AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070384586
Éditeur : Gallimard (21/02/1992)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Un livre de combat. Une intervention politique. Sur le front de la lutte des femmes et sur la question de l'avortement. Gisèle Halimi est écrivain en même temps qu'avocat : le livre s'ouvre sur une brève auto-biographie et débouche sur la Cause des Femmes.

Voici les faits, les chiffres, les tex-tes. Les documents fondamentaux et leur commentaire critique. Des témoignages bouleversants et le rappel de quelques « affaires » ré-centes. Bobigny et Grenobl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Diomedeine
  06 avril 2019
Encore mineure, Marie-Claire, vous vous faites violer par votre ex petit copain. Vous décidez d'avorter. Votre ex petit copain vous dénonce à la police. C'est vous qui devez rendre des comptes devant la justice.
Vous êtes une toute jeune fille en Tunisie, Gisèle, brillante à l'école, mais votre père ne s'intéresse qu'aux résultats scolaires de vos frères. Une fille, ça ne compte pas. Et bien vous devenez avocate.
Pendant la guerre d'Algérie, vous défendez de très jeunes combattants qui risquent la peine de mort. Voilà que vous tombez enceinte sans l'avoir voulu et que vous enragez de voir vos forces vous quitter au moment où vous devez mobiliser toute votre énergie pour plaider.
Mais pourquoi personne n'en parle, de ce fardeau de la grossesse non désirée, vous dites vous ! Une femme ne peut donc pas conduire sa vie ?
Marie-Claire a besoin d'un avocat, pas cher. Gisèle pose ses conditions : que Marie-Claire accepte que Gisèle fasse éclater le scandale de sa situation. "Mais non, moi je ne veux surtout pas me mettre en pleine lumière - c'est déjà suffisamment la honte sur moi ; je veux juste ne pas finir en prison" (en substance). "Alors tant pis, cherchez un(e) autre avocat(e)". "Bon, alors d'accord".
Des dizaines de milliers de femmes manifestent, viennent vous soutenir à vos procès - car, il y a plusieurs personnes en cause. En effet, fille de famille très modeste, vous ne pouviez pas réunir l'argent pour partir en Angleterre sans que personne ne le sache ; et puis vous étiez mineure ; il a fallu le dire à maman sans le sou qui s'est trouvé obligée d'aller voir la faiseuse d'ange sympa, qui prend pas cher pour organiser "ça". Il y a donc plusieurs procès
Mais aussi, des mobilisations, des témoignages : une pétition dite des "300 salopes" - 300 femmes célèbres qui disent "moi aussi, je me suis fait avorter" ; des médecins catholiques pratiquant : "je suis contre l'avortement mais j'ai dû me résoudre à procéder à des avortements", etc.
Marie Claire : relaxée, oui, mais pas sa mère.
Manif.
Sa mère relaxée, oui, mais pas la faiseuse d'ange.
Manif.
La faiseuse d'ange : relaxée.
Ah bon, vous les juges, on vous a convaincus qu'aucune n'est coupable ? Qu'avorter n'est pas un crime ? Et bien nous voulons à présent que ce soit un droit pour toutes les femme !
Et c'est reparti : manifestations, pétitions.
Ça y est c'est un droit.
C'est un droit ? Mais seules les femmes qui ont de l'argent pourront se le payer, comme avant, comme lorsqu'elles allaient se faire avorter en Angleterre... Non, non, pas question : l'avortement doit être remboursé par la sécurité sociale !
Et c'est reparti : manifestations, pétition.
Et c'est ainsi que l'avortement est devenu un droit pour toutes, remboursé par la sécurité sociale.
Après le droit au divorce, encore un énooorme pas franchi vers l'égalité des droits hommes-femmes. Il a été précédé de très peu du droit à la contraceptlon.
Lisez "la perle et la coquille" de Nadia Hashimi pour voir à quelle condition d'esclave domestique et sexuelle peut encore être réduite une femme au 21e siècle.
L'absence de droit, c'est le lot d'une écrasante majorité (je ne crois pas exagérer) de femmes sur la planète.
Voilà en tous les cas dans "La cause des femmes" toute l'histoire du procès de Bobigny, comme on a appelé le procès de Marie-Claire défendue par Gisèle Halimi, et racontée par Gisèle Halimi dans ce livre.
On ne peut le quitter - on le lit d'une traite.
Et Simone Veil dans tout cela ? Je ne me souviens même pas si l'auteure en parle... Simone Veil a tout simplement mené, là où elle était, à l'Assemblée, sa part d'un combat, mené dans la rue, les arrière salles, les foyers domestiques, par des dizaines (des centaines ?) de milliers de femmes dans cet après 1968. Autrement dit, sans lui enlever son mérite, elle était portée par une très large mobilisation qui comprenait des hommes aussi d'ailleurs.
D'ailleurs je ne me souviens plus si La cause de femmes fait bien toute leurs places aux mobilisations - si le livre ne tire pas la couverture au seul procès...
Frais lecteurs, rafraichissez moi la mémoire, svp.
En tous les cas, non, tout ça n'est pas "grâce" à une avocate ou grâce à une ministre. Comme tout droit, il n'a le pouvoir de changer la société que lorsqu'il a été arraché par en bas, par de larges mobilisations. Car dans ces conditions, une fois gagné, il sera défendu bec et ongle de toute part à la fois.
Même si cette limite existe, dans ce livre, consistant à réduire le combat des femmes à un combat juridique, "La cause des femmes" est un récit véridique passionnant et entousiasmant.
Je vous raconte tout cela : je l'ai lu il y a 15 ans. C'est dire qu'il m'a marquée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Rrrrraphael
  11 novembre 2012
Ramener la cause des femmes à la seule question de l'avortement est une gageure. le titre est donc déjà fort mal choisi ou bien dénote une portée très restreinte de la réflexion de Gisèle Halimi sur ce qu'est la cause et la condition de femme.
Autre limite de cet ouvrage, au lieu d'inclure la question de l'enfant, de la contraception, de l'avortement, dans une réflexion sociale transgenre, Gisèle Halimi y enfermait la femme. On se demande donc si le souci n'était pas juste de dépénaliser l'avortement, sans chercher à trouver une alternative ou d'éviter les drames de l'avortement, mais juste de le dépénaliser.
Passons aussi sur les premiers chapitres qui tendent à faire passer pour universels alors que d'origines religieuses, des comportements discriminants à l'encontre des femmes (cf. l'épisode des règles).
Commenter  J’apprécie          30
melune
  24 mars 2014
Un livre incroyable, très bien écrit. On découvre la jeunesse de l'avocate qui a tant milité pour l'émancipation des femmes et ces motivation. Et surtout on découvre de l'intérieur toute la période qui précède la loi simone veil et toutes les batailles ayant mené à l'acceptation de cette loi. Sans chercher à dévaloriser la gente masculine, gisèle halimi nous dévoile comment elle a défendue la cause des femmes. Je recommende vivement ce livre qui m'a beaucoup touvhé.
Commenter  J’apprécie          30
z_cncs
  03 juillet 2018
Un très beau livre qui m'a aidé à mieux comprendre notre société. Je suis née en 1998 et je n'ai pas connu toutes ces histoires par rapport à l'avortement. Je savais que cela avait fait polémique à l'époque mais je crois que je n'avais jamais vraiment compris l'importance de ce sujet et comment les femmes vivaient et étaient traitaient avant ma naissance. Un livre qui m'a vraiment beaucoup appris, mille mercis!
Commenter  J’apprécie          00
domrl
  12 mars 2013
Livre que j'ai lu ado mais qui m'a énormément marqué par son engagement, son énergie pour sortir de sa condition.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Gisèle Halimi (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gisèle Halimi
Gisèle Halimi "La loi sur l'avortement" | Archive INA
Dans la catégorie : Role social de la femmeVoir plus
>Groupes sociaux>Femmes>Role social de la femme (109)
autres livres classés : droitsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
407 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre