AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2840497212
Éditeur : Seguier Editions (17/11/2016)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Homme de lettres, philosophe, avocat, épicier, duelliste, et surtout passionné de bonne chère, Balthazar Grimod de La Reynière (1758-1837) incarne l'esprit des Lumières et la flamboyance à la française. Fondateur de la littérature gastronomique, il est l'auteur de L 'Almanach des gourmands (1803), premier ouvrage à rassembler des critiques culinaires rédigées par un "jury dégustateur". Resté célèbre pour l'extravagance de ses festins, sa table était également un hau... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Iboo
  21 février 2017
Même si le nom ne m'était pas étranger, je ne savais rien de Balthazar Grimod de la Reynière. Motivée, de plus, par ce siècle des Lumières, j'avais hâte de découvrir la biographie "enlevée et richement illustrée de cet honnête homme à qui l'épicurisme tenait lieu de devise".
Mon enthousiasme est néanmoins très légèrement retombé quand je lus dans la préface : "Le plus souvent, nous avons conservé l'orthographe du temps, maintenu l'usage abusif effectué par la Reynière des majuscules, ainsi que l'excès de ses ponctuations."
Car ce n'est pas parce que l'on est prévenus que cela rend la lecture plus aisée. Et, ce que je craignais s'est produit... J'ai eu le sentiment de lire un ouvrage d'étude.
On sent bien que tout est exact, rigoureusement exact ; qu'il n'y a pas d'à peu près, de suppositions ; que l'on s'appuie sur des faits, des écrits et citations reproduits dans toute leur authenticité. Mais, bon sang ! que ces énumérations, ces dates, ces précisions, ces alinéas, ces renvois en bas de page... sont assommants. Pour une biographie que l'on annonçait "enlevée", il n'y a aucune fluidité dans la lecture.
C'est important, il est vrai, d'être rigoureux dans ce genre d'exercice, mais il ne faut pas, non plus, que cela vire au rapport d'instruction au risque que la lecture en devienne fastidieuse. Pour ce qui me concerne, ce ronron didactique devient rapidement soporifique.
Cela dit, j'y ai, malgré tout, trouvé des passages très intéressants mais je déplore qu'ils aient été noyés dans un style d'écriture relativement insipide qui m'amène à penser que l'auteur est meilleur historien qu'écrivain.
En conclusion, avis mitigé sur ce livre dont j'attendais beaucoup eu égard au personnage truculent qu'était Balthazar Grimod de la Reynière.
Croyez bien que j'en suis désolée et présente mes excuses aux Éditions SÉGUIER pour être "passée à côté" de l'intérêt de ce livre qu'ils m'ont aimablement adressé dans le cadre d'une Masse Critique, ce dont je les remercie bien sincèrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
akcd
  15 février 2017
Balthazar Grimod de la Reynière (1758-1837) était un bien étrange personnage. S'il fallait le résumer en quelques mots, ce serait impossible. Essayons tout de même une synthèse, si mauvaise soit-elle, des 278 pages écrites par Jean Haechler : de naissance noble, Balthazar Grimod de la Reynière a été (entre autres) philosophe, épicurien, critique d'art, guide gastronomique, avocat et épicier. N'oublions pas, essentiel, d'évoquer aussi son infirmité : Balthazar Grimod de la Reynière est né sans mains.
Rejeté par ses parents, esprit brillant, notre homme a vécu toute sa vie dans un anticonformisme facilité par l'opulence financière de ses parents. Il ne voulait peut-être pas épouser la noblesse de cour à laquelle appartenait sa mère mais n'a pas pour autant refusé de puiser dans les deniers familiaux. Opportuniste, Balthazar ?
Rejeté par les femmes, il a développé une misogynie féroce qui se lit dans de nombreux propos que cite Jean Haechler. Mesdames, si vous n'êtes ni actrice, ni belle, vous n'avez aucune chance de l'intéresser, ni lui ni aucun de ses amis. Faites-en le deuil tout de suite, ça vaudra mieux.
Passionné d'art, de théâtre en particulier, à vingt-trois ans il est devenu membre de l'Académie des Arcades de Rome où siégeaient déjà Fontenelle et Voltaire. Quelques extraits de ses critiques de pièces et de jeux d'acteurs figurent dans la biographie ; on aimerait en savoir davantage, tant elles brillent par leur spiritualité et la profondeur de leur contenu.
Avocat, après un grand scandale auquel il s'est bêtement mêlé, ses parents l'ont exilé dans un couvent puis à Lyon où il s'est essayé au commerce, ce qui a sauvé sa tête pendant la Terreur.
Et tout au long de sa vie, gourmand à l'instar de son grand-père et de son père, il a toujours défendu la bonne chair, jusqu'à créer un jury dégustateur de renommée internationale, écrire un Almanach des Gourmands et divers autres textes consacrés aux règles de l'art culinaire, de la table ou de l'hospitalité. La deuxième partie de la biographie est exclusivement consacrée à ces ouvrages.
La vie du héros, mouvementée, se prête volontiers à une écriture vive et envolée. Jean Haechler a réussi à éviter les propos dogmatiques et a rendu son texte vivant et même passionnant. Il a rassemblé une masse documentaire énorme et s'en est servi à profusion pour enrichir son récit. Quel régal ! Les références aux écrits de Grimod de la Reynière sont légion mais l'historien puise ses sources également au sein des lettres rédigées par certains des amis du gastronome, voire, en citant toujours ses sources, au sein de biographies antérieures à la sienne.
Je formulerais tout de même une critique et hélas, elle est de taille, même si elle s'adresse à l'éditeur Séguier et non à l'auteur : la taille des caractères choisis pour l'impression, en particulier dans les extraits de lettres (et ils sont nombreux), est tellement petite qu'il m'était tout simplement impossible de lire l'ouvrage à la lumière artificielle. Les notes de bas de page, intéressantes au point qu'elles auraient pu être intégrées au corps du texte, sont encore plus petites. J'ai dû, avec beaucoup de regret, abandonner la lecture de certaines d'entre elles en raison de la fatigue visuelle qu'elles m'ont occasionnées.
Pour l'agrément de ma chronique, j'ai copié quelques citations issues des écrits de Grimod de la Reynière et repris par Jean Haechler dans la partie de Babelio qui y est dédiée. Elles ne manquent pas de piment. Je les ai choisies dans le strict domaine de la gourmandise façon Grimod, dans le but de parfaire les qualités d'hôte de chacun de mes lecteurs et leur rappeler quelques règles élémentaires de l'art de la gastronomie, pour le cas où elles leur auraient échappé !

Lien : https://akarinthi.com/2017/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
yv1
  23 décembre 2016
Alexandre Balthazar Laurent Grimod de la Reynière, né en 1758 sera tour à tour et parfois simultanément homme de lettres, philosophe, avocat, épicier, duelliste, critique de théâtre et de littérature, gastronome. Né dans une famille de la bourgeoisie parisienne, riche, mal aimé de sa mère parce qu'infirme, sans main, il portera toute sa vie des prothèses recouvertes de gants blancs, il peinera à se faire reconnaître et multipliera les excentricités, les mystifications. Son père, Laurent renflouera toujours ses caisses souvent vides, et Balthazar profitera de la vie. Très tôt républicain, il passe la Révolution sans souci, sans vraiment se préoccuper de la terreur bien que son père, en tant que fermier général aurait pu être décapité -comme les autres fermiers généraux- s'il n'eût fait preuve de précocité en mourant juste avant.
C'est la vie de cet homme peu connu du grand public que Jean Haechler décide de raconter. Ami de Retif de la Bretonne, c'est souvent grâce à lui que le biographe a pu reconstituer le parcours de Grimod de la Reynière. Les premières parties concernant la jeunesse de Balthazar sont enlevées, parfois très drôles parce que très tôt le jeune homme fait parler de lui en explosant littéralement les codes de l'époque mors des réceptions que donnent ses parents, mais pas seulement : "Facétieux, il en rajoute, et pour s'amuser, il envoie à telle relation de sa mère, et de sa part, des poudres qui occasionnent des démangeaisons irrépressibles voire qui rougissent ou noircissent la peau, et de la part de son père des sucreries purgatives, des confitures à la coloquinte mélangée d'ingrédients narcotiques ou aphrodisiaques." (p.47) Puis Balthazar écrit sur le théâtre et la littérature en égratignant autant les acteurs que les auteurs voire les critiques : "Il ne faut pas s'imaginer que MM. les journalistes lisent tous les Ouvrages dont ils ont à rendre compte ; ce serait une erreur grossière. Copier fidèlement le Titre, parcourir la Préface, lire attentivement la Table..." (p.50)
Jean Haechler restitue agréablement et minutieusement autant que faire se peut la vie de Grimod de la Reynière, ses amours difficiles dues à son handicap et la misogynie qui en découle, voire plutôt sa misanthropie, car il dut aussi supporter les remarques blessantes d'hommes. Ses frasques qui pousseront ses parents à le faire voyager, ses amitiés avec Retif de la Bretonne, ... Tout cela est intéressant, son passage dans les années révolutionnaire itou, comment cet homme s'est passionné pour la critique culturelle en oubliant ou pour oublier la période violente.
Puis, l'auteur aborde la période Almanach des gourmands, publié en 1803 et les repas et festins auxquels Balthazar participe. C'est un peu plus long, mais l'on a plaisir à lire sa prose longuement citée, fine et délicate mais toujours vache lorsqu'il le faut.
Vous ne connaissez pas encore Alexandre Balthazar Laurent Grimod de la Reynière ? Jean Haechler vous le fait découvrir.
Lien : http://www.lyvres.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Paule13
  07 janvier 2018
Balthazar Grimod de la Reynière – Un gastronome à la table des lumières.
Autant le titre m'avait interpellée, ainsi que la 4ème de couverture, une autre vue sur ce siècle des lumières, autant je me suis vite trouvé devant un livre ardu ponctué de dates, de références, d'extraits de journaux et autres. Ce qui m'a parue bien rébarbatif.
Cependant, je reste persuadée que l'auteur au travers de Balthazar nous fait ou refait découvrir d'autres facettes de ce siècle des lumières.
Je m'en voudrais de vous empêcher de découvrir ce livre sous le simple fait que je ne suis peut-être pas adepte de ce genre de biographie.
Alors si vous aimez l'histoire, les détails, les extraits orignaux et citations, n'hésitez pas à vous lancer dans cette découverte d'un épicurien.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SeguierSeguier   17 novembre 2016
Homme de lettres, philosophe, avocat, épicier, duelliste, et surtout passionné de bonne chère, Balthazar Grimod de La Reynière (1758-1837) incarne l’esprit des Lumières et la flamboyance à la française. Fondateur de la littérature gastronomique, il est l’auteur de L’Almanach des gourmands (1803), premier ouvrage à rassembler des critiques culinaires rédigées par un « jury dégustateur ». Resté célèbre pour l’extravagance de ses festins, sa table était également un haut lieu de vie intellectuelle fréquenté par Rétif de La Bretonne et Beaumarchais. Au fil d’une biographie enlevée et richement illustrée, Jean Haechler nous fait découvrir un « honnête homme » à qui l’épicurisme tenait lieu de devise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
akcdakcd   15 février 2017
Est-il une femme, tant jolie que vous la supposiez, eut-elle la tête de Mme Récamier, le port de Mlle George Weimer, les grâces enchanteresses de Mme Henri Belmont, l’éclat et l’appétissant embonpoint de Mlle Emilie Contat, la bouche et le sourire de Mlle Arsène, etc. etc. qui puisse valoir ces admirables perdrix de Cahors, du Languedoc et des Cévennes, dont le fumet divin l’emporte sur tous les parfums de l’Arabie ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : festinVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
315 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre