AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 0755336550
Éditeur : Headline Review (14/06/2007)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
A delightful new comedy about witches, vampires, and the search for the perfect man.

Recovering witch Garnet Lacey manages Wisconsin's premier occult bookstore. And a fringe benefit of the job is getting customers like Sebastian Von Traum-piercing brown eyes, a sexy accent, and a killer body. The only thing missing is an aura. Which means he's dead. And that means trouble.

So what's a girl to do if she's hot for a dead man walking? Run ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
PinkCatReading
  26 août 2010
Après l'assassinat des membres de son coven, Garnet, sorcière de son état a quelques ennuis...Elle a demandé de l'aide et pas de bol, c'est la déesse Lilith qui a répondu à son appel. Celle ci est plutôt remontée et Garnet doit renoncer à la magie pour sa propre protection. Pas facile quand on tient un magasin ésotérique et encore moins quand un bel inconnu lui demande de l'aide.
Sebastian von Traum est à tomber mais il n'a pas d'aura, il est donc mort...Garnet doit gérer les tueurs à la solde du Vatican, sa déesse intérieure, son ex, Parrish, vampire trash et son nouveau béguin...
J'ai bien aimé la plupart des personnages. Garnet est bien mignonne et même si je n'ai pas eu de coup de foudre amical je l'aime bien. William, employé de Garnet qui cherche sa voie spirituelle m'a bien fait rire car il change de look tous les jours. Parrish, le vampire badass par excellence (pas besoin d'en dire plus) et Barney la minouche de Garnet allergique à la magie qui la fait éternuer. Quant à l'histoire, il y a des rebondissements, pas de temps mort et j'ai accroché pour ne plus le lâcher!
Mais alors, ce qui m'a vraiment plu c'est l'idée que Garnet partage son corps et son esprit avec une déesse, Lilith, assimilée dans le roman, à une puissance vengeresse et destructrice et extrêmement puissante. du coup, il y a quelques quiproquos amusants.
Garnet a été traumatisée par l'assassinat des membres de son coven par l'ordre d'Eustache. Paniquée et folle de douleur elle demande de l'aide spirituelle et c'est Lilith qui répond et s'incarne en Garnet. Pas de bol. Garnet est présentée comme une sorcière neo païenne et ce qui m'a un peu dérangée (je dis un peu parce que c'est surtout à prendre comme divertissement), c'est le choix du méchant total cliché : l'église catholique. Ouh, les méchants qui veulent tuer les sorcières, point barre. Un peu vu, lu et relu/revu. Et en plus, ils utilisent des chasseurs-sorciers organisés en commando. Bon...pas que j'aurais préféré des ninjas ou des nonnes volantes mais plutôt un tueur discret en costume, pourquoi pas, avec un côté mystérieux, dérangeant, terrifiant qui fait transpirer des mains.
Garnet a un coeur d'artichaud (si quand même un peu) et ne sait pas qui elle veut, mais bon, chacun(e) ses faiblesses, ou p'têtre bien qu'elle veut les deux après tout! Et bien là, j'ai été surprise, son coeur balance donc entre deux vampires : Daniel Parrish son ex, pas fréquentable pour une gousse d'ail, pantalon en cuir, qui traine la nuit (bon, ok pour un vampire) dans des endroits louches mais sur qui on peut compter finalement ET Sebastien von Machin (vous sentez que je ne l'aime pas là?), alchimiste qui s'est transformé lui même en vampire (ah bravo!), qui a eu plein plein de malheurs le pauvre, son fils le déteste, bouhouhou, sa femme est mi-morte, sniff et qui tire donc une tronche de trois pieds de long et que je touve d'un ennui ... Ca me rappelle étrangement Spike et Angel tout ça...
Et c'est marrant, la chaleur monte bien plus avec Parrish qu'avec l'autre, enfin c'est mon impression. Les scènes torrides n'envahissent tout de même pas l'histoire, heureusement, mais j'ai eu l'impression que la dernière était plutôt une excuse du genre "fusionnons pour sauver le monde", bien sûr, bien sûr.... C'est là qu'on se rend compte qu'en France la "bit-lit" regroupe vraiment tout et n'importe quoi du moment que ça parle de vampires (par exemple) parce que là, ce n'est pas une mignonne bleuette timide à la Twilight.
Enfin, petit bémol sur la scène de fin qui m'a parue too much, j'ai eu mal aux yeux avec des lumières partout, des trucs qui brillent, des explosions tout ça tout ça.
J'avoue que j'ai craqué pour trois raisons : la couverture jolie comme tout (mon péché mignon les couvs de livres en anglais) et les mots "vampires" et "sorcières" parce que je voulais voir quel mélange ça donnait. Je ne suis pas déçue, je vais lire la suite, pour voir, même si l'histoire pourrait se terminer à la fin de ce volume. Et ça reste un coup de coeur puisque c'est le premier qui m'a fait découvrir le genre. Et puis quand même, Parrish, il déchire...A lire , en quelques soirées, pour la détente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1706 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre