne connais pas du tout le style des auteurs donc je ne peux en dire plus concernant ce petit recueil. Mais si vous avez besoin de quelque chose de simple, pour vous vider la tête et vous évader en cet hiver frileux, achetez-le
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
NyukaNyuka   20 avril 2015
Les rêves d'enfant ont la particularité qu'ils peuvent s'effacer avec le temps et disparaitre aux profits des désirs d'adulte.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Cécile Guillot (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Guillot
L'aube de la Guerrière de Vanessa Terral, Un roman aux éditions du Chat Noir Troisième tirage maintenant disponible www.editionsduchatnoir.com
Musique : L'ombre du groupe Kells (avec l'aimable autorisation du groupe) Illustrations : Cécile Guillot & Miss Gizmo
autres livres classés : hiverVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'enfance au cinéma

Entre les enfants de Longeverne et ceux de Velrans, la guerre est sans merci. Cette comédie française d'Yves Robert d'après le roman de Louis Pergaud marque l'année 1962.

La Guerre des boutons
Les grandes vacances
Deux ans de vacances

12 questions
83 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre