AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782360130894
160 pages
Éditeur : Riveneuve éditions (22/03/2012)

Note moyenne : /5 (sur 0 notes)
Résumé :
« Ma nourriture, c’est les autres. En quelque sorte, je suis un vampire. Voleur d’âmes, emprunteur de destins plus exactement. Pas paparazzi, non ! « Gentleman-conteur », Arsène Lupin de l’écriture. Je m’approprie la vie d’autrui, un court instant. Et puis je repars, prenant soin de remettre à sa place chaque détail emprunté. J’écris comme je vis : passionné, têtu, obstiné, besogneux, enragé, amoureux, délirant, triste, amer, souriant, heureux, aveugle, criard, reva... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Arlavor
  13 novembre 2012
J'ai reçu ce livre avec l'opération masse critique de Babelio. le titre me parlait énormément....Que serais-je sans l'écriture? J'ai eu quelques appréhensions en découvrant que l'auteur était un rappeur, ne connaissant rien à ce genre musical. Mais peut-être n'était-ce pas plus mal pour découvrir ce texte d'un oeil neuf.
Dès le prologue, on tombe dans un drôle d'univers. Très bien écrit, j'ai été assez surprise de la poésie de certains de textes. Je ne m'attendais pas à ça. L'auteur nous raconte une histoire tout en y greffant (au bon moment) certains de ses textes. J'ai particulièrement apprécié la lecture de "Bienvenue sur la toile", un texte sur Internet et surtout l'explication du travail de recherche qui le précède. C'est exactement ce que j'aime. L'auteur décrit très bien l'envie d'écrire, le besoin même et les petits rebondissements de l'histoire sont agréables à suivre.
C'est une jolie histoire, très poétique, qui me donne bien envie de découvrir ses autres textes. Une bonne découverte en somme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Charybde2
  18 mars 2013
Attachant début littéraire, encore inabouti, du charismatique chanteur d' "HK & les Saltimbanks".
Première publication, en ce début 2012, de Kaddour Haddadi, le charismatique chanteur du groupe "HK & les Saltimbanks", parfois rapidement décrit comme une sorte de "Zebda de Roubaix", ce récit partiellement autobiographique est à la fois attachant, et encore un peu trop au stade d'ébauche littéraire.
Confronté à toutes sortes d'angoisses qui le privent de plus en plus de sommeil, le narrateur trouve le salut, progressivement, dans l'écriture : une écriture parfois poétique, souvent totalement en prise sur un quotidien fait de dérive et de galère, mais aussi de générosité et de rage de "vaincre", qui nous livre plusieurs moments particulièrement troublants et réussis, dont un atelier d'écriture en prison, dans lequel font irruption de dantesques cauchemars diurnes...
Si l'ensemble reste encore souvent flottant, et n'est pas abrité d'un certain nombre de clichés, on y distingue une véritable force, peu surprenante de la part du parolier de "On lâche rien", "Niquer la planète" ou "Saltimbanques de fortune", qui encourage à guetter de prochaines apparitions en littérature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KorinneC
  22 janvier 2021
Lu d'une traite, ce petit roman où il est question d'insomnie, d'écriture, et de "folie". J'ai beaucoup apprécié de découvrir le rapport à la cité du jeune narrateur de 30 ans.
Le style est simple, mais pas ordinaire. L'histoire est prenante. C'est un livre engagé comme j'aimerais en trouver plus souvent.
C'est édité dans une Maison dont je n'avais jamais entendu parlé et dont la ligne éditoriale semble intéressante et enrichissante.
Pour ceux qui connaissent le groupe de musique "HK et les saltimbanks" bah l'auteur de ce roman est HK.
Un auteur à découvrir pour celles et ceux qui ont envie de sortir un peu des sentiers battus.
Il a écrit trois autres textes que je n'ai pas hésité à commander après avoir lu celui-ci. Je vous dirais donc bientôt si les autres m'ont autant plu...
Commenter  J’apprécie          00
Brispan
  08 novembre 2012
J'ai découvert HK au début de l'année, avec la sortie de son album Les Temps Modernes : une vraie découverte musicale, dont les textes et le rythme m'ont tout de suite parlé.
Quelle bonne occasion MasseCritique m'a donnée de découvrir son premier livre ! HK nous parle du chemin de son double dans la banlieue de Roubaix et ses rencontres, sources intarissables d'inspiration.
Un premier roman rythmé, poétique, engagé et très prometteur !
Commenter  J’apprécie          10
Giovani
  04 septembre 2012
Il ne lâche rien - Libération
www.liberation.fr/culture/2012/05/20/il-ne-lache-rien_820024
Roman d'un gentleman conteur | Humanite
www.humanite.fr/culture/roman-d'un-gentleman-conteur-493535
France Culture - direct - France Culture
www.franceculture.fr/player/direct?pause=4433923
Supplément le Monde des livres 2012.05.04
fr.scribd.com/doc/.../Supplement-Le-Monde-des-livres-2012-05-04
Le choix des libraires - CNL - actualité littéraire
www.centrenationaldulivre.fr/spip.php?page=sedna...ar...
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
GiovaniGiovani   04 septembre 2012
Chapitre Ier – Le poète & le pirate

« Bonjour. Je suis venu vous raconter mon histoire. L’histoire de ce gamin qui rêvait de devenir « l’homme invisible ». L’histoire de cet homme qui aujourd'hui ne rêve plus. Une histoire d’ombres et de lumières. Une histoire où ce qui brille nous aveugle souvent bien plus qu’il ne nous éclaire.

A l’heure où j’écris ces lignes - comment dire ? - je crois que je n’ai plus « toute ma tête ». Cela fait quelques semaines que j’ai comme qui dirait des absences, des trous noirs. Comme si je manquais régulièrement des épisodes de ma vie. Il manquera donc peut-être quelques chapitres à cette histoire ; mais je crois que l’essentiel y sera. J’espère que vous pourrez me lire. J’espère que vous pourrez me comprendre.

J’ai 30 ans, j’habite à Roubaix, dans un appartement HLM. Et je suis… écrivain. Disons les choses comme ça. D’habitude j’écris les histoires des autres plutôt que la mienne. Ma nourriture, c’est les autres, en quelque sorte, je suis un vampire. Voleur d’âme, emprunteur de destin plus exactement. Pas paparazzi, non ! « Gentleman-conteur », Arsène Lupin de l’écriture. Je m’approprie la vie d’autrui, un court instant. Et puis je repars, prenant soin de remettre à sa place, chaque détail emprunté.

Je suis un journaliste du béton, chroniqueur du quotidien ; sage poète de la rue. J’écris, je commente, j’invente, je raconte, je rends compte… Je respecte le secret lorsqu’il m’est demandé, lorsqu’il m’est suggéré, ou quand je comprends par moi-même qu’il est préférable de ne rien dire, de ne rien écrire. Je respecte l’anonymat, je respecte la discrétion.

Je ne pratique que très rarement l’interview. L’interview est souvent un jeu de dupe. On n’y pose jamais les bonnes questions, on y donne rarement les vraies réponses. C’est dans l’instantané que se trouve ma vérité. L’instantané : là où le calcul est pris de cours ; là où l’apparence n’a pas eu le temps de se maquiller.

« Les paroles, en l’air, s’envolent ;
Les écrits n’en sont que des restes ;
Alors que parfois un seul regard suffit. »

Souvent, je me perds et j’emmène dans mes erreurs ceux qui me lisent. Parfois, il m’arrive même d’écrire tel un dictateur, imposant mes points de vue de façon lapidaire et tyrannique. J’écris comme je vis : passionné, têtu, obstiné, besogneux, enragé, amoureux, délirant, triste, amer, souriant, heureux, aveugle, criard, revanchard, survolté, angoissé, serein, calme… fou.

« Car j’ai donné mon corps, mon cœur, mon être, et mon âme.
Pour et par ma plume, faire renaître la flamme »

L’écriture me passionne, l’écriture me bouffe. L’écriture m’empêche de dormir. J'en ai passé des nuits blanches à « finir » tel texte, tel poème, telle chronique.

Tout comme cette fois où je me suis réveillé en nage à 3 heures du matin. Peut-on vraiment appeler ça le matin ? Morphée, cette nuit-là, avait fermé la porte à clé et ne voulait plus de moi ce soir dans son club « privé ». Je n'avais peut-être pas la tenue correcte exigée. Je pensais pourtant être un habitué.

Dans ces cas-là, une seule chose à faire : Ecrire ! A 4 heures du matin donc, j’ai fini par prendre un stylo, mon cahier de brouillon et j’ai commencé à griffonner quelques idées pour un nouveau texte : « Le poète et le pirate ». Ca faisait un moment que cette idée me trottait dans la tête, un texte dans l’esprit des BD que je lisais gamin : Les « Marvel Comics ». Avec tous ces super-héros schizophrènes, qui ont une double personnalité, une double identité, une double destinée.

Et donc, dans ce texte, mon « Peter-Parker », était un poète : un type normal, sans histoires. Et mon « Spiderman » était une sorte de Sindbad des temps modernes : un pirate-rebelle à bord de son petit radeau, partant à l’assaut des navires des grands de ce monde. L’éternel mythe du petit David qui terrasse le puissant Goliath. Je sais, ça a l'air con et naïf, comme une BD pour ado, mais cette histoire et ces deux personnages me plaisent bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ArlavorArlavor   13 novembre 2012
On vit quand même une époque formidable: téléphone illimité, Internet illimité, 800 chaînes à la demande, "all inclusive"...Tout le savoir du monde au bout d'un clic, l'évolution de notre planète en un live & en direct, à portée de zapette. On sait tout, et paradoxalement, on ne sait plus rien. Perdu dans ce trop plein d'informations, l'être humain averti a laissé place au zappeur fou, au consommateur abruti.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de HK (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  HK
Vidéo de HK
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
828 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre