AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de michemuche


michemuche
  24 avril 2016
Dans la nuit du 31 décembre 1976 des coups de feu sont entendus dans central-Park; La victime , une adolescente de 17 ans Samantha Cicciaro.
Dans ce labyrinthe qu'est New-York, une ville à l'agonie, à la limite de l'implosion où suinte misère sociale, drogues, violence, dans un décor apocalyptique faite de friches industrielles, de squats, de graffitis bref on est dans "city on fire ".
Pendant plus de mille pages Garth Risk Hallberg nous entraine dans une sorte de jeu de piste. Nous suivons des personnages atypiques qui ont côtoyé de près ou de loin Samantha et son appareil photo .
Regan et son frère William alias Billy three-sticks, Charlie le prophète fan de Bowie, Mercer l'amant de William, Richard le journaliste, Nicky Chaos le gourou des "pots-humanistes" Keith le golden boy marié à Regan , Pulaski le flic bancal...
Tous névrosés, malheureux, seuls.
A travers " city on fire "Garth Risk Hallberg nous fait revivre une époque pas si lointaine où la première crise pétrolière pointe le bout de son nez, et le sida pas encore d'actualité. " City on fire " est aussi un hommage à "big apple" un peu comme " les mystères de Paris " d'Eugene Sue.
" City on fire" c'est aussi les interludes qui ponctuent le récit.
J'ai adoré ce roman pas toujours facile à lire mais qui m'a tenu en haleine jusqu'au black-out final.
ce roman m'a permis de redécouvrir des hits de l'époque comme le fameux " Gloria " de Patti Smith ou le " Marquee moon " de Tom Verlaine ou le fameux " blitzkrieg bop" des Ramones.
" Rien ne meurt; tout se transforme.
Balzac
Commenter  J’apprécie          424



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (34)voir plus