AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782246821618
368 pages
Éditeur : Grasset (08/01/2020)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Dans une cité du nord de Londres, trois amis s'apprêtent à se retrouver pour disputer un match de foot au pied des quatre tours où ils ont grandi : Yusuf le fils de l'ancien imam de la mosquée aujourd'hui décédé, Selvon pour qui le sport est l'unique chemin vers la liberté, et Ardan dont les talents de rappeur sont encore étouffés par sa timidité. Le premier est d'origine pakistanaise, le deuxième antillaise, le dernier irlandaise.
Des racines différentes et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
viou1108
  22 janvier 2020
Au pied des quatre tours résidentielles d'une cité du nord de Londres, trois ados se retrouvent pour jouer au foot. Il y a Selvon, d'origine antillaise, qui croit que le sport est la seule voie pour s'extraire de ce quartier défavorisé et multi-ethnique. Il y a Yusuf, d'origine pakistanaise, fils de l'ancien imam de la mosquée de la cité, et Ardan, d'origine irlandaise, graine de rappeur qui ose à peine s'exprimer.
Au lendemain de l'assassinat à Londres d'un jeune soldat britannique par un jeune Noir islamiste, le quartier, où la violence est pourtant banalisée, est sous tension. Des manifestations se préparent, d'un côté des skinheads racistes, de l'autre des jeunes musulmans harangués par un imam radical. Dans cette ambiance de fureur encore contenue, la mère d'Ardan et le père de Selvon se remémorent leurs passés respectifs. Caroline se souvient de sa jeunesse à Belfast dans une famille membre de l'IRA et des affrontements quotidiens et violents avec les loyalistes. Nelson, lui, se rappelle de son arrivée en Angleterre, en provenance des Antilles, et de la montée progressive du racisme à la fin des années 50.
Dans ce roman choral à cinq voix, l'Histoire repasse les plats et c'est toujours le même refrain : l'intolérance dégénère en colère et en fureur ; quand on n'a pas la bonne couleur ou la bonne croyance il faut littéralement se battre pour survivre, parfois malgré soi.
Il faut s'habituer au style d'écriture, très oral et argotique, et passer outre la syntaxe volontairement massacrée, qui illustre bien la façon de parler de certains personnages, immigrés de première génération maîtrisant mal la langue du pays d' "accueil". Parce que pour le reste, "Au rythme de notre colère" est un roman intense et puissant, difficile à lâcher. Dans ces 48 heures de la vie d'une cité qui s'embrase, la pression monte progressivement, et on observe avec inquiétude ces cinq personnages terriblement attachants, coincés dans une ville laide et malade, s'en aller vers un destin ou une désillusion. "Toujours j'ai refusé la ville elle s'empare de mon esprit comme elle a fait avec les autres. Et maintenant je sais. Je sais la nuit de la révolte, quand c'est la fureur elle rendait aveugle à la route, je m'ai enfui pas par lâcheté mais par amour. Et faire quoi que ce soit par amour dans une ville qu'elle le nie, c'est une rébellion".
En partenariat avec les Editions Grasset via Netgalley.
#Aurythmedenotrecolère #NetGalleyFrance
Lien : https://voyagesaufildespages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
Litteraflure
  22 février 2020
Quand on a de grandes attentes, on risque de grandes déceptions. Si je vous dis que c'est l'histoire de communautés qui se mélangent peu, si ce n'est sur un terrain de football, que l'air du temps est inflammable et qu'un malentendu en forme d'étincelle suffit à tout embraser, vous me direz que c'est un peu court, voire un peu cliché. Et vous aurez raison. C'est un roman choral dont une voix est juste mais totalement inaudible, celle du personnage prénommé Nelson. L'auteur/l'éditeur/le traducteur a voulu se faire l'interprète de quelqu'un qui parle mal. le résultat est illisible.
Tout m'a déçu dans ce livre. Les personnages d'abord, que j'ai trouvés faiblards. Il y avait pourtant matière à explorer des sentiers méconnus, notamment ceux de la communauté anglo-pakistanaise dont on n'entend pas parler de ce côté de la manche. L'intrigue, ensuite, car on sait dès les premières pages que tout va péter. le manque de descriptions psychologiques fait du dénouement une rixe de quartier qui finit mal. Je n'ai jamais eu le sentiment que l'auteur essayait de nous montrer en quoi ce fameux modèle britannique du respect mutuel et culturel avait failli. Qu'est ce qui a fondamentalement changé ? Pourquoi tout le monde opère ce repli identitaire ? Aucun élément de réponse. Je pense aussi que le livre doit être plus percutant dans sa langue originale. Étant français, il nous manque trop de références pour l'apprécier à sa juste valeur.
Bilan : 🔪
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Pivoine29
  02 juin 2020
Londres, EastEnds. Les bas quartiers. Des tours, la pauvreté. Y gravitent : Selvon, un jeune homme qui espère s'en sortir par le sport ; Nelson, son père ; Caroline, une quarantenaire originaire de Belfast, alcoolique, mère d'Ardan, un jeune, profil geek et harcelé, qui a le flow sur les toits ; Ysuf dont le père ancien Imam de la mosquée est mort, et qui ne se reconnaît pas complètement dans la nouvelle mosquée. Un quartier où les tensions sont vives. Des manifestations bloquent la rue. Les gens sont à vif. La colère est en chacun. Depuis toujours.
Un premier roman bien mené, bien réfléchi. Noir.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
LeFigaro   30 janvier 2020
Sur ce canevas inspiré d’une histoire vraie, Guy Gunaratne a écrit un premier roman aux allures de grenade dégoupillée. Après celle de Kate Tempest, même génération mais originaire du sud-est de Londres, la voix de Gunaratne est un nouveau miroir accusateur tendu aux autorités anglaises.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Bibliobs   29 janvier 2020
C’est le bruit de la rue dont le roman violent, sombre, implacable et lumineux de Guy Gunaratne se fait l’écho. Sur un ton presque documentaire, « Au rythme de notre colère » restitue avec une rare pugnacité la rage des langues urbaines dans l’Angleterre métissée d’aujourd’hui.
Lire la critique sur le site : Bibliobs

autres livres classés : violenceVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Guy Gunaratne (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Plumes et pinceaux !

"Le portrait de Dorian Gray" : L'art conçu comme le meilleur des anti-rides !

Honoré de Balzac
Emile Zola
Oscar Wilde
Guy de Maupassant

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : art pictural , peinture et littérature , culture généraleCréer un quiz sur ce livre