AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246185222
252 pages
Éditeur : Grasset (28/05/1991)
3.5/5   14 notes
Résumé :
Par son oeuvre, Guilloux veut montrer la vie quotidienne des pauvres et des offensés; il évoque leurs luttes et leurs espoirs, et le mal que les hommes se font les uns aux autres. Pour dire cette vérité l'auteur s'exprime avec une infinie pudeur; par allusion, en chuchotant il dénonce le scandale de la misère et insuffle au lecteur l'espoir de l'avenir.

Source : Le Livre de Poche, LGF
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Gribouille_idf
  27 février 2021
Louis Guilloux nous place en spectateur de la classe populaire du XIXème siècle comme un Marcel Proust nous fait découvrir les arcanes de la bourgeoisie. Dans ce roman qui se déroule juste après les évènements de la Commune de Paris, Louis Guilloux met en exergue, de l'intérieur, le microcosme familial de la pauvreté et de sa reproduction d'une génération à l'autre. le père Esprit et sa famille; la mère Anne-Marie, les deux garçons, Henri et Charles. A ces quatre membres s'ajoute une petite dernière: Angelina.
Cette histoire de "gueux" est une illustration romanesque de la lutte des classes; celle qui possède et l'autre qui n'a pour survivre que sa « force de travail » pour reprendre un expression marxienne. Dans cette mécanique de lutte, l'école a toujours joué un rôle de reproduction des inégalités. C'est encore plus vrai aujourd'hui.
Il faut lire Louis Guilloux pour se rendre compte que, dans le fond, les choses n'ont guère changé pour les gens de peu. Il y a toujours des classes sociales, des injustices, des inégalités, une grande pauvreté, mais les luttes se sont affaiblies, malgré la réaction du mouvement des « gilets jaunes ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
VACHARDTUAPIED
  15 avril 2013
Angélina dresse un réquisitoire sévère contre l'école, représentée par un instituteur ancien sergent qui forme les garçons à l'exercice militaire, développe le réflexe nationaliste, la croyance à l'héroïsme guerrier, l'esprit de revanche contre l'Allemagne, enseigne une interprétation bourgeoise fallacieuse de l'Histoire de France. Son activité s'apparente au bourrage de crâne et ses méthodes sont brutales. L'institutrice d'Angélina, incapable de jugement personnel et sans bienveillance, n'améliore pas le tableau du monde scolaire.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Gribouille_idfGribouille_idf   14 février 2021
A l’école, ce qu’on enseigne, c’est l’histoire des guerres, jamais celle du travail, jamais celle des travailleurs. Oui, petit, on te fait de grands discours sur la Grande Révolution, sur la Déclaration des Droits de l’Homme, la liberté, l’égalité, la fraternité. On ne te dit jamais que cette révolution n’a servi que la bourgeoisie et que, tout de suite, elle s’est tournée contre le prolétariat.
Commenter  J’apprécie          20
Gribouille_idfGribouille_idf   14 février 2021
Ils ont eu des siècles pour faire un monde, et qu’est-ce qu’ils ont fait ? Nous, nous n’avons que nos mains pour nous nourrir et essayer d’en bâtir un monde, un vrai. Rien que nos mains.
Commenter  J’apprécie          20
Gribouille_idfGribouille_idf   14 février 2021
Petit … la main qui saisit l’outil, il faudra aussi, sais-tu bien, qu’elle apprenne à saisir le fusil …
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Louis Guilloux (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis Guilloux
Extrait du recueil LES NOMADES, MES FRÈRES, VONT BOIRE À LA GRANDE OURSE de Abdourahman A. Waberi
Abdourahman A. Waberi connaît parfaitement ce monde du désert. Il nous offre ici, dans cette méditation sur soi et sur la route, une oeuvre profondément vraie, avec ce grand sens du dépouillement et de l'essentiel. le poète offre ici le voyage et le chemin. Dans ce livre, chaque mot a sa place, et le désert respire et le désert inspire… en échos avec des auteurs comme Rabah Belamri, Edmond Jabès, etc. qui eux-mêmes touchent à cet art de l'esquisse et de la miniature. Un livre d'une grande beauté.
Abdourahman A. Waberi est né en 1965 à Djibouti. Il enseigne aujourd'hui les littératures françaises et francophones et la création littéraire. Il collabore avec «Slate Afrique», «Le Monde» et d'autres journaux et magazines français. Il est l'auteur de «Le Pays sans ombre» (1994), «Cahier nomade» (1996) et «Balbala» (1998) et plus récemment «Aux États-Unis d'Afrique» (2006) et «La divine chanson» (2015) qui a reçu le prix Louis Guilloux. Il a publié le recueil de poésie «Les nomades, mes frères, vont boire à la grande ourse» chez Mémoire D encrier (2013).
+ Lire la suite
autres livres classés : endoctrinementVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2689 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre