AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021496789
416 pages
Seuil (06/05/2022)
3.77/5   22 notes
Résumé :
Trois frères et sœurs se retrouvent comme chaque Noël chez leurs parents. La plus jeune, Juliette, 26 ans, sommelière, est le souffre-douleur de sa mère tandis que sa sœur, qui travaille dans la finance, et son frère, peintre, sont l’objet de vénération. Mais cette fois-ci, rien ne se passera comme prévu et les secrets de chacun vont éclater au grand jour…
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 22 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

coquinnette1974
  27 avril 2022
Je remercie les éditions Seuil pour l'envoi, via net galley et en avant première, du roman : de si jolies boîtes de Mélanie Guyard.
Benjamine de la fratrie, Juliette Descroix s'est toujours vue comme le vilain petit canard de la famille.
Entre sa soeur Clémence, nymphe parfaite et son frère Simon, artiste éthéré, elle et ses rondeurs déplaisent au dragon maternel.
Mais tout change un soir de fête, quand la terrible Odile offre à sa fille aînée un lot de boîtes en bois. Ce cadeau anodin fait voler en éclat le fragile équi­libre familial.
Commence alors une année de mutation au cours de laquelle les enfants Descroix tentent de se réin­venter tandis que Juliette ramasse les morceaux éparpillés.
Et si, dans cette période de changement, tout ce qu'elle avait à perdre était justement son statut de mouton noir ?
De si jolies boîtes est un très joli roman, tout en finesse, qui montre qu'un simple dîner en famille peut révéler une bonne fois pour toutes les secrets de chacun.
Juliette est une jeune femme de 25 ans qui possède, avec son associé, un restaurant. Malgré tout, elle a l'impression d'être en dessous de tout, elle n'arrive pas à s'imposer, elle laisse la vie couler.
Au diner de Noël, elle invite un ami (et collègue) à venir avec elle. Avec un peu de chance, cette corvée sera plus facile à supporter !
Ce qu'elle ignore, c'est que le cadeau reçu par Clémence, sa soeur parfaite, va bousculer leur petit train train.
De si jolies boîtes, qui remettent en question le rôle de chacun dans cette fratrie.
Clémence se révèle, Simon dit enfin les choses ; quand à Juliette.. et si elle n'était pas le vilain petit canard qu'elle imagine être ! Et si, enfin, la jeune femme se rendait compte de sa vraie valeur..
J'ai adoré ce roman. La plume de l'autrice fait mouche, il y a beaucoup d'humour et un ton parfois mordant qui m'a beaucoup plu.
L'histoire est bien ficelée. Les personnages sont tous attachants, parfois agaçants aussi mais c'est vraiment l'attachement envers eux qui a prédominé.
Juliette est réellement touchante. Elle est tellement persuadée qu'elle ne vaut pas grand chose qu'elle ne se rend pas compte de ce qu'elle est au fond d'elle même ; et l'image qu'elle renvoie.
Il est difficile d'en dire plus car je n'ai pas envie d'en dévoiler trop. J'ai apprécié de lire ce roman sans en savoir trop à part le résumé.
De si jolies boîtes est une excellente surprise, que je vous recommande sans aucune hésitation.
Ma note : cinq étoiles bien méritées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
babel95
  18 mai 2022
Juliette Descroix va fêter Noël dans sa famille, retrouver ses parents, sa soeur Clémence et son fiancé Grégoire, son frère Simon, et avoir, une fois de plus, le sentiment de ne pas être tout à fait à sa place. Elle vient accompagnée de Max, un collègue et ami, qui s'apprêtait à fêter Noël seul car il a été mis à l'écart de sa famille - elle n'accepte pas qu'il soit gay.
La mère de Juliette, Odile, est fidèle à elle-même. Organisatrice née et parfaite cuisinière, hôtesse hors pair ; mais ses jugements lapidaires, son manque d'empathie ne mettent personne vraiment à l'aise.
Lors de l'échange des cadeaux, Odile remet à sa fille aînée, Clémence, des boîtes en bois.
Un cadeau apparemment anodin, qui va déclencher brutalement une vraie tempête au sein de la famille Descroix. Juliette, qui a l'habitude de se sentir exclue de la famille ne sera pas, pour une fois, "l'éclectron" libre qui gâchera la fête. Clémence, la fille aînée, qui a tout réussi, qui comble sa mère, va littéralement imploser....
Ces jolies boîtes sont-elles des boîtes de Pandore, dont l'ouverture va déclencher des événements nocifs, inarrêtables, ou au contraire, des boîtes salvatrices, permettant aux participants à cette fête de Noël, de retrouver une place qui leur convienne au sein de la famille, de se reconstruire, de trouver leur voie ? Les apparences sont trompeuses....
Je ne connaissais pas Mélanie Guyard ; ce roman m'a été adressé par Babelio et les éditions du Seuil, que je remercie, dans le cadre d'une prochaine rencontre avec l'autrice. J'avais postulé, l'accent mis sur les liens familiaux m'intéressant plus particulièrement.
J'ai lu d'une traite ce roman, j'ai beaucoup aimé le style de Mélanie Guyard, sa manière extrêmement lucide d'aborder situations et personnages, son sens du détail. Rien n'échappe à son oeil aiguisé ! Un regard lucide, quelquefois un peu triste face à des personnalités-dragons telles qu'Odile, mais jamais dépourvu d'humour.
De si jolies boîtes est un roman original qui nous pousse à ne plus accepter tels quels les liens familiaux tout en nous remettant en question. Tout reste ouvert.
Une belle lecture optimiste.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
stokely
  23 mai 2022
La jolie surprise de lecture du mois de Mai, je n'avais jamais lu cet auteur mais le titre et la couverture plutôt estivale a attiré mon attention.
J'ai eu un petit peu peur au début d'avoir un côté un peu développement personnel mais au final il n'en est rien.
Le résumé de cette histoire est très classique mais c'est ce qui fait sa force aussi à mes yeux, un repas de Noël en famille ou la fratrie se retrouvent avec Clémence l'ainée qui travaille dans la finance et qui est la femme parfaite qui réussit tout professionnellement et dans sa vie de famille, le second Simon qui a une vie plutôt artistique mais à qui on passe tout car c'est un homme et la petite dernière Juliette qui est sommelière.
A ce repas de famille elle décide de venir accompagnée pour ne pas avoir à entendre les éternelles remarques de sa mère Odile à ce sujet.
Odile est vraiment le "dragon" de la famille, il y a des remarques pour un peu tout le monde et particulièrement Juliette qui en prend fréquemment pour son grade, même en nourrissant uniquement le chien de la famille.
Un des cadeaux offert lors de ce repas va chambouler cette famille ou il y a énormément de non-dits et secrets de famille.
La force à mes yeux de ce récit est le fait que tout le monde peut se reconnaitre dans cette histoire de famille et de fratrie en particulier, ce qui donne un côté plus que crédible et une proximité avec les protagonistes.
Une très jolie découverte, une plume fluide qui se lit très rapidement pour la saison des beaux jours!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
tibwalovesstory
  21 mai 2022
Lecture du 16 mai 2022 : « De si jolies boîtes », de Mélanie Guyard, un roman publié aux éditions du Seuil. Une lecture proposée par Babelio, en amont de la très agréable rencontre du 19 mai 2022 avec la pétillante autrice.
« De si jolies boîtes » raconte l'histoire de la famille Descroix qui, un soir de fête, voit son fragile équilibre familial basculer quand l'aînée, Clémence, reçoit un lot de boîtes en bois qui va provoquer des réactions en chaîne insoupçonnées et bouleverser l'ordre établi par Odile, la terrible matriarche…
« Le style s'adapte à l'histoire qu'on raconte. » (Mélanie Guyard)
Thème prédominant chez Guyard, les liens familiaux sont à nouveau à l'honneur dans ce récit, mais traités avec légèreté et humour malgré la densité et le sérieux des sujets abordés.
« Pour construire l'adulte qu'on va être, il faut déconstruire l'enfant qu'on a été. » (Mélanie Guyard)
J'ai vraiment passé un bon moment de lecture avec ce roman dans lequel l'autrice dépeint avec sincérité, précision et justesse les relations entre les membres d'une même famille. S'il est facile de deviner la part de vécu dans le récit, l'autrice parvient à rendre l'histoire universelle et tout un chacun peut s'y reconnaître sans pour autant avoir traversé les mêmes situations.
« Les névroses se répondent. » (Mélanie Guyard)
Qui n'a pas de problèmes avec sa mère ou ses frères et soeurs ? La force du récit tient dans le fait que chaque personnage peut exprimer son point de vue. Les parents, autant que leurs enfants, font entendre leur voix. le constat est alors évident : le dialogue et l'affirmation de soi sont essentiels dans toute relation ; l'image que l'on a de soi et que les autres nous renvoient, les cases dans lesquelles on s'enferme volontairement ou avec l'aide d'une tierce personne, tout cela détermine notre trajectoire. Une trajectoire qu'il ne tient qu'à nous de changer avant qu'il ne soit trop tard.
Un roman très agréable pour la saison (printemps-été) et que je recommande !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AnitaMillot
  14 mai 2022
Dans la famille Descroix, Clémence l'aînée (vingt-neuf ans) est belle, intelligente, discrète, fiancée au charmant Grégoire, évoluant déjà dans une ambiance de réussite sociale affirmée. Dans la famille Descroix, Simon le cadet (vingt-sept ans) est un séduisant artiste-peintre qui ressemble à un Dandy anglais, tout juste sorti d'un roman de Jane Austen.
Alors pour Juliette la benjamine (vingt-cinq ans) ses rondeurs, son statut de restauratrice-associée à un certain Ludovic et son célibat affiché, il n'est pas facile de revendiquer un respect auquel tout le monde a légitimement droit sur cette terre … Surtout avec une mère (Odile) aussi psycho-rigide que la sienne ! Et un père (Aurélien) un peu trop conciliant pour lui venir en aide … l'appréhension est telle, en cette veille de Noël, qu'elle va inviter son collègue (pâtissier et gay) chez ses parents pour le (tant redouté) réveillon familial … Mais à sa grande surprise, tout se passera finalement à l'opposé de ce qu'elle imaginait …
Dans cet (allègre) roman, Mélanie Guyard aborde, avec une certaine légèreté, la complexité des relations familiales (on ne choisit pas ses parents ni sa fratrie) le besoin – parfois vital – d'être aimé et reconnu à sa juste valeur par les siens (un thème particulièrement récurrent en littérature !) de même que le courage dont il faut faire preuve pour s'affirmer (sans faux semblants) quelles qu'en soient les éventuelles conséquences … Une intrigue dont le style est moins dramatique et le ton moins grave que dans ses précédents ouvrages. Je confesse donc avoir une petite préférence pour « les âmes silencieuses » …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
babel95babel95   18 mai 2022
- Et donc, parle-moi un peu de ton ami. Il y a une raison particulière à son invitation ? Je suppose que tu n'en pinces pas pour lui, sinon, tu aurais plutôt tout fait pour ne pas l'amener ici, je pense.
- Maman.
- Il faut bien reconnaître que tu nous nous présentes jamais personne.
- Je lui ai proposé de venir passer Noël chez nous parce que Maxime ne parle plus à ses parents, déclara Juliette en éludant la remarque. Je me suis dit que rester seul pour les fêtes de Noël, c'était triste, et que je pouvais au moins lui proposer une alternative. Et puis, j'aime ses macarons. Voilà, tu sais tout.
Odile poussa un soupir retentissant.
- Il a l'air très sympathique, en tout cas. C'est dommage que tu n'en trouves pas un comme lui, de temps en temps.
- J'ai des fréquentations, maman.
- Non mais je veux dire, quelqu'un de sérieux.
- J'avais bien compris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DeboDebbyDeboDebby   27 mai 2022
Un an auparavant, une affaire de petites boîtes avait tout changé, et l'étrangeté de l'année écoulée pétillait dans son esprit comme les bulles champenoises. Elle percevait les infimes conséquences et surtout l'audacieux rééquilibre qui s'était instauré, imprévisible et délicieux. Et parmi tous ces remaniements, sa façon à elle de se tenir au milieu d'eux, pas plus remarquable ni remarquée mais au moins, apaisée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
babel95babel95   18 mai 2022
On ne faisait rien au Chêne vert sans la bénédiction d'Odile.
- Je ne suis pas fâchée avec ma famille, expliqua-t-elle. Ils sont tous très gentils. Enfin, la plupart du temps. C'est juste qu'ils sont... je ne sais pas. Peu accessibles ? J'ai la sensation d'être l'enfant bizarre et j'ai beau avoir vingt-cinq ans, ça ne passe pas. Je ne "colle"pas. Je ne sais pas si tu comprends ?
Maxime hocha la tête. Elle était comme ça même au travail, Juliette, mais il répugnait à le lui dire ; ça lui aurait fait de la peine. Elle était en déséquilibre, comme si elle doutait en permanence de sa légitimité à entrer dans une pièce, à parler à des gens, ou bien à exister simplement où que ce soit et pour n'importe qu'elle raison. Ces comportement-là ne s'acquièrent pas en un jour ; elle avait dû profiter d'un long entraînement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
babel95babel95   18 mai 2022
Juliette s'occupa personnellement de la caisse de vins qu'elle avait patiemment sélectionnés pour le réveillon, après avoir eu une description précise du menu. C'était un des rares aspects de sa vie dont elle pouvait s'enorgueillir, et sur lequel elle ne lassait pas le choix à sa famille. Quand elle avait décidé de s'orienter vers des études d'oenologie, sa mère avait hoché la tête avec un désintérêt très odilien, et avait dit à sa fille de faire ce qu'il fallait pour réussir car ils ne pourraient pas lui financer de réorientation. Juliette avait fait de son mieux, réussi brillamment dans l'indifférence générale, et s'occupait du vin à chaque repas de famille pour écouter les siens en parler entre eux comme s'ils s'y connaissaient mieux qu'elle. A ça aussi, on s'habituait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
soleilsoleil   24 mai 2022
Il y aurait toujours des ombres pour avoir peur et elle ne courrait jamais assez vite pour les éviter. Pour autant, elle avait le droit d'avancer et peut-être même de découvrir que ce qui l' avait un jour paralysé n'était rien d'autre que cela, une ombre
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Mélanie Guyard (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mélanie Guyard
C'est Noël chez les Descroix. Tout le monde s'offre des cadeaux, mais un présent en particulier va déclencher un débat inattendu qui va chambouler le déroulé de la fête. Dans cette vidéo, Mélanie Guyard a choisi les mots Famille, Dîner, Rôle, Cadeau et Peinture pour nous parler de ce roman qui confronte les aspirations individuelles et la pression familiale.
Retrouvez 'De si jolies boîtes' (Seuil) de Mélanie Guyard sur Babelio : https://www.babelio.com/livres/Guyard-De-si-jolies-boites/1396476
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs
Retrouvez nos rencontres passées et à venir, et inscrivez-vous juste ici : https://www.babelio.com/article/1939/Retrouvez-toutes-nos-rencontres-dauteurs-et-inscr Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : Babelio, le site : https://www.babelio.com/ Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : empathieVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1282 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre