AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2351762444
Éditeur : Editions Galaade (04/01/2013)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :


Cela fait cinq ans que Derdâ, originaire d'Anatolie, vendue et mariée de force à un islamiste, vit prisonnière au douzième étage d'un immeuble de Londres. Elle refuse d'être une victime et devient l'icône du milieu pornographique : sous son tchador, elle ne laisse voir que ses yeux et se venge. Il y a aussi Derda, un gamin qui croise le regard de Derdâ à Istanbul lors de son transfert de Turquie en Angleterre. Lui aussi fait une rencontre qui bouleve... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ancolie
  22 avril 2014
Deux personnages : Derdâ et Derda, une fille turque de onze ans vendue en mariage et un garçon, du même âge environ, qui vivote pour s'en sortir et choisi comme salut la loyauté à un écrivain décédé. Ce sont deux récits qui se suivent et dont les événements et les personnages s'entremêlent.
L'auteur nous offre deux réalités de la jeunesse turque, deux parmi des milliers. Elles sont dures, ces réalités, assez extrêmes comme peut l'annoncer le titre et elles sont portées par le besoin de vengeance et la soif d'espoir, une stratégie de survie qui est celle des deux personnages. L'atmosphère est habilement rendue, on est complètement immergé dans l'histoire. le seul inconvénient (et encore) viendrait de trop nombreuses coïncidences qui deviennent irréalistes et fort faciles à la longue.
Quel curieux roman que celui-ci. Grave et réaliste, on sent une pointe d'invraisemblance qui ne nuit nécessairement pas à son charme. J'ai aimé son écriture, sa violence et l'amour pour la littérature qu'il distille ici et là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Sergi
  13 novembre 2014
Ce roman mérite tous les qualificatifs. Insoutenable, magnifique, désespéré, romantique, implacable… C'est un formidable conte, comme on en lit peu. L'écrivain Turc Hakan Günday, qualifié d'enfant terrible de la littérature turque contemporaine, n'est pas seulement terrible. Il est aussi extrêmement doué. Son roman est d'abord un hommage appuyé à Oguz Atay, pionnier disparu du roman moderne en Turquie. C'est aussi une prodigieuse histoire d'amour, de violence et de rédemption.
Derdâ, fille d'une mère misérable, est vendue et mariée de force à onze ans à un islamiste borné, dont le père a fait fortune à Londres dans l'immobilier. Son parcours croise à Istambul, le jour de son transfert pour Londres, celui de Derda, jeune garçon de son âge, qui survit en nettoyant les tombes d'un cimetière. Dès lors, ces deux innocentes victimes de ce que l'humain recèle de pire, vont suivre séparément leurs destins douloureux, dans un monde de cupidité et de cruauté, où tout sens moral semble avoir disparu. Derdâ et Derda, de Londres à Istambul, parviendront-ils à échapper aux prisons auxquelles leurs origines les condamnent ? Hakan Gunday, qui manie avec une égale jubilation la dérision, la poésie et l'humour, entraîne avec une grande virtuosité son lecteur dans la noirceur de son intrigue. D'une beauté vénéneuse et inoubliable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
silouanne
  11 janvier 2014
Un roman que je n'ai pas lâché, c'est un livre qui parle de la souffrance, de l'injustice, d'enfermement, de rejet, tout ce qui peut conduire à l'extrémisme mais aussi de la volonté d'aller au delà.
Il y a beaucoup de nuances dans l'écriture et d'émotion mais aussi trop d'excès parfois.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
silouannesilouanne   11 janvier 2014
Le matin, Derda s’exerçait à lire les stèles de marbre du cimetière. En apprenant le nom des défunts qui, jusqu’alors n’avaient été pour lui que de la terre et de la pierre, il se prenait à rêver d’eux. Il apprenait aussi les chiffres. En regardant le tiret entre la date de naissance et celle du décès, il s’étonnait que l’on pût figurer par ce petit signe cinquante année d’existence. Et il avait l’impression que quand il lisait leur nom, les morts ressuscitaient l’espace d’un instant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
silouannesilouanne   11 janvier 2014
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Hakan Günday (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hakan Günday
Regards croisés entre Alain Mabanckou et Hakan Günday à la librairie Millepages le 4 novembre 2015
autres livres classés : littérature turqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
166 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre