AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791092954678
392 pages
Éditeur : MxM Bookmark (15/10/2015)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 41 notes)
Résumé :
« L'un est mon enfer... »À la mort de sa mère, Rafael se retrouve seul dans les rues de Boston, cette ville qui l'a vu grandir. Une nuit, dans une impasse sans lumière, il rencontre Charles et, avec lui, le monde obscur de la prostitution. Dix ans plus tard, les trottoirs qu'il arpente ont l'éclat des beaux quartiers. Chaque dollar qu'il empoche porte quelques gouttes de son sang, quelques-unes de ces larmes qu'il ne verse jamais. Pourtant, tous les dimanches sans e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Kioki
  08 avril 2020
Seconde tentative pour apprécier la plume de Lily Haime, second échec. Il va sans dire que je n'ai pas apprécié ma lecture... J'avoue avoir été agréablement surprise par les 2 premiers chapitres, qui me paraissaient vraiment matures, adultes, pensés, contrairement à l'expérience Clair Obscur. Quelle déception lorsque je me suis aperçue qu'on tombait dans la même histoire... Je n'ai pas pour habitude de casser des histoires, ni même les auteurs tant l'âme qu'ils y mettent peut rendre fragile à toute critique crue, mais bon sang, je ne pourrais pas passer à côté sans vous en parler.
J'ai lu dans de nombreux avis à quel point la plume de l'auteure était riche de poésie et de qualité qui touchait le coeur de ses lectrices, mais je n'y ai malheureusement trouver qu'une redondance et une lourdeur ou une trop grande légèreté à évoquer des sujets incompatibles. Poétiser la torture, la douleur, la psychologie sombre de Rafael, pourquoi pas, mais ça ne se fait pas n'importe comment... D'une phrase à l'autre, on passe de la colère à la poésie, puis à la colère, puis au bonheur, puis... on pourrait en citer tellement... J'ignore s'il s'agit d'un défaut original, mais j'avoue ne pas avoir été séduite par le style, loin de là. Lourd, cru, faussement poétique, redondant, incohérent, j'ai quasiment pu anticiper chaque moment où la plume se voulait "émouvante" tant l'erreur était prévisible...
Les nombreuses thématiques sont lourdes, et sensibles. Et qui dit "sensible" dit "besoin de recherches assidu et d'une parfaite connaissance du sujet". Cela a-t-il été le cas pour Abysse ? de loin, grand diable, non. Les précisions qui suivent peuvent comporter des spoilers :
Commençons par Rafael, ce grand garçon un peu trop brisé que la vie n'a pas gâté.

Et parlons-en de cette relation.

Une énorme incohérence qui rebute, et voire insulte.
Les personnages secondaires ont sûrement été plus grandes déceptions encore.
J'ai rarement vu aussi peu de développement et d'attention mise sur les personnages figurants.
Chaque personnage a une histoire lourde de drame, qui aurait pu avoir son charme sur le drame ne devenait pas le moteur principal de l'histoire.

Cette histoire vit du drama intense, du drama répété, tout comme son homologue Clair Obscur qui suit sensiblement le même schéma.
Abysses porte bien son nom. Il traite de sujet sombres et de drames, tout le long. Peut-on se sentir concerné ? Touché ? Tant qu'on n'a pas vécu un seul des sujets traités, je pense que c'est possible, mais lorsqu'on est lié à la réalité cruelle de la vie, celle qui ne mélange pas "divertir par le drama" et "drames de la vie", on ne peut que rire jaune et se sentir offensé de lire une telle oeuvre.
J'ai encore une fois été déçue et énervée par la considération qu'on donne à la littérature LGBT, parce qu'elle mérite beaucoup mieux qu'une mise en scène sexualisée au possible et au drama non-justifié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Walkyrie29
  06 mars 2016
Une nouvelle lecture d'un roman de Lily Haime et comme à son habitude, l'auteure nous transporte dans une histoire d'amour passionnante entre deux personnages torturés et mal dans leur peau. C'est émouvant, parfois déchirant mais surtout très prenant !
Rafaël vit dans les ténèbres, c'est un prostitué. Depuis la mort de sa mère, dix ans plus tôt, il subit des passes chaque semaine, trois passes organisés par Charles. Charles est celui qui l'a sauvé de la rue, de la mort, enfin, c'est ce que Raphaël se persuade, Charles est surtout celui qui l'a entraîné dans l'univers sordide de la prostitution. Une prostitution qui lui rapporte beaucoup d'argent, une vie confortable, une prostitution d'un genre particulier car les rencontres avec les clients sont souvent teintés de violence et sa rencontre avec Charles chaque dimanche est le pire qui soit. Pourtant Rafaël subit, revient, toujours, chaque semaine… Jusqu'au jour où lors d'une rencontre avec un client, il croise le regard de Caleb, un jeune texan aux allures débraillées, intelligent étudiant du MIT passionné d'aérospatial. Un garçon qui le perturbe, un jeune homme qu'il ne pense pas mériter, un étudiant têtu et obstiné bien décidé à le faire vaciller du côté de la lumière…
Dès les premières pages, on est happé dans ce roman, entre l'écriture fluide et addictive de l'auteure, les personnages individualisés aux personnalités intéressantes et à la psychologie fine et écorchée, et l'univers détestable de la prostitution, difficile de sortir de cette lecture assez lourde émotionnellement. Lily Haime est une auteure que j'affectionne particulièrement pour ce qu'elle ose faire à ses personnages tout en nous assurant une fin heureuse ou une porte de sortie positive. A travers ses personnages meurtris et abîmés par leur passé ou leur vie présente, elle transmet de l'espoir et surtout de l'amour, sentiment noble qui donne des ailes ou plutôt, dans le cas des personnages ici, les défroissent, ils renaissent de leurs cendres en quelque sorte…
Rafaël est un personnage d'origine mexicaine, ténébreux, des cheveux sombres, des yeux noirs inexpressifs, il s'est malheureusement résigné à sa vie dramatique. Après la mort de sa mère, il s'est retrouvé dans un foyer qu'il a quitté. A la rue, sans le sou, malade, il a rencontré Charles au détour d'une ruelle. Un rapport sexuel, un peu d'argent et Rafaël s'est retrouvé immergé dans l'univers sordide de la prostitution. Charles l'a pris sous son aile, lui organise ses « rendez -vous », des clients lubriques aux moeurs douteuses, Rafaël est attaché, battu, saigné, et d'autres choses bien pire encore, il se réduit à un objet entre les mains « sales » de ses clients. La violence est omniprésente, et ce malgré son physique imposant, il ne dit rien, accepte chaque fois de revenir. C'est un personnage qu'on a envie d'attraper, pour le sortir de cette situation, qu'on a envie de secouer pour qu'il ouvre les yeux, qu'on a envie de cajoler pour soigner ses peines… Sa relation avec Charles est assez particulière, ce dernier est un personnage détestable, il dit aimer Rafaël mais a une attitude haineuse envers lui, plus Rafaël subit des violences, plus Charles est contenté, c'est un personnage sombre, possessif et profondément sadique. Charles est un homme de pouvoir, un homme qui a de l'argent, de l'influence, il le tient donc en lui proférant des menaces. A travers le regard de Rafaël et les moeurs de Charles, l'univers de la prostitution est décrite de manière sombre, dégradante, sale. Certes, il accepte ce qu'il subit mais cela reste du viol pur et dur et c'est inacceptable.
Et puis, il y a cette ribambelle de personnages secondaires qui viennent égayés avec un peu d'humour et beaucoup d'affection cette histoire, la famille Finch, une famille que l'on peut qualifier de solaire, Abou, le prête décalé aux langage un peu charretier parfois, Soli, le petit frère timide, Mama, la maman qui force le respect, une véritable famille d'adoption, la bibliothécaire car Raphaël adore lire, probable fuite de son monde scabreux, et puis il a cet autre prostitué Mac, le rouquin irlandais tellement attachant. Cet entourage accepte Raphaël pour ce qu'il est et non pas pour ce qu'il fait. Les conflits sont nombreux, les incompréhensions aussi mais le respect et l'amour (encore une fois) dominent et c'est tout ce qui compte !
Et un jour apparaît Caleb, un jeune texan, sans véritable expérience dans les relations amoureuses et qui cache aussi des meurtrissures atroces. Petit génie du MIT, voué à une carrière réussie à la NASA, il a une vie familiale complexe, surtout avec sa mère, il a subi le rejet par rapport à son homosexualité sans jamais la dévoiler, certaines personnes l'ont compris (un prêtre texan, sa mère, qui ont cherché à le purifier…), on imagine être homosexuel et texan, c'est antagoniste et on devine facilement que c'est difficile. Et puis il y a eu ce drame… Caleb, c'est la jeunesse incarnée, il est entier, passionné, parfois un peu naïf. Il s'entiche rapidement de Rafaël, il est pleinement motivé par ses sentiments et son innocence, c'est lui qui fait le premier pas, lui qui accepte la vie de Rafaël malgré les douleurs que cela comporte, patient et d'une tendresse désarmante, il aime sans compter, ne porte aucun regard ou jugement négatif, il est ouvert, essaie seulement de comprendre et cherche par tous les moyens à sortir l'homme qu'il aime de ces liens… Il l'apprivoise en douceur, faisant chuter peu à peu les barrières que Rafaël avait dresser pour se protéger de tous sentiments extérieurs. Leur relation est belle, tout en tendresse, Caleb est souvent intimidé, rougissant, on ressent son inexpérience, ses gênes, ce qui amuse aussi beaucoup Rafaël.
Lily Haime trouve les mots justes pour nous faire ressentir les peines et les joies de ses personnages, on s'attache, on s'immerge au coeur de cette histoire, on aime, on déteste, c'est mouvementé pour nos propres sentiments, notre coeur se serre, rebondit, palpite d'excitation… C'est poignant. Il y a cependant quelques petits défauts, à mon sens qui ne sont pas du tout nuisible à la qualité du récit, une fin qui m'a laissé sur ma faim (sans mauvais jeu de mot) et des facilités qui manquent de réalisme.
En bref, une magnifique histoire d'amour au coeur d'une thématique difficile. A lire et à ressentir absolument (comme souvent avec Lily haime)…
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
GaranceDeJorna
  08 avril 2020
J'avertis que ma « critique » n'est que mon avis, purement subjective, et se concentre surtout sur les sujets traités et la façon dont ils ont été (soi-disant) traités, non sur l'histoire. Je préviens, ça va spoiler un peu.
Après avoir lu Clair-Obscur que je n'ai pas aimé, j'ai décidé d'essayer Abysses. (On ventait tant le talent de cette auteure, il fallait que je persévère.) J'ai un respect pour les auteurs, je n'aime pas rabaisser une oeuvre, mais là, j'avoue être relativement dégoûtée de voir à quel point une histoire qui, sous des allures de roman psychologique, peut à ce point négliger la psychologie, le réalisme, la crédibilité.
La moindre des choses, avant de commencer une histoire avec des thématiques d'une telle ampleur (l'alcoolisme, la prostitution, le chantage, la manipulation de hauts degrés, les multiples traumatismes récurrents, importants, le coma, et j'en passe tellement) c'est de maîtriser son sujet, faire l'effort d'aller au-delà d'une documentation effleurée.
La prostitution, surtout dans le cas de figure présenté, engendre des séquelles bien plus lourdes, qui nécessitent un approfondissement psychologique plus poussé. Pas juste des « je suis un prostitué, je souffre, je bois pour oublier. » L'addiction à l'alcool est aussi très lourde, très riche en impacts et très complexe. C'est une réelle maladie que l'auteure décrit en trois coups de paragraphe sur les 380 pages du bouquin.
Et non, une première fois n'est pas comme elle est décrite dans ce livre. Ça fait mal, c'est long, et pourtant Caleb (un génie de 150 de Q.I, apparemment) accepte de céder pour la première fois son corps (alors qu'il est traumatisé suite à un événement, rappelons-le) à un homme saoul, qui n'a tout bonnement aucune douceur. Et attention, Caleb ne voulait pas se montrer. La réponse intérieure de Rafaël (prostitué violé et battu, rappelons-le, ça aussi) la voilà : « Il savait qu'en repassant la porte de mon appartement j'allais lui faire ôter ses fringues avant qu'il n'ait pu protester. » Ça, c'est le comportement normal d'un homme amoureux ? Patient ? Attentif ? Tout bonnement surréaliste.
Comment dire ? Au-delà d'une romance sympa, relativement bien pensée, c'est tout juste impossible qu'une histoire accumule tant de dramas, d'événements plus complexes les uns que les autres, sans que l'auteure ne songe une seule fois à traiter ces événements comme ils doivent l'être.
Le coma, ce n'est même pas la peine d'en parler. J'ai juste ri devant les ellipses inutiles. Qu'est-ce que cette scène apporte à l'intrigue ? Des lamentations supplémentaires. Voilà tout. Et une autre thématique lourde qui passe aussi sous la trappe.
Et la fin ? Là j'avertis du spoil. Caleb prend la décision de laisser pendant 2 mois Rafaël seul ? Plus personne ne lui parle, ça fait partie de la « confidence ». Rafaël peut être suicidaire avec ce qu'il subit, peut sombrer dans plus que de l'alcoolisme. Mais non, personne ne lui adresse la parole pour un « point pivot de malade » à 97% de la lecture.
Tout le long, à chaque accès de violence sur Rafaël, celui-ci répète les mêmes mots. Ça tourne en rond sans profondeur, sans qu'on soit une seule fois immergé dans la tête de ce personnage qui n'a pas de cohérence. Les dialogues sont tous droits sortis de nulle part, sans queue ni tête, sans sens. Chaque fin de chapitre est rude, on passe du coq à l'âne sans transition. La fin est tout bonnement incohérente, bâclée. Des ellipses qui n'ont pas de sens non plus. Je n'ai pu m'empêcher de me dire qu'il était plus simple d'éloigner le protagoniste pour son rétablissement plutôt que de prendre le temps de le décrire. Parce que ça, selon moi, c'était l'essentiel de l'histoire. Une reconstruction crédible, réaliste.
En fin de compte, je le redis, j'ai détesté ce livre. Non pas parce qu'il était mal écrit, que je n'adhérais pas aux idées, qu'il était surréaliste ou que sais-je, mais parce qu'il inculque des valeurs morales mauvaises, donne une vision du sexe, de la prostitution bien différente de la vérité. Les idées étaient là, mélangées et tellement agrémentées de dramas qu'elles n'avaient plus de saveur et qu'elles devenaient ridicules. Je déconseille cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
monparadisdeslivres
  13 novembre 2015
J'ai connu la plume exceptionnelle et unique de Lily Haime grâce à sa fantastique série L'effet papillon et son roman « Clair Obscur ». Et avec son dernier roman « Abysses » qui paraît aujourd'hui, je confirme que Lily Haime est la Number One de mes auteurs préférés en M-M. Un petit diamant à l'état brut qui va vous faire vibrer, frissonner, ébranler et bouleversée au plus haut point. L'auteur nous offre ici un témoignage poignant et percutant qui ne laissera personne indifférent.
Nous voici plonger dans les rues obscures de Boston où nous allons faire la connaissance de Rafael, un jeune homme qui après avoir tout perdu à l'âge de seize ans a connu une vie des plus virulentes qu'il puisse exister. S'il est toujours vivant c'est grâce à un individu des plus exécrables, Charles. Un homme puissant qui manipule son petit monde grâce à sa richesse. Dix ans que Rafael est réduit à une vie d'esclavage sexuel et d'humiliation allant jusqu'à se prostituer pour les beaux plaisirs de son bourreau. Dix ans qu'il s'est résigné à supporter toutes ces douleurs et se plier aux moindres exigences perverses. Mais le destin a choisit de mettre sur sa route le jeune Caleb. Une rencontre inattendue tel un ouragan venant chambouler toute cette noirceur dans son univers.
Deux âmes écorchées vives et brisées par leur passé qu'on admire pour leur courage et leur bonté pour ce qu'ils vont devoir endurer. L'un est fataliste enfermé dans une tour d'ivoire, l'autre essayant d'accepter cette dure réalité. Une relation angoissante où chaque moment tendre partagé, chaque abandon, chaque complicité, chaque dispute, chaque larme ne font que renforcer ce lien spécial entre eux. Car il est indéniable que chacun est le centre de l'univers de l'autre. Mais l'amour est-il suffisant pour briser ces chaînes ?
Mais « Abysses » c'est aussi la rencontre d'une famille extraordinaire et peu commune. Une famille d'adoption qui a toujours été présente pendant ces dix dernières années dans la vie de Rafael. Abou, un frère pasteur pas comme les autres, le jeune Irlandais Mac qui a la même vie que lui, Soli le dernier de la fratrie à la langue bien pendue et enfin Mama, une mère bienveillante qui s'inquiète ra toujours pour ses petits. Mais malheureusement c'est aussi la rencontre de personnages pervers, dégoûtants et horribles qui vous donneront envie de vomir.
Encore une fois, Lily Haime a mis la barre très, très haute. A travers une plume fluide, prenante et addictive on se laisse envoûter par ses mots saisissants et émouvants. Tout est parfaitement dosé et sans aucune longueur. Impossible de lâcher la lecture. Une intrigue qui parle d'un sujet dur, déroutant, violent et qui pourrait heurter certaines personnes. Mais cela rend l'histoire encore plus réelle. Tous les personnages sans exception sont réussis et chacun a son importance dans l'histoire. Certains sont attachants et marrants d'autres sont horripilants.
Au final on en ressort totalement secoué et lessivé par des larmes de joie. Lily Haime a un talent inné pour décrire un univers sombre pour en faire une fantastique histoire. Elle ne mâche pas ses mots et nous fait voir de toutes les couleurs. Et pourtant c'est toujours aussi intense et sensationnel ! Et j'en redemande encore !
Alors, un énorme Merci à toi Lily pour ce sublime livre qui sera fièrement exposé dans ma bibliothèque. « Abysses » est une magnifique histoire qui vous prend aux tripes et qui parle d'abus, de violence, d'amour, de courage, de famille, de passion et surtout d'espoir. Alors ne passez pas à côté de ce petit bijou et lisez-le.
Lien : http://wp.me/p5AuT9-17O
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Mateiva
  13 novembre 2015
Ce roman est un coup de foudre, car il est comme l'éclair, il m'a foudroyé sur place, par surprise, et m'a littéralement consumé, brûlé, aspiré.
C'est une histoire poignante, qui vous prend aux tripes, du début à la fin. L'histoire de Rafael, de sa vie, de son passé, de son futur, de son présent. L'histoire de son difficile parcours, de sa rencontre avec Charles, cette rencontre qui l'enchaîne indéniablement, cette rencontre faite au bon moment, au bon endroit, lors d'un instant de détresse, de solitude, de désespoir, de vulnérabilité. le récit du quotidien de Rafael, fait de douleur, de sang, de petits morceaux de lui qui a chaque rendez-vous, chaque passe, se détachent inexorablement, le laissant un peu plus vide, de cet avilissement qu'il subit, qu'il accepte, pour différentes raisons.
Puis, c'est l'histoire d'une rencontre inespérée, inattendue, foudroyante, un regard, un souffle et c'est toute la vie de Rafael qui en sera bouleversée. Ces yeux, cette voix qui le hante, l'habite, c'est Caleb, jeune étudiant, un peu débraillé, un peu gauche, tellement intelligent, tellement attendrissant, gentil, prévenant. Caleb, c'est aussi un être extraordinaire, persévérant, qui s'accroche, qui ne perd jamais espoir. Caleb, un jeune homme qui a ses propres blessures, dont la révélation est déchirante.
Rafael et Caleb, deux hommes marqués, dans leurs chairs, dans leurs âmes, deux hommes dont chacun est pour l'autre son espoir, sa lumière, cette petite étincelle qui fait que la vie parfois est plus douce, plus belle.
Leur relation va être rude, dure, une relation, qui a chaque pas, leur arrache un peu d'eux, un peu de leur âme si fragile déjà, qui leur soutire des larmes. Cependant, au milieu de toute cette angoisse, de beaux moments sont partagés, des moments d'évasion, des moments de normalités, des moments tendres, doux, complices.
Les personnages secondaires sont tout aussi touchants, chacun à leur manière, avec leur caractère propre, et s'ils sont d'un soutien inconditionnel pour Rafael, ils traverseront aussi des instants de peines, et apporteront également une petit touche d'humour, de légèreté.
Avec Caleb, Rafael ose espérer, ose se laisser aller, se confier, s'abandonner, et même si les chaînes qui le retiennent sont toujours présentes, Caleb devient sa lumière au fond de ces abysses si profonds où il a coulé et où la noirceur à envahi sa vie.
Mes émotions ont été à leur paroxysme, mes sentiments bousculés, malmenés, par une certaine déclaration de Rafael, qui m'a arrachée le coeur, m'a brisée, en même temps que Caleb, des mots forts, puissants, crus, qui vous transpercent tel une lame affûtée, qui vous enlèvent un peu de cette naïveté et qui vous plonge dans une réalité à vous écoeurer, une réalité qui vous fait pleurer, trembler. Des mots percutants, tranchants.
J'ai encore la petite boule au ventre, qui est là, un mélange de peine et de joie. Rafael...quel personnage, cette force, ce sacrifice, et cette fragilité, et Caleb, si courageux, amoureux, qui ne baisse jamais les bras, qui se bat pour sauver son amour, quitte à le perdre. Charles, personnage manipulateur, abjecte, pervers. Bravo pour ce récit qui m'a prit aux tripes du premier au dernier mot. Et cette fin, épistolaire, où tout est dit, ce second souffle qui prend vie, cet espoir, cette liberté...la vie.
Un roman où l'auteur excelle encore dans un registre différent, plus sombre, plus dur, plus cru, une triste réalité qui doit encore exister de nos jours, un roman où avec ses mots, l'auteur arrive à me faire ressentir toutes ces émotions cruelles que s'inflige Rafael, ces blessures, et pas seulement physiques, cet attachement malsain qui le relie à Charles. Elle arrive à leur donner vie avec une telle précision, une telle réalité, que nous subissons chaque plaie, physique ou morale, chaque douleur, chaque angoisse, chaque peur, mais aussi chaque joie, chaque frisson, chaque souffle, chaque caresse, chaque moment de tendresse, d'amour, nous vivons ses personnages, nous devenons eux....je suis devenue Rafael en lisant.
Une écriture juste et poignante, mesurée, sans vulgarité.
Une histoire différente, des personnages différents, dont la plume parfaite de Lily HAIME s'adapte à ses personnages, à leur histoire, c'est tout son talent et son savoir faire, sa délicatesse, qui font de ses romans quelque chose de vrai, de juste, de magique.
Le résumé se suffisant à lui seul, je vous invite à découvrir l'histoire déchirante de Rafael, de Caleb et de tous les autres, qui font de ce roman un écrit précieux.

Lien : http://mateiva.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
JoyceGJoyceG   19 août 2016
J’avais envie de hurler. Mais pas maintenant. Dans la rue, on ne montrait pas sa faiblesse. On prouvait seulement que l’on serait jamais une victime. Le regard droit, le menton fier. Ne jamais se détourner, rester sur ces gardes constamment.
Commenter  J’apprécie          190
jues88jues88   16 décembre 2015
À toutes les victimes de la cruauté humaine. À toutes celle qu'on a ignorées. Qu'importe l'endroit où l'on vit ou celui où l'on travaille, que ce soit dans un bureau au dernier étage d'un building ou sur les trottoirs les plus sombres d'une vielle, aucun viol ne doit être tu, aucun coup ne doit être oublié, aucune blessure ne doit être banalisée.
Rien ne cautionnera jamais le doubleur, parce qu'elle ne sera jamais justifiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Book-inBook-in   01 mars 2020
À cent cinquante mètres de profondeur dans les océans, quatre-vingt-dix-neuf pour cent de la lumière solaire a été absorbée. Puis, au-delà de mille mètres, la nuit est complète, le froid intense et les pressions colossales. Ce sont les abysses…
Commenter  J’apprécie          20
Book-inBook-in   01 mars 2020
Tout ce que j’entendais, c’était les pulsations de mon cœur et ces hurlements qui refusaient de sortir d’entre mes lèvres ; elles restaient obstinément fermées. Tout en moi criait, pleurait, se délitait. Pourtant, j’étais là, immobile, laissant la douleur m’étreindre comme une amie maudite.
Commenter  J’apprécie          10
jues88jues88   16 décembre 2015
Un jour, peut-être que nous aurions des réponses à nos questions. Peut-être que nous saurions où tout cela était censé nous mener.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Lily Haime (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lily Haime
Découvrez le premier extrait de Clair Obscur de Lily Haime en livre audio chez Hardigan.
Et n'oubliez pas, vous pouvez télécharger GRATUITEMENT votre premier livre audio sur audible.fr !
Sortie en MARS 2017 !
--------------------------------------------------------- ? de quoi ça parle : ?
« Il a le regard vairon, des yeux qui m?ont poursuivi pendant des années. Si je l?aime... »
Gwenn a deux rêves, la danse et Sevan. Après avoir réussi ses auditions à la célèbre Julliard School, il prend sa voiture malgré les conseils de son meilleur ami et roule jusqu?à chez Sevan. Gwenn a l?arrogance de ses dix-sept ans, la prétention des sentiments. Sevan a vingt-quatre ans ; militaire de carrière, il est sur le point de quitter Portland pour se marier. Gwenn repart en cachant ses larmes, démarre trop vite, prend la fuite en faisant déraper les roues de sa Jeep.
Une seconde d?inattention et un chauffard ivre... Un arbre au bas d?une pente...
Sept ans plus tard, Gwenn est un jeune homme qui n?a plus rien à voir avec l?adolescent qu?il a été, ce rêveur aux grandes ambitions. Professeur de danse, propriétaire d?un bar en chantier, fils, frère, ami et tonton, il a appris à composer avec une vie différente de celle qu?il pensait mener. Si ses espoirs ont foutu le camp, s?il reste cabossé et rafistolé, il ne cache pas ses cicatrices.
Quand Sevan revient à Portland, Gwenn a appris à le haïr pour ne plus l?aimer.
« Une seconde chance, un souffle sur ses lèvres, une main au creux de son dos. Des riens qui changent tout... »
---------------------------------------------------------
Pour retrouver tous nos ouvrages chez Audible c'est par là : ? http://bit.ly/AudibleHardigan
---------------------------------------------------------
Passez nous dire bonjour sur Facebook : http://facebook.com/playhardigan Suivez nous sur Twitter : http://twitter.com/playhardigan Rejoignez le cercle sur Google+ : http://google.com/+HardiganFrance
---------------------------------------------------------
Les musiques utilisées, le contenu des livres audio est copyright Hardigan et nécessité une autorisation pour diffusion. Hardigan est une marque protégée.
+ Lire la suite
autres livres classés : prostitutionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3760 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre