AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782747035163
313 pages
Bayard Jeunesse (19/06/2014)
3.76/5   19 notes
Résumé :
Dame Saren est enfermée dans une tour pour sept ans avec sa servante Dashti. Son crime avoir refusé d'épouser Khasar, seigneur d'un des sept royaumes voisins. En fait, la jeune fille s'est fiancée avec Khan Tegus, qu'elle n'a jamais vu mais avec qui elle correspond depuis des années. Tandis que Dashti se démène pour assurer sa survie, sa maîtresse, profondément affligée, pleure jour et nuit. Alors, quand Tegus arrive un soir pour parler à Dame Saren, celle-ci ordonn... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  07 novembre 2014
Une servante est enfermée avec sa maîtresse pour sept ans dans une tour. Son crime ? Avoir refusé d'épouser un Khasar, un puissant seigneur aux pouvoirs inquiétants.
Le huis clos est raconté dans un carnet par Dashi qui contrairement à sa maîtresse sait écrire. Elle raconte l'angoisse de l'attente, la peur de manquer de nourriture et l'organisation qui se met en place avec le temps...

Mais les saisons s'écoulent et aucune nouvelle de l'extérieur ne filtre jusqu'à ce que la peur de la mort les incite à trouver un moyen de fuir et de tenter de rejoindre l'amoureux que s'est choisi Dame Saren...
Un roman qui inverse les rôles avec la dame de haute naissance sans culture ni volonté et la jeune servante rusée et active. L'appartenance de cette dernière à une des castes les plus basses de la société ne l'empêche pas d'avoir de nombreuses connaissances et compétences !
Une histoire en forme de fable avec la présence importante d'animaux et une morale finale. le lecteur est vite attrapé dans le fil du récit à tenter d'imaginer tant les raisons du silence de la maîtresse que les solutions que va pouvoir trouver sa servante ...

Un bon livre qui associe aventure, croyance et conte.
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
NicolasFJ
  06 janvier 2015
Un énorme coup de coeur !
J'étais déjà conquis par tous les Shannon Hale que j'avais lu jusqu'ici, mais celui-ci semble briller encore plus fort grâce à la voix unique et vibrante de sa narratrice.
Se situant dans un univers qui rappelle "La Princesse qui n'avait plus rien", ce roman s'inspire d'un conte de Grimm ("Mademoiselle Méline") et le transpose dans la Mongolie médiévale en y ajoutant une magie douce comparable à celle du "Collège des Princesses".
Mais l'histoire est avant tout celle d'une servante liée à sa maîtresse jusqu'au sacrifice le plus intime. Vivant pour n'être que l'ombre de sa maîtresse, la narratrice va devoir pourtant prendre sa place, parler pour elle, décider pour elle, et finalement vivre pour elle (et mieux qu'elle ?), avec une soumission tellement forte qu'elle flotte entre la douleur et le courage.
Le récit est très psychologique, évoquant traumatismes et guérisons, amitié et fidélité, identité et volonté. Parsemée de métaphores puissantes, de dénis et de fuites, cette histoire change à jamais les deux jeunes femmes en les liant malgré leurs différences, malgré l'ingratitude et l'intimité forcée.
S'y ajoutent un amour inconditionnel pour les animaux et pour les choses simples de la vie, un discours sur la liberté, une force, une sensibilité, une générosité et un courage propres à l'auteure (là aussi ça m'a surtout rappelé "Le Collège des Princesses") et cette manière unique de penser la magie.
Incroyablement bien rythmé, teinté d'un humour frais et ponctué de superbes croquis, le roman est au final un pur bijou.
Le seul hic est lié à l'édition française, avec ce titre idiot qui n'a rien à voir avec le contenu. On imagine une histoire d'amour qui pousse à traverser de longues distances, alors que le seul voyage du livre est résumé en quelques pages, il va tout droit vers un but simple, et ne débouche pas sur une étreinte attendue (bien au contraire). La petite intrigue amoureuse n'est là que pour renforcer le thème qui lie les deux jeunes femmes, avec énormément d'intelligence et de subtilité (si vous avez lu Austenland, vous savez que l'auteure connait les mécanismes de l'amour, et préfère en parler que d'en abuser).
Ce roman unique m'a vraiment fasciné, et la voix de la narratrice continue à résonner en moi. J'adorais Shannon Hale, désormais je la vénère !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Saiwhisper
  07 septembre 2016
C'est la superbe typographie de la couverture ainsi que le résumé qui m'ont donné envie d'emprunter cet ouvrage à la médiathèque... Finalement, je suis ravie de la découverte ! C'est un joli conte jeunesse avec de l'action et de la romance. Vous commencez à le savoir, je craque face aux contes revisités... Et bien, c'est le cas pour ce roman qui reprend "Demoiselle Méline, la princesse" des frères Grimm. Cependant, l'ambiance est transposée dans un univers inspiré de la Mongolie médiévale. Cela se ressent énormément au niveau des croquis qui illustrent les chapitres : les personnages sont typés et les tenues orientales représentées sont souvent très jolies.
L'ouvrage est construit sous forme de journal intime tenu par Dashti, la servante de Dame Saren. Elle y couche ses joies, ses peurs, ses espoirs, ses émotions diverses ainsi que ses confessions. le lecteur la suit à travers ses longues journées où, contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'ennui n'est pas toujours présent. En effet, l'affreux prince Khasar vient régulièrement effrayer les deux demoiselles... Il n'hésite pas non plus à mettre le feu dans leur tour d'infortune afin de prouver sa colère. Il y a aussi une horde de rats qu'il est difficile de contenir. Ainsi, les réserves de nourriture s'amenuisent peu à peu... Et les gardes, normalement chargés de donner des aliments frais, ont mystérieusement disparu... Ajoutons à cela le froid, l'odeur de saleté ou encore l'attaque d'un loup qui a failli rentrer dans la tour et vous aurez un bref aperçu du huis clos dans lequel survivent les deux captives !
Heureusement, il y a aussi le tendre Khan Tegus qui viendra au pied de la haute prison en pensant avoir affaire à sa promise alors qu'il s'agit en fait de sa servante... Leur relation est vraiment touchante. C'est parfois drôle, doux et attendrissant. Les observer a été un petit moment de bonheur. J'ai apprécié ces deux protagonistes. Dashi est réellement une perle : elle protège et soigne sa maîtresse, gère les stocks, chasse les rats, etc. Elle a le coeur sous la main et fait preuve d'une obéissance hors du commun (pour ne pas dire d'une naïveté et d'une gentillesse presque effrayante) ! Sans parler de son courage... Personnellement, j'aurais envoyé paître Dame Saren plus d'une fois ! Cette dernière m'a agacée : elle est absente tout au long de l'histoire et préfère se morfondre plutôt que d'agir. Il faudra attendre les trois-quarts de l'ouvrage pour qu'elle réagisse enfin ! J'étais plus que satisfaite de ce changement de situation, car il était difficile de ne pas la trouver égoïste et inutile... J'ai trouvé la différence entre ces deux protagonistes trop marquée. Que l'on soit dans une fable et donc que les personnages soient manichéens ne me pose pas de problème, toutefois il n'est pas facile de s'attacher à une jeune femme qui passe ses journées à manger et à pleurnicher alors que l'autre est active, amusante, douce et protectrice...
J'ai passé un très bon moment avec les deux prisonnières. La petite touche de fantastique à la fin m'a grandement plu. Il y a eu beaucoup plus de rebondissements que je ne le pensais ! de plus, les nombreux dessins ou croquis sont vraiment un "plus" non-négligeable qui agrémentent la lecture à merveille. Enfin, les morales et les idées soulevées par le récit sont très intéressantes. Je ne peux que vous recommander cette lecture sympathique où vous découvrirez les Errants, peuple nomade aux chants magiques ! Et vous, que feriez-vous si vous étiez enfermé(e) quelque part pendant sept ans ? À quoi passeriez-vous vos journées ?

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
atouchofbluemarine
  03 juillet 2017
Voici le second livre que je lis ce mois-ci en langue originale dans le cadre de mon challenge « British Month ». Si vous êtes moins tenté par l'anglais, sachez que ce livre est également déjà disponible en français sous le titre « Par delà les steppes, je te retrouverai ». L'auteur, Shannon Hale, a également écrit le roman « Coup de foudre à Austenland » que j'avais adoré. Ce livre fut plus difficile à suivre que One Hundred Names dans le sens où le vocabulaire utilisé était beaucoup plus spécifique et moins contemporain. The book of a thousand days s'inscrit dans le registre du « conte » et la période que j'imaginais le plus en toile de fond était le moyen-âge. Vous imaginez donc bien que le vocable utilisé par l'auteur fut un peu moins à ma portée que les mots contemporains que je lis beaucoup plus régulièrement. J'ai donc du aller quelques fois à la recherche de l'un ou l'autre mot mais ma lecture est restée fort agréable et je n'ai pas ressenti de grande difficulté à suivre l'histoire.
Cette histoire n'est pas un conte comme les autres. La princesse n'est pas l'héroïne de l'histoire et il n'y a pas vraiment de Prince Charmant. Un grand méchant donne du caractère au récit, Khasar et c'est de lui qu'à peur Dame Saren. D'ailleurs, quand son père l'informe qu'elle devrait bientôt se marier à ce tyran, Saren préfère rester enfermée dans une tour pendant 7 ans plutôt que de rejoindre son futur mari. Tout mais pas lui ! Toutes ses servantes l'abandonne (car qui voudrait volontairement rester enfermé dans une tour pendant des années ?)… jusqu'à l'arrivée de la petite Dashti, une « mucker girl » qui a perdu sa mère et qui cherche une bon poste où elle sera bien nourrie. Eduquée et savante de part sa connaissance des « chants qui guérissent », Dashti rejoint donc Dame Saren dans sa tour. Pendant cette sombre période où elle n'arrive pas à remonter le moral de sa Dame, Dashti tient un journal où elle raconte leur péripétie : la nourriture qu'elle comptabilise avec soin pour tenir 7 ans, les rats qu'elle chasse, sa maitresse qu'elle essaye de soigner… le quotidien de deux filles enfermées dans une tour. Une brave servante qui sera prête à absolument tout pour plaire à sa maitresse et une riche héritière qui déprime non-stop et qui préfèrerait mourir que de rejoindre l'homme qu'elle est supposée épouser…
Ce récit vu agréable mais sans plus. J'ai fort apprécié le personnage de Dashti, une fille courageuse et cultivée. La fin m'a beaucoup touché et je félicite l'auteur d'avoir choisi cette route. C'était très beau. Cependant, ce n'est pas un livre dans lequel je me suis totalement plongée. Je suis davantage restée en tant qu'observatrice extérieur au lieu de vivre réellement l'aventure. La langue m'a peut-être un peu bloqué à ce niveau car lire en anglais (surtout quand c'est une époque qu'on maitrise moins) empêche de s'immerger totalement dans l'histoire. Enfin, cela reste une théorie. Peut-être qu'une lecture dans ma langue maternelle m'aurait donné le même aperçu. Je ne le saurai jamais vraiment.
Bref, une lecture qui change un peu d'ambiance, avec une héroïne attachante (mais un second personnage qui ne sert absolument à rien si vous voulez mon avis #Saren) et un univers joliment pensé et décrit. Mais je n'ai pas vécu une expérience transcendante et reste donc un peu « en retrait » de ce récit.
Lien : https://atouchofbluemarine.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
darko
  01 juin 2016
J'ai suivi le souffle court les aventures de Saren et Dashti.
Un roman fort, qui nous emporte loin dans un univers magnifique et terrifiant à la fois.
Un roman qui fait ressortir plein d'émotions différentes (colère, joie etc)
Il se dégage une certaine magie de tout cela.
Coup de coeur !
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
orbeorbe   05 novembre 2014
Je suppose que j'ai toujours su que cela finirait ainsi, et essayer de changer cette fin maintenant reviendrait à essayer d'arrêter le vent de souffler à travers les steppes. En outre, l'excuse : "J'ai agi sur ordre de ma maîtresse" était si piètre quand je la prononçais intérieurement ! Oui, ma maîtresse m'avait ordonné de faire tout cela, mais j'avais choisi de lui obéir.
Commenter  J’apprécie          120
SaiwhisperSaiwhisper   05 septembre 2016
Cependant, certaines nuits, quand je me tournais et me retournais sur mon matelas, les yeux grands ouverts regardant dans le vide, la tristesse m'envahissait. Dans la maison sombre de Quadan, mon chagrin, silencieux, était comme une rivière froide qui m'emportait rapidement et dans laquelle je coulais. Je ne peux pas l'expliquer mieux ; ce que je veux dire par là, c'est que ma maman me manquait.
Commenter  J’apprécie          70
SaiwhisperSaiwhisper   06 septembre 2016
C'est un honneur pour moi d'être au service d'une Dame. C'est un honneur, je le sais ; cependant... Les ancêtres, ne lisez pas ce qui suit, mais je commence à me demander si cette situation est juste. Cette Dame est emprisonnée pour avoir manqué à son devoir ; moi, en revanche, je suis emprisonnée pour avoir accompli le mien.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Shannon Hale (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Shannon Hale
Les acteurs parlent de leur personnage dans l'adaptation cinématographie de "Coup de foudre à Austenland".
autres livres classés : servanteVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4512 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre