AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2840247585
Éditeur : Béatitudes (06/03/2014)

Note moyenne : 2.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Courville, décembre 1944 : la France s'apprête à fêter le premier Noël de la Libération. Pourtant, dans ce petit village de la Marne, deux SS en rupture de ban prennent cinq femmes en otages. Ils ont résolu d'achever leurs existences perdues dans un dernier bouquet de violences et de crimes. Seule une mort spectaculaire pourra couronner leur folie meurtrière. A moins qu une rencontre inattendue offre une autre voie. De larmes et de lumière s'ouvre au cœur de la seco... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
quristine
  27 février 2015
Bonjour à toutes et à tous,
Je me suis inscrite pour la masse critiques et j'ai coché les livres qui pouvaient m'intéresser.
Quelques temps plus tard je reçois le livre "des larmes et des lumières" d'Olivier Guy. Comme tous ceux qui lisent mes critiques je ne vais pas faire un résumé du bouquin. Pourquoi? et bien parce qu'il peut se trouver dans toutes les librairies en 4ème de couverture.
Non il est plus intéressant de vous dévoiler ce que ce livre m'a fait ressentir.
mais avant cela parlons un peu de l'ensemble du livre. L'auteur a trouvé un bon style littéraire avec des descriptions bien faites avec un vocabulaire riche mais pas lourd. le rythme est assez rapide. Ce qui veut dire qu'on ne s'ennuie pas durant la lecture..
Quand j'ai débuté la lecture je savais que j'allais rencontrer les monstres de le secondes guerre mondiale. le début fut tristesse car en tant que maman il est difficile de lire qu'une femme lance à travers les fils barbelés du wagon qui l'emmène à la mort son bébé pour le sauver.
Quand je pense à la France durant cette période, je ne cesse de me souvenirs des français dénonçant t les juifs de France. Je voyais le français pleutre et fourbe et ce livre m'a réconcilié et libéré de ces préjugés car si certains dénoncer aux nazis les juifs, d'autres personnes ont tout fait pour les cacher au risque de leur propre vie. Ce bébé lancé à un inconnu aurait pu être donné au nazi mais parfois la chance est là et change le destin.
Révolte, colère, tristesse devant la cruauté sans nom des SS qui sont resté dans ce petit village de France. Ce livre est rempli de rebondissements, mais aussi de culpabilité, désirs et de vengeance. tout cela sont les larmes du récit mais il est aussi question du pardon malgré que pour moi ces atrocités sont impardonnables, le pardon est évoqué et il représente la lumière.
Ce livre n'est pas celui de mes rêves car il n'appartient pas à la catégorie des livres que je lis mais je ne suis pas restée neutre durant la lecture. Ce livre nous procure de forts sentiments, nous oblige à ce questionner sur la nature humaine.
C'est un bon livre alors n'hésitez pas à plonger dans cette lecture.
A très bientôt
Christine
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gabylis
  23 novembre 2015
Que dire de ce livre ? Il m'a beaucoup questionné tout au long de la lecture de ses pages. J'ai trouve le thème passionnant. La Seconde Guerre Mondiale et son lot de souffrances et de culpabilités suscitent toujours de nombreuses questions : comment un allemand 'normal' a t-il pu devenir un nazi zélé et un bourreau? Comment les français ont-ils réagi à l'Occupation et à la Déportation? Et comment vivre après tout cela?
Le thème central est celui de la culpabilité et du pardon, traité de manière assez étonnante et peu commune puisque le pivot en est la conversion du soldat nazi par sa rencontre avec le Christ.
L'auteur a beaucoup de retenue et de pudeur dans son style, presque trop parfois où l'on se demande ce que ce soldat SS a pu commettre de si abominable, puisqu'on ne nous donne que très peu d'informations. J'aurais aimé aussi davantage de précisions et de réalisme quant aux différents personnages ; Alice, Ingrid, Pierre restent assez impersonnels. Je pense que l'auteur n'a pas voulu tomber dans le voyeurisme ou le sentimentalisme dont nous sommes bien souvent saturés, mais du coup il est difficile d'entrer dans la profondeur de la psychologie des personnages.
En outre, un élément m'a profondément gênée pendant toute la deuxième partie du livre (le procès) : pourquoi cet ancien nazi qui dit s'être converti, n'a à aucun moment cherché à être en vérité vis à vis de la justice et de ses anciennes victimes ? Oui, il a eu une deuxième chance et a passé la deuxième partie de sa vie faire du bien. Mais comment parler de véritable conversion et de pardon, si il n'y a pas de vérité ? Pourquoi a t-il attendu que l'on vienne le chercher pour le procès, sans enclencher une démarche de justice pendant ses 40 années de sursis? Bref, pourquoi ne s'est-il pas rendu lui-même à la justice ? Là aurait été à mon humble avis, le signe d'une véritable conversion chrétienne…
C'est un roman pétri d'ombres et de lumières, que ce soit en ce qui concerne le personnage principal, mais aussi la figure du Père Germain par exemple qui est celui que j'ai trouvé le plus humain et touchant.
Un livre qui me laisse donc un peu sur ma faim, mais après tout, mais qui aura eu le mérite de susciter un questionnement et de ne pas apporter de réponse toute faite.
Un auteur en tout cas que je serais curieuse de lire si il écrit un autre roman !


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ivanna
  04 mars 2015
Un grand merci d'abord aux Éditions des Béatitudes pour l'envoi de ce livre, dans le cadre d'une opération Masse Critique Babelio.
J'ai d'abord été enthousiaste dans les premières pages du livre, pour les faits se passant pendant la Seconde Guerre Mondiale. J'ai trouvé le style assez riche, les phrases bien tournées. Mais progressivement au fil du livre j'ai eu l'impression que la qualité se dégradait. La partie contemporaine sur le procès m'a beaucoup moins plu. En ce qui concerne la grande thématique du livre, celle du pardon, je suis également allée vers la déception. Si pendant une bonne partie de l'ouvrage les considérations théologiques restent mesurées et la position de l'auteur relativement neutre, elle devient ensuite de plus en plus arrêtée. Je dois avouer en tant qu'agnostique que certains passages m'ont paru vraiment pénibles. Il est vrai, il est difficile de prendre position et ce roman souligne bien la difficulté d'avoir un avis tranché sur la manière de juger un homme au-delà de ses crimes. Mais j'ai quand même beaucoup de mal à rejoindre l'auteur sur sa position. Pour le reste, les récits historiques sont bien documentés et ont éclairé pour moi des séquences de l'Histoire que je connaissais mal. le parallèle avec le conflit israélo-palestinien est intéressant et donne à réfléchir. En résumé, un avis donc assez mitigé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Freelfe
  01 février 2019
De Larmes et de Lumière est un roman écrit par Olivier Guy et publié par les Editions Béatitudes. Ce livre de 320 pages coûte 17,80€. Ce roman nous emmène donc pendant la seconde guerre mondiale jusqu'à nos jours, pour une histoire tragique. Un livre qui me tentait énormément et qui n'a malheureusement pas été un succès.
Je n'irais pas par quatre chemins : j'en suis bien désolée mais je ne suis pas du tout rentrée dans l'histoire. L'auteur a une écriture très travaillée. On sent rapidement qu'on a entre les mains un livre documenté et soigné. Mon souci n'a donc pas été dans l'écriture mais dans ce qui était écrit. L'auteur nous présente de grandes et de longues pages de narration où l'histoire se retrouve noyée dans des détails qui n'ont pas d'importance pour le récit. Nous transmettre du savoir, oui. Il me semble cependant que la manière de le faire n'a pas été la bonne pour moi avec ce livre.
En toute transparence, je vous dirais que je n'ai pas finis le livre. J'ai laborieusement lu 130 pages avant d'abandonner. Nous y enchaînons des points de vue différents, ce qui pourrait rendre l'histoire attrayante. Ce n'est pas que l'histoire n'avance pas ou qu'elle n'est pas intéressante : c'est qu'elle se retrouve noyée sous des détails.
Je suis bien désolée de faire une chronique négative sur ce livre qui m'avait tant tenté.
Lien : https://freelfe.blogspot.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LourseLit
  27 février 2015
Avis mitigé sur cette lecture. le thème est vraiment hyper intéressant, j'ai aimé être confrontée au côté nazi et au jugement de ces hommes après guerre.
Mais ce livre m'a déçue ! D'abord je n'ai pas compris pourquoi ce titre. Je n'ai pas non plus été conquise par la façon dont l'auteur amène son histoire, l'enchainement des évènements, j'ai trouvé cela un peu plat par moment, ça manquait de lien. Et puis surtout, ce qui m'a vraiment perturbée, c'est ce procès nazi qui est au coeur de l'histoire, le fait d'être confronté aux personnages qui vont juger Frantz en bien ou en mal alors que nous même, lecteur, on n'a pas les clés pour juger. C'est peut être fait exprès, c'est vrai, mais cela m'a gênée qu'on n'ait pas le détail des crimes commis par Frantz. C'est déroutant de lire le récit d'un procès sans connaitre le détail de l'histoire.
Ceci étant, je mets 3* à ma lecture car le thème est très intéressant et je suis contente d'avoir pu découvrir ce roman, c'est une lecture enrichissante.
Lien : https://liseusehyperfertile...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LivresAvivreLivresAvivre   03 mars 2015
Ça m’a beaucoup troublé, que cet homme, tellement rejeté par ses villageois qu’ils l’ont descendu sans hésitation ni remords, ait pu faire autant pour moi en si peu de temps. J’ai longtemps buté là-dessus.
Comment cet homme d’Église a-t-il pu être un pareil concentré d’ombre et de lumière ? Et quelle est cette Église qui brouille toujours les pistes et cache ses trésors au milieu de la fange ?
À la longue, j’ai fini par me dire que c’était justement là toute sa beauté ; qu’elle soit faite d’hommes comme les autres et que ces hommes-là, aussi faibles que les autres, arrivent malgré tout à émettre des éclairs de sainteté. Si les hommes d’Église étaient tous des saints habillés en hommes, on ne pourrait jamais les approcher. C’est parce qu’ils sont des hommes, parfois drapés de sainteté, qu’ils peuvent parler aux autres hommes et en être entendus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LivresAvivreLivresAvivre   03 mars 2015
Le futur père, tout au long de la grossesse, n’entretient avec son enfant à naître qu’une relation lointaine. Le ventre gonflé de la mère est une barrière physique qui le prive de tout contact, de sorte que même pour le plus impatient des hommes, le bébé reste une abstraction jusqu’à sa mise au monde.
C’est alors seulement que, face enfin au visage nouveau, il reçoit d’un même choc sa paternité et la révélation que l’enfant est une personne.
De même, Lucien, face à ce fils sorti d’un paquet de chiffons, découvrit par surprise que les Juifs ont aussi un visage.
C’est à cette seconde de vérité que, pour son cœur entier, ils devinrent des personnes.
C’est là qu’il vit d’un coup toute l’infamie de leur sort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LivresAvivreLivresAvivre   03 mars 2015
Mais maintenant que son regard glissait sur ses compagnons de voyage, elle sut exactement de quoi est fait l’enfer ; de souffrance, certes, mais aussi et surtout d’indifférence et de désespoir.
Commenter  J’apprécie          20
ivannaivanna   04 mars 2015
A ce moment précis, on put physiquement toucher l'horreur des actes qui se jugeaient. Il s'agissait non seulement de meurtres et de crimes de guerre, mais aussi de jouissances perverses et gratuites, de tortures morales infligées à des enfants, du mal en personne qui s'insinue, flétrit tout sur son passage, dont même les rescapés s'accusent et ne se relèvent pas.
Commenter  J’apprécie          00
LivresAvivreLivresAvivre   03 mars 2015
Pour placer ton argent ou tenir ton ménage, tu cherches quelqu’un de confiance
; mais pour les affaires vraiment sérieuses, pour les questions de vie ou de mort, c’est toujours un étranger que tu auras en face de toi. Quelqu’un qui ne te sera rien ; et tu verras qu’il sera à la hauteur.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : pardonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1639 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre