AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266337564
416 pages
Pocket (02/11/2023)
4.03/5   176 notes
Résumé :
Berlin, 1937. Ruth, juive et talentueuse couturière de 22 ans, se lie d'amitié avec Clara, jeune résistante allemande. Pourchassées, elles décident de rejoindre une destination inattendue : Shanghai, où des milliers de juifs se sont réfugiés.

Clara est la première à partir pour la Chine. Ruth, elle, doit traverser l'Europe entière... jusqu'en Sibérie. Grâce au consul japonais de Lituanie, elle obtient un visa pour Kōbe, le grand port du pays du s... >Voir plus
Que lire après La juive de ShanghaiVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
4,03

sur 176 notes
5
20 avis
4
11 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis
Quelle claque ! Vraiment un très très beau roman mais probablement lu trop tôt après "La carte postale" (le thème de la condition des juifs durant la seconde guerre mondiale s'y retrouve et du coup, cela faisait un peu trop d'informations à avaler - et à digérer (mal) - pour moi mais peu importe, il fallait absolument que je lise ce livre et je ne regrette en rien cette lecture !

Il s'agit ici d'une histoire d'amitié improbable (et qui pourtant a très certainement vu le jour et je dirais heureusement) entre une jeune femme juive, Ruth Rostein et une jeune allemande s'étant engagée comme résistante auprès du partie communiste. C'est Ruth qui va lui sauver la vie une première fois et cette première fois liera non seulement leurs vies mais aussi leurs destins à jamais car de cette rencontre, Clara n'oubliera jamais celle qui llui sauva la vie dans les rues de Berlin et Ruth, de son côté, se mettra un devoir, alors qu'elles seront séparées par la suite, de tenir un journal intime relatant les événements de la guerre mais aussi de ses conditions de vie à sa "très chère Clara".
Le parcours de milliers de juifs polonais (mais pas que) qui durent fuir une Allemagne nazie, mais aussi la Pologne et d'autre endroits en Europe pour tenter de survivre à la barbarie qui s'abattait contre eux en ces temps obscurs.
L'histoire de celle qui aurait pu connaître un grand destin de couturière si elle avait continué à servir dans l'atelier de Frau Opel mais qui a dû avant tout sauver sa peau ! Les retrouvailles à Shanghai de ces deux femmes grâce à l'aide précieuse d'amis hauts placés et d'origine chinoise de Clara ! (bien que les noms aient été arrangés, ces personnes ont réellement existé et leur mode de vie romancé par l'auteur à qui je tire mon chapeau) !

Un roman historique d'une pure beauté malgré l'atroce réalité des faits relatés mais la preuve que l'amitié, l'entraide et l'amour pouvaient encore subsister dans un monde qui s'effondrait et dans lequel, pour la plupart, ne subsistait que l'espoir et c'est bel et bien ce qui les a sauvés ! A lire et à faire connaître car c'est une lecture déstabilisante mais empreinte d'humanité et qui nous donne encore aujourd'hui beaucoup de leçons de morale !
Commenter  J’apprécie          781
J'avoue que ni le titre , ni la couverture de ce livre n'avaient attiré mon attention lors de mon passage hebdomadaire dans la librairie .C'est en examinant un peu plus attentivement l'étal que le nom de l'auteur , Marek Halter, m'a poussé à lire la quatrième de couverture et ...à prendre le roman sous ma coupe .
Oui , Marek Halter , c'est tout de même un double gage , celui d'un style travaillé et agréable à lire et aussi l'assurance que le thême abordé le sera avec sérieux et autorité .
La montée du nazisme , les répercussions sur les juifs , la diaspora , la Shoah ,les résistances sont des sujets essentiels et , hélas , encore d'actualité dans un monde qui glisse peu à peu vers un désordre déjà vécu mais un peu trop ...oublié . Un " plus jamais ça "qui devient trop banal .
C'est l'histoire de cette jeune Ruth , gamine juive aux doigts de fée en matière de couture qui , malgré des circonstances protrectrices , va devoir fuir la menace nazie .Nous sommes en 1937 à Berlin ...Dans les postes de radio , la voix rageuse du Führer est glaçante , pleine de haine et de menaces .
Fuir et abandonner sa meilleure amie , sa vraie soeur , Clara , jeune résistante communiste ...rencontrée dans des circonstances vraiment particulières .
Déchirements .Long périple . Arrivée à Shangaï et la légende naît .
Ce roman est de trés belle facture , trés documenté donc fort instructif , pour moi , en particulier qui ignorais tout de cet épisode dramatique , mes modestes connaissances m'ayant d'abord amené vers l'occident .
J'ai été " promené ", " transporté " dans une histoire qui , si elle ne fut pas la mienne , m'a montré combien survivre avec la peur au ventre , ventre criant famine de surcroit , a dû être une terrible épreuve pour des gens dont le seul but était de vivre sereinement .
Marek Halter maitrise son sujet et sait créer les peurs sans forcément tomber dans le pathos ni " donner à voir " des scènes que , de toute façon on sait cruelles , abominables , insupportables .
Son message est plus subtil et , bien qu'édulcoré , fait mouche .
Mêlant terreur , amitié ,amour , c'est un ensemble qui nous montre que valeurs ou vilénies se mêlent et nous entourent en permanence .Le danger progresse mais aucune partie n'est jamais gagnée ou perdue d'avance .
L'espoir est bien présent dans ce roman , sous la forme de mystérieux mais précieux carnets dont on espère qu'ils continueront à inonder de soleil des chemins où , aujourd'hui encore , se creusent trop de dangereuses ornières ...
Un livre à lire , un livre difficile à quitter et qui laissera , c'est certain , un message indélébile aux lecteurs et lectrices .
A bientôt , chers amis et amies pour des aventures que j'espère plus " sereines " .
Commenter  J’apprécie          622
Marek Halter nous embarque dans un long voyage du Berlin des années 37/38 via la Lituanie pour finir à Shanghai en 1941/44 à travers l'histoire de deux jeunes femmes.
L'une est allemande : Clara, elle s'engage auprès du parti communiste soviétique pour soutenir les persécutés du régime national -socialiste.
L'autre est une juive polonaise : Ruth, elle est venue à Berlin et est en passe de devenir une couturière renommée quand le tourbillon dramatique de l'Histoire l'emporte.
Clara et Ruth se lient à Berlin, Ruth sauve la vie de Clara prise dans un traquenard tendu par les nazis.
La progression inexorable du parti nazi oblige Ruth à rentrer en Pologne pour rejoindre les siens et tenter de se sauver du nazisme qui là aussi fait rage.
Les deux amies se retrouvent à Shanghai où elles espèrent toutes les deux échapper au pire.
Marek Halter nous fait découvrir par cette fiction toute une pan d'une histoire méconnue pour la plupart d'entre nous.
En effet, Sugihara, vice- consul du Japon a permis grâce à l'émission de plusieurs milliers de vrais-faux visas aux Juifs de Pologne et de Lituanie de fuir l'Europe pour trouver refuge à Shanghai.
Les Japonais finiront par créer le ghetto de Shanghai mais il n'aura pas la même résonnance que le ghetto de Varsovie, les juifs de Shanghai n'ont pas été exterminés et la plupart ont survécus.
Marek Halter est un véritable conteur qui nous mène de bout en bout avec ses deux héroïnes très attachantes.
Commenter  J’apprécie          628
Grâce à XO Editions, que je remercie chaleureusement, j'ai eu le plaisir de lire La juive de Shangaï de Marek Halter.
Berlin, 1937. Ruth, juive et talentueuse couturière de 22 ans, se lie d'amitié avec Clara, jeune résistante allemande. Pourchassées, elles décident de rejoindre une destination inattendue : Shanghai, où des milliers de juifs se sont réfugiés.
Clara est la première à partir pour la Chine.
Ruth, elle, doit traverser l'Europe entière.. jusqu'en Sibérie. Grâce au consul japonais de Lituanie, elle obtient un visa pour Kōbe, le grand port du pays du soleil‑levant.
Parvenue enfin à Shanghai – ville bouillonnante où se côtoie un monde interlope d'espions, de trafiquants d'opium et de résistants –, elle y retrouve miraculeusement Clara, devenue agente des communistes.
La suite ? C'est Bo Xiao-Nao, la fille de Ruth, qui la raconte. Orpheline, elle tombe sur un carnet tenu par sa mère. En le feuilletant, elle découvre, bouleversée, le destin fascinant de celle qu'on appellera à jamais la Juive de Shanghai..
La Juive de Shanghai est un excellent roman historique, inspiré de faits réels.
D'ailleurs, certains faits se sont réellement déroulés, et certains personnages ont existés.
Direction donc Berlin, en 1937. Ruth est une talentueuse couturière de 22 ans. Elle est douée mais elle a un "défaut".. en ces années compliquées.. elle est juive ! le hasard fait qu'elle se lie d'amitié avec Clara, une jeune résistante allemande. Celle ci essaye de la convaincre de tout quitter pour partir à Shangaï, terre d'accueil de nombreux refugiés d'origine juive.
J'ai beaucoup aimé ces deux jeunes femmes. Elles sont aussi attachantes l'une que l'autre. Elles ont des personnalités différentes, pas le même parcours de vie, mais elles vont se lier d'amitié.
J'ai découvert la fuite des juifs vers la Chine. Je suis pourtant assez calé sur cette période mais j'en apprend tous les jours, la preuve !
L'histoire est très bien ficelée, claire et j'ai pris plaisir à le lire d'une traite. de toute façon, une fois commencé, impossible de lâcher ce roman.
J'ai eu un coup de coeur pour La Juive de Shanghai, je n'oublierais pas Ruth et Clara de sitôt.
Je vous le recommande et le note cinq étoiles.
Commenter  J’apprécie          390
A Berlin, en 1937, Ruth travaille comme couturière chez Frau Opel. Elle est très talentueuse, mais elle a un « défaut » majeur en cette époque troublée : elle est Juive. Sa patronne le sait, mais lui procure des papiers : Ruth Rotstein devient Ruttie Roth. Un jour en rentrant chez elle, elle rencontre Clara, militante et résistante tombée dans une embuscade et lui sauve la vie. C'est le début d'une belle et forte amitié.

Elles décident de fuir l'Allemagne nazie, et de partir vers la Chine. C'est relativement facile pour Clara, mais Ruth a des scrupules et retourne dans son pays, à Varsovie, où elle n'est pas très bien accueillie par la nouvelle femme de son père. le voyage sera plus dur pour elle car c'est dur de quitter la famille ; elle va tenter sa chance par l'intermédiaire du consul du Japon en Lituanie et traverser la Sibérie, en train direction Kobé avant de mettre le cap sur Shanghai où elle finira par retrouver Clara.

Mark Halter nous raconte cette belle amitié entre les deux femmes, les destins qui s'entremêlent, la dureté du voyage, de l'exil, confiant la narration à Bo Xiao Nao, la fille de Ruth. Ce texte est magnifique et repose sur des faits ayant vraiment existé, et par conséquent on apprend beaucoup de choses au passage, notamment la fuite des Juifs vers la Chine. Et quel plaisir de retrouver la prose de Mark Halter dont je n'avais rien lu depuis longtemps, trop longtemps. Tout est soigné, ciselé dans ce roman et la couverture est très belle…

Une scène, en particulier, m'a touchée : Ruth dessine et réalise un ensemble pour le défilé que tient à organiser malgré le contexte Frau Opel, et Eva Braun tombe sous le charme de ce vêtement, l'achète pour plaire à son cher Adolf qui trouve cela dégénéré, contraire aux bonnes moeurs selon le Reich et fait fermer la boutique purement et simplement…

Un grand merci à NetGalley et aux éditions XO qui m'ont permis de découvrir ce roman et de retrouver la plume de son auteur.

#LaJuivedeShanghai #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
Commenter  J’apprécie          400

Citations et extraits (78) Voir plus Ajouter une citation
Le café était comble. S'y trouvait tout le catalogue possible des hommes en uniforme de l'Allemagne. Les verts et les gris souris de la Wehrmacht, les bruns clairs, sombres ou dorés du parti. Le brun de la SA, celui des jeunesses hitlériennes, les bruns lumineux de l'organisation Todt et du Reichsarbeits-dienst - le Service du travail. Et bien sûr le noir des SS et des Kripos, le jaune d'or des Sonderführer - qu'Ilse désigna aussitôt en gloussant par leur sobriquet : les "Faisans dorés". La plaie des quartiers, un nid où grouillaient les rumeurs, les malveillances et les mensonges.
Commenter  J’apprécie          184
"_C'est toi qui as créé ce modèle terrible ! s'exclama Unkel Moses, incrédule.
_Du dessin au dernier coup d'aiguille.
Muttie Glückel tapota l'épaule de son époux, un brin ironique.
_C'est toujours ainsi avec les femmes, Moses Warburg, n'est-ce pas ? Elles ne peuvent pas être seulement celles que vous avez envie de voir."
Commenter  J’apprécie          191
"Voilà, songea Ruth. Il lui faudrait se souvenir de cette leçon pour les modèles qu'elle dessinerait bientôt. Tels sont les vrais beaux vêtements : on ne les remarque pas, ils vont parfaitement à ceux qui les portent et on les oublie grâce à cela. Frau Opel ne se trompait pas : c'est ainsi que l'on devient invisible."
Commenter  J’apprécie          180
"Clara sortit un étui métallique d'où elle retira une paire de lunettes à la monture d'un rose presque transparent. elle la posa sur son nez et tenta de sourire à Ruth.
_Ce ne sont pas de vraies lunettes. Je vois très bien sans elles, mais il paraît que les gens vous trouvent plus innocent quand on en porte."
Commenter  J’apprécie          181
L’article était signé Hugo Rotstein. Il s’achevait en assurant que la ruine de la Tchécoslovaquie était pour les nazis le modeste apéritif du festin à venir : le dépeçage de la Pologne et l’élimination du peuple juif. Qui peut croire que la sonnerie de Rosh Hashana, qui a retenti nier soir dans la grande synagogue de Varsovie, annonce autre chose que notre extermination ? Il est temps de nous préparer à survivre, concluait Hugo.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Marek Halter (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marek Halter
Marek Halter, La Juive de Shangaï au 36 e Festival du Livre de Mouans-Sartoux
Marek Halter est un grand romancier du peuple juif et des figures majeures des trois religions monothéistes. Il est, entre autres, l'auteur de la Mémoire d'Abraham, de la Bible au féminin, des Femmes de l'islam, et de Marie. Né en Pologne, il s'échappe avec ses parents du ghetto de Varsovie, en 1950 ils s'installent en France.
La Juive de Shangaï (éd. XO), son dernier roman, se déroule en 1973. Ruth, jeune femme juive, et Clara, communiste, décident de fuir l'Allemagne ensemble et trouvent refuge à Shanghai. Institutrice, la première tombe amoureuse d'un maître en calligraphie et donne naissance à une fille, Bo Xiao-Nao, avant de mourir sous les bombes américaines en 1945. Pour survivre, Bo Xiao-Nao ne peut compter que sur Clara et sur un carnet secret laissé par sa mère.
+ Lire la suite
autres livres classés : Shanghai (Chine)Voir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (483) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3246 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..