AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782859207274
864 pages
Le Castor Astral (04/12/2008)
4.44/5   9 notes
Résumé :
On ne compte plus les ouvrages consacrés à Elvis Presley. Monuments à la gloire du King, livres polémiques, biographies à scandale, l’immense icône du rock & roll fait plus que jamais, trente ans après sa mort, couler beaucoup d’encre. Pourtant, malgré cette abondante littérature, le livre de référence sur la vie et l’œuvre de Presley n’avait jamais été traduit en France : Last Train To Memphis et sa suite Careless Love. Cette lacune est désormais comblée. En deux é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
JeffreyLeePierre
  23 mai 2020
La suite du précédent, donc.
On va dire que c'est à conseiller aux fans. Pour les autres, ça risque de faire un peu indigestion de glauqueries.
Guralnick reprend l'histoire au service militaire en Allemagne. Où Elvis découvre les amphés, d'autres musiques (plus élaborées, il apprend à chanter mieux, se préparant ainsi à It's Now or Never), Priscilla (elle a 14 ans !), et ... Paris. Deux séjours épiques dans les boîtes chaudes du Gross Paris.
On comprend quand même comment s'est réalisé le gâchis de talent que fut la suite. le "Colonel" Parker, avec le plein assentiment d'Elvis, a orienté l'ensemble de son oeuvre sur un seul objectif : durer en faisant un maximum de fric.
D'où les films plus nazes les uns que les autres, enchaînés avec leurs bandes-son insipides. Et pire : interdiction absolue de fréquenter les studios au delà du minimum nécessaire pour respecter les engagements contractuels avec RCA (un album et un ou deux singles par an). Mais surtout pas plus, de façon à leur interdire de constituer un stock et d'être en position de mieux négocier les renouvellements de contrat.
Résultat : pendant que les rentrées enflent régulièrement, le King s'emm... royalement, il en devient indifférent à la qualité de sa musique, il plonge dans les médicaments et le n'importe quoi.
Dans le genre n'importe quoi : il se choisit un coiffeur de stars comme maître à penser, lequel l'abreuve de livres pseudo-philo-religieux à partir desquels il va se constituer une sorte de syncrétisme personnel pour répondre à sa grande angoisse "métaphysique" : pourquoi je suis si doué, quelle est ma mission sur terre ?
Et les filles ? Ouille ouille ouille : du début à la fin, on frise le pathologique.
Le réveil de 1968 (le show TV NBC Special) et 1969 (From Elvis in Memphis, le premier show à Vegas) ne sera qu'un bref répit avant la descente finale des 70s : toujours plus de médicaments et d'indifférence à tout, dans un monde qui se rétrécit de plus en plus à ses chambres d'hôtel ou de Graceland. Jusqu'à la fin, provoquée prématurément par trop de médocs et trop peu de mouvements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Mermed
  28 juin 2022
Je veux apporter une information qui ne figure dans aucun livre consacré à Elvis Presley
La maman d'Elvis, d'origine italienne, vouait une dévotion à la vierge Marie, dont sa famille possédait depuis des générations le voile de mariée. Or le voile était la proie des mites, jusqu'au jour où elle fit la découverte d'un produit qui éloignait définitivement ces sales bêtes. Elle put ainsi sauver cette sainte relique. Quand son fils déjà chanteur reconnu dans son état, put se déplacer, elle lui demanda d'aller là où ce produit avait été inventé afin de fleurir la statue de la vierge dans l'église et de retrouver les descendants de la personne à qui l'on devait ce traitement. C'est ainsi qu'Elvis partit pour la France, sous le nom de son frère, décédé à la naissance, Jessie Garon.
Il arriva dans la petite ville de Napt (aussi appelée Napht), rendit ses hommages à la vierge de l'église du chef-lieu et s'enquit de la famille d'Aline -
(digression)c'était le prénom de la découvreuse au siècle précédent. Une fois qu'elle eut fait sa découverte, réalisé le produit et vérifié qu'il fonctionnait conformément à ses espoirs, il lui fallut trouver un nom. C'est son père, homme imaginatif, qui eut l'idée d'associer le prénom de sa fille au nom du village, ainsi naquit la naphtaline. (fin de la digression)
Il trouva la famille , et dans cette famille il y avait une très jolie jeune femme (je tairai le nom bien entendu) Ils connurent – leur jeunesse mérite notre indulgence – un amour aussi passionné que bref, aussi grand que celui de Roméo et Juliette, dans un hameau où, le encore jeune Elvis composa en hommage à sa belle O Sole Mia.
Depuis cette très belle histoire, le hameau a pris le nom de Solomiat.

(Vous trouverez ces endroits sur les cartes à proximité de Bolozon dans le département de l'Ain)
Lien : http://holophernes.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
JeffreyLeePierreJeffreyLeePierre   20 décembre 2020
Tous les musiciens en parlaient entre eux mais, comme disait Tony Brown, qui remplaçait Shane Keister au piano : "On savait tous que c'était sans espoir parce qu'Elvis état entouré par ce petit cercle de gens... Si on osait demander à passer cinq minutes en tête à tête avec lui, la réponse était toujours non. Et quand on réussissait à l'approcher, il maitrisait la situation en se mettant à bavarder." O'Grady se sentait tellement concerné qu'il essaya de prendre la situation en main. Il contacta Ed Hookstratten à son retour à Los Angeles et mis au point un plan avec l'avocat d'Elvis pour qu'on essaye de l'envoyer en cure de désintoxication à la Scripps Clinic de San Diego. Ils présentèrent ce plan, qui garantissait une parfaite confidentialité, à Pricilla, et, d'après ce qu'ils comprirent, elle le fit suivre à Elvis et l'histoire s'arrêtat là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : elvis presleyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
907 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre