AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081423626
Éditeur : Flammarion (24/10/2018)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Un portrait intime de l'écrivaine, qui la suit dans sa cuisine ou son jardin pour partager son art de vivre, en osmose avec la nature. Avec un choix d'extraits de ses oeuvres et vingt de ses recettes.

Qui était Marguerite Yourcenar ?
Derrière de la grande écrivaine, première femme élue à l'Académie française en 1980, se cachait un être libre et passionné. Celle qui se considérait comme la "servante des oiseaux" et voyait la cuisine comme une a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
palamede
  08 janvier 2019
Magnifique et précieux, indispensable pour qui aime et admire Marguerite Yourcenar, Portrait intime donne à voir une femme divinement troublante de sensualité et d'intelligence. On y découvre que royale, supérieure et libre en tout, l'écrivaine l'a été dès son plus jeune âge. Ainsi ouverte au monde et aux expériences, sans souci du jugement des autres, elle a aimé l'amour, faisant preuve de ténacité et de passion dans ce domaine, comme dans son métier d’écrivain, sa lutte pour la préservation de la nature, ou même la cuisine. Le texte précis d'Achmy Halley, illustré par des photographies éclairantes et des documents d’archives, témoigne de ce caractère passionné et des étapes importantes de la vie d’une anticonformiste, belle malgré les années, de la beauté fascinante qui est celle d'un esprit profondément curieux et éclairé.
Un grand merci à Babelio et aux Éditions Flammarion.
Challenge MULTI-DÉFIS 2019
Commenter  J’apprécie          815
Bazart
  21 décembre 2018
PORTRAIT D'UNE FEMME LIBRE✒️
À travers son enfance, sa jeunesse, ses amours, son oeuvre, sa méthode de travail pour écrire, ses goûts, Achmy Halley dresse le portrait de l'immense Marguerite Yourcenar, qui entre autres, aura eu comme fait d'armes d'avoir été la première femme élue à l'Academie française.
💪 le super pouvoir de ce livre ? 💪
Donner corps à une écrivaine qui, pour moi, n'était qu'un nom avec toute son épaisseur et sa complexité (avec une richesse des sources : documents d'archives, écrits, photos).
J'avoue je crois que je suis tombée sous le charme de cette écrivaine "portée à l'amour" selon les mots de Virginia Woolf, incroyablement érudite, infatigable voyageuse.
Passionnée de botanique, femme toujours entourée de chiens, elle est pionnière de l'écologie, considérant que l'homme n'est pas au centre de l'univers mais un de ses acteurs les plus dangereux.

Petite plaisance, la maison où elle vécut dans le Maine avec Grace contenait plus de 7000 volumes tapissant presque tous ses murs et l'auteur nous invite à une visite pièce par pièce.
Marguerite Yourcenar apportait un grand soin à sa cuisine et était une pâtissière réputée.
Ce livre propose des carnets gourmands avec des recettes retrouvées dans des archives et adaptées ( les roulés à la cannelle sur la photo sont une de ces recettes).
Ce qui m'a frappé au final c'est l'incroyable liberté de cette femme et sa modernité.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Fifibrinda
  21 janvier 2019
Tout le monde connaît Marguerite Yourcenar, « grandécrivain », première femme élue à l'Académie Française, première femme « pléiadisée » de son vivant, écrivain classique, helléniste, orientaliste, traductrice de Negro Spirituals …
Beaucoup connaissent ses livres – « Les mémoires d'Hadrien », chef d'oeuvre du roman historique -, ses traductions – « La couronne et la lyre », du même souffle poétique que les textes originaux -, ou sa magistrale autobiographie familiale, « le labyrinthe du monde ».
Mais qui connaît la femme, la fillette, la jeune fille, l'amoureuse, la voyageuse, la maitresse de maison, la boulangère, l'amie des animaux … ?
Pour avoir déjà lu trois ou quatre biographies de Marguerite Yourcenar, je connais les aspects factuels de sa vie. J'ai lu à peu près tous ses romans et quelques traductions, et je la considère comme l'un de mes auteurs favoris. Mais, à la différence des autres études consacrées à Yourcenar, ce très bel album vient « donner corps » à un personnage que l'on admire de loin et dans les livres, la rend plus proche que jamais. La très belle iconographie, idéalement mise en valeur par un format mi-cahier, mi-livre d'art se parcourt comme un album de famille, avec ses photos usées, ses personnages dont on a oublié le nom, ses animaux familiers, ses paysages disparus.
On pénètre dans sa cuisine, on fait la connaissance d'une Marguerite jeune et joyeuse fréquentant hôtels de luxe et salons littéraires, voyageuse cosmopolite chez elle à Londres ou en Grèce, à Paris ou en Italie. On soupire d'amour pour un beau poète grec ou un éditeur parisien, on fait ses humanités sur les grands sites archéologiques, on passe ses mercredis au Louvres, on s'essaie à la poésie à l'âge des poupées et des dînettes, on tente de faire les célèbres gaufres « Marguerite Yourcenar » créées par Meert, illustre maison lilloise, ou les « popovers de Grâce » …
Car le très beau texte d'Achmy Halley, spécialiste de Yourcenar et directeur de la Villa du Mont-Noir à Saint-Jans-Cappel, ne suit pas l'ordonnancement classique d'une biographie. Il dresse plusieurs portraits, facettes d'un kaléidoscope où tantôt Marguerite apparaît, tantôt Yourcenar, tantôt Madame : la grande dame de la littérature, la jeune femme passionnée d'amour et de littérature, la fillette un peu sauvage, la globe-trotteuse … Il procède par petites touches, anecdotes, extraits en lien avec les illustrations, mais ce faisant nous donne à connaître la personne avant l'illustre écrivain, fait de nous ses familiers. Son écriture est élégante, limpide, avec des clins d'oeil humoristiques où l'on sent l'affection pour son personnage, comme dans ses titres secondaires : « Yourcenar superstar », « pauvre petite fille riche » ou bien « "Les mémoires d'Hadrien" ? Nom de Dieu ! » emprunté à Colette.
Une mention toute spéciale à la maquette de ce livre, délicieusement surannée et très anglo-saxonne, avec sa couronne de fruits et de feuilles façon planche botanique sur fond rose buvard un peu passé, alliée à une typographie évoquant les vieux livres américains pour la couverture, et quelques chapitres imprimés sur ce même rose passé pour le texte.
Un grand bonheur de lecture donc, grâce à Masse critique et, surtout, aux éditions Flammarion à qui nous devons ce merveilleux album.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Guilherme
  14 février 2019
Cadeau de Noël à moi-même.
La lecture entre dans une autre dimension avec ce genre de livres, écrit par et pour des passionnés.
On ne lit pas l'histoire, on la connaît déjà (même si l'on en apprend encore sur cette grande Dame).
Non, on picore, on se délecte, on admire ...
C'est un livre pour gourmands, et je ne parle pas seulement des recettes de la fin.
J'aime m'y replonger, pour dix minutes ... une heure ... ou plus.
Un beau cadeau en somme.
Commenter  J’apprécie          20
Shabanou
  11 janvier 2019
Bonjour les lecteurs ....
ATTENTION LIVRE COUP DE COEUR
Que l'on aime Marguerite ou pas...
Qu'on ait lu Yourcenar ou pas...
Peu importe... ce magnifique hommage illustré ne pourra que vous enchanter.
Je ne suis pas une disciple inconditionnelle de "Madame", mais je dois dire que ce superbe ouvrage richement agrémenté de photographies inédites m'a ravie au point que je me demande si je ne vais pas me replonger dans " les mémoire d'Hadrien" ou autres récits.
Achmy Halley, spécialiste de " Madame" , nous brosse un portrait intime de l'académicienne qui ne voulait pas l'être.
Au fur et à mesure que les pages se tournent, on découvre une femme libre, passionnée et amoureuse de la nature.
Elle se considérait comme la servante des oiseaux et disait faire de l'alchimie quand elle faisait son pain.
Madame aura jusqu'au bout vécu selon SES convictions. Citoyenne du monde , vivant loin des fastes et des dorures.
Militante avant l'heure de la cause animale et du respect de la planète
Vous l'aurez compris... je referme ce livre complètement conquise et "mea culpa" ... moi qui avait lu il y a des lustres " Madame " en diagonale ( pécher de jeunesse) ... je vais m'empresser d'en faire mon livre de chevet .
FONCEZ
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (3)
LaPresse   24 janvier 2019
Les admirateurs de Marguerite Yourcenar ne doivent pas passer à côté de ce beau livre écrit par Achmy Halley, spécialiste de l'écrivaine, première femme à avoir été élue à l'Académie française en 1980.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeSoir   28 décembre 2018
Hachmy Halley brosse un portrait intime de l’écrivaine. Dans un livre avec une documentation et une iconographie originales.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Lexpress   11 décembre 2018
Les textes d'Achmy Halley, ancien directeur de la Villa Marguerite-Yourcenar, près du Mont-Noir, dans les Flandres, sont vivants et informatifs, achevant de faire de cet ouvrage une très agréable promenade biographique.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
palamedepalamede   11 janvier 2019
Cuisiner est une manière de soutenir la vie, de soi-même, sûrement, et aussi des gens qu’on aime. Ensuite, c’est une manière de lutter contre l’épouvantable gachâge de notre époque. Une femme qui fait la cuisine peut faire exactement ce qu’il faut et pas plus.
Et puis, c’est une manière d’entrer en contact avec les substances, de voir la manière dont la cuisson, dont les préparations changent la forme des choses.
En somme, la cuisine est une alchimie.

Marguerite Yourcenar
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
palamedepalamede   10 janvier 2019
Je ne crois pas comme ils croient,
Je ne vis pas comme ils vivent,
Je n’aime pas comme ils aiment...
Je mourrai comme ils meurent.

Marguerite Yourcenar
Commenter  J’apprécie          500
palamedepalamede   08 janvier 2019
... Yourcenar, dont je ne tardai pas à dévorer l’oeuvre entière, me sauva. Il est singulier que cette femme me guérit de ma paranoïa de la féminité plus que toute autre femme formidable. Pourquoi ? Parce que aucune autre femme n’a à ce point été synonyme de grandeur.

(Amélie Nothomb, préface)
Commenter  J’apprécie          230
palamedepalamede   09 janvier 2019
Écrire est un travail, mais c’est aussi presque un jeu, et une joie, parce que l’essentiel ce n’est pas l’écriture, c’est la vision.

(Marguerite Yourcenar)
Commenter  J’apprécie          282
palamedepalamede   19 décembre 2018
La littérature féminine est tout simplement la littérature. La littérature dite « des femmes » crée un ghetto dont nous n’avons pas besoin. L’écriture est le produit de l’intelligence On n’écrit pas avec son sexe.
Commenter  J’apprécie          170
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
691 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre