AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 236914274X
Éditeur : Libretto (01/04/2016)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 6 notes)
Résumé :
En 1876, le ministre de l’Instruction publique charge Émile Guimet d’une mission en Extrême-Orient, qui l’entraînera de l’Inde au Japon, en passant par Shanghai, en compagnie de son ami le peintre Félix Regamey.
Huit jours aux Indes, publié dans la célèbre revue de géographie Le Tour du monde en 1876, est caractéristique de l’esprit encyclopédique du futur créateur du musée Guimet. Tissé d’exposés archéologiques, de réflexions d’historien, d’esthète et de phi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
nadiouchka
  02 novembre 2017
Dommage que je m'y sois prise un peu tard car les vacances sont presque finies. Je voulais vous proposer de partir « Huit jours aux Indes ». Mais si ça vous tente, on peut faire ce voyage dans notre fauteuil avec le livre d'Emile Guimet.
Je vais un peu vous en parler car ce serait dommage de passer à côté de cet ouvrage à la si jolie couverture sur laquelle figure un temple avec des colonnes, bien agréable à regarder.
D'abord quelques mots sur l'auteur que l'on connaît surtout pour avoir fondé les musées Guimet à Lyon et à Paris et qu'il faut d'ailleurs ne pas manquer de visiter si l'on se trouve dans une de ces villes. On en dit que « c'est le plus court chemin vers l'Asie ».
Pour ma part je connais celui de Paris : situé dans le XVIème arrondissement (6 place d'Iéna), il est magnifique, entièrement consacré en effet aux arts asiatiques.
Mais retournons à ce court séjour en Inde. D'abord, petit étonnement, Émile Guimet (parti avec son ami le peintre Félix Régamey), nous met devant le fait accompli car le livre débute à Colombo ?!? D'accord, on n'a pas eu droit au voyage qui l'a conduit là-bas. Tant pis, on y est par la magie de l'écriture (et le bon vouloir de l'auteur) alors on va prendre le périple en route.
Au fait, je vais vous donner l'itinéraire : Colombo – Tuticorin – Maduari – Tinuchirappali (pas facile à dire) – Tanjore – de Tinuchirappali à Madras – Madras – Mahabalipuram (bon exercice de diction et d'écriture aussi).
Dans le fond, c'est comme lorsque l'on va dans une agence de voyages et que l'on nous indique le trajet. Au moins on sait ce qui nous attend. J'ai préféré agir ainsi car chaque chapitre porte le nom de la ville visitée.
J'ai l'air de le prendre un peu à la légère mais en fait, on parcourt de beaux paysages au cours desquels le lecteur a surtout droit à des descriptions plus que détaillées sur les temples (avec une foule d'indications sur des légendes, des épopées, des récits historiques, les dieux, la mythologie, des réflexions philosophiques, l'architecture, mais également la religion….). On peut donc dire que ce voyage est plutôt destiné à enrichir nos connaissances de ce pays en se rendant d'une ville à l'autre.
On voit qu'Émile Guimet est très cultivé sur le sujet et il nous fait partager sa science approfondie sur les croyances, les traditions, les lois qui régissent les indigènes des Indes qu'il nomme des « brahmes ».
On a également droit à l'histoire de la colonisation.
Ce n'est donc pas un livre uniquement de voyages ainsi que l'on pourrait l'entendre au sens propre du terme. Je n'y ai pas trouvé cette petite pointe d'exaltation aventureuse que j'aime tant ressentir dans mes lectures sur ce thème. Il faut vraiment s'attacher car autrement on risque de rapidement perdre le fil.
Mais attention, je ne dis pas que ce livre n'est pas intéressant. Non, pas du tout. Il l'est justement sur le plan intellectuel et nous apporte une importante somme d'informations. de plus, le lecteur y trouve la vision d'un Français à cette époque (fin du XIXème siècle) et ce n'est pas n'importe quel homme : très érudit, grand collectionneur, il a profondément marqué le goût pour les arts asiatiques en France.
Son voyage avec son compagnon, et son travail pour écrire cet ouvrage (très documenté), sont à saluer.
Alors, même si je n'ai pas eu l'ivresse de l'inconnu, je conserve tout de même « Huit jours aux Indes » comme un livre de voyages que je recommande de lire bien tranquillement chez soi.
Au fait, ce n'est pas bien long car il y a 180 pages (dans la collection Libretto).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Xian_Moriarty
  08 juin 2016
Un livre que j'ai beaucoup apprécié.

Quand j'ai reçu ce récit de voyage, j'ai eu un peu peur. Émile Guimet (créateur du musée Guimet de Paris) est un érudit et ministre de l'Instruction publique. Je craignais un texte assez lourd et pompeux avec des phrases à rallonges et des jugements de valeur d'un homme de son époque.

Mais il n'en a rien. le livre est assez court (180 pages) et se lit tout seul. Guimet n'est pas un simple voyageur qui décrit ce qu'il voit et qu'il tente d'interprété. On ressent que l'homme, bien qu'il ne soit jamais allé aux Indes auparavant, connait le pays. Ce n'est pas une longue suite de description. Par moment, il se livre à des comparaisons avec les mondes égyptiens et grecs sur l'architecture, les mythes et légendes, la statuaire. Il passe aussi beaucoup de temps à narrer des extraits des récits védiques (Ramayana par exemple). Il sait d'ailleurs de quoi il parle pour avoir lu les textes.
Comme le texte est un récit de voyage, Guimet nous livre aussi ses aventures pour trouver des hôtels, les conditions de vie dans ces derniers et toutes pleines de petites anecdotes.
Par ailleurs, ils invitent à plusieurs reprises les archéologues à venir travailler. J'avoue, j'ai bien aimé ces petits passages.

Si le contenu m'a plu, j'avoue avoir quelque déception autour du livre. Il manque une introduction au récit : qui est Guimet, sa vie, son oeuvre ; les raisons de son voyage. En effet, dès la première ligne, on se sent jeté au milieu d'un voyage dont nous ne savons rien. Guimet est à Ceylan. Pourquoi ? Qu'est-il allé faire là-bas ?
Le début est abrupt, mais la fin aussi. J'ai comme eu l'impression qu'il manquait la suite de son voyage.
Une dernière frustration vient du fait que Guimet voyageait avec un ami dessinateur, Félix Regamey. À plusieurs reprises, l'auteur parle des réalisations de son ami. Hélas, le livre ne contient pas de reproduction de ces dessins (mais existent-ils encore ces dessins ?).

Malgré quelques défauts qui n'ont rien à voir avec le récit en lui-même, j'ai beaucoup aimé ce livre qui se lit tout seul.
À découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
matotaku
  27 juin 2016
Ce livre m'a été offert dans le cadre de l'opération Masse critique : je l'avais demandé parce que je connaissais la qualité d'édition de cet éditeur et le nom de l'auteur de l'ouvrage. Je savais que je ne serais pas déçu par l'objet-livre, et je suis effectivement ravie. le papier est parfait, la couverture est belle, la typographie et les marges élégantes. Il est plaisant à lire. Me restait à découvrir ce célèbre auteur, qui a donné son nom à deux musées, l'un à Paris, l'autre à Lyon.
Je ne suis pas habituée à ce genre de lecture. J'ai parfois lu des récits de voyage, mais plutôt des textes contemporains, souvent décalés, ou romancés. On sent dans celui-ci la marque d'une époque. Émile Guimet relate avec force de détails son voyage, les aléas rencontrés, mais aborde aussi des questions plus techniques, en grand érudit, comme la religion, la culture, l'histoire du pays et des villes parcourues.
Le texte est donc riche et passionnant, à lire lentement, en prenant des notes. C'est une lecture plus érudite que divertissante qui demande une grande concentration mais que je recommande aux amateurs de lectures de voyages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
griboouille
  31 mai 2016
Le résumé et la couverture incitent à penser que nous allons faire un "voyage-exploration" comme beaucoup de voyages à cette époque.
J'ai été un peu déçue dans le sens ou M. GUIMET raconte plutôt les mythes et histoires des différents sites visités, dont beaucoup de temples. Je pensais plutôt qu'il aurait raconté les rencontres qu'il faisait (même si elles sont abordées mais trop succinctement à mon goût) ou fait découvrir des paysages ou encore des modes de vie.
Il y a quand même quelques notes d'humour qui ne sont pas désagréables.
Je reste donc un peu réservée sur ce récit car je n'ai pas ressenti de choses exaltantes mais plutôt un certain flegme.
Commenter  J’apprécie          00
Atasi
  07 juin 2016
"Huit jours aux Indes" est un extrait du récit de voyage d'Émile Guimet, l'homme qui a donné son nom au grand musée d'arts asiatiques parisien.
C'est lors de son tour du monde, qu'Émile Guimet fit une halte aux Indes en compagnie d'un ami peintre, précisément dans le Sud pour y découvrir de grands temples.
C'est avec un oeil d'expert en égyptologie et en Grèce ancienne, que nous suivons Émile Guimet lors de ses visites. On y découvre un homme cultivé et qui a parfaitement bien étudié au préalable les sites qu'ils allaient visité. Il s'est également très investi pour découvrir l'hindouisme et ses nombreux dieux. A travers ce récit, il nous transmet également l'histoire des colonies.
"Huit jours aux Indes" est un livre qui n'est certes pas facile à lire et qui pourrait rebuter nombre de lecteurs. Pour autant, c'est un livre très intéressant et très riche.

Lien : http://atasi.over-blog.com/2..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   10 novembre 2017
Après les éléphants les fleurs, après les fleurs les bayadères. On vient nous avertir que les musiciens et les danseuses nous attendent dans une des salles du temple, où nous nous rendons avec empressement.
Le local où l’on nous reçoit est orné de quelques figures divines en granit, soigneusement arrosées de beurre fondu.
P.66
Commenter  J’apprécie          210
nadiouchkanadiouchka   20 novembre 2017
Le sanctuaire est surmonté d’une tour pyramidale entièrement revêtue de lames d’or. Certains voyageurs ont déclaré qu’il y avait à Madurai des tours toutes en or ; d’autres assurent que c’est un conte et qu’il n’y en a pas. Pour ce qui me concerne, je puis certifier avoir vu un dôme tout resplendissant du précieux métal.
P.58
Commenter  J’apprécie          150
nadiouchkanadiouchka   02 novembre 2017
Les voyageurs sont comme les oiseaux de passage, ils suivent les courants, et chaque globe-trotter qui a la prétention d’accomplir tout seul le tour du monde se trouve forcément faire partie d’une bande qui profite de la mousson.
P.11
Commenter  J’apprécie          210
nadiouchkanadiouchka   06 novembre 2017
Nous montons en bateau et reprenons le chemin de Madras, ravis par les merveilles que nous venons de voir, profondément émus des problèmes historiques, dogmatiques, archéologiques et artistiques que ces étranges monuments font dresser devant notre esprit.
P.181
Commenter  J’apprécie          180
nadiouchkanadiouchka   03 novembre 2017
Nous entrons dans la ville, et nous voilà tout d’un coup à Athènes ou dans quelque cité de la Grèce antique. Toutes les maisons, ombragées de grands arbres, sont précédées d’un portique soutenu par d’élégantes colonnes ioniques. (…)
Un groupe de jeunes filles autour d’un puits est comme pailleté de cuivreries lumineuses et de bracelets resplendissants. Les yeux, les dents, les boucles d’oreilles, les pierreries suspendues aux narines, les fleurs dans les cheveux brillants, l’eau qui ruisselle, tout scintille dans la masse sombre produite par les chairs brunes et les draperies foncées. C’est Athènes passée au cachou, le porteuses d’amphores du Parthénon brûlées par les tropiques.
P.42
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Video de Emile Guimet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emile Guimet
En 2018, Libretto fête ses 20 ans ! Une bonne occasion pour revenir avec son Directeur éditorial sur l'histoire de cette maison d'édition emblématique. Dans cette vidéo, il nous emmène à la découverte des livres se rattachant au voyage dans cette maison d'édition, à travers une sélection de titres incontournables.
0:44 Huit jours aux Indes, d'Emile Guimet 1:20 L'Odyssée de l'endurance, de Sir Ernest Shackleton 2:05 Longue marche (trois tomes), de Bernard Ollivier 2:50 A marche forcée, de Slavomir Rawicz 5:24 Tsiganes, de Jan Yoors
Site dédié pour les 20 ans de Libretto : https://libretto20ans.fr/
La page Babelio pour les 20 ans de Libretto : https://www.babelio.com/20-ans-libretto
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
80 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre