AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Edith Habersaat (Autre)
EAN : 9782832110034
208 pages
Slatkine (23/09/2020)
1.88/5   4 notes
Résumé :
Victime d’une violente agression perpétrée dans le souterrain dit des Chauves-souris, la jeune Alexia Dorval est promise à un avenir de handicapée.

Bien que rapidement ouverte, l’enquête peine cependant à déterminer l’identité du coupable : trop de suspects, en effet, demeurent dans la ligne de mire de la justice, sans compter que certains d’entre eux sont déjà mêlés, de près ou de loin, à différents délits – passés ou présents – ce qui contribue à fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Myrtille88
  01 novembre 2020
Difficile de rédiger une critique désagréable sur un livre qui vous a gentiment été offert par sa maison d'édition ; et pourtant bien obligée de m'y coller car il serait malhonnête de ma part, sous prétexte de la gratuité de ce livre et l'espoir d'en chroniquer d'autres, de flatter son auteure qui a reçu d'ailleurs de nombreux prix pour ses autres romans (qui devaient être certainement bien meilleurs). Alors avant d'égratigner ce texte, commençons par le commencement, le pitch, c'est à dire le résumé, mais sans dévoiler le dénouement. Alexia, jeune fille de 12 ans, se rend à la fête de son village sous un gros orage qui l'oblige à passer dans un souterrain dans lequel on l'agresse et on la frappe au point de la laisser pour morte. Elle s'en sort mais reste handicapée à vie. le coeur du sujet est ainsi posé : qui a commis l'irréparable et pourquoi puisque qu'il n'y a eu ni vol ni viol ? Jusque là, ce livre peut intéresser puisqu'il ressemble à s'y méprendre à un policier. Mais s'il en a la couleur et le titre sur la première de couverture, il n'en a ni la saveur ni l'odeur. Dès les premières pages, on est submergé par les noms des proches d'Alexia dont les portraits restent trop succincts. Pour m'attacher aux personnages, j'ai besoin d'en savoir plus sur leur physique, leurs caractères, leur profession, leurs qualités, leurs défauts... Et ce qu'on apprend sur eux sert surtout à s'y retrouver sur cette famille recomposée et sur les membres du village qui pourraient avoir un rôle à jouer dans cette histoire. Dans un roman policier, le suspens prédomine et là aucune surprise, on liste tous les suspects à la queue leu leu en expliquant pourquoi ils pourraient être coupables. Et que de clichés dans cette énumération : peut-être l'idiot du village ce qui arrangerait tout le monde et particulièrement le maire, peut -être l'ex-mari qui veut se venger, peut-être le grand père qui aime la chair fraîche.... Que du déjà vu, tout cela manque de mystère, d'actions, de rebondissements. Rien ne nous surprend, ne nous déroute, ne nous étonne, on se contente de suivre un fil conducteur monotone qui bien sûr nous dévoile à la fin un coupable qui n'est pas celui qu'on croit et le mobile qui manque de crédibilité. Et la fin me laisse sur ma faim, ou plutôt sur ma soif alors avant de parler du style, faisons une pause café !
Crispation, c'est ce que je ressens à la lecture de ce texte (je vous donne un exemple de phrase qu'on pourrait y trouver). J'aime les phrases bien construites, harmonieuses, équilibrées, j'aime la musique des mots et ici, ça claque comme un fouet. Trop de phrases courtes, de mots mis en apposition, de phrases non verbales. le style est sec comme du bois mort ramassé en forêt après une tempête.
Pour conclure, je dirais que rien ne m'a plu (ni l'intrique, ni la langue, ni les personnages) hormis (un des mots préférés de l'auteur qui l'utilise à tire-larigot) l'illustration de la première de couverture, une silhouette noire dans une sorte de tunnel sur un fond noir qui augurait une histoire haletante mais qui n'a pas été à la hauteur de mes attentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Nyuka
  24 novembre 2020
Livre #36 
Ce livre m'a été offert par Babelio et la maison d'édition Slatkine. Un grand merci de leur part.
Je ne connaissais pas l'auteur. Elle est française.
Cette histoire raconte la vie de la petite Alexia qui voit son destin basculer à jamais. En effet, un soir, elle se fait agresser dans le souterrain menant au village et en ressort grièvement handicapée.
Débute alors une enquête : qui a bien pu lui faire ça ?
Tout le monde y passe : le grand-père aux attitudes tendancieuses, l'ex-mari par vengeance, l'adolescent diminué... Qui ?
J'ai beaucoup lu de thrillers ces derniers temps et je dois dire que celui-ci ne m'a pas fait frémir.
Il se lit bien même si certaines fois, la forme casse le rythme et le ralentit avec la présence de nombreuses phrases non verbales et des débuts de phrases coupés brusquement...
Je comprends bien que c'est pour marquer le doute et l'hésitation des personnages, mais ça n'a pas fonctionné avec moi.
J'ai tout de même désirer connaître le point final de cette histoire, mais je n'ai pas eu de moments palpitants au cours de ma lecture.
"La femme dévisagée" du même auteur me fait de l'oeil. Je pense me laisser tenter un peu plus tard pour en savoir davantage sur l'auteur et sa plume. Cette dernière a reçu de nombreux prix, je suis donc curieuse et je souhaite ne pas rester sur cette impression mitigée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
BooksnPics
  04 décembre 2020
Alors qu'elle se rendait seule à la fête de la musique organisée par la mairie du village, la jeune Alexia Dorval, presque 12 ans, est victime d'une violente agression. Les brutalités subies la laissent handicapée... A travers ce roman, Edith Habersaat va tenter de nous mener sur la voie de la vérité mais la liste des suspects est bien longue... Dans un village où tout le monde se connaît, où tout se sait ou fini par se savoir et où curiosité et ragots sont de mise, il est vrai que dénouer ce genre de situation peut être hasardeux d'autant plus quand certains personnages sont loins d'être des enfants de choeur.
A la lecture de la quatrième de couverture mais aussi en découvrant cette couverture, j'attendais beaucoup de ce récit. Loin d'être aussi intense qu'un thriller ou un roman policier, "L'Ombre du souterrain" m'a laissé un peu sur ma faim. La présence de trop nombreux personnages, une série de réflexions présentées sans véritable ligne claire m'ont un peu perdu dans ma lecture. Bien que ce roman se lise aisément, je n'ai pas pris plaisir à suivre l'évolution de cette intrigue. J'ai pourtant persisté, voulant découvrir l'identité du coupable mais rien n'y a fait. Je n'ai pas retrouvé cette pression, cette attente qui est tellement recherchée et nécessaire dans ce genre de récit. J'ai malheureusement raté le rendez-vous que je m'étais fixé avec "L'ombre du souterrain"... Ceci ne représente bien entendu que mon simple avis. Je ne peux que vous encourager à vous faire votre propre opinion.
Je remercie Babelio et les éditions Slatkine pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


autres livres classés : rural noirVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1293 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre