AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290164860
Éditeur : J'ai Lu (12/06/2019)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 126 notes)
Résumé :
Moi, je ne peux pas être avec ceux qui jettent des pierres sur des femmes et des enfants. C'est au-dessus de mes forces. Au-dessus de mon amour pour Ezra. Au-dessus de mon respect pour Dieu.

En 397 avant Jésus-Christ, à Suse, l'opulente capitale de l'Empire perse où le peuple juif vit en exil, la jeune Lilah est promise au bonheur : elle doit épouser Antinoès, brillant guerrier perse et familier de la cour du roi.

Mais Ezra, son frère b... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Colombedelesperance
  07 août 2015
Aaaah, je peux enfin me poser pour taper mon avis ! C'est parti !
Le troisième tome de la Bible au féminin se porte sur Lilah, soeur d'Ezra, qui va ramener le peuple juif à Jérusalem qui est livrée à elle-même depuis que les Hébreux en ont été chassés. Mais dans l'ombre, c'est Lilah qui va le pousser à accomplir ce périple, à oser dire oui à ce qu'il n'ose pas envisager, alors qu'elle aime depuis des années un Perse qu'elle et son frère considéraient auparavant comme leur frère. Antinoès, Lilah et Ezra. Mais… la ferveur religieuse d'Ezra n'empêchera-t-elle pas Antinoès et Lilah de se marier ? Pis encore, ne poussera-t-elle pas les Juifs à renier leurs femmes et leurs enfants qui ne sont pas Juifs d'origine ?
Je trouve que le résumé présenté en quatrième de couverture ne parle pas assez du livre. Il présente qui est Lilah, très succinctement, et indique directement ce qu'elle fera dans les… 50 dernières pages du livre. C'est franchement dommage, parce que ce roman parle d'autre chose, dans la première partie, et on comprend que l'histoire de Lilah est aussi tortueuse que celle de Sarah ou de Tsippora.
Oui, parce que Lilah est amoureuse d'Antinoès, un Perse qui est récemment monté en grade. Avec Ezra, ils se connaissent depuis l'enfance et ont grandi ensemble, mais depuis qu'Ezra est parti dans la ville basse pour étudier les textes de Moïse avec un sage, les choses ont changé. Antinoès et Lilah se voient encore quand ils le peuvent, en secret, tout en se jurant éternité et de se marier dès qu'ils le pourront. Malheureusement, il se peut que cette promesse ne voie jamais sa réalisation…
Ce roman traite d'une femme qui est tiraillée entre son amour pour son frère et celui pour l'homme de sa vie. Elle sait pourtant que son frère a une grande destinée à accomplir et elle va l'encourager. de toute son âme, de toute sa foi, au prix de grands sacrifices, parfois. Sans pour autant renier ses valeurs, ses principes, puisqu'elle agira toujours selon son coeur et donc parfois contre son frère quand elle songera que cela n'est pas juste.
La société que nous découvrons dans Lilah est assez particulière. On sent qu'il y a la noblesse, les bourgeois et la populace, quelque part. En tout cas, dans la partie perse. Jérusalem, elle, est laissée à tous les vents ou presque. C'est une vision bien différente de ce qu'on peut imaginer, une espèce de famine qui prend le peuple Hébreux de tous les côtés. On voit les extrémistes, on voit ceux qui croient alors qu'ils ne sont pas Juifs… on constate de nombreux paradoxes.
Au niveau des personnages, je peux vous assurer que chacun est bien construit. Lilah est une femme qu'on apprécie de suivre, même si j'avoue que son histoire m'aura moins imprégnée et transportée que celle de Sarah et de Tsippora. Il n'en reste pas moins qu'elle est une femme forte, avec la foi, qui n'abandonne pas ceux qu'elle aime, même si elle doit parfois faire des sacrifices immenses.
Antinoès est très touchant aussi, parfois un peu rude mais on perçoit l'amour qu'il ressent pour Lilah et c'est juste beau. Ezra, quant à lui, est… on sent une ferveur incroyable chez lui, il semble toutefois aveuglé par de multiples considérations et refuser son chemin… comme un espèce de rat de bibliothèque qui ne veut pas sortir de son antre en étant persuadé qu'il fait bien. le sage de la ville basse m'a en revanche beaucoup plu ! Il est plein de répartie, de bon sens et prend les choses avec philosophie. Des deux, c'est bien Ezra le plus dur et le plus sec !
Je pourrais vous parler de plusieurs autres personnages secondaires qui donnent de l'ampleur à l'histoire, je parlerai simplement de Parysatis, qui semble, elle, un démon fait femme. C'est incroyable l'antipathie qu'elle peut soulever ! Une couleuvre, celle-là…
En dehors de ceci, l'intrigue est intéressante, bien que la seconde partie soit très courte et qu'on lui accorde une importance peut-être surfaite. Lilah fait beaucoup, certes, je trouve juste que c'est trop mis en avant dans le résumé, comme je l'ai déjà dit (moi, radoter ?). La façon qu'elle a de soutenir son frère et d'essayer de le guider dans sa voie est autrement plus intéressante. le chemin que tous parcourent est prenant, même si j'aurai moins aimé que les deux premiers tomes de la saga. C'est bien dosé quand même et je ne regrette nullement ma lecture !
J'aurai appris des éléments culturels, historiques, aussi, puisque l'on ne se rend pas vraiment compte de la barbarie de l'époque et que Jérusalem n'a pas toujours été une ville resplendissante, même avant l'ère chrétienne. On en apprend sur la nature humaine, mais sur l'histoire biblique aussi.
Quant à la plume ? Toujours aussi agréable, même si le style épistolaire a fini par me lasser sur la deuxième partie. C'était assez émouvant au début, et puis après j'ai eu un peu de mal. Ceci dit, ça pourra parfaitement plaire à d'autres ! Plusieurs registres sont confrontés ici, au milieu d'une intrigue qui n'a rien d'évident… les contradictions sont mises en avant et savamment utilisées, il faut en féliciter l'auteur.
En conclusion, le troisième tome de la Bible au féminin m'aura aussi apporté un éclairage que je ne regrette pas, bien que Lilah m'ait moins embarquée que Sarah et Tsippora. Son histoire et ses sacrifices sont intéressants à suivre, ils se dévorent sans qu'on s'en rende vraiment compte, la psychologie des personnages est bien développée, on en apprend sur le contexte et sur la nature humaine, ainsi que sur les considérations religieuses de l'époque. C'est dur, mais c'est beau…
Ce sera donc un 16/20 pour moi et je vous recommande la saga !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bgbg
  24 juin 2014
Lilah, par Marek Halter, dans la série "La Bible au féminin". La lecture de ce livre offre plusieurs panoramas, Il y a d'abord la transposition dans un décor antique, écrit avec précision, fait de faste et de richesses dans les palais de Suse, puis de désolation lors du retour des Hébreux à Jérusalem. Ensuite, on a droit à ce style propre à ce type de roman historique, où la rigueur et la nécessaire vraisemblance des descriptions, ici bien rendues (bien qu'on ne soit pas dans le Salambô de Flaubert) doivent s'accorder avec une présentation des situations et des personnages qui reste à la surface, question d'équilibre narratif. Enfin et malgré cet équilibre, c'est l'intrigue qui saisit le lecteur et ne le lâche pas avant le dernière phrase.
Et l'intrigue, dont on ignore les fondements réellement historiques, le roman s'accommodant pas mal de l'existence de références, l'intrigue dont on peut penser que le caractère romanesque, dramatique l'emporte sur la réalité des faits, a de nombreuses connotations morales, voire politiques, d'une grande actualité. Lilah est la soeur d'Ezra, tous deux font partie des exilés juifs à Babylone et Suse. Leurs aïeux ont quitté Jérusalem après la destruction du Temple par Nabuchodonosor des décennies auparavant. Un premier retour d'exil, mené par Néhémie, avait échoué à reconstruire le Temple. Ezra, qui se consacre à l'étude des textes sacrés, est appelé à en organiser un second, sous l'influence de sa soeur, et avec l'appui du roi des Perses, Artaxerxès. Pour suivre son frère et l'aider de ses conseils, Lilah renonce à son amour pour un officier perse, Antinoes. Il faut dire qu'Ezra s'y opposait fermement, mais aussi du côté perse, la mère du roi, folle et cruelle, qui nourrit ses lions avec des opposants ou selon ses caprices. C'est alors l'occasion de quelques anecdotes qui agrémentent, pimentent le récit.
Lilah est un personnage de haute tenue, intelligente, courageuse, morale. Ayant poussé son frère, réticent, à quitter ses études pour ramener les exilés à Jérusalem, elle le suit fidèlement, tout en pensant jour et nuit à Antinoes. À Jérusalem s'affrontent ceux qui veulent reconstruire le Temple, interprétant de la sorte la parole divine, et ceux qui veulent d'abord protéger les hommes, menacés par les tribus environnantes, les hommes, les femmes, les enfants, harassés par le voyage et désarmés, étant une cible idéale pour les pilleurs. Les premiers finiront par juger que ce qui importe plus que les pierres, c'est l'obéissance à Dieu au travers de ses commandements, passant par une rejudaïsation de fidèles quelque peu relâchés.
Cette joute entre fondamentalistes-fanatiques, Ezra étant parmi eux, et humanistes-pragmatiques (pour employer des termes actuels) débouchera sur la victoire des premiers quand ils rejetteront physiquement toutes les épouses et leurs enfants, considérés comme "impurs", c'est-à-dire non juifs au sens strict du terme. Lilah, qui s'était déjà illustrée dans la défense des femmes, prendra le parti des "répudiées"…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Hillel
  23 août 2012
Après le destin de la femme d'Abraham, Sarah, celui de la femme de Moïse, Tsiporah, voici l'histoire moins connue de la soeur d'Ezra, Lilah.
J'ai beaucoup de doutes concernant la fidélité de l'auteur par rapport au texte sacré. Effectivement dans les précédents tomes, les libertés de Marek Halter sont quelques peu surprenantes. Si le premier volet m'avait bien embarqué, malgré ce fait, par la sensibilité et la force qui se dégageait du personnage de Sarah, le second beaucoup moins…Celui-ci est un entre deux…
L'histoire d'Ezra est certes méconnue, a-t-il eu une soeur ? A-t-elle eu ce rôle dans le retour du peuple juif à Jérusalem ? A-t-elle eu une influence sur son frère ? Je n'en sais rien, mais j'ai tout de même apprécié découvrir cette histoire romanesque.
Quoiqu'il en soit on suit son parcours, puis son récit, et on s'attache à cette héroïne hors du commun… On est dépaysé, transporté dans cette grande aventure, le retour de l'exil, les foules de Juifs redécouvrant le temple reconstruit…Certaines scènes sont particulièrement bien décrites et émouvantes. D'autres sont plus lassantes et ennuyeuses.
Par contre, l'auteur aime bouleverser, chambouler et mettre du drame dans ses fins. Ne vous attendez pas à une happy-end, comme pour « Tsippora » Marek Halter nous présente encore un bien tragique destin de femme. C'est à se demander si il n'y prend pas plaisir ! Souhaite-t-il ainsi donner plus de mélo, plus de message à son récit ?
En attendant comme dans les précédents tomes, on est dépaysé, on croise la grande histoire, celle des rois, des princes et des prophètes, à celle des petits, de leurs servantes de leurs amis… Comme d'habitude nous assistons à un amour impossible et passionné… Beaucoup d'émotion, de douleur et de grands discours, de citations de la bible, (parfois de trop d'après moi).
Un bilan mitigé, car un récit qui ne m'a pas plus embarqué que cela, mais une lecture toujours aussi agréable et limpide.

Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Nebulas
  10 septembre 2015
Lilah est le deuxième livre de Marek Halter pour moi. Apres avoir lu son livre « Les Mystères de Jérusalem », une vraie déception, j'ai un peu hésité avant que j'aie emprunté Lilah à la bibliothèque. C'est le troisième livre de la série La Bible au féminin. Évidemment, j'aurais dû attendre pour le retour des premiers deux livres de la série à la bibliothèque avant que je commence au troisième livre, soit.
Lilah est une femme juive qui habite à Suse, la capitale de l'Empire perse en environ 400 avant Jésus-Christ. Bien qu'elle puisse marier un guerrier perse et monter sa position sociale, elle a choisi de suivre son frère Ezra et son peuple à Jérusalem en Terre promise. Ce n'est pas vraiment un choix libre mais un choix imposé par la reine perse influente qui s'oppose à ce mariage.
Après être arrivé à Jérusalem, son frère Ezra se développe en un croyant fanatique qui ordonne la répudiation des gens et des épouses étrangers. Lilah s'oppose à ce fanatisme et elle se décide à suivre les épouses et les enfants qui doivent quitter Jérusalem. Ils trouvent une place relativement sûre auprès Qumran.
Lilah, c'est une belle histoire. Contrairement à mes attentes, le livre est captivant et le texte est accessible et bien écrit. Les caractères et leurs motifs sont croyables. En attendant mon train, j'ai lu la dernière partie à la gare et je suis été tellement absorbé dans le livre que j'ai raté deux trains pour le terminer. C'est surtout les derniers cinquante pages et la fin de l'histoire qui m'ont plu. Donc, j'ai regagné ma confiance en l'auteur Marek Halter et je vais certainement lire aussi les deux premiers livres de sa série.

Lien : http://nebulas-nl.blogspot.n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Tinaju
  13 décembre 2016
Rien à voir avec les 2 tomes précédents. On se perd dans les descriptions et les bons sentiments. L'histoire s'enlise. On dirait que l'auteur n'était pas du tout inspiré par le personnage choisi. D'ailleurs, a t elle vraiment existé ?
Très déçue par ce 3e volume qui aurait dû apporter une fin éblouissante à cette série, mais c'est loin d'être le cas.
Pioche de Décembre 2016, choisie par cakhuette1980.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
MarpesseMarpesse   18 août 2019
Mettez fin à l'humain, c'est un souffle du nez qui ne rime à rien!
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 avril 2013
C’était la fin du printemps. Tout ce qui était arbre à fruits cerisiers, pêchers, pruniers –, toute la vie de la terre était en fleur. Les oliviers recouvraient d’une ondulation grise et soyeuse les flancs des collines. Des falaises de roches très pâles se dressaient sur les crêtes telles des mains alanguies. De grands cèdres et des yeuses sans âge offraient des ombres gigantesques aux troupeaux. Les agneaux bondissaient entre les buissons de sauge, de thym et de myrte, soulevant l’odeur de la terre comme la caresse d’un amant tire le parfum d’une femme nonchalante. Et, là où était passé le soc des labours, elle roulait d’un rouge presque sang, comme une chair véritable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   13 avril 2013
Sa démarche même était différente de celle des femmes de la ville basse. Elle avançait, plus vive, plus légère. Avec un balancement des hanches qui faisait songer aux danses, aux fêtes, aux banquets, à la musique et aux chants amoureux du crépuscule. En un mot, à la beauté, tout simplement, et au ravissement que pouvait représenter, pour d’autres, le monde.
Commenter  J’apprécie          50
NebulasNebulas   10 septembre 2015
C’est la vérité que dit Lilah, fille de Serayah.
Ce que j’écris, moi, Lilah, nul le lira. Mes mots n'appartiennent ni aux sages, ni aux prophètes, ni à Ezra. Ils disparaîtront dans le sable des grottes de Qumran.
Mais je l’écris car il faut que des mots le répètent : ces femmes et ces épouses étaient innocentes.
Leurs enfants n’étaient pas coupables.
Je l’écris : cette injustice pèsera sur l’homme jusqu'à la nuit des temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
luis1952luis1952   15 août 2018
Des cris tirèrent Lilah de ses pensées alors qu'elle n'était plus qu'à un demi-stade de la ville basse. Comme surgie de terre, une troupe d'enfants jaillit entre les premières masures. Une vingtaine de gosses, de toutes tailles, entre cinq et douze ans. Un simple linge leur ceignant la taille, ils couraient pieds nus sur la terre dure semée de cailloux et braillaient à tue-tête.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Marek Halter (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marek Halter
Je rêvais de changer le monde (Mémoires), Éditions Robert Laffont
Mais quelle vie !... Pour la première fois, Marek Halter remonte le fil de son incroyable destin.
Il était une fois... un petit garçon juif polonais, né à Varsovie quelques années avant le début de la Seconde Guerre mondiale, chassé par le nazisme dans de lointaines républiques de l'Union soviétique, y ayant survécu, avec sa famille, pour arriver à Paris au tout début des années 1950, destiné à une carrière de peintre et qui, de hasards en rencontres, va devenir le romancier prodigue si populaire, et l'incarnation de l'infatigable militant de la paix qui ne renonce jamais.
De son enfance à aujourd'hui, en véritable conteur, porté par une foi absolue dans le pouvoir du Verbe, de la parole, du dialogue, Marek Halter revient sur chaque étape de cet incroyable destin où l'on croise Staline, Golda Meir, Nasser, Sadate, Arafat, Peron, Che Guevara, Poutine, Jean-Paul II, le pape François... Son incessant combat pour la paix au Proche-Orient, pour la liberté d'expression où qu'il faille aller porter le fer, mais aussi ses amitiés, ses amours, son passionnant partage de la culture juive...
+ Lire la suite
autres livres classés : bibleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1703 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre