AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2803634368
Éditeur : Le Lombard (17/01/2014)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 35 notes)
Résumé :
La Nouvelle-Zemble, région désertique et glacée au nord de la Russie, a été le théâtre d'essais nucléaires d'une puissance effroyable. 40 ans plus tard, une patrouille de soldats découvre dans la région une base scientifique désaffectée. Un instant plus tard, la base s'anime d'une vie inquiétante. Les soldats ont fait un saut dans le temps et se retrouvent au milieu de scientifiques soviétiques qui mènent des expériences atroces sur les êtres humains...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  17 mars 2014
Tout d'abord, un grand merci à Babelio et aux éditions le Lombard Signé...
Severnaïa. Nouvelle Zemble, un archipel au nord de la Russie. Une terre enneigée, un ciel nuageux. Au milieu des bâtiments désaffectés, seuls quelques soldats restent là pour surveiller ces terres où quelques années auparavant on effectuait encore des essais nucléaires. Quatre jeunes hommes tuent le temps comme ils peuvent:jouer aux cartes ou boire quelques coups. Lorsque l'un d'eux surnommé La Bleusaille reçoit un appel au secours de la station 16, son sang ne fait qu'un tour. Qui peut bien les appeler et surtout comment une station abandonnée depuis un demi-siècle peut-elle encore émettre? Même si la présence de personnes semble improbable, une mission de reconnaissance est envoyée sur place. Arrivés là-bas à bord d'un hélicoptère, les quatre jeunes hommes sont surpris par la tempête qui fait rage subitement. Ils ne voient plus rien. Une fois atterris, ils se rendent compte de l'état d'abandon des lieux. Un vieux portrait de Staline, des tables d'opération et cette fameuse station radio complètement gelée. Subitement, une auréole boréale apparaît. Cet endroit inquiétant ne leur dit rien qui vaille...
Dans la famille Hermann, je demande le père et le fils. Pendant que papa dessine, le fiston écrit. Et on peut dire qu'il a de l'imagination à revendre. Avec ce scénario aussi glauque, alambiqué et original, il ne fait pas dans la démesure. Certes, cela se tient pour peu qu'on ait de l'imagination même s'il part d'un fait historique réel. Mais, je suis restée sur ma faim. le dessin, quant à lui, est reconnaissable. On part en terrain connu: des touches sombres, des paysages enneigés inquiétants, des personnages qui le sont tout autant, des couleurs directes, de superbes doubles pages... Pour moi, le fiston a encore des progrès à faire...
Station 16... la ligne est brouillée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Crossroads
  12 mars 2014
Stephen King écrivit avec Joe Hill, son fiston. Aucune raison que les Hermann père et fils ne s'associent également d'autant plus que le bébé a plutôt de la gueule.
Dernière collaboration en date, Station 16.
Un récit futuriste et déroutant, mix audacieux de The Thing et d'Un Jour Sans Fin - mais si, vous savez, celui de la marmotte – qui pourrait en laisser coi plus d'un. Quoi coi ? Bon, pantois et on n'en parle plus.
Nouvelle-Zemble, terre d'accueil. Tel pourrait être le slogan irradiant de cet archipel situé aux confins de l'océan Arctique russe. Réputé pour l'intensité de son froid polaire et la multiplicité de ses essais nucléaires, elle n'apparaît pas, bizarrement, dans le top 5 des destinations de vacances favorites. Question de budget j'imagine...
Le soldat Grigori Grigorievitch dit Grichka – non, pas Bogdanov – dit «  la bleusaille «  par son supérieur qui l'a dans le pif a tout gagné.
Son job, se les geler en patrouillant sur cette immense étendue tout en subissant les brimades journalières du sergent attitré.
Puis tout d'un coup, c'est le drame ! Un appel de détresse de la station météo arctique 16 pourtant inactive depuis un demi siècle et un héliportage plus tard, le chaos décide de s'inviter dans cet enfer blanc pour convier tous les participants au jeu de massacre le plus carnassier de leur chienne de vie !
Y a pas à tortiller, Hermann pourrait croquer la vie trépidante des ch'tis à Gstaadt que j'y adhérerai très certainement. Bernard Prince, Comanche, Jérémiah...autant de souvenirs de lecture incontournables inscrivant définitivement ce dessinateur et scénariste belge de bande dessinée au panthéon des mes auteurs favoris.
Le fait de bosser en famille peut s'avérer casse-gueule. Il n'en est rien ici. le scénario, bien que complexe et un tantinet capillotracté, instaure un climat anxiogène d'une rare intensité. Des disparitions à la pelle, un climat dantesque, forcément, et c'est avec avidité que l'on dévore ce one-shot pour finalement le refermer, la bave aux lèvres et les yeux hagards en proférant «  ah ouais, d'accord, fortiches les mecs ! ». Déconcertant mais terriblement efficace.
Interpellant sur des essais Russes prétendument stoppés tout en proposant leur vision personnelle du soldat ultime, le tout saupoudré énergiquement de surnaturel, les Hermann mettent dans le mille en déployant une puissance de feu apocalyptique !
Un pur régal...
Merci à Babélio et aux éditions Signé le Lombard pour cette irradiation volontaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          346
cicou45
  08 mars 2014
Ouvrage reçu à l'occasion du vingtième anniversaire de la collection "Signé", je tiens d'abord à remercier les éditions le Lombard ainsi que Babelio pour ce magnifique cadeau.
L'histoire se déroule sur le territoire de la Nouvelle-Zemble,un archipel situé au nord de la Russie. Ce territoire a servi de lieu d'exercice pour les bombes atomiques lancées par l'armée soviétique de 1955 à 1990.
Pour en revenir à notre scénario (à savoir ce qui vous intéresse réellement), une patrouille de soldats, commandée par un homme dont le lecteur ignore le nom, capte un signal de détresse émanant de la station 16. Bien que celle-ci soit déserte de toute vie depuis bien longtemps, ce dernier, pas souci de conscience, décide d'envoyer le sergent Valentin et trois de ses hommes afin de se rendre compte de ce qu'il se passe réellement là-bas. Parmi eux, se trouve une nouvelle recrue, celui que ses compagnons surnomment ""La Bleusaille" et qui est, en quelque sorte, le héros de cette bande-dessinée.
Ces derniers, bien qu'ayant entendu le signal de détresse, ne savent pas trop quoi en penser mais ce qui est sûr, c'est qu'ils ne s'attendent certainement pas à ce qu'ils vont découvrir là-bas...
Un ouvrage extrêmement bien travaillé sur le plan graphisme avec un scénario très original et parfois même déroutant. J'avoue avoir été un peu déstabilisée tout au long de la lecture de ce dernier à tel point que je ne saurais vraiment dire si j'ai vraiment adoré ou détesté mais ce qui est sûr, c'est que cela m'a captivé (d'où les 4 étoiles que j'accorde à ce dernier). A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
manU17
  08 avril 2014
Nouvelle-Zemble, archipel inhospitalier au climat polaire du Nord de la Russie. Terre aride et rocailleuse recouverte par un épais manteau neigeux. C'est dans ce cadre « enchanteur » qu'eurent lieu, dans les années soixante, de nombreux essais nucléaires dont la tristement fameuse « Tsar Bomba, une bombe quatre mille fois plus puissante que celle d'Hiroshima. » La comparaison donne une petite idée du désastre.
Des soldats sont chargés de surveiller ces zones desquelles le gouvernement russe préfère garder les curieux à distance. Ils trompent leur ennui en jouant avec les nerfs d'ours polaires grincheux et de jeunes recrus à bizuter et quand on peut associer les deux, c'est encore mieux. Mais leur routine va être brutalement interrompue par un appel de détresse provenant de la station météo arctique 16. Et il y a comme un gros hic puisque la station 16 est à l'abandon depuis un demi-siècle !
La patrouille décide donc de se rendre sur place pour comprendre de qui ou de quoi peut bien provenir cet étrange SOS. Une fois sur place, ce qu'ils vont découvrir dépasse l'entendement. le cauchemar ne fait que commencer…
Une bande dessinée sombre, violente, à l'issue aussi stupéfiante que terrifiante née de l'imagination et de l'association d'Yves H. au scénario et de son père Hermann au dessin. On se croirait dans un des meilleurs épisodes de la grande époque des X-Files et on frémit à l'idée que le point de départ de tout ceci soit tristement vrai.
Station 16… Entrez ou… Fuyez !!!

Un grand merci à Babelio et aux Éditions le Lombard pour cette angoissante découverte reçue dans le cadre du Club des Chroniqueurs Signé.

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
ElGatoMalo
  24 mars 2014
Une histoire qui met à mal la notion de continuité dans le récit. Jusqu'à l'exercice de style. Heureusement, on suit un fil conducteur : le personnage principal. Un peu trop standard pour qu'on s'y attache vraiment. Un rookie de base, de la bleusaille - je ne sais pas trop comment on dit ça en russe (peut-être "новобранец") mais c'est l'idée - un innocent donc, un naïf, un pauvre bougre qui est jeté au milieu de va-t'en guerre qui s'ennuient ferme sur un bout de frontière de l'ex union soviétique - la Nouvelle-Zemble - entre le rien blanc de la neige et le rien bleu de la mer avec des bouts de glaçon qui flottent dedans. Presque un exploit pour le graphiste de donner des choses à voir dans ce qui est en général pour l'illustrateur de bd - je crois que c'est Moëbius qui avait dit ça - "le décor idéal : le désert". Évidemment, on pourrait facilement imaginer qu'il y a moins de travail puisqu'il y a moins de détail à dessiner. Dans les faits, non. Quand on a rien à mettre dans l'image, on est plutôt ennuyé pour faire des cadres qui attirent l'attention et surtout qui la retiennent. Alors ici, on a affaire à des variations de virtuose sur le vide ! Et, franchement, je tire mon chapeau parce que ça fonctionne plutôt bien.
L'idée qui sous-tend l'ensemble du récit reste assez crédible ou du moins ne demande pas un gros effort d'imagination pour y adhérer : à déchainer les forces de l'atome ne risque-t-on pas d'altérer le continuum espace-temps et plus particulièrement le temps surtout quand on dépasse les limites. Par orgueil, on pense souvent que la quantité vaut mieux que la qualité - la Tzar Bomba, à l'origine du scénario, fut la plus grosse bombe à hydrogène qui ait jamais réellement éclaté sur notre petite planète, à ciel ouvert qui plus est. Les anciens parlaient d'Hubris, de démesure. Quand on passe les bornes, on ne peut que s'exposer à un châtiment. Ici, ce ne sont pas les responsables qui subissent la peine... Tant pis... Et je laisse le futur lecteur découvrir en quoi elle consiste. J'ai un léger doute sur la cohérence de la situation de départ mais c'est vraiment très secondaire. En fin de compte, la lecture reste très agréable. La narration, très astucieuse et efficace, boucle bien sur une chute finale. Un "one-shot", donc. L'objectif n'est pas de tenir en halène le lecteur en ne lui révélant que juste assez d'information pour lui donner envie de se procurer la suite dans un autre tome de la série. Peut-être la raison pour laquelle, on passe un bon moment sans être véritablement transporté.
Ceci dit, le livre est matériellement magnifique. Il possède une présence consistante dans ses dimensions, dans l'épaisseur de la couverture et dans son poids. Il offre, en plus de l'histoire, un plaisir tactile complètement à l'opposé de la virtualisation informatique. Un vrai objet de collection. du très beau travail d'édition que j'ai reçu quasiment le jour de mon anniversaire. Grand merci aux éditions du Lombard et à Babélio qui m'ont permis de participer à l'opération Masse Critique sur la collection Signé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

critiques presse (3)
BDSelection   24 mars 2014
Récit à l'atmosphère angoissante bien élaborée et menée, Station 16 est une bonne surprise.
Lire la critique sur le site : BDSelection
Bedeo   06 février 2014
Station 16 n’est peut-être pas le meilleur récit du duo malgré un pitch intéressant mais l’album propose tout de même une bonne dose d’adrénaline et de suspense en plus d’un dessin époustouflant.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Auracan   03 février 2014
Résultat : frissons garantis, et pas seulement pour une question de climat !
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
DoVerdorieDoVerdorie   26 janvier 2014
La Nouvelle-Zemble fut, entre 1955 et 1990, le théâtre de 135 essais nucléaires soviétiques, dont 87 furent effectués dans l'atmosphère.
En octobre 1961, le célèbre "tsar bomba", une bombe quatre mille fois plus puissante que celle d'Hiroshima, explosa dans le ciel de l'archipel.

("Tsar bomba" était une bombe à hydrogène, d'un peu plus de 50 mégatonnes)
Commenter  J’apprécie          292
MissGMissG   16 mars 2014
Chyort voz'mi, tu ne vois donc pas que rien n'est normal ici ! C'est sûrement à cause de ces foutus essais atomiques dans l'atmosphère. Il s'est créé une sorte de faille temporelle dans laquelle on est tombés ... et l'hélico est notre seule porte de sortie !
Commenter  J’apprécie          20
MissGMissG   16 mars 2014
Tout ce que j'ai dit est la vérité ! La collision spatio-temporelle, les expériences, le laboratoire ... et l'explosion atomique ! Je ne peux pas avoir tout inventé !
Commenter  J’apprécie          20
MissGMissG   16 mars 2014
C'est impossible, la station météo arctique 16 est à l'abandon depuis un demi-siècle ! Elle fut fermée à la mort de Staline. Pour quelle raison, je l'ignore, mais je suis sûr d'une chose : il n'y a personne là-bas !
Commenter  J’apprécie          10
yanndallexyanndallex   14 janvier 2014
J'adore ces gros jouets à l'air bonasse...et qui, tout à coup se changent en toutous très désagréables.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Yves H. (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yves H.
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Duke - tome 3 - Je suis une ombre de Yves H. et Hermann aux éditions Le Lombard https://www.lagriffenoire.com/139155-achat-bd-duke---tome-3---je-suis-une-ombre.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2686 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre