AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221080564
Éditeur : Robert Laffont (31/08/1995)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 18 notes)
Résumé :
«Il aurait fallu le dire depuis longtemps, le dire haut et fort: en des temps dominés par les lâches et les tueurs, il y eut des individus pour nous permettre de ne pas désespérer de l’humanité, des hommes et des femmes qui n’ont pas hésité à risquer la mort pour sauver des vies.
Iréna, polonaise, a sorti du ghetto, à la barbe des Allemands, 2 500 enfants. Berthold, industriel allemand, a entrepris d’embaucher des Juifs dans son usine, les sauvant ainsi des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Nastie92
  25 février 2013
Nombreux sont les livres au sujet de la Shoah, dans lesquels l'auteur s'interroge sur les raisons du mal, sur ce qui a pu faire que des gens a priori ordinaires sont devenus les bourreaux que l'on connaît.
Marek Halter a choisi une autre réflexion : dans cette période tragique de l'Histoire, qu'est-ce qui a poussé certains à faire le bien, à devenir des "Justes" ?
Il le dit lui-même à la première page : "Ce livre est l'aventure d'un homme qui va à la recherche de la moindre lueur, de la plus modeste étincelle de Bien dans le gouffre du Mal." Ou encore : "Comprendre, donc, ces femmes et ces hommes qui, jadis, en des temps dominés par les lâches et les tueurs, n'ont pas hésité, eux, à sauver des vies.".
Voilà donc un ouvrage qui allait me faire réfléchir, m'aider à comprendre.
Mais cette lecture m'a malheureusement déçue, car si le livre regorge de nombreux exemples et témoignages, j'ai trouvé que l'ensemble était assez décousu et que les différentes histoires étaient mises bout à bout sans véritable lien entre elles.
Une lecture décevante par rapport à mon attente, malgré l'intérêt que présentent les récits successifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
krzysvanco
  19 mai 2017
Difficile de n'accorder que deux étoiles à ce livre qui reprend les rencontres de Marek Halter avec ceux qui au péril de leur vie ont sauvé des juifs durant la dernière guerre. Ces personnes sont admirables et inspirent l'admiration.
Celle-ci toutefois ne s'étend pas au livre. Il m'a paru décousu, trop répétitif...
j'en suis désolé...
Commenter  J’apprécie          101
tesdichiti
  13 septembre 2011
Marek HALTER part a la recherche d'une lueur d'espoir. Plutôt qu'expliquer l'holocauste par le Mal absolu, il cherche une lumière et à sa surprise, il y en a des milliers. Il rencontre tout ces gens qui en ont aidés d'autres, qui en ont sauvés tant et qui ont riqué leur vie pour cela. A sa surprise, ils ne revendiquent rien, ils ont fait ce qui leur semblait juste, c'est tout. Ils étaient et sont l'espoir
Commenter  J’apprécie          10
tesdichiti
  13 septembre 2011
Marek HALTER part a la recherche d'une lueur d'espoir. Plutôt qu'expliquer l'holocauste par le Mal absolu, il cherche une lumière et à sa surprise, il y en a des milliers. Il rencontre tout ces gens qui en ont aidés d'autres, qui en ont sauvés tant et qui ont riqué leur vie pour cela. A sa surprise, ils ne revendiquent rien, ils ont fait ce qui leur semblait juste, c'est tout. Ils étaient et sont l'espoir
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
krzysvancokrzysvanco   19 mai 2017
En 1942, la Suisse définissait ainsi son attitude : elle déclarait que les réfugiés pour motifs raciaux ne pouvaient pas être considérés comme des réfugiés politiques... Elle admettait cependant quelques exceptions: les femmes enceintes, les personnes de plus de soixante-cinq ans, les enfants de moins de seize ans, et ceux qui avaient de la famille en Suisse. Les déserteurs et réfugiés politiques étaient donc admis, mais les clandestins et en particulier les "réfugiés raciaux" - les juifs donc - se voyaient refoulés...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Nastie92Nastie92   23 février 2013
J'ai maintenant plus de quatre-vingts ans. Eh bien, je peux dire que j'ai fait quelque chose qui n'a certes pas eu de retombées économiques, non, mais à coup sûr des conséquences humaines - et ça me paraît beaucoup plus important. Mes enfants, mes petits-enfants, mes arrière-petits-enfants le sauront. C'est ce qu'il faut. Au fond de moi, je suis fier d'avoir aidé tous ces Juifs à échapper aux trains de la mort. Mais, en vérité, comment aurais-je pu vivre si je ne l'avais pas fait ? Avec quelle insupportable mauvaise conscience ? Non, il n'y avait pas d'autre solution, pas d'autre choix possible !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   17 janvier 2017
« Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Ce précepte biblique, repris dans les Évangiles, est souvent cité par les Justes. Comme si cette antique injonction suffisait à elle seule à expliquer leur geste. 
Freud ne croyait pas beaucoup à cette exigence idéale. « Non seulement, disait-il, notre prochain est rarement digne de notre amour », mais au contraire, le plus souvent, il a « droit à notre hostilité, voire à notre haine ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   17 janvier 2017
« Ni rire ni pleurer : comprendre », écrivait Spinoza. Comprendre, donc, ces femmes et ces hommes qui, jadis, en des temps dominés par les lâches et les tueurs, n’ont pas hésité, eux, à sauver des vies.
Il s’agit bien sûr d’une minorité, et, pour la plupart, de gens simples, spontanés. Ni des stratèges, ni des héros, ni des saints : des Justes. À chaque génération, ils sont là, selon le Talmud, pour soutenir le monde. « Le monde repose sur trente-six Justes », dit rabbi Abayé. « Sur dix-huit mille », dit rabbi Rabba. Et Pascal d’estimer à neuf mille ce nombre inestimable…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SebastienCreoSebastienCreo   24 juillet 2019
Son père médecin, soignait sans les faire payer de nombreux Juifs démunis de son quartier. Toute son enfance, la petite Iréna l'a passée à jouer avec les enfants juifs de son âge. Elle parlait le yiddish. À la mort de médecin, frappé par le typhus, les représentants de la communauté juive ont proposé à sa mère de prendre en charge l'éducation d'Iréna, en signe de gratitude pour l'action de son père, dont ils voulaient honorer la mémoire. Sa mère, par fierté, avait décliné l'offre, préférant travailler dans un restaurant pour assurer les études de sa fille, mais elles continuèrent, bien entendu, de fréquenté leurs nombreux amis juifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Marek Halter (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marek Halter
Je rêvais de changer le monde (Mémoires), Éditions Robert Laffont
Mais quelle vie !... Pour la première fois, Marek Halter remonte le fil de son incroyable destin.
Il était une fois... un petit garçon juif polonais, né à Varsovie quelques années avant le début de la Seconde Guerre mondiale, chassé par le nazisme dans de lointaines républiques de l'Union soviétique, y ayant survécu, avec sa famille, pour arriver à Paris au tout début des années 1950, destiné à une carrière de peintre et qui, de hasards en rencontres, va devenir le romancier prodigue si populaire, et l'incarnation de l'infatigable militant de la paix qui ne renonce jamais.
De son enfance à aujourd'hui, en véritable conteur, porté par une foi absolue dans le pouvoir du Verbe, de la parole, du dialogue, Marek Halter revient sur chaque étape de cet incroyable destin où l'on croise Staline, Golda Meir, Nasser, Sadate, Arafat, Peron, Che Guevara, Poutine, Jean-Paul II, le pape François... Son incessant combat pour la paix au Proche-Orient, pour la liberté d'expression où qu'il faille aller porter le fer, mais aussi ses amitiés, ses amours, son passionnant partage de la culture juive...
+ Lire la suite
>Histoire de l'Europe depuis 1918>Seconde guerre mondiale: 1939-1945>Histoire sociale, politique, économique (169)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1761 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre