AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782843047282
280 pages
Éditeur : Zulma (18/09/2014)
3.21/5   14 notes
Résumé :
La Condition magique est un roman prodigue, un roman philosophe qui se déploie autour de la figure du grand Descartes, emblème de la raison triomphante ou planche de salut : pour Hiel, en deuil irréparable et halluciné d’un frère étudiant en philosophie, pour Desargues, universitaire désabusé, ou Marghrète, proie facile d’une secte ignominieuse. Et pour le père de celle-ci, richissime industriel suédois collectionneur d’automates, animé par l’unique espoir de redonn... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
ManouB
  17 juin 2021
Dans une université parisienne, Hiel Akangelos fait la connaissance de Marghrète durant le cours du professeur Roland Desargues.
Tous deux participent à ce cours, pour des raisons différentes : Hiel pour marcher dans les pas de son frère, décédé lors d'un tragique accident d'alpinisme, qui les avait suivi assidûment ; Marghrète, parce que son père, un riche industriel collectionneur d'automates, possède des oeuvres inédites du philosophe. En fait, c'est surtout parce qu'elle a voulu fuir son père en venant vivre en France. Son père, en effet, n'arrive pas à faire son deuil de sa femme, disparue depuis des années lors d'une expédition dans l'Himalaya, alors que Marghrète était toute petite.
Desargues est un enseignant désabusé, mais qui est passionné par Descartes. Son cours intéresse cependant peu d'étudiants, il a l'impression d'avoir raté sa vie. Il va très vite remarquer Hiel.
Hiel tombe sous le charme de Marghrète et découvre qu'elle est sous la coupe d'une secte qui sème l'angoisse autour d'elle. Il tente de la faire sortir de son emprise avec l'aide de Mortimer, amoureux transi depuis qu'il a fait la connaissance de la jeune fille, un an auparavant à Stockholm. Il se trouve que Mortimer est un guide de haute montagne chevronné qui aide le père de Marghrète à monter une expédition dans l'Himalaya.
Tous les quatre vont suivre le père de Marghrète dans sa folie : il a décidé d'organiser une expédition pour retrouver le corps de sa femme...une quête impossible dans un lieu inaccessible.
L'auteur rassemble dans ce roman tout un panel de personnages, perturbés et meurtris par leur passé, qu'il nous décrit avec précision jusque dans leur folie. Ils sont tous en quête de quelque chose d'inaccessible, mais ne le savent pas, ou bien ne veulent pas réellement l'atteindre, préférant le rêve à la réalité.
Pour cela, l'auteur use de très nombreuses métaphores, nous faisant entrer dans leurs esprits, leur désirs, leurs actes ce que j'ai trouvé extrêmement dérangeant, ayant l'impression de lire en permanence deux histoires parallèles, ne sachant plus ce qui relevait du réel ou de l'imaginaire.
Certes, c'est d'une qualité littéraire indéniable, et il y a de belles réflexions autour de la pensée de Descartes, qu'il faudrait d'ailleurs, soit dit en passant, que j'approfondisse, car mes souvenirs étaient bien lointains. Il y a aussi de très belles descriptions de la nature. le roman nous propose aussi de réfléchir aux différentes voies qui s'offrent à nous, à notre société moderne, et à la manière dont les humains vont arriver à s'adapter.
Mais au-delà de ces considérations intéressantes, après la lecture des premières pages qui m'ont permis d'entrer dans le roman, certes, mais avec difficulté, tout en faisant connaissance avec les différents personnages, je dois avouer que je me suis profondément ennuyée et que j'ai trouvé la lecture de ce roman fastidieuse et, il est donc pour moi une belle déception.
C'est sans doute un roman beaucoup trop "littéraire" pour moi, chaque phrase demandant à être interprétée, encore et encore, ce qui devient lassant à la longue. D'ailleurs, je ne sais pas si je tenterai la lecture d'un troisième roman de cet auteur.
Lien : https://www.bulledemanou.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Moglug
  19 août 2015
Une simple couverture Zulma en évidence sur une table de la librairie Terre des livres, un format poche, pas même une nouveauté, ni le moindre petit mot pour attirer l'oeil. La quatrième de couverture rehaussée de superlatifs et autres adjectifs grandiloquents : richissime, extravagant, himalayens, quête d'absolu, foisonnant, vertigineux…
Des personnages tape-à-l'oeil : jeune et fragile étudiante, beau ténébreux endeuillé et incompris, universitaire blasé. Rien n'aurait dû les rassembler mis à part la fantaisie de leur auteur.
Si j'ai, dans un premier temps, accroché au style de l'auteur et aux descriptions des sommets du toit du monde ouvrant le récit, si j'ai été intriguée par les dérives désespérées de Marghrète, j'ai aussi rapidement perdu le fil de ces histoires banales et décousues qui auraient voulu trouver leur sens sur les cimes himalayennes. Entre l'introduction et la conclusion sommitales se déroule un ennuyeux quotidien intellecto-universitaire mêlé d'allusions à Descartes et d'abus sectaires peu crédibles dont je suis finalement restée très distante.
Je garde de ce livre un arrière-goût de traîtrise : j'en attendais beaucoup et l'écriture sophistiquée me faisait miroiter un scenario exigeant et cohérent. J'hésite à tenter l'aventure une seconde fois.
Lien : https://synchroniciteetseren..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Loubhi
  11 novembre 2014
Livre lu grâce au forum Babelio et aux Editions Zulma dans le cadre de l'opération Masse Critique de la Rentrée Littéraire 2014
Quatrième de couverture :
Un richissime industriel suédois, mégalomane et collectionneur d'automates, organise une extravagante expédition vers les sommets himalayens dans l'unique espoir de redonner vie à une épouse disparue sous les glaces vingt ans auparavant. Mais ce qui se joue -ou se déjoue - sur le toit du monde, c'est avant tout une quête d'absolu ; pour leur fille Margherete, proie trop facile d'une secte ordinaire ; Hiel, en deuil halluciné d'un frère alpiniste ; ou encore Desargues, spécialiste de Descartes et universitaire désabusé.
Foisonnant et vertigineux, "La Condition magique" est un roman philosophique où la raison triomphante nous emmène au bord du gouffre.
Avis et commentaires :
Auteur découvert l'an dernier avec "Le Peintre d'Eventail" dont je suis sorti bluffé par tant de culture, de richesse lexicale et d'images, une écriture poétique et romanesque... C'est donc avec une grande impatience que je me suis jeté dans la lecture de ce nouvel opus.
Autant briser le suspense, c'est un second livre tout aussi prégnant et totalement innovant, une fois de plus. Croiser les destins de personnes dont rien, à priori, ne peut les lier si ce n'est un amour et une fascination quasi morbide pour les sommets d'un point de vue propre (Alpes, Himalaya) mais aussi figuré (Intellectuel avec Descartes, et science avec cryogénie).
Force de la poésie, figures tragiques d'Hiel, dont les souvenirs hallucinés d'un frère mort en montagne, le perturbent au plus haut point, Marghrète, fille dont la mère a disparu aux confins de l'Himalaya, laissée à elle-même et sous l'affluence d'une secte démente, le millionnaire et père de Marghrète; Ströhmbauer, au passé nazi plutôt trouble, dont la seule raison de vivre est celle de retrouver et de ramener à la vie une épouse tant aimée, Blindwell, guide de haute montagne et premier homme de confiance de l'industriel, amoureux fou de Margrhète et enfin Desargues, universitaire passionné de Descartes, coureur de jupons et homme désabusé dont les seules raisons d'être sont sa mère et Descartes.
Livre partagé en parties claires, permettant au lecteur de situer chacun des personnages, leurs tourments, passions, haines ou contradictions. Un niveau lexical encore une fois exceptionnel, une force impressionnante dans la connaissance des sentiments de ses personnages, M Haddad est tout simplement authentique et passionné. Rencontres, mise en place des liens plus ou moins avoués entre chacun, folies de certains et toujours ces images, ces couleurs, ces descriptions exceptionnelles, Tout s'emboîte, se noue et se dénoue parfois avec souvent des surprises.
Un grand moment d'évasion garanti, une lecture qu'il faut déguster, découvrir et re découvrir.....
Lien : http://passiondelecteur.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
alineD
  03 novembre 2014
Quel plaisir de retrouver l'incomparable plume d'Hubert Haddad !
Un auteur inclassable qui avec ce nouveau roman nous prend encore une fois par la main pour nous faire découvrir son univers. Même si ce dernier n'est pas toujours facilement accessible, c'est avec plaisir qu'on se laisse embarquer dans cette histoire étrange et mystérieuse.
Résumer ce livre est difficile, je pense qu'il faut le lire pour comprendre ce que l'auteur veut nous dire (ou du moins essayer car j'avoue que ce n'est pas toujours simple !)
Bref, si vous aimez l'auteur : allez-y, vous ne serez pas déçus !
Commenter  J’apprécie          40
matotaku
  28 octobre 2014
Un ouvrage bien mystérieux. Je ne sais toujours pas si l'histoire m'intéresse, les personnages sont sûrement trop perchés pour moi... Et je me questionne : où l'auteur me mène-t-il ? Je ne sais pas, je suis perdue. Mais encore une fois, la langue est belle, la plume agréable. Donc je poursuis, et me laisse happer, lentement, par le flot du texte. Je ne sais pas quand je le finirais, ni si cette histoire a une fin. Ni si j'irais jusqu'à elle. Mais pour le moment, je me laisse porter. Et ça me plaît.
Merci vraiment à Zulma de m'avoir offert ce livre lors de l'opération Masse critique...
Et à bientôt peut-être pour une critique plus achevée. Après ma lecture finie ? Qui sait...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ManouBManouB   17 juin 2021
Une silhouette divaguait sous l'averse, les épaules déjà trempées. Elle allait et venait entre les passerelles provisoires menant aux stations d'autobus et l'angle des bâtiments où s'engouffrait un vent de montagne. Roland Desargues connaissait bien ces étudiants solitaires, consumés d'angoisse et faméliques par distraction, qui répandaient en classe leur odeur de chien mouillé. Celui-ci lui rappelait vaguement quelqu'un d'autre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ManouBManouB   17 juin 2021
Sous la pluie, à cette minute, il se souvenait de son âge et du désert de sa vie. Un mariage raté et une succession d'aventures au goût de tabac froid laissaient la place entière pour le remords. Son vague ennui se mua en angoisse à la pensée de tous ces jeunes gens éperdus de savoir qu'il s'employait à raisonner aujourd'hui avec méthode après l'exaltation hasardeuse de jadis.
Commenter  J’apprécie          10
sweetiesweetie   27 avril 2015
On n'imagine pas ce que peut déclencher un début de réflexion.
Commenter  J’apprécie          10
sweetiesweetie   27 avril 2015
La mort d'une mère abolit sans pitié ce qui restait d'enfance.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Hubert Haddad (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hubert Haddad
Lecture de Arlette Farge : une création originale inspirée d'un livre sur les châtiments donnés aux enfants dans les collèges de Jésuites*.
Une série de créations littéraires originales inspirées par les collections de la BIS. Ce cycle est proposé par la Maison des écrivains et de la littérature (Mel) en partenariat avec la BIS. Un mois avant la restitution, l'écrivain est invité à choisir un élément dans les fonds de la BIS. Lors de la rencontre publique, « le livre en question » est dévoilé.
Saison 1 : Pierre Bergounioux (21 février 2017), Marianne Alphant (14 mars 2017), Arlette Farge (25 avril 2017), Eugène Durif (9 mai 2017).
Chaque saison donne lieu à la publication d'un livre aux éditions de la Sorbonne "Des écrivains à la bibliothèque de la Sorbonne": * saison 1 : Pierre Bergounioux, Marianne Alphant, Arlette Farge et Eugène Durif paru en septembre 2018. * saison 2 : Jacques Rebotier, Marie Cosnay, Claudine Galea et Fanny Taillandier, paru en septembre 2019. * saison 3 : Hubert Haddad, Line Amselem, Christian Prigent, Mona Ozouf, Laure Murat, publication prévue en septembre 2020
* Mémoires historiques sur l'orbilianisme et les correcteurs des Jésuites, avec la relation d'un meurtre tout à fait singulier, commis depuis peu dans un des collèges de Paris et quelques autres anecdotes etc.
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature tunisienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Noms de famille et la nature

Noms; trois ont pour origine le bois, mais un quatrième est l'intrus, lequel?

Dubreuil
Bosh
Combescure♧
Wood

10 questions
99 lecteurs ont répondu
Thèmes : Noms de personnes , nature , montagnes , métier d'autrefois , animauxCréer un quiz sur ce livre