AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Un grand Bourgogne oublié (11)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
marina53
  12 janvier 2015
Manu va rendre visite à l'un de ses amis qui vient d'acquérir un pavillon de chasse, garçonnière de l'ancien propriétaire. Pour l'occasion, il lui amène quelques bouteilles de sa propre production qu'ils s'empressent d'aller mettre à la cave. C'est ici que son ami lui fait voir les bouteilles de grand cru, que la famille de l'ancien propriétaire n'a même pas pris la peine de venir chercher. Et pourtant, certains crus, datant du début 19ième, valent plus de 1000 €. Autant dire que cette cave est un vrai trésor! Parmi ces vins, l'un d'entre eux va particulièrement attiré l'oeil de Manu, une bouteille sans étiquette où seule l'année 1959 est encore lisible. Une fois en bouche, c'est une révélation. Un bonheur pour les palais! Pour lui, c'est LE vin qu'il veut produire à tout prix. Pour ce faire, il lui faut absolument connaître l'origine de ce Bourgogne. Il s'en retourne aussitôt sur Paris où son ami "Le Mystique" va le mettre en contact avec le Christie's. Débute alors pour Manu un voyage parmi les terres sauvages, lui qui rêve de devenir propriétaire de sa parcelle, le clos de la Mollepierre, et de produire du grand vin, tout comme son père...

Les auteurs nous font voyager à travers les cépages, les pieds dans la terre et les ciseaux à la main. Bienvenue dans ce cours accéléré d'oenologie où l'on en apprend un peu plus sur les grands bourguignons, les francs de pied ou bien encore l'égrappage. L'on prend un malin plaisir à suivre notre héros Manu à travers ses recherches, la quête du saint Graal, et à l'entendre s'égosiller "Pétard de pétard" dès qu'il goûte ce fabuleux vin de 1959. Malgré son aspect didactique centré sur la Bourgogne, cet album rend un bien bel hommage aux viticulteurs, à leur métier et surtout à la passion qui les anime. Emmanuel Guillot ou Manu, l'un des auteurs, s'est beaucoup servi de son expérience et de son amour de la terre et cela s'en ressent effectivement, y compris dans la postface. Les dessins sont vivants et chaleureux, à l'instar du scénario. le rouge du divin nectar illumine toutes ces nuances de gris. Ce joli bouquet se déguste les yeux fermés, un verre de vin à la main.

Un grand Bourgogne oublié... A la vôtre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
blandine5674
  31 mars 2018
L'impression d'une continuité avec la série de mangas ‘Les gouttes de Dieu'. La trame et la façon d'interpréter le vin est un peu la même avec un mélange des Ignorants de Davodeau. C'est par hasard que Manu va tomber sur une bouteille avec plus d'étiquette dont l'obsession sera d'en trouver le terroir. J'ai adoré la manière dont la couleur est présentée : en noir et blanc, sauf pour le vin et les images qu'il fait venir à ceux qui ont le plaisir de déguster des grands crus.
Commenter  J’apprécie          120
Marie2406
  08 août 2019
Une BD en noir et blanc qui se pare de rouge lorsque le vin est non pas bon mais sublime
Manu vigneron du Mâconnais rend visite à des amis qui viennent d'acheter une maison dont la cave contient encore les bouteilles acquises au fil des années par l'ancien propriétaire.
Il y découvrira 3 bouteilles dont les étiquettes ont disparu.
Lorsqu'il y goûte il se rend compte qu'il a entre les mains LE vin celui qu'il veut produire absolument sur une parcelle qu'il compte acheter depuis des années.
Une quête qui nous fera découvrir le vin depuis la plantation de la vigne jusqu'aux techniques de vinification
Une jolie BD pour les amateurs de bons bourgognes, et les autres....

Commenter  J’apprécie          40
severinehochedez
  01 novembre 2014
Joli album qui nous permet de faire connaissance avec le monde des vignerons.
Commenter  J’apprécie          40
badpx
  24 novembre 2019
Cette lecture est une petite immersion dans le monde des passionné du vin. C'est intéressant, un peu comme d'autres BD que j'ai lu sur le même thème, mais au final j'ai plutôt l'impression que le vin est une histoire de spécialistes.
Cette histoire me semble un peu élitiste.
Par contre il faut bien reconnaître que la construction de l'histoire m'a accrochée depuis le début, et je voulais au moins autant que le personnage principal, découvrir l'origine de cette bouteille mystérieuse.
En même temps je regrette un peu que l'histoire parallèle de l'acquisition de la parcelle de rêve, n'occupe pas plus de place.
Commenter  J’apprécie          20
mathie36
  26 juillet 2018
Après avoir lu les ignorants et le Goût d'Emma, j'étais très intriguée par cette bande dessinée.
Ces traits sont d'une jolie rondeur, sa robe est plutôt le charbon, mais j'ai eu du nez, car j'ai passé un excellent moment avec cette BD.

On suit Manu, vigneron, qui découvre une bouteille sans nom qui lors de la dégustation se trouve être le meilleur vin qu'il a bu. Il se met alors à la poursuite de son histoire pour découvrir le pied à planter sur ses parcelles pour espérer reproduire cette splendeur.

À travers son parcours, c'est bien plus qu'une enquête que l'on nous emmène à découvrir, c'est tout un monde, celui du vin, de ses subtilités, la production, etc.. J'ai adoré apprendre autant tout en lisant une BD. Même si je ne connaissais aucun nom, aucun cépage, cela me donnait plus envie d'en apprendre d'avantage.

Surtout, que cette histoire n'est pas totalement née de l'imaginaire des auteurs, mais inspirée de faits réels et on nous explique tout à la fin.

Cette BD est un bel hommage à ce met et aux personnes qui en font la production. À découvrir si vous aimez le vin ou si vous êtes curieux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
quoilire
  19 mai 2015
En dehors de la série des Gouttes de Dieu, je suis guère amateur de bande dessinée mêlant l'oenologie. Beaucoup ont surfé sur la vague du succès de cette série et ne valent pas triplette, mais je me suis laissé convaincre par un ami comme quoi, cette BD bien française était un petit bijou en son genre et que les phylactères se dégustaient comme les bulles de Champagne.

Je dois le remercier car en aucun point il ne m'a menti. Cette bande dessinée est d'une grande finesse : finesse dans le dessin, même si on aurait aimé un peu plus de détails pour les paysages et lieux (on reconnaît le style de B. Guilloteau plus habitué et adapté à des BD humoristique), finesse dans le discours véhiculé, finesse dans l'humour qui jalonne l'histoire. Si les Gouttes de Dieu font la part belle à la passion à la dégustation, Un bourgogne oublié parle bien sur de ce plaisir, mais comme une finalité. Car la véritable passion qui est mise en avant est celle du viticulteur : celui qui va choisir le terrain, le préparer d'une certaine façon, qui va vinifier le produit de sa récolte et en construire toute la complexité aromatique de son vin; et enfin la transmission de cette passion et de ce savoir.

La lecture de cette bande dessinée, bien que longue (92 pages) sans jamais être ennuyeuse, est à la fois distrayante et instructive; dont le seul regret est l'absence d'une petite éprouvette qui nous permettrait de déguster ce vin.

Au final, on aime encore plus cette histoire une fois que nous apprenons qu'elle est directement inspirée de faits réels comme en témoignent les notes en fin d'album (tiens! un peu comme dans Poulbots de Patrick Prugne).

Il faut savoir que si cet album transpire la passion et la réalité d'un monde viticole qui défend des idéaux, c'est parce que le Manu de la BD existe dans la vie véritable sous le nom d'Emmanuel Guillot. si vous allez voir la revue de presse du Point (cf. un peu plus bas), on y apprend qu'Emmanuel Guillot, du domaine Guillot-Broux, est connu des amateurs: pionniers du bio, les Guillot, installés à Cruzille, ont surtout été les premiers à croire que dans leur Mâconnais il existait de grands terroirs comparables à ceux de la Côte d'Or et qu'en en prenant bien soin on pouvait y produire de très grands vins.
Lien : http://quoilire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MarieIsano
  19 mai 2019
Intriguée par les ressemblances de couverture avec Les Ignorants de Davodeau, je voulais savoir si cette Bande dessinée surfait sur la bonne idée !
Et c'est une bonne surprise car pas du tout : même si ces 2 BD parlent du vin, Un bourgogne oublié parle davantage de savourer du vin que de le fabriquer même si bien entendu les deux sont liés.
Cette bande dessinée est bien ficelée un peu dans l'idée d'une enquête mais à la recherche...d'informations sur LA bouteille ! Il me manquait un je-ne-sais-quoi ...les personnages sont attachants mais peut être trop nombreux pour qu'ont est le temps de s'y attacher vraiment.
Un bon moment de lecture qui donne envie de se cultiver un peu plus dans le domaine du vin !
Commenter  J’apprécie          10
AmandineAuFildesPlumes
  05 mars 2019
Quand Manu découvre dans la cave de son ami un vin exceptionnel, il veut absolument en retrouver la provenance. Ce vin devient obsession au point de l'empêcher de trouver le sommeil. Je me suis retrouvée plongée dans une véritable quête vinicole. J'ai découvert les coulisses complexes de la fabrication du vin.

Le scénario est bien construit. Il y a des rebondissements, du suspens et je me suis laissée prendre au jeu de l'enquête.

Les personnages sont sympathiques mais le scénario ne leur laisse pas assez de place à mon goût. J'ai eu l'impression qu'ils étaient étouffés par cette quête insensée.

Le langage utilisé tout le long de la BD est très pointu. le vocabulaire est précis et j'avoue qu'en tant que novice, j'ai trouvé cela un peu complexe. J'ai peur de ne pas avoir saisi toutes les subtilités du texte.

L'esthétique est dans un noir et blanc sublime. J'adore le traitement des personnages, les multiples détails. C'est graphiquement ce que je préfère. C'est beau.
Lien : https://aufildesplumesblog.w..
Commenter  J’apprécie          10
lilicrapota
  06 mars 2019
Dans la veine que "les ignorants" qui m'avait enthousiasmée, cette histoire est néanmoins moins travaillée, dans le sens où elle ne nous offre qu'un regard unique sur le monde du vin, de la recherche de certains cépages et des millésimes (avec quelques grands noms au passage, bien sûr!). le double regard du scénariste et du viticulteur des ignorants n'existe pas ici, et pourtant, le "protocole" de départ est un peu le même. On assiste durant cette bd à la découverte d'un vin oublié et son propriétaire va tout faire pour retrouver comment il a été fait et à partir de quelles vignes pour pouvoir le "reproduire" le plus fidèlement possible. J'ai vraiment beaucoup aimé cette bd, l'histoire comme le dessin!
Commenter  J’apprécie          00


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3596 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre