AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2737344352
Éditeur : Editions Ouest-France (09/04/2008)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
" Montigny-en-Ostrevent, 1962. Je m'en souviendrai de m'première journée à l'fosse ! Le pendu, c'était Léon Guilbert, dit "Beau Léon". Et c'était pas un suicide, il avait été pendu après avoir été poignardé. Quelle histoire ! "

Publié en avril 2008 par les éditions Ouest France, La salle du pendu est un polar qui raconte la vie des mineurs dans le Douaisis dans les années soixante.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Marti94
  25 mai 2017
Quelle bonne idée d'avoir associé une intrigue policière à l'histoire du bassin minier.
Gaëtan Guyot et Geoffroy Deffrennes proposent un album agréable à lire et bien construit. "La salle du pendu" est un bon titre puisqu'il évoque la salle où les mineurs suspendent leurs vêtements avant de descendre au fond et le pendu qui va y être découvert, crime dont la mise en scène est digne des gueules noires.
L'album raconte l'histoire de Daniel en 1962, année où il va se passer des choses dans sa vie. Il habite avec ses parents à Montigny-en-Ostrevent dans le nord. le jeune homme ne veut pas continuer le lycée malgré de bons résultats, il préfère travailler dans le charbon et suivre la tradition familiale, alors que son père s'y oppose. Il va apprendre, être initié, vivre son premier amour et aider à l'enquête sur le meurtre d'un mineur.
Mais cette bande dessinée est surtout l'occasion d'une reconstitution précise de ce qu'a été l'exploitation du charbon en France et le début de la fermeture des mines décidée par De Gaulle dans les années 1960 avec les grandes grèves de mineurs. Il est effectivement important de garder en mémoire l'histoire événementielle et sociale du bassin minier.
Lu en mai 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bdelhausse
  01 mai 2017
Une ville du Nord, les années 60, la vie rythmée par les descentes dans le trou... toute la ville vit grâce au "carbon". Les jeunes désertent l'école, car ils n'ont qu'une envie: les filles et une mobylette...
Le drame heurte la ville quand on retrouve un gars pendu dans la salle des pendus, là où les mineurs suspendent leurs vêtements avant et après leur service. Suicide? Non, il est lardé des coups de couteau.
En même temps débarque un ancien de la mine, devenu malfrat.
Il y a du ressentiment. Des non-dits. La petite vie d'une bourgade ouvrière. C'est plutôt bien vu.
L'enquête se met en place. Banditisme, règlement de comptes, crime passionnel... les pistes sont nombreuses.
Le grand coup des auteurs, c'est d'avoir parlé de la mine par le biais d'une BD policière. Les grandes phases de la vie des mineurs sont bien présentes, et les aspecrs sociaux sont bien rendus. C'est même, je trouve, bien plus efficace que dans bien des BD. L'horizon noir, charbonneux, est bien rendu, avec du picard en prime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Marti94Marti94   26 mai 2017
Travailler dur, ça nous fait pas peur. La bataille contre les nazis, on l’a gagnée. La bataille du carbon, on l’a gagnée. Augmenter la productivité on sait faire. Mais faut pas que les bourgeois nous prennent pour des ânes ! On veut en profiter aussi.
Commenter  J’apprécie          00
Marti94Marti94   26 mai 2017
En 58, y disot : « Vive les mineurs » et ast’heure, y dit : « Fini les mines » !

C’est une grande girouette ! Pis les autres ouvriers vont suivre le mouvement !

Tu vas vire, tous les mineurs y vont s’unir !
Commenter  J’apprécie          00
Marti94Marti94   20 mai 2017
Tu vas voir, ça secoue un peu, on descend à 340 m de fond à 16 mètres/seconde mais ça s’est encore jamais décroché !
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : charbonnageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1644 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre