AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330034269
277 pages
Éditeur : Actes Sud (20/08/2014)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 110 notes)
Résumé :
Un extraterrestre débarque sur Terre pour prendre la place et l’apparence du professeur Andrew Martin, éminent mathématicien de l’Université de Cambridge venant de résoudre une équation majeure pour l’avenir de l’humanité. Ses premières impressions sont loin d’être positives : il est dégoûté par la façon dont les humains le regardent, par ce qu’ils mangent, par la facilité avec laquelle ils assassinent et font la guerre. L’extraterrestre est tout aussi déconcerté p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
saphoo
  04 août 2019
Livre lu dans le cadre d'une lecture commune, je dois dire sinon que je n'aurais sans doute jamais ouvert ce roman ni même croisé l'auteur, vu que ce rayon SF ne m'attire pas plus que ça.
Ceci dit, pour ce livre, la SF se passe sur Terre, donc je n'ai pas été trop perdue ;)
J'ai beaucoup aimé l'humour surtout dans la première partie du livre. Puis de l'humour on passe aux émotions, les sentiments, ce qui fait que l'humain est humain.
Ce roman est comme un miroir qui reflète l'espèce humaine , avec ses défauts, et ses qualités.
C'est assez réussi je dois l'avouer, de mettre un élément venu d'ailleurs pour porter un regard sur notre monde.
Beaucoup de réflexions sur l'espèce humaine, assez tordantes parfois, mais tout à fait véridiques.
Pour le côté SF, je ne dirai rien; ce n'est pas mon rayon, donc je ne peux pas trop dire mon avis, sauf qu'il ne m'a pas semblé lire de la SF pure et dure. Ce qui me va parfaitement.
Une belle lecture qui m'a bien fait rire au début, émue sur la fin et je suis aussi ravie que la poésie a eu son mot à dire dans cette histoire.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Anarya
  21 août 2014
Andrew Martin est un brillant mathématicien britannique. le jour où il démontre l'hypothèse de Riemann, il disparaît, aussitôt remplacé par un extraterrestre, dont la mission va être d'éliminer toute personne ayant connaissance des travaux du professeur. Et si la mission paraît simple, prendre la place d'Andrew Martin se révèle plus complexe, surtout quand on considère les humains comme primitifs et violents…
Vous vous êtes déjà demandé ce que penseraient de nous les extraterrestres ? Eh bien vous avez la réponse dans ce roman loufoque et génial ! J'avais beaucoup aimé Matt Haig avec son précédent roman jeunesse (La forêt interdite, très différent) et je n'ai pas été déçue par cette critique de notre petite espèce bien incapable de gérer la résolution d'un mystère mathématique (je ne vous dis pas ce qui arriverait si Andrew Martin publiait ses résultats, mais heureusement que notre extraterrestre a agi !) et, surtout, par cet humour ravageur qui nous fait sourire d'un bout à l'autre du roman. Quand même, la scène d'ouverture où notre nouvel arrivant découvre l'humanité est juste hilarante (je ne vous dis rien non plus car ce serait gâcher une agréable surprise) ! Bref, notre extraterrestre découvre et note tous nos travers et bizarreries et se lance surtout dans un méthodique travail d'enquête afin de détruire toutes les preuves de la résolution de l'hypothèse de Riemann. En contact perpétuel avec ses « chefs », la réplique d'Andrew Martin va tenter de s'attacher strictement à sa mission…jusqu'au moment où ce qu'il croyait savoir de l'humanité commence à se craqueler… Difficile de ne rien révéler sans vous gâcher de savoureux moments ! En tous cas, foncez sur cette histoire intergalactique et mathématique (ok, ça fait peur, mais rassurez-vous, il n'y en a pas tant que ça !) car vous allez passer l'un des meilleurs moments de cette rentrée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Pat0212
  06 août 2019
J'ai lu ce livre dans le cadre des lectures communes de notre forum mais je suis loin de partager l'avis très positif qu'il suscite.
Ce roman de SF nous raconte l'histoire d'un extraterrestre anonyme venu sur terre après l'assassinat du mathématicien Andrew Martin qui a pu démontrer l'hypothèse de Riemann sur les nombres premiers. Cette découverte m'a pas l'heur de plaire aux Vonnaduriens qui estiment que les hommes sont une espèce trop primitive pour accéder à ce savoir qui leur ouvrira la porte à des avancées technologiques trop dangereuses pour eux et les autres systèmes vivants de l'univers. Par conséquent, ils tuent le savant et envoient un des leurs qui prend son apparence et doit tuer sa femme, son fils et toutes les personnes qui seraient au courant de cette découverte. le début est très drôle, durant la période d'apprentissage des moeurs terriennes du nouvel Andrew, qui arrive dans la banlieue de Cambridge tout nu et apprend l'anglais en lisant Cosmopolitan. Il possède les dons, une particularité de sa planète qui lui permet d'accéder sans difficulté à tous les apprentissages et les technologies humaines, très primitives à ses yeux. Evidemment, le fait de se promener sans vêtement devant l'université l'amène à l'hôpital psychiatrique. Au fur et à mesure de son apprentissage, il comprend que les humains valent mieux que ce qu'on lui en a dit, il tombe amoureux de sa femme et dès lors devient une sorte de philosophe digne de figurer dans les magazines féminins à force d'enfoncer des portes ouvertes.
Je me suis terriblement ennuyée au cours de cette lecture, l'interrompant par des jeux vidéo, ce qui m'arrive exceptionnellement. J'ai mis trois jours à lire ce livre de moins de trois cents pages, c'est dire comme il m'a passionnée. J'ai bien aimé le début, mais ensuite le héros parle pour ne rien dire. Il ne dit rien de faux, mais ce sont des évidences que tout le monde connaît. Les cents conseils donnés à Gulliver figureraient en bonne place dans n'importe quel magazine populaire.
Pour moi un livre casse-pied, ennuyeux et inutile, mais je ne regrette pas de l'avoir lu car j'ai décidé de sortir de ma zone de confort et de lire les livres proposés comme lecture commune, histoire découvrir autre chose que ma liste de polars Netgalley bien-aimée. Les deux premiers (Chocolat amer de Laura Esquuivel et celui-ci) ne m'ont pas plu, mais je me garde le meilleur pour la fin avec le polar du trimestre que je lirai en septembre. Il faut dire aussi que le contraste entre cette daube et le génialissime thriller de Joe R. Lansdale lu précédemment, Les enfants de l'eau noire, le rend sans doute encore plus désagréable à mes yeux, je suis passée en quelques jours du top au flop.
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
Patience82
  01 novembre 2019
Un extra-terrestre chez les humains. le sujet n'a rien de très original, c'est du vu et revu. Mais c'était sympa. de là à dire que c'est un roman hilarant, comme j'ai pu le voir dos du livre, c'est un peu exagéré. Mais certains passages m'ont fait sourire.
Un extra-terrestre prend la place et la vie d'un humain pour empêcher l'humanité de faire la plus grande découverte de tous les temps. Il va alors découvrir notre civilisation. Il va de soi qu'il s'agit d'une critique de notre société, qui pointe du doigt toutes les incohérences de la nature humaine. Puis on gratte la surface et on découvre que tout n'est pas mauvais, l'être humain est capable de faire le bien. Je vous l'ai dit, rien de très original.
Finalement, même l'extra-terrestre est comme nous, puisqu'il voit d'abord ce qu'on fait de pire à cause de ses préjugés.
Ça reste de l'humour anglais. On aime ou on n'aime pas. En ce qui me concerne, j'ai malgré tout apprécié cette lecture qui est de la bonne littérature jeunesse.
Lien : https://www.facebook.com/Les..
Commenter  J’apprécie          190
gayane
  27 septembre 2014
Un extraterrestre prend la place sur Terre d'un éminent mathématicien, professeur de l'université de Cambridge, après que ce dernier ai été enlevé par ses semblables. Il a en effet résolu l'équation de Riemann, faisant faire une avancée phénoménale à l'humanité, mais mettant également cette dernière en danger au même titre que l'univers.
Le narrateur est donc envoyé sur Terre pour effacer toute trace de cette découverte tout en recueillant des informations sur la race Humaine jugée violente, cupide et arriérée.
Il est ainsi dégoutté par l'apparence des humains, dégoutté par leur nourriture, par leur comportement. Il sera également déconcerté par les concepts d'amour et de famille qui lui sont totalement étrangers.
Aimant beaucoup cet auteur j'ai été déçu au début de ma lecture. En effet, même si je retrouvais le même procédé de narration que dans La Forêt interdite, je n'arrivais pas à m'attacher au narrateur ni à la narration elle même. Mon début de lecture a donc été fastidieuse. J'ai cependant commencé à m'accrocher au récit à partir du moment où le narrateur rencontre la famille Martin. C'est pour moi le moment où l'histoire a véritablement commencé et le moment à partir duquel je n'ai plus réussi à me décrocher de ce roman.
Matt Haig offre ici une critique tellement juste et tellement objective de la condition humaine que s'en est troublant.
Même si ses observations sont froides au début puisque son narrateur ne comprend pas la nature humaine, ces observations deviennent empiriques (avec l'expérience du personnage), passionnées, attachantes et touchent au plus profond le lecteur.
Cette lecture est de celles qui font réfléchir tout en divertissant.
Une véritable bijou avec une fin superbe !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (1)
HistoiresSansFin   01 septembre 2014
C'est à la fois incisif et sans appel, hilarant et émouvant. Plus philosophique que mathématique, le faux Andrew Martin fait siens les concepts d'amour et de famille : l'humanité dans ce qu'elle a de plus pur et de beau.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   17 septembre 2014
Elle me dit qu'être humain c'était être un petit enfant, à Noël, qui reçoit un château absolument merveilleux. Il y a une photographie parfaite de ce château sur une boîte, et on désire plus que tout au monde jouer avec le château et les chevaliers et les princesses, car ce monde semble idéalement humain ; mais le seul problème est que le château est en pièces détaches. Des petites pièces compliquées, et, bien qu'il y ait une notice de montage, on n'y comprend rien. Et vos parents et votre tante Sylvie non plus. Alors on reste à pleurer sur le château idéal qui est dans la boîte, et que personne ne saura jamais construire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
gayanegayane   27 septembre 2014
"Obéis à ta tête. Obéis à ton cœur. Obéis à tes tripes. En fait, obéis à tout sauf aux ordres."
"La technologie ne sauvera pas l'humanité. Ce sont les humains qui la sauveront."
"Il n'y a qu'un genre de littérature : le livre."
"Tu n'aurais pas dû naître. Ton existence est aussi proche de l'impossible que cela se peut. Refuser l'impossible c'est te refuser toi-même."
Commenter  J’apprécie          160
orbeorbe   15 septembre 2014
Veillez bien, durant toute votre mission, à ne jamais vous laisser influencer ou corrompre.
L'humanité est une espèce arrogante, caractérisée par la violence et la cupidité. Les humains ont colonisé leur propre planète, la seule à laquelle ils aient présentement accès, et l'ont placée sur le chemin de la destruction.
Commenter  J’apprécie          180
flambotteflambotte   18 décembre 2015
Les humains, en règle générale, n'apprécient pas les fous, sauf s'ils sont doués pour la peinture, et dans ce cas uniquement après leur mort. Mais la définition de la folie sur Terre, apparaît bien confuse et incohérente. Ce qui est considéré comme parfaitement sain à une époque se révèle dément à une autre. Les premiers humains déambulaient nus sans aucun problème. Certains le font d'ailleurs encore, principalement dans les forêts tropicales humides. Ils nous faut en conclure que la folie dépend parfois de l'époque, et parfois du code postal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
roussel48roussel48   22 novembre 2014
Comme je le constaterais par la suite, tout sur cette planète, était enveloppé dans quelque chose.La nourriture dans des emballages. Les corps dans des vêtements. Le mépris dans des sourires.
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Matt Haig (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matt Haig
http://www.librairiedialogues.fr/ Adeline de la librairie Dialogues nous propose ses coups de c?ur du rayon Jeunesse : "Le bain de berk" de Julien Béziat (l'école des loisirs), "Un garçon nommé Noël" de Matt Haig (Hélium) et "Atlas comment va le monde ?" de Jessie Magana et Laure Flavigny (Actes Sud). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Caroline Mucchielli.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues/ Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues/
autres livres classés : extra-terrestresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

humains, de Matt Haig

Comment s'appelle le corps dans lequel le héros extraterrestre a été placé?

Lucas Martin
André Martin
Andrew Martin
Louis Martin

6 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Humains de Matt HaigCréer un quiz sur ce livre
.. ..