AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207113221
Éditeur : Denoël (07/06/2012)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 12 notes)
Résumé :
C'est à Acapulco que se déroulent cette fois les aventures de Sunny Pascal, privé américano-mexicain porté sur le surf, les jolies filles et les cocktails VIP. Sa mission consiste à biberonner Johnny Weissmuller, ex-Tarzan à la dérive un brin porté sur la boisson, pendant la durée du célèbre festival de cinéma qui se tient le long de cette mythique baie. Un jeu d'enfant, en somme...
Mais c'est sans compter sur les mauvaises fréquentations de l'homme-singe et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
encoredunoir
  20 juin 2014
Sunny Pascal le détective mexicain d'Hollywood est chargé de veiller sur Johnny Weissmuller lors du festival de cinéma d'Acapulco ; une mission confiée par son ami le producteur Scott Cherris qui envisage en ce début des années 1960 de relancer la carrière de l'interprète de Tarzan. Mais les choses sont toujours plus compliquées qu'elles ne le paraissent et, entre deux cocktails, Sunny va devoir faire très attention à la vie de son client mais aussi et surtout la sienne, tant il semble que nombreux sont ceux qui envisagent de lui faire la peau.
Après Martini shoot qui nous entrainait aux basques du détective sur le tournage de la nuit de l'iguane, revoilà donc Sunny Garcia, les plages de rêve mexicaines, les recettes de cocktails, les stars de cinéma et les tentatives de meurtres.
Comme le premier volume, L'affaire Tequila suit un parcours immuable – mise en place, complications à répétition et complexification de l'intrigue qui devient un joyeux fouillis et résolution, ponctué de recettes et petits historiques de l'invention des cocktails présentés, d'aphorismes assénés par le héros (« Si a dix ans on n'a pas une âme d'anarchiste, on ne mérite pas le titre d'enfant ») et de dialogues frais et amusants :
« -Je vais peut-être te sembler intrusif, mais c'est beaucoup d'argent que vous doit Johnny ?
-Cinq mille dollars, répondit-il aussi tranquille que s'il m'avait annoncé trois pesos.
Je m'étouffais presque avec l'un de mes glaçons.
-Il existe donc un être humain capable d'ingurgiter cinq mille dollars d'alcool.
-Eh oui, monsieur : Johnny Weissmuller. »
Tout au long de cette affaire alambiquée et – avouons-le – pas toujours très claire, c'est avec plaisir que l'on suit Sunny Pascal et les personnages hauts en couleurs qui gravitent autour de lui – apparitions étonnantes d'Ann Margret ou de John Wayne comprises. Capsule temporelle usant de tous les clichés possibles sur l'époque dans une atmosphère de cartoon assumée, L'affaire Tequila, comme précédemment Martini Shoot, joue la carte du divertissement et de l'exotisme sans conséquences. C'est vif, un peu piquant et surtout très distrayant. Entre poursuites, chasses au trésor et parties de pêche épiques, le lecteur voyage, s'amuse et passe indéniablement un très bon moment. Plaisant et reposant.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
de
  28 septembre 2013
Rencontre avec une Miss au regard aigue-marine
Encore des cocktails et cette ambiance de film B et noir étatsunien aux histoires souvent peu compréhensibles, mais qu'importe pour la plupart des spectatrices et spectateurs, ou des lectrices et lecteurs.
Qui pourrait réellement expliquer l'histoire de Raymond Chandler, scénarisée, entre autres, par William Faulkner, dont le montage fut changé pour donner plus de place à l'héroïne Lauren Bacall au détriment d'autres scènes ? Qui pourrait, même après de multiples visions, conter l'histoire projetée de ce beau film qu'est « le grand sommeil » d'Howard Hawks ?
L'auteur semble avoir retenu la leçon. Sous la double référence aux romans de Raymond Chandler et aux films d'Alfred Hitchcock, il nous entraîne à Acapulco dans un dédale de rebondissements.
Encore des cocktails, leurs compositions et leurs histoires supposées. « Je bois pour rendre les autres intéressants » disait Groucho Marx cité par l'auteur.
Acapulco et pour le privé Sunny Pascal, derrière la façade, « ma vrai mission consistait en fait à baby-sitter un homme-singe ivrogne ».
Le cinéma, « cette magie qui fait voler Mary Poppins, les mouettes, corbeaux et désagréables plumifères dans Les Oiseaux, la même qui aide John Wayne à tirer dix balles d'un revolver qui n'en contient que six, fait passer Rock Hudson pour un type viril, Doris Day pour une vierge effarouchée et Humphrey Bogart pour un grand mec », se fait télévision et les producteurs ont des « projets semblables à des excréments ».
Et derrière cet imbroglio, certaines histoires bien réelles dans cette région du monde. Confusion des esprits sous les effets de la boisson, combinaison des temps, gangsters divers, Johnny Weissmuller, etc. Et kitsch assumé.
Un moment de plaisir léger pour un livre ivre de boissons, « le vrai crime, c'est de ne pas savoir préparer un martini. le reste n'est que tapage sanguinolent ».
Lien : http://entreleslignesentrele..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
encoredunoirencoredunoir   20 juin 2014
-Je vais peut-être te sembler intrusif, mais c’est beaucoup d’argent que vous doit Johnny ?
-Cinq mille dollars, répondit-il aussi tranquille que s’il m’avait annoncé trois pesos.
Je m’étouffais presque avec l’un de mes glaçons.
-Il existe donc un être humain capable d’ingurgiter cinq mille dollars d’alcool.
-Eh oui, monsieur : Johnny Weissmuller.
Commenter  J’apprécie          30
santaappoloniasantaappolonia   07 avril 2013
J'étais toujours un fin limier, mi gringo, mi mexicain, dont quatre vingt dix pour cent de l'existence s'étaient évaporés en alcool et le reste en pure conneries.
Commenter  J’apprécie          30
dede   28 septembre 2013
cette magie qui fait voler Mary Poppins, les mouettes, corbeaux et désagréables plumifères dans Les Oiseaux, la même qui aide John Wayne à tirer dix balles d’un revolver qui n’en contient que six, fait passer Rock Hudson pour un type viril, Doris Day pour une vierge effarouchée et Humphrey Bogart pour un grand mec
Commenter  J’apprécie          00
dede   28 septembre 2013
Le vrai crime, c’est de ne pas savoir préparer un martini. Le reste n’est que tapage sanguinolent
Commenter  J’apprécie          10
encoredunoirencoredunoir   20 juin 2014
Si a dix ans on n’a pas une âme d’anarchiste, on ne mérite pas le titre d’enfant.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Francisco G. Haghenbeck (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Francisco G. Haghenbeck
Emmanuel Couly reçoit Anne Martinetti pour son livre, "Mortels Cocktails" aux Editions du Masque, au Duke's bar de l'Hôtel Westminster, 13 rue de la Paix, 75002, Paris. « le vrai crime, c?est de ne pas savoir préparer un martini. » Francisco G. Haghenbeck, L?affaire tequila de Philip Kerr à Patricia Cornwell en passant par Ian Rankin, Stephen King, Fred Vargas ou l?éternelle Agatha Christie, les maîtres du genre vous servent leurs meilleurs cocktails et vous invitent à replonger dans leur univers? le temps d?un verre. 50 recettes de cocktails pétillants et dangereusement exquis à savourer comme un bon polar !
+ Lire la suite
autres livres classés : hollywoodVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
257 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre