AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266104937
439 pages
Éditeur : Pocket (01/03/2001)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Édouard le Magicien est mort. Et Gisèle Halimi ne peut pas admettre la disparition de ce père tant aimé. Elle décide de lui adresser "une carte postale". En fait, elle écrit ce livre "pour dire ce qui n'a pas été dit". Manière d'expliquer un parcours.

De l'enfant qui engage le combat contre l'institutrice qui la traite de "sale juive", en passant par l'adolescente qui se révolte contre Dieu parce qu'il n'accorde pas leur juste place aux femmes, jusqu'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Lorraine47
  15 décembre 2013
Gisèle Halimi, grande avocate de la cause des femmes raconte des souvenirs très personnels dans sa Tunisie natale.
A travers son témoignage on comprend mieux le parcours de cette femme atypique qui a dû se battre contre l'inertie de la tradition au sein de sa propre famille, et notamment contre l'image de la femme que sa mère voulait lui inculquer.
Que "Le lait de l'oranger" vous soit une lecture aussi délectable qu'elle le fut pour moi!
Commenter  J’apprécie          630
legoergosum
  12 juin 2014
Cet ouvrage autobiographique de Gisèle Halimi nous entraîne de Tunis à Paris, respectivement lieu de l'enfance et de l'adolescence de l'auteur, et lieu de l'épanouissement professionnel de cette brillante avocate, féministe née d' une culture nord africaine qui reléguait volontiers les femmes dans des rôles mineurs. A travers ce livre, c'est la figure du père, toujours nommé par son prénom, Edouard, qui transparaît : de la déception de voir arriver une fille dans son foyer, à la colère de la voir déjà transgresser les codes de cette société patriarcale, on passe à la fierté d'un père dont la fille a brillamment réussi. Ces étapes de la vie de l'auteur, cet hommage au père empêtré dans ses traditions plus que dans ses convictions, tout cela constitue une belle histoire,avec, en toile de fond, la guerre d'Algérie, ses horreurs, ses non-dits, les blessures engendrées. Gisèle Halimi est un témoin incontournable de notre histoire de cette 2ème moitié de 20ème siècle.
Commenter  J’apprécie          70
miriam
  23 janvier 2015
Une personnalité intéressante : Gisèle Halimi n'est pas seulement une féministe de combat, c'est aussi l'avocate des procès d'Alger, une jeune tunisienne issue d'un milieu plutôt traditionnel qui a su prendre son envol très tôt. Elle raconte sa vie dans un désordre chronologique charmant. Elle a rencontré Coty, De Gaulle, Giscard, Chirac et Mitterrand (recours en grâce), nagé avec Bourguiba, fréquenté Sartre et Simone de Beauvoir... mais son grand homme: c'est Edouard, son père, le magicien.
Tendresse familiale, combats militants, passion du Droit. C'est une autobiographie passionnante et une collection de portraits intéressants
Commenter  J’apprécie          80
scharpentier
  25 février 2021
Le décès de Gisèle Halimi il y a quelques mois m'a donné envie de lire ses livres pour connaître davantage cette figure du mouvement féministe, dont au final je connaissais assez peu d'éléments de sa vie, de son parcours hormis les grands combats et causes qu'elle a portés.
Et dans ce livre elle raconte plus particulièrement des éléments de sa vie liés à son enfance tunisienne, ses origines et notamment ses parents et l'influence qu'a eu leur éducation et sa grande admiration pour son père.
C'est passionnant et éclairant, car cela nous permet de saisir davantage cette personnalité hors du commun.
Ainsi, j'ai notamment lu avec beaucoup d'intérêt les pages où Gisèle Halimi s'interroge sur la nature du féminisme, sur les relations homme-femme et en particulier au sein du couple.
Mais aussi ses tiraillements entre sa carrière et ses combats, accaparants, et ses aspirations et frustrations de mère, d'épouse et d'amante contrainte parfois de sacrifier ce volet de sa vie pour mener à bien la mission qu'elle s'était donnée.
Un éclairage également sur ses engagements contre la guerre d'Algérie, aux côtés des victimes de la répression et de la torture, sur ses prises de positions et défenses contre des victimes de viol et en faveur de l'avortement.
Ce qui, dans une France des années 50 et 60 conservatrice et corsetée, l'amène à parfois douter de ce pays des Lumières et des libertés que, jeune, elle avait idéalisé au travers de ses lectures des grands auteurs français.
Leçon de courage et leçon de vie.
Un livre sans nul doute à lire et qui n'a pas pris un ride.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Despagesetdeslettres
  15 janvier 2021
Une prière avant de partir à l'école, un père doux capable de se transformer en fouettard, un drame. Voilà à quoi ressemble l'enfance que Gisèle Halimi livre dans ce texte. Pendant quelque 400 pages, elle raconte son père. Celui qui voulait un garçon, celui qui l'a défendue face à une institutrice antisémite, celui qui est malade et dont les jours sont comptés.
Et comment parler de son père et de son enfance sans parler de son Algérie natale. Et de ceux qui la souhaitent libre qu'elle défendra une fois Maître. Attentats, procès, torture, elle choisit ses combats. Entre Paris et Alger, Gisèle Halimi livre ainsi sa vision de la lutte pour l'indépendance. Un récit riche et dense, qui m'a obligée à m'arrêter de temps à autre pour assimiler les informations. Indispensable pour ceux que cette période de l'histoire intéresse.
Vous l'avez lu ? Aimé ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
grasshopersgrasshopers   02 avril 2014
Les hommes sont comme les orangers. Il leur faut choisir ce qui les aide à vivre, ce qui les épanouit.
Fillette, je ne le savais pas encore.
Je n'aimais pas le lait et je détestait la contrainte. Mais je croyais juste de l'imposer à l'arbre qui m'était si cher.
La vie entre les gens, l'histoire entre les peuples sont faites de ces contradictions. Se font à travers ces contradictions.
Commenter  J’apprécie          150
HelenkerrHelenkerr   29 mars 2013
Le rôle que Dieu nous attribuait me semblait bien falot. Et puis, pourquoi naître femme serait-il le mauvais lot de l'existence, une sorte de faute à payer, à racheter?
Commenter  J’apprécie          140
HelenkerrHelenkerr   29 mars 2013
Mes rapports avec l' Eternel tout puissant sentirent très vite le contentieux.
Commenter  J’apprécie          30
scharpentierscharpentier   25 février 2021
D'une manière générale, l'accord entre une théorie et une vie constitue le plus grand défi de ceux qui veulent changer le monde. En politique, en philosophie, en masculin/féminin.
Commenter  J’apprécie          00
HelenkerrHelenkerr   29 mars 2013
Un gosse de prolo doit comprendre les siens, même dans leur connerie.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Gisèle Halimi (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gisèle Halimi
Annick Cojean est grand reporter au Monde, directrice et présentatrice des collections Empreintes et Duels sur France 5 et auteure de plusieurs livres. Elle préside de 2010 à 2020 le jury du Prix Albert-Londres, elle-même lauréate de ce prix en 1996 pour sa série de cinq reportages, "Les Mémoires de la Shoah".
En 2020, elle publie "Une farouche liberté" (Grasset), un livre d'entretiens autobiographiques avec l'avocate Gisèle Halimi qui paraît peu avant la mort de celle-ci. Il revient sur la vie de combattante de cette figure emblématique du féminisme et des droits humains.
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : guerre d'algérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1114 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre