AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de marina53


marina53
  12 janvier 2015
Manu va rendre visite à l'un de ses amis qui vient d'acquérir un pavillon de chasse, garçonnière de l'ancien propriétaire. Pour l'occasion, il lui amène quelques bouteilles de sa propre production qu'ils s'empressent d'aller mettre à la cave. C'est ici que son ami lui fait voir les bouteilles de grand cru, que la famille de l'ancien propriétaire n'a même pas pris la peine de venir chercher. Et pourtant, certains crus, datant du début 19ième, valent plus de 1000 €. Autant dire que cette cave est un vrai trésor! Parmi ces vins, l'un d'entre eux va particulièrement attiré l'oeil de Manu, une bouteille sans étiquette où seule l'année 1959 est encore lisible. Une fois en bouche, c'est une révélation. Un bonheur pour les palais! Pour lui, c'est LE vin qu'il veut produire à tout prix. Pour ce faire, il lui faut absolument connaître l'origine de ce Bourgogne. Il s'en retourne aussitôt sur Paris où son ami "Le Mystique" va le mettre en contact avec le Christie's. Débute alors pour Manu un voyage parmi les terres sauvages, lui qui rêve de devenir propriétaire de sa parcelle, le clos de la Mollepierre, et de produire du grand vin, tout comme son père...

Les auteurs nous font voyager à travers les cépages, les pieds dans la terre et les ciseaux à la main. Bienvenue dans ce cours accéléré d'oenologie où l'on en apprend un peu plus sur les grands bourguignons, les francs de pied ou bien encore l'égrappage. L'on prend un malin plaisir à suivre notre héros Manu à travers ses recherches, la quête du saint Graal, et à l'entendre s'égosiller "Pétard de pétard" dès qu'il goûte ce fabuleux vin de 1959. Malgré son aspect didactique centré sur la Bourgogne, cet album rend un bien bel hommage aux viticulteurs, à leur métier et surtout à la passion qui les anime. Emmanuel Guillot ou Manu, l'un des auteurs, s'est beaucoup servi de son expérience et de son amour de la terre et cela s'en ressent effectivement, y compris dans la postface. Les dessins sont vivants et chaleureux, à l'instar du scénario. le rouge du divin nectar illumine toutes ces nuances de gris. Ce joli bouquet se déguste les yeux fermés, un verre de vin à la main.

Un grand Bourgogne oublié... A la vôtre...
Commenter  J’apprécie          452



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (40)voir plus