AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782843047480
168 pages
Éditeur : Zulma (20/08/2015)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 84 notes)
Résumé :
C’est un sujet fascinant dont s’empare ici Hubert Haddad. Un célèbre neurochirurgien s’apprêterait à effectuer une greffe inouïe : transplanter la tête d’un homme sur le corps d’un autre…

Journaliste engagé, en lutte ouverte contre les trusts pharmaceutiques et les mafias de la finance, Cédric Allyn-Weberson vit avec Lorna une passion entière, charnelle, amoureuse. Jusqu’au jour où il se trouve confronté à une violence radicale, celle de perdre accide... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
Sando
  07 septembre 2015
Journaliste d'investigation, Cédric Allyn-Weberson s'échine à dénoncer les malversations de l'industrie pharmaceutique et les enjeux financiers qu'elle alimente, au risque de s'attirer de dangereux ennemis… En parallèle, il vit une passion absolue et dévorante avec la belle Lorna, jusqu'au jour où, suite à un terrible accident, Cédric perd totalement l'usage de son corps…
Maintenu en vie par des médecins consciencieux mais peu empathiques, Cédric, espérant ainsi abréger ses souffrances, accepte de participer à une expérience risquée et totalement innovante : la greffe d'une tête saine sur un corps sain. Contre toute attente, l'opération est un franc succès et annonce le début d'une ère nouvelle pour la science. Mais cette cohabitation forcée entre deux corps différents ne va pas être sans conséquences pour le greffé…

Sur fond de thriller scientifique, Hubert Haddad nous offre un roman passionnant et remarquable ! Il touche du doigt l'une des principales obsessions humaines : la quête de l'immortalité. A travers cette fiction pour le moins réaliste, il nous ouvre les portes vers un fantasme sur le point de se réaliser et s'applique à faire apparaître toutes les questions éthiques que cela soulève : quête d'identité, problème d'individualité, conscience du corps contre celle de l'esprit, mégalomanie, dérives de la science…
Encore une fois, l'écriture d'Hubert Haddad s'impose par sa maîtrise et sa précision. Un style travaillé, littéraire et élégant, qui nous plonge avec d'autant plus de force dans un sujet d'actualité brûlant et délicat. Un roman oppressant et bouleversant, habilement mené, qui laisse apparaître tout le talent d'écrivain d'Hubert Haddad !

Challenge Variétés : Un livre que vous n'avez pas encore lu écrit par un auteur que vous adorez
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
kuroineko
  01 septembre 2018
Le roman Corps désirable de Hubert Haddad me laisse profondément marquée. Moins de 200 pages mais pas forcément besoin de 1500 pour s'imprimer durablement dans l'esprit du lecteur.
Le personnage principal, Cédric Erg, est aux débuts du livre plutôt satisfait de sa vie actuelle. Fils d'un magnat des ingénieries pharmaceutiques qu'il a préféré laissé derrière lui, amoureux de la sublime Lorna qui mêle à un physique de rêve une carrière de journaliste spécialisée dans les territoires dangereux, lui-même détracteur corrosif des malversations et petits arrangements dans les hautes sphères, surtout pharmaceutiques... une façon de tuer le père, dirait un psychologue.
Tout change lorsque, à la suite d'un terrible accident, il se retrouve tétraplégique. Il devient alors, moyennant les hautes finances de son paternel, le cobaye d'une expérience inédite : transplanter sa tête sur un autre corps d'homme.
Le roman de Hubert Haddad possède différentes strates. Est mise en avant d'abord les avancées spectaculaires de la médecine et de la neurochirurgie à haut prix. Si ce genre de transplantation n'est pas encore à l'ordre du jour, elle correspond tout à fait à certains courants transhumanistes. le chirurgien italien à l'origine de cette incroyable expérience compte bien en tirer les lauriers espérés. Il y a un certain cynisme dans les motivations de ces grands pontes qui préfèrent laisser les questions éthiques à d'autres, moins ambitieux.
L'auteur pose également, outre les questions de bioéthiques inhérentes à une telle opération, le problème de la conscience. Où se situe-t-elle? Une tête dotée d'une certaine mémoire peut-elle trouver son harmonie avec un corps qui est autre, doté d'autres habitudes, d'autres caractéristiques et d'une autre sorte de mémoire. On sent les affres existentielles terribles que subit Cédric une fois sorti des phases comateuses de sa greffe. En ce sens, cette lecture est douloureuse tant elle met à nu la désespérance croissante de cet homme qui ne se reconnaît plus en tant qu'entité une et intégrale. Hubert Haddad est parvenu, grâce à l'excellence de son écriture et à l'expressivité de chaque mot, à me faire ressentir les pensées délétères de Cédric. le roman interroge tout un chacun sur la question de l'identité, de l'âme, de la conscience. C'est à la fois fascinant et extrêmement troublant.
Enfin, il faut reconnaître le côté thriller au suspense à couper le souffle du livre. Thriller scientifique car à chaque page, je me suis demandé si l'expérience allait aboutir, et ses suites qu'allaient-elles donner? Jusqu'à la dernière page, Hubert Haddad maintient ce suspense.
Et bien tout cela donne un récit d'une puissance saisissante, qui force à beaucoup réfléchir sur ses divers aspects. Et qui émeut quant au sort de Cédric. Lecture intense, intensive, passionnante, éprouvante, ... Je pourrais continuer la liste longtemps. La mention "qui laisse indifférent" ne risque certainement pas d'y figurer, à mon avis tout du moins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          294
Drych
  08 novembre 2015
Une fiction troublante, où l'on ne sait qui, du corps ou de la tête du personnage principal, assemblés par une greffe, conserve quoi de la mémoire de sa personnalité initiale. Ce roman, d'une écriture superbe et riche, est aussi très bien construit, ménageant un suspens qui incite à ne pas le lâcher avant de l'avoir fini.Le texte, relativement court, mais percutant, est à l'image des enjeux de notre époque plus soucieuse de technologie que d'humanisme. Un livre qui reste en mémoire, après avoir tourné la dernière page.

Commenter  J’apprécie          190
Malivriotheque
  23 juin 2016
Cédric Erg n'est pas mécontent de sa vie : il est journaliste d'investigation dont la cible préférée est les grands groupes pharmaceutiques (ce qui lui vaut quand même quelques menaces pas vraiment anodines) et il sort avec un gros calibre avec qui il prend son pied. Oui mais voilà, tout s'effondre un jour en Grèce quand sa copine refuse de l'épouser, et surtout quand il a un accident qui le rend tétraplégique. L'ironie ? C'est que papa est le N°1 d'un puissant groupe pharmaceutique et qu'il fait tout pour que Cédric retrouve un nouveau corps, quitte à le lui faire greffer...
Il est agréable de lire du Hubert Haddad : l'écriture est fluide et stylée sans jamais verser dans le trop ou le trop peu. le sujet abordé de la transplantation d'un corps humain complet est extrêmement prenant, même si aujourd'hui il reste non seulement théorique (bien qu'on sache très bien que ce qui est de la science-fiction de nos jours ne le sera plus dans un avenir indéterminé) mais bien évidemment hautement chargé en questions éthiques. Effectivement, quel tétraplégique ne rêverait pas de pouvoir à nouveau utiliser ses bras ou ses jambes comme avant, quand bien même les neurosciences font aujourd'hui des miracles grâce à des implants dans le cortex moteur et à une rééducation acharnée ? Mais ceci à quel prix ? Qui est cette personne qui nous sert désormais de corps ? Qu'ont fait ces bras avant nous ? Est-ce vous ou lui qui bougez ? Avez-vous volé une vie, fait de ce corps un esclave ? Qui êtes-vous à présent ? Les questions seraient nombreuses et multiples, quand un greffé d'un seul organe doit déjà s'en poser des milliers.
C'est une lecture intéressante, rapide, bien ficelée. La fin tend vers une sorte de thriller un peu malvenu mais suggère de nombreuses implications significatives qui ajoutent du relief à l'histoire mais que je ne dévoilerai pas ici. Je regrette néanmoins tout cet attachement aux scènes de sexe qui semblent constituer une sorte de passage obligé pour de nombreux écrivains contemporains français.
Un roman honnête, travaillé, très intéressant.
Lien : http://livriotheque.free.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
litolff
  25 octobre 2015
"Le Dr Sergio Canavero a un projet fou. Il veut greffer une tête sur un corps. Ou plutôt un corps sur une tête. En effet, le greffon ne serait pas la tête mais un corps sain entier, prélevé sur un donneur en état de mort cérébrale et raccordé à la tête d'un receveur, dont le corps serait condamné par une maladie dégénérative incurable. Vous suivez ? En clair : offrir un corps tout neuf à un patient qui ne conserverait que sa tête. "
Ceci n'est pas un extrait de Corps désirable mais un fragment d'actualité récente : j'avais cru qu'il s'agissait d'un roman d'anticipation, que nenni, c'est bien un projet authentique qui a inspiré Hubert Haddad pour ce roman qui soulève bien entendu beaucoup de questions éthiques. Car Cédric Erg, notre héros très gravement accidenté, est très amoureux d'une magnifique jeune femme qui devra, pour pouvoir continuer à l'aimer, s'habituer à aimer un nouveau corps...
Et par ailleurs, que faire du corps et de la tête "inutilisés" pour la greffe ? Que dire aux parents du "patient" dont le corps sera utilisé comme greffon ?
Hubert Haddad s'attaque là à un sujet où ne l'attendait pas forcément et livre dans une langue toujours admirable un roman singulier et métaphysique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
MalivriothequeMalivriotheque   22 juin 2016
Il prenait un malin plaisir à agrémenter de coquilles certaines dépêches sans qu'on lui en portât grief, par mansuétude ou franche incompétence. Son orthographe irréprochable lui autorisait ces petites fantaisies en un temps où il fallait corriger subjonctifs, accords du participe passé et noms à double consonne d'à peu près tout le personnel rédactionnel, à commencer par la direction.
Commenter  J’apprécie          100
BibliotekanaBibliotekana   15 novembre 2015
Deux ans après l'annonce surprenante dans une revue scientifique américaine de la possibilité de greffer une tête humaine sur le corps d'un donneur, le neurochirurgien italien Sergio Canavero, chef de clinique et grand expert dans les domaines de la neuromodulation, s'apprête à effectuer cette intervention historique dans les semaines qui viennent. Grâce à l'utilisation de substances chimiques permettant de régénérer les liens entre les faisceaux de fibres myélinisées, il serait désormais envisageable de raccorder les moelles épinières du donneur et du receveur et d'en réactiver conséquemment l'influx nerveux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
kathelkathel   11 février 2016
C’était presque l’été encore dans les vallées intérieures où un soleil d’aube ouvrait des perspectives éblouies vers l’horizon, tandis qu’à trois mille mètres d’altitude, entre deux saisons, l’haleine glaçante des sommets tombait sur les alpages et les forêts penchées.
Commenter  J’apprécie          90
kathelkathel   11 février 2016
Dehors, en quête d’un taxi, Lorna poursuivit mentalement l’invective. On l’avait instruite peu de jours avant l’accident de la véritable identité de son compagnon. Un courriel anonyme et sans doute malveillant dont elle avait dû assez vite admettre la justesse. Cette révélation glaçante s’était insinuée en elle jusqu’à lui inspirer la décision de rompre.
Commenter  J’apprécie          60
kuroinekokuroineko   01 septembre 2018
Lui-même était devenu pauvre, presque impécunieux: à peine de quoi acquitter le loyer d'un cent mètres carrés rue du Regard et s'offrir les meilleurs whiskies single malt.
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Hubert Haddad (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hubert Haddad
« Des écrivains à la Bibliothèque de la Sorbonne 3. » réunit les textes des auteurs invités pour la troisième saison du cycle le Livre en question, organisé en partenariat avec la Maison des écrivains et de la littérature.
Chaque année, un livre regroupant ces créations est publié aux Éditions de la Sorbonne.
Hubert Haddad livre « L'Analogie versatile ou les pérégrinations d'un rêveur de mots », sous l'influence de nombreux textes dont le « de somniis », de Philon d'Alexandrie. le texte de Line Amselem se réfère aux «Soliloques amoureux d'une âme à Dieu » de Lope de Vega. Christian Prigent élabore une puissante méditation sur l'état du monde contemporain à partir d'une réappropriation de la langue de Rabelais. Mona Ozouf restitue son cheminement dans l'imposante correspondance entre Xavier Léon et Élie Halévy, les fondateurs de la « Revue de métaphysique et de morale » à la fin du XIXe siècle. Laure Murat enfin consacre son texte aux « fantômes de bibliothèques », ces livres perdus, disparus ou volés qui semblent devoir longtemps les hanter.
+ Lire la suite
autres livres classés : greffeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3503 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre