AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Loïc Cohen (Traducteur)
EAN : 9782709620727
366 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (01/12/1999)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 50 notes)
Résumé :

L'arrestation par la Gestapo, le confinement dans le ghetto juif de Vienne, l'étoile jaune sur le manteau et l'insigne « J » sur les papiers, l'envoi dans un camp de travail... Prisonnière de cette spirale infernale, Edith Hahn ne devra sa survie qu'à une amie chrétienne dont elle empruntera l'identité afin de gagner Munich, où elle rencontre Werner Vetter, un nazi, qui tombe amoureux d'elle et l'épouse en d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
rabanne
  02 février 2016
Récit autobiographique d'une juive autrichienne, ayant échappé à la déportation grâce à une fausse identité.
Elle raconte son mariage avec un allemand de "pure" souche, membre du parti nazi et un artiste manqué à la personnalité assez fantasque. Il épousera Edith en toute connaissance de cause.
Edith Hahn raconte ainsi ses mémoires des années plus tard, à la demande de sa fille, basées sur des archives, des photos et une correspondance précieusement conservées.
C'est donc l'histoire d'une "miraculée"...
Rares sont les récits de ce genre, qui tordent le cou aux idéologies les plus fanatiques, tel le mythe de la "race supérieure".
Dans un autre genre, Salomon Perel (juif d'origine polonaise), dans son livre "Europa", avait également témoigné avoir servi dans la Wehrmacht et avoir été enrôlé dans la jeunesse hitlérienne, considéré comme un parfait aryen.
Ces témoins là ont longtemps choisi de taire leur histoire, honteux d'avoir échappé et ainsi survécu à l'horreur de l'holocauste, culpabilisant énormément de ne pas avoir su/pu "sauver" les leurs.
Même si ce récit est digne d'intérêt et souvent émouvant, j'ai ressenti un malaise sur cette partie relatant ses années de "bonne aryenne", où une confusion s'instaure en elle à force taire sa véritable identité.
Pendant cette période, malgré l'angoisse d'être démasquée qui la tenaille, elle jouit d'un confort certain, d'une liberté retrouvée, voire de douceur de vivre qui met quelque peu mal à l'aise (mais c'est encore une fois un regard très personnel)...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
lieutenant_X
  30 septembre 2017
J'ai eu un coup de coeur pour cette histoire poignante qui parait irréaliste. On a du mal à imaginer comment ça a été possible et pourtant ça s'est passé! On redécouvre l'Histoire avec un grand H vécu au travers d'une histoire palpitante, nous faisant tour à tour espérer, craindre et sursauter. La femme de l'officier nazi passera à la postérité comme un témoignage humanisé et personnifié de la guerre de 39-45 avec tout ce que cela nous montre : la traque des Juifs, l'acharnement des Allemands, le marché noir et la peur et le suspicion de tous envers leurs pairs. Comment ne pas avoir le coup de coeur pour ce livre, magnifiquement bien écrit avec autant de choses sur le fond que sur la forme. [Je conseille ce livre à partir de 12 ans] même si le mieux reste de le lire en classe de 3 ème durant laquelle ce passage sombre de l'histoire est étudié.
Commenter  J’apprécie          80
Flo76300
  05 avril 2018
Un jour alors que je déposais des livres dans une boite à livre pas loin de chez moi j'en ai profité pour regarder les livres qu'il y avait et j'ai vu celui-ci et je l'ai pris car le résumé m'intriguait.
C'est un livre vraiment bien écrit qui raconte l'horreur et la peur dans lesquelles des milliers de gens ont pu vivre pendant des années.
Dans ce livre on suit Edith, qui est l'auteure du livre, elle raconte sa vie de fugitive juive pendant la seconde guerre mondiale et comment elle a épousé un officier nazi ce qui lui a servi de couverture pendant toute cette période.
Le livre est tellement bien écrit que parfois j'avais l'impression que l'histoire n'était pas réelle pourtant cette période est bien réelle et des milliers de gens ont vécu dans la peur et dans la clandestinité comme Edith. C'est un témoignage vraiment bouleversant.
Commenter  J’apprécie          51
LourseLit
  23 juillet 2020
J'ai trouvé ce livre dans les cartons que ma mère a récupéré chez ma grand mère il y a 6 ans. Ni une ni deux, le thème a suffit pour que je l'emporte avec moi. Et puisque cette année j'essaie enfin de vider les vieux titres de ma PAL, je l'ai enfin lu.
C'est un témoignage parmi d'autres et c'est son titre qui intrigue bien sûr. Comment une jeune femme juive peut-elle se retrouver mariée à un officier nazi pendant la seconde guerre mondiale ? Au final, quand on achève le récit d'Edith Hahn Beer on comprend que le titre est un peu marketing (et ça marche avouons le). Parce que Werner Vetter n'était pas volontaire pour faire parti des rangs des officiers nazis et qu'il n'a eu ce rôle qu'à la fin de la guerre. Il n'en reste pas moins que le parcours d'Edith est captivant.
C'est une jeune Viennoise, étudiante talentueuse, jeune femme passionnée et pleine d'envie qui se retrouve à porter le joug de ses origines juive. La famille n'a jamais élevé ses enfants dans la foi juive et c'est donc d'autant plus injuste pour Edith de se voir rejetée pour une caractéristique qui ne la définit pas.
La jeune femme va être un temps envoyée dans une ferme puis dans une usine où elle travaillera jusqu'à épuisement. de retour sans son pays, elle sait qu'il lui faut soit se cacher soit trouver une solution pour ne plus être connue comme juive. Et c'est alors qu'elle rencontrera un homme qui va lui suggérer de porter le nom d'une de ses amies. C'est donc sous un faux nom qu'Edith poursuivra la guerre, cachée aux yeux de tous par des faux papiers. Et c'est sous ce faux nom qu'elle rencontrera Werner qui deviendra son époux.
J'ai trouvé ce témoignage moins poignant que ce que j'ai déjà pu lire sur le thème. J'ai moins ressenti la peur tenace que devait éprouver Edith de se faire prendre sous sa fausse identité. Mais j'ai aimé la destinée de cette femme, cachée aux yeux de tous, vivant avec un nazi d'autant que c'est une femme très intelligente qui devait se garder de dire ce qu'elle pensait vraiment et c'était là aussi un combat de chaque instant.
Lien : https://liseusehyperfertile...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
david19721976
  21 juin 2018
C'est un récit sans concession, écrit avec une grande sensibilité. La jeune Edith Hahn devra traverser seule toutes ses épreuves après l'abandon de son fiancé, et la déportation de sa mère. La terreur antisémite règne à Vienne, Hitler vient de faire son entrée en cette année de 1938, Edith à choisi de fuir la banalisation du mal et le terrible dilemme de la survie. C'est un récit bouleversant, un témoignage à lire absolument.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rabannerabanne   02 février 2016
Vous vous demandez sans doute comment je pouvais supporter ce genre de discours triomphaliste (...). La réponse est toute simple : je n'avais plus d'endroit où fuir. Cernée par une population qui s'était complètement soumise à des idées monstrueuses, je n'avais plus qu'une solution : continuer à me replier sur moi-même, m'efforcer de vivre comme l'écrivain Erich Kästner (...), qui résista à l'ère nazie grâce à ce qu'il appelait l' "émigration intérieure". Mon âme se réfugia dans un silence lucide. Mon corps resta présent dans toute cette folie ambiante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
rabannerabanne   02 février 2016
- Comment un gang de minables petits prétentieux peut-il détruire aussi rapidement les institutions démocratiques d'un grand pays ? s'écria Wolfgang en tapant sur la table (...).
- Freud dirait qu'il s'agit du triomphe de l'égo, déclara Pépi. Ils pensent être des hommes importants et cette idée qu'ils ont d'eux-mêmes crée une lumière aveuglante si éblouissante que tous ceux qui les approchent en sont aveuglés. Le problème avec ces nazis, c'est qu'ils sont incapables de faire preuve d'autocritique, et c'est pourquoi, dans leur quête effrénée de grandeur, ils ne parviennent qu'à une parole de grandeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
7jockerett7jockerett   17 novembre 2013
Cette nuit-là, j'appris à rechercher l'obscurité, à préférer le silence.
J'étais comme un grain de poussière sur une bulle de savon. Invisible, mais risquant a tout moment l’anéantissement.

Elle citait ainsi un vers du "faust" de Goethe pour se donner du courage;
---Les pensées lâches, l’hésitation inquiète,
Un timidité de jeune fille, les plaintes timorées
N'éloigneront pas le malheur de toi
Et ne feront pas de toi un homme libre.
Préserver ton pouvoir envers et contre tout,
Ne jamais faiblir et montrer ta force,
T'apportera l'aide des dieux puissants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rabannerabanne   02 février 2016
On entendait une musique militaire assourdissante et des drapeaux rouge, noir et blanc flottaient sur les murs et sur les toits. D'innombrables jolies femmes riaient, d'innombrables soldats médaillés arboraient un air de triomphe. (...) Un lieu de vacances, ce Munich, où vivaient des gens heureux et plein d'entrain. "Maintenant, je suis comme Dante : je traverse l'enfer, mais sans me brûler", me dis-je.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Cielo1984Cielo1984   30 mai 2013
Mais c'est perdu d'avance. Il y a trop de monde. Je n'ai jamais vu autant de gens au même endroit. Et tous les juifs ont l'air aussi malheureux que nous, las, blottis dans des manteaux et des couvertures trempés, essayant d'ignorer les horreurs que nous hurlent les gens de la ville.
Commenter  J’apprécie          20

>Histoire de l'Europe depuis 1918>Seconde guerre mondiale: 1939-1945>Histoire sociale, politique, économique (169)
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1106 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre