Accueil Mes livres Ajouter des livres
Découvrir
Livres Auteurs Lecteurs Critiques Citations Listes Quiz Groupes Questions Prix Babelio
EAN : 9782070730889
400 pages
Gallimard (15/02/2004)
4.19/5   18 notes
Résumé :

Un aphorisme hante la philosophie occidentale : celui d'Héraclite, qui veut que " la Nature aime à se voiler ". La formule, déployée par Pierre Hadot dans l'histoire de l'Occident, aura justifié, par suite de contresens créateurs, l'attitude prométhéenne - l'homme doit se rendre maître et possesseur de la Nature - comme l'attitude orphique - nul ne peut soulever le voile des mystères de la Nature, sinon le... > Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gabylis
  27 octobre 2016
Je ne connaissais pas Pierre Hadot avant la lecture de ce livre, mais il est certain que je n'oublierai pas son nom. Sa grande érudition et la clarté de sa pensée en font un auteur passionnant à lire, même pour une novice en philosophie.
Dans cet ouvrage, il balaye pas moins de 25 siècles d'histoire de l'idée de nature, en partant de la célèbre formule d'Héraclite, "la nature aime à se voiler". Regard scientifique ou regard contemplatif, peur du mystère ou volonté obstinée de le dévoiler, l'attitude et la pensée de nombreux philosophes sont décryptées et analysées, toujours dans le but d'aller plus loin dans la compréhension de l'idée de nature.
C'est éclairant pour l'homme moderne héritier de cette histoire, passionnant car l'extraordinaire champ de connaissance de Pierre Hadot est allié à un véritable souci de vulgariser sa pensée, ce qu'il fait de manière didactique et claire.
Commenter   J’apprécie          3 0

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
gabylis gabylis   18 octobre 2016
"Contempler l'univers avec des yeux d'artiste", disait Bergson. Cela veut dire : ne plus percevoir les choses d'un point de vue utilitaire, en sélectionnant uniquement ce qui intéresse notre action sur les choses, en devenant ainsi incapable de voir les choses telles qu'elles apparaissent, dans leur réalité et leur unité. "Pourquoi divisons-nous le monde ? demande Cézanne. Est-ce notre égoïsme qui se reflète ? Nous voulons tout à notre usage." Au contraire, dit Bergson, quand les artistes regardent une chose, "ils la voient pour elle et non plus pour eux." "Ils ne perçoivent plus simplement en vue d'agir; ils perçoivent pour percevoir - pour rien, pour le plaisir." Bergson en conclut que la philosophie devrait, elle aussi, conduire à un changement total de notre manière de percevoir le monde.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          4 0
gabylis gabylis   06 septembre 2016
Le grand secret de la Nature, c'est donc la Nature elle-même, c'est-à-dire la force, la raison invisible, dont le monde visible n'est que la manifestation extérieure. C'est cette nature invisible qui "aime à se cacher", qui se dérobe aux regards. La nature a donc un double aspect : elle se montre à nos sens dans la riche variété du spectacle que nous donnent le monde vivant et l'univers et, en même temps, elle se dérobe derrière l'apparence, en sa partie la plus essentielle, la plus profonde, la plus efficace.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          4 0
gabylis gabylis   12 septembre 2016
On peut dire que les néoplatoniciens ont assuré pour des siècles la survie du paganisme dans le monde chrétien, non pas comme religion, mais comme langage poétique et sacré permettant de parler de la nature. On dira peut-être que ce langage n'est qu'un langage et que, au fond, les dieux ne sont plus que des métaphores. Mais une métaphore n'est jamais innocente. Elle véhicule tout un ensemble d'images, de sentiments, de dispositions intérieures qui influencent inconsciemment la conscience.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          4 0
psech psech   11 avril 2021
Mais finalement, ce seraient plutôt trois modes de rapport à la nature qu'il faudrait distinguer et définir dans notre expérience humaine. Il y aurait d'abord ce que l'on pourrait appeler le monde de la perception quotidienne, régi par nos habitudes, et aussi par l'orientation de nos intérêts. Nous ne regardons que ce qui nous est utile. Nous ignorons habituellement les étoiles, ne considérons la mer et la campagne, si nous sommes citadins, que comme des occasions de détente et de repos, ni nous sommes marins ou paysans, que comme un gagne-pain. À ce mode de la perception quotidienne s'oppose le monde de la connaissance scientifique, dans lequel, par exemple, la Terre tourne autour du Soleil. Cette révolution copernicienne a transformé le discours théorique des savants et des philosophes, mais n'a rien changé, en fait, à leur expérience vécue. Edmund Husserl et, à sa suite, Maurice Merleau-Ponty ont bien montré comment, pour notre expérience vécue, il n'y a pas de révolution copernicienne. Dans notre expérience vécue, c'est la Terre que nous ressentons comme immobile, en sorte que l'homme transporte partout psychologiquement cette relation au sol. Mais au monde de la perception usuelle s'oppose, non pas seulement le monde de la connaissance scientifique, mais également le monde de la perception esthétique.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          0 0
gabylis gabylis   19 septembre 2016
Mais si la Nature se cache, n'aurait-elle pas ses raisons ? Ne voudrait-elle pas ainsi nous protéger des dangers qui nous guettent, lorsque, l'ayant dominée et maîtrisée, nous serons menacés pas nos propres progrès techniques ?
Commenter   J’apprécie          4 0

Videos de Pierre Hadot (4) Voir plus Ajouter une vidéo
Pierre Hadot : La simplicité comme exercice spirituel.
Pierre Hadot : La simplicité comme exercice spirituel. "La vie comme elle va" du 3 janvier 2002. Francesca Piolot s'entretient avec Pierre Hadot, philosophe, spécialiste du stoïcisme ancien et du néoplatonisme, professeur honoraire au Collège de France, il est l'auteur notamment de "Exercices spirituels et philosophie antique", "La citadelle intérieure", "Qu'est-ce que la philosophie antique ?"
"Le monde et la raison, dit Merleau-Ponty, ne font pas problème? Disons si l'on veut qu'ils sont mystérieux, mais ce mystère les définit, il ne saurait être question de le dissiper pour quelque solution, ils sont en-deça des solutions. La vraie philosophie est de rapprendre à voir le monde." Réapprendre à voir le monde en toute simplicité ? C'est à cet exercice spirituel que nous nous livrerons en compagnie de Pierre Hadot, philosophe, auteur notamment de "La philosophie comme manière de vivre".
La chronique du jeudi 3 janvier 2002: "la simplicité : la valeur d'une illusion" Sur le thème de La Simplicité, une méditation philosophique en trois temps : - Rien n'est simple - C'était si simple - Soyons simples !
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Cosmologie Voir plus
>Philosophie et disciplines connexes >Métaphysique >Cosmologie (25)
autres livres classés : nature Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
377 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophie Créer un quiz sur ce livre