AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Saiwhisper


Saiwhisper
  16 avril 2017
J'avoue avoir été surprise par le mélange thriller/polar et camps de concentration ! L'idée est vraiment bonne et Johana Gustawsson s'illustre à merveille dans cet art. Elle propose plusieurs récits en alternance. Il y a d'abord celui d'Erich, un prisonnier, qui va travailler malgré lui en 1944 au block 46 dans le camp de concentration de Buchenwald… L'ambiance est assez abominable et difficile à suivre tant nos émotions sont mises à rude épreuve. Difficile de rester insensible face au comportement des soldats, aux horreurs et aux expériences réalisées sur des Hommes et à l'humiliation quotidienne… Je ne pense pas que l'on puisse rester de marbre face à ces chapitres. Pour ma part, j'ai eu du mal à dormir durant la période où j'ai lu cet ouvrage… Les autres récits se passent tous à notre époque, mais la narration diffère : on est soit du côté d'un serial killer sociopathe dont on ignore l'identité mais dont on suit les méfaits, soit du côté d'Emily, une profileuse douée, soit du côté D Alexis, une écrivaine spécialisée dans les tueurs en série. Tous ces personnages vont être liés dans une sombre affaire…

On rentre directement dans le récit, surtout après une introduction effroyable qui annonce directement la couleur ! J'avais peur de mettre du temps à lire ce livre de 450 pages, mais c'est finalement allé très vite ! La plume de l'auteure est vraiment agréable, fluide et prenante. Quelle que soit la narration, je prenais plaisir à voir l'intrigue évoluer. Les pages se tournaient avec aisance et mes nuits sont rapidement devenues courtes tant je voulais connaître le fin mot de l'histoire. D'ailleurs, j'étais tellement prise par l'enquête que je ne me suis pas « spoilée » la fin… Et croyez-moi, cela relève du miracle ! Je pense que c'est également dû a fait que j'ai rapidement deviné le lien entre les deux récits. Or, ce n'est pas pour autant que le plaisir est gâché, bien au contraire ! J'avais réellement envie de poursuivre ma lecture, baignant totalement dans l'atmosphère lugubre et inquiétante de roman. Si les révélations ne sont pas forcément imprévisibles, j'ai tout de même été surprise par un élément qui concerne la réelle identité de l'Autre ! C'est donc une bonne chose !

Johana Gustawsson arrive aussi bien à captiver le lecteur, le dégoûter et le révolter. Chapeau… D'ailleurs, la scène de torture finale est bien ragoutante. La seule chose qui m'a manqué est une réelle présence masculine aux côtés des deux héroïnes… J'aime lorsque les Femmes ont un rôle important et ne sont pas des potiches, toutefois cela me dérange lorsque les Hommes ont ce rôle. Il me faut un juste milieu… Il n'empêche que j'ai dévoré « Block 46 » et que « Mör », le nouveau roman de l'auteure, me fait de l'oeil. Je l'attendrai au format poche et espère adhérer autant qu'avec celui-ci !

Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          517



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (50)voir plus