AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290164852
Éditeur : J'ai Lu (12/06/2019)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.94/5 (sur 225 notes)
Résumé :
" On disait de moi que j'étais la plus belle des femmes. D'une beauté qui faisait peur autant qu'elle attirait. Une beauté qui a séduit Abram dès son premier regard sur moi. Une beauté qui ne se fanait pas, troublante et maudite comme une fleur qui jamais n'engendra de fruit. ". Quelle est donc l'histoire de cette femme si belle qui accompagna Abraham, père du monothéisme, sur les routes de Mésopotamie, de Canaan et d'Égypte ? Épouse aimante d'un homme promis par Di... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
Hillel
  23 août 2012
Alors si l'on prend la série comme elle se présente, c'est-à-dire des récits de destins de femmes, des histoires romancées, on passe un très bon moment de lecture, et on s'attachera volontiers aux personnages. Mais attention, ce n'est pas une lecture théologique ou religieuse. Ce n'est pas un volet de la bible ! Jamais l'auteur n'a eu la prétention d'écrire une interprétation du livre religieux. C'est juste une version au féminin. Marek Halter a utilisé les destins évoqués dans la bible et en a tissé un roman, a dressé des portraits de femmes, a brodé sur certains aspects ou détails pour rendre son récit encore plus passionnant.
De plus cet auteur n'a pas son pareil pour parler des femmes, il le fait avec justesse, parle de leur intimité, de leurs rêves, de leurs tourments... Chaque femme s'y retrouvera un peu dans ces héroïnes qu'il rend si humaines, si proches de nous.
Ce premier tome nous envoie donc à la rencontre d'une des premières et principales figures féminines de l'Ancien Testament, Sarah.
Avant de devenir la mère d'une nation, de la religion monothéiste, Sarah fut Saraï, la jeune fille de 12 ans que son père voulut marier de force… Son histoire nous transporte à une époque bien révolue, dans des pays orientaux, aux cultures et aux rites anciens. C'est un vrai roman dépaysant et plein de passion qui ne manquera pas de nous faire voyager dans le temps et dans les déserts du Moyen Orient. Pour les plus romantiques, vous serez servies !!!!
Saraï a douze ans lorsque elle saigne pour la première fois. Elle devient donc « épousable » et son père un puissant de la ville de Ur, va tout mettre en oeuvre pour préparer un mariage qui lui apportera les honneurs. C'est une jeune fille apeurée et mal dans son corps encore frêle qui est mise à nue comme un animal devant son futur époux. Terrorisée elle s'enfuie en courant du palais, laissant son fiancé et son père rouges de colère et de honte. Elle sera perdue, jusqu'au moment où un jeune garçon lui tend la main et lui vient en aide. Il est beau, il est bon, il ne la juge pas…Elle va pour la première fois de sa courte vie se sentir apaisée, en sécurité dans ses bras. Il s'appelle Abram mais n'a aucun droit sur elle. Ce n'est qu'un simple berger nomade. le lendemain de sa rencontre les soldats de Ur, retrouvent Saraï et la ramène auprès du courroux de son père. Pendant près de 8 ans elle vivra dans le doux souvenir d'Abram, et dans l'idée de pouvoir le retrouver un jour. Elle fera tout pour éviter un nouveau mariage forcé au risque de perturber à jamais son destin de femme…
Pas mal de personnes connaissent l'histoire, ils vont se retrouver, se marier, s'aimer, parcourir de nombreuses terres à la tête d'un peuple… mais n'arriveront pas à avoir d'enfant pendant de très longues années.
Marek Halter, brosse ici un roman très féminin et féministe. On retrouve les thèmes de la place de la femme, de la maternité, de la sexualité et de l'amour dans un couple. Tout sera abordé, l'adultère, la culpabilité, les reproches et les doutes, mais surtout le pardon et l'amour. Marek Halter propose une histoire essentiellement centrée sur l'amour, pleine de sensualité et de passion avec une pointe d'érotisme. j'ai été étonnée qu'un homme écrive sous cet angle très féminin! Et d'autant plus étonnée qu'il le fait très bien.
C'est une véritable fresque pour toutes les âmes romantiques qui aiment les belles histoires, les destins de femmes, les histoires d'amour pleine d'embûches.
J'ai dévoré les quelques 350 pages en un clin d'oeil, et vais de ce pas à la rencontre des autres femmes, des autres destins racontés si finement par la plume d'un auteur qui choisit ses mots avec beaucoup de précision, de finesse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Colombedelesperance
  30 juillet 2015
Dès que mon amie m'a eu parlé de cette saga sur les femmes de la Bible, j'ai eu envie de me plonger dans ce premier tome. Et je peux vous dire que, de fait, il n'est pas resté longtemps dans ma PAL !
Sarah est la femme d'Abraham, autrefois connus sous le nom de Saraï et Abram. Ce roman nous permet peut-être d'en savoir un peu plus sur ce personnage, cette femme qui vécut une vie difficile et pourtant si belle. Parce que Saraï n'a pas toujours été Sarah, qu'avant d'épouser Abram, elle a été une autre femme, et que sa vie ensuite avec lui n'est pas de tout repos. Parce que Saraï est belle, que le temps semble glisser sur elle sans altérer ses traits, et que son ventre reste plat… comment Abram pourrait-il prétendre à devenir le père d'une nouvelle nation si sa femme reste stérile ?
Franchement ? J'ai dévoré ce roman. D'abord parce qu'il se lit avec beaucoup de facilité, que la plume est fluide et parce qu'évidemment, je suis assez fan de tout ce qui touche à la Bible et qui me permet d'en apprendre un peu plus.
Sarah est un personnage de la Bible que j'aime beaucoup, et qui selon les écrits, a été longtemps stérile jusqu'à ce que le Seigneur décide d'ouvrir son sein et d'avoir un fils dans sa vieillesse. Je pensais que nous aurions droit à tout ceci dans le roman, mais Marek Halter a présenté d'autres points qui m'ont tout autant fascinée que fait réfléchir voire parfois rebutée.
Parce qu'il ne faut pas croire, à l'époque, le monothéisme n'était pas de rigueur. C'était plutôt le polythéisme qui était en vogue, avec plein de rites particuliers et une crainte des dieux mineurs assez impressionnante. C'est de là que Saraï et Abram viennent, bien que Saraï soit fille d'une famille puissante et Abram fils d'un ouvrier reconnu pour son talent mais tout de même classé dans les moins que rien. Et pourtant… ils vont se rencontrer. Et s'aimer, même s'ils ne se retrouveront que bien des années après leur première rencontre.
J'ai énormément apprécié que l'histoire de Saraï et Abram se fasse sous plusieurs évolutions, stades et même lieux. La conquête du monothéisme par ceux qui deviendront des Hébreux n'est pas tout facile et on porte un autre regard sur la foi qui naît, surtout que Saraï, elle, ne voit rien. Elle suit son mari, sans croire. C'est assez fou, tout de même. Et je suis persuadée qu'il y a d'autres manières de lire le roman que celle que j'ai eue, même si cette lecture me permet de porter un autre regard sur la Bible et sur ce pan de l'histoire biblique.
Il faut dire aussi que Saraï est une femme, parfaitement humaine, pleine de doutes, parfois de rancoeurs, de colère, d'espoirs et de tout un tourbillon d'émotions qu'on ne peut que comprendre. L'évolution de la foi se fait aussi à travers elle, difficilement mais avec une certaine intensité, quelque part. Cette femme si forte qui a suivi son coeur se retrouve quand même stérile, de son propre fait ou presque, et doit en assumer les conséquences. Elle doit faire face à de nombreuses épreuves et franchement, pour ceux qui voient de quoi je parle, le fait qu'elle donne Hagar à Abram, j'avoue que… on a aussi mal qu'elle. Déjà, quand on le lit dans la Bible, c'est pas drôle, mais alors là, la façon dont Marek Halter le met en scène est tout simplement… ça vous prend aux tripes !
Un autre élément qui est juste extraordinaire à mes yeux en dehors du fait que l'on suive Saraï et qu'on apprécie à fond ce personnage qui n'a rien de parfait mais qui nous transporte, c'est le contexte. La notion historique de ce roman. J'en ai appris, des trucs ! Sur la naissance du monothéisme, d'accord, mais surtout sur les pratiques à l'époque ! On passe un temps considérable avec Saraï avant qu'elle ne se retrouve avec Abram, et les coutumes de l'époque sont aussi intéressantes que… brr, repoussantes, parfois. Néanmoins, du coup, on voit d'autant mieux l'évolution voire le caractère prodigieux de l'histoire de Saraï et Abram.
Enfin, il me faut quand même parler de la plume de Marek Halter. Je suis épatée, parce qu'il a réussi à mes yeux à générer une sorte d'intrigue qui vous donne envie d'en savoir plus, comme dans tout roman de fiction, mais avec ce petit quelque chose qui vous rappelle aussi justement cette sagesse que l'on peut sentir dans les registres bibliques. Là, on le comprend parce que c'est comme si Sarah nous racontait son histoire, au crépuscule de sa vie. Il y a un recul très touchant et férocement poignant. Enfin bref, je suis conquise sur bien des points et j'espère que d'autres lecteurs le seront aussi !
En conclusion, je dois dire que ce roman est une excellente découverte et que j'ai hâte d'enchaîner avec la suite ainsi que les deux autres romans de cet auteur. J'ai découvert un pan de l'histoire biblique à travers les yeux de Sarah, une héroïne pleine de sentiments (qu'ils soient bénéfiques ou néfastes), courageuse mais tellement faible aussi, j'en aurai appris plus tout en me laissant transporter par ce récit qui aura été presque addictif. Très accessible, avec une plume agréable et surprenante, c'est une mise en lumière que je recommande /à tous, que vous ayez lu la Bible ou non !
Ce sera un 18/20 pour moi et j'ai hâte de me plonger dans la suite !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
rulhe
  10 mai 2019
marek halter nous raconte l histoire de Sarah qui va épousée Abraham et l,
accompagné sur les routes
d,Égypte. mais Abraham et promis par dieu a fondé un grand peuple, hélas Sarah va se révélée stérile,
alors elle va connaitre le mépris, la culpabilité, l,adultère. un roman d, aventures avec une pointe d, érotisme.👍
Commenter  J’apprécie          220
Taraxacum
  26 février 2016
Malgré une idée de départ intéressante, la Bible vue par ses personnages féminins pour nous changer un peu d'une longue de premiers rôles exclusivement masculins, je n'ai pas réussi à réellement apprécier ce roman, le premier de la série consacré, à Sarah, épouse d'Abraham.
Reconnaissons lui le plaisir de l'exotisme et du dépaysant, particulièrement au début car l'auteur fait le choix d'en faire la fille d'un puissant d'Ur.
Je doute grandement qu'on en sache réellement autant que cela sur la Mésopotamie et sa civilisation, mais tant pis, c'est au moins distrayant et dépaysant.
Ce que je reproche à ce livre, en fait, ce sont surtout ses thèmes. Est-ce que c'est parce qu'il a été écrit par un homme qu'il n'a pas su éviter cet écueil? Pour un roman qui prétend ramener un personnage féminin sur le devant dans la scène... La virginité de Sarah, l'impureté des menstruations, la beauté de Sarah désirée par Pharaon ou Loth, le ventre vide de Sarah alors que les autres femmes donnent des enfants à leurs maris....
D'accord, l'époque n'était pas particulièrement féministe, mais est-ce que c'est obligé de perpétuellement en revenir là, encore et encore et encore, faisant de cela les thèmes principaux du roman, et nous les rabâcher jusqu'à la nausée? Surtout pour le premier roman de la série! L'idée d'en faire à une partie de sa vie une prêtresse d'Ishtar, par exemple, cela aurait pu être traité de façon intéressante quand Abraham se pique de monothéisme, mais c'est évacué en un rien de temps, pour revenir à sa beauté et sa fertilité !
Le reste contient parfois de bonnes idées, ou de belles pages, mais rien qui puisse se hisser assez haut pour rattraper tout cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
QueLire
  13 août 2014
Et voilà un roman comme je les aime, de l'amour, de l'action, de la trahison, de grands destins et du voyage !
Saraï, fille d'une puissante famille d'Ur est destinée à épouser un homme choisit par son père. Prise de panique lors de leur première rencontre, elle fuira le palais et sa vie aisée pour échapper à son destin. Cette nuit là, elle rencontrera Abram, un mar.Tu, fils cadet d'une famille de bergers allant de pâturages en pâturages pour faire croître leurs troupeaux. le coup de coeur est immédiat et réciproque, pourtant, Saraï sera retrouvée par les soldats de la ville d'Ur et ramenée chez son père.
Après un isolement forcé, elle tente d'échapper à nouveau au mariage en ingurgitant des potions qui la rendront stérile. Dès lors, son avenir est clair, ne pouvant être une épouse, elle sera Saraï, Sainte Servante du Sang. C'est alors qu'elle retrouvera Abram et décidera de le suivre pour devenir Sarah, épouse d'Abraham.
A la recherche de la terre promise, nous les suivront dans leur périple jusqu'en Egypte, guidé par la voie du Dieu unique. Jalousie, adultère, trahison, tout ce qui fait que ce roman est pour moi plus connoté « femmes » mais il est extrêmement bien écrit et le destin de cette femme est tout simplement extraordinaire. A lire et à relire.
Sarah est le premier tome de la trilogie « la Bible au Féminin ». Il va de soi que je vais lire les deux tomes suivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
GODINHOGODINHO   16 juin 2014
Un jour, je me suis demandé si l'absence de regard féminin sur la Bible n'était pas à l'origine de tous les malentendus qui suscitent tant d'interrogations et de débats parmi les hommes. Aussi ai-je essayé de relire la Bible à travers les femmes. Brusquement tout changeait. Les événements historiques retrouvaient leur place, les invraisemblances disparaissaient.»
Commenter  J’apprécie          41
BecarBecar   01 février 2019
Longtemps, pour moi, le cycle des saisons a tourné sur lui même sans laisser de traces. Un jour suivait un autre, mon corps n'en portait pas la marque. Je ne m'appelais pas encore Sarah mai Saraï. On disait de moi que j'étais la plus belle des femmes. D'une beauté qui faisait peur autant qu'elle attirait. Une beauté qui a séduit Abram dés son premier regard sur moi. Une beauté qui ne se fanait pas, troublante et maudite comme une fleur qui jamais n'engendre de fruit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RamhioneRamhione   16 novembre 2014
On disait de moi que j'étais la plus belle des femmes. D'une beauté qui faisait peur autant qu'elle attirait. Une beauté qui a séduit Abram dès son premier regard sur moi. Une beauté qui ne se fanait pas, troublante et maudite comme une fleur qui jamais n'engendra de fruit
Commenter  J’apprécie          40
sld09sld09   24 septembre 2017
Cette nuit, par deux foi, ma poitrine a cessé de s'emplir d'air. Par deux fois elle est demeurée vide, aussi racornie qu'une outre au cuir desséché. Ma bouche grande ouverte sur le vent de l'aube était incapable de boire. En tremblant, mes mains se sont dressées contre l'obscurité. La douleur a couru le long de mes os, gourmande comme une vermine.Et puis cela a cessé. Par deux fois l'air est revenu sur mes lèvres. Il s'est posé sur ma langue, aussi frais et doux que du lait.C'est un signe, et je sais le reconnaître. Après tant et tant d'années et d'épreuves, Yhwh, le dieu invisible, va séparer Sarah d'Abraham.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cha_90cha_90   05 avril 2018
Dans un plaisir que je ne connaissais pas, calme et moelleux. Je me suis souvenue des mots de Sililli : "On n'a jamais vu un homme se lasser de ces choses-là. Même branlants et bégayants, tant qu'ils peuvent dresser le manche, ils se rêvent encore bûcherons !" Mais une femme non plus ne s'en lasse pas, même quand son corps n'est que le souvenir de sa jeunesse.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Marek Halter (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marek Halter
Je rêvais de changer le monde (Mémoires), Éditions Robert Laffont
Mais quelle vie !... Pour la première fois, Marek Halter remonte le fil de son incroyable destin.
Il était une fois... un petit garçon juif polonais, né à Varsovie quelques années avant le début de la Seconde Guerre mondiale, chassé par le nazisme dans de lointaines républiques de l'Union soviétique, y ayant survécu, avec sa famille, pour arriver à Paris au tout début des années 1950, destiné à une carrière de peintre et qui, de hasards en rencontres, va devenir le romancier prodigue si populaire, et l'incarnation de l'infatigable militant de la paix qui ne renonce jamais.
De son enfance à aujourd'hui, en véritable conteur, porté par une foi absolue dans le pouvoir du Verbe, de la parole, du dialogue, Marek Halter revient sur chaque étape de cet incroyable destin où l'on croise Staline, Golda Meir, Nasser, Sadate, Arafat, Peron, Che Guevara, Poutine, Jean-Paul II, le pape François... Son incessant combat pour la paix au Proche-Orient, pour la liberté d'expression où qu'il faille aller porter le fer, mais aussi ses amitiés, ses amours, son passionnant partage de la culture juive...
+ Lire la suite
autres livres classés : bibleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1739 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..