AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266122252
467 pages
Pocket (03/04/2003)
3.65/5   113 notes
Résumé :
Personne ne se souvient du pays des Khazars, province perdue, reculée dans les montagnes du Caucase. Pourtant, là, au Xe siècle, s'est formée la "Treizième Tribu". On l'appelle aussi les Juifs des montagnes. Ils seraient les premiers Juifs de l'Exode, parlant une langue à l'origine inconnue, le tath, dont la mission était d'apporter la paix à tous les Juifs de l'univers. Personne pour se souvenir d'eux, excepté quelq... >Voir plus
Que lire après Le Vent des KhazarsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 113 notes
5
3 avis
4
6 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis
Un livre édifiant et très intéressant! Il est profondément travaillé à la perfection. le vocabulaire est net, précis, on ne s'évade pas, ou on ne tombe pas dans les ricochets perso de l'auteur, chaque détail savoure la perspective de l'histoire. Tout est exact. On avance lentement et surement dans l'histoire, ça ne coule pas, la vitesse est bien maîtrisée parce que chaque mot, chaque fait, chaque moment est à délecter. le rythme est très posé d'autant plus que les personnages le sont aussi, ils évoluent dans un univers de doute, d'interrogation et d'accomplissement.
Dans le Vent des Khazars, Marek Halter nous entraîne une fois de plus dans les profondeurs d'un segment oublié de l'histoire du peuple juif, le peuple Khazar. La particularité du peuple khazar est qu'il n'est pas juif d'origine ou de souche, c'est un peuple qui a adopté le judaïsme au fil du temps. Au départ, c'était un peuple nomade, une fois qu'il s'est sédentarisé dans le Caucase entre la mer Caspienne et la mer noire, ce peuple, à travers son grand chef, le khagan Bulan, se convertit au Judaïsme. Les Khazars ont connus trois siècles de puissances et de prospérités, puis ils ont disparu et le vent a balayé leurs traces dans l'histoire.
En 2000, l'écrivain Sofer rencontre une femme énigmatique, d'une beauté exceptionnelle au cours d'une de ces conférences, elle l'assassine avec mille questions et tout tourne autour du partage d'un rêve. Evidemment, c'est parce que, elle, elle a un rêve à partager. C'est avec lui qu'elle voudrait le partager. Ce rêve est celui de défendre et de préserver le patrimoine des khazars, des traces retrouvées dans une ancienne synagogue dans les monts de Caucase...
Mais que peuvent un écrivain et une historienne face aux prédateurs de l'or noir. Car la synagogue est implantée au dessus d'un grand gisement du pétrole. Abat le patrimoine des Khazars, vive le pétrole! Que ça coule à flot!
Le style est bien plus captivant. On suit en même temps deux histoires, entre celle des Khazar du VIIIe Siècle et celle de l'écrivain qui se déroule au XXIe Siècle. Cette alternance vous touche à pic...
Un livre bon à lire!!! Puis la fin m'a marqué sur la véracité des informations dans les média. le monde est ce qu'il est, la puissance c'est la puissance!
Commenter  J’apprécie          260
Le vent des Khazars /Marek Halter
Au moment où Charlemagne se fait couronner empereur d'Occident, où l'empire chrétien de Byzance étend ses conquêtes jusqu'à la Russie, où le grand khalife de Bagdad propage la foi en Allah, quelque part entre les monts du Caucase et l'embouchure de la Volga sur les bords de la mer Caspienne, les classes aisées et dirigeantes du royaume khazar se convertissent au Judaïsme : c'est le début de l'extraordinaire aventure des Khazars, peuple d'un royaume prospère.
Les Khazars sont riches certes mais tolérants : si l'élite est juive, le peuple peut être musulman ou chrétien ou encore païen. Cette attitude bienveillante ne plait pas à l'église byzantine, chrétienne, et les tensions sont permanentes.
Le récit commence en l'an 939 à Sarkel, une ville forteresse du royaume khazar. C'est le khagan Aaron qui dirige le royaume après que son père Benjamin se soit retiré comme il s'y était engagé lors de son intronisation. le tout jeune Joseph, futur khagan, découvre l'histoire de son pays sous la férule de son grand-père Benjamin avant que n'arrive le jour de sa bar-mitsva. Il lui explique l'histoire des Juifs séfarades qui sont juifs depuis des milliers d'années mais n'ont plus de royaume. Quant à eux les Khazars, ils ont pris cette religion il y à peine 200 ans sous le règne du khagan Bulan. Joseph a une soeur, Attex, beauté à la chevelure d'or, qui va jouer un rôle capital dans la suite des événements, enjeu entre les mains de son frère Joseph, devenu plus tard khagan, pour s'allier à Byzance, alors qu'elle fait la rencontre d'un certain Isaac ben Élizier.
Pendant ce temps à Cordoue, les Juifs séfarades cohabitent tranquillement avec les Arabes sous le califat de Abd al-Rahman qui accorde toute sa confiance au grand rabbin Hazdaï Ibn Shaprut qui est devenu son conseiller en même temps que le maître pour tous les Juifs de Séfarade. En ces temps où le commerce est en plein essor, un marchand de peau venu à Cordoue depuis les rives de la mer d'Azov explique qu'il existe là-bas un royaume juif respecté de ses voisins. le rabbin Hazdaï demande alors à son homme de confiance, Isaac ben Élizier de se rendre dans ce royaume et lui confie une lettre à remettre au khagan Joseph roi des Khazars. de passage à Macon en route pour le royaume khazar, Isaac raconte cette histoire et sa mission aux Juifs persécutés par les Chrétiens de la région. Isaac révèle le contenu de la lettre aux Juifs de Macon. Cette lettre demande par quel miracle Joseph est à la tête d'un royaume libre alors que tous les Juifs du monde connu errent en exil depuis la destruction du Temple, déchus de leur antique gloire. Et ce royaume ne serait-il pas la patrie que tous ces Juifs en exil attendent depuis près de mille ans. Isaac rêve de sa rencontre prochaine avec le roi des Juifs et prépare son discours. Pouvait-il alors, plein de fougue et d'allégresse, gorgé de l'espérance et de grandes illusions, deviner que le destin allait tout à la fois le combler et le vaincre ?
Mille ans plus tard, l'écrivain Marc Sofer (alias Marek Halter ?) se lance à la découverte de cette fascinante énigme que sont les Khazars, sujet de son prochain roman en gestation. Pourquoi ces guerriers de la steppe longtemps nomades ont-ils décidé d'être juifs et sédentaires, un peuple stable, puissant et capable de choisir ses alliances avec soin ? À l'époque, trois forces pesaient sur les frontières du royaume khazar : les barbares au nord, les Arabes musulmans au sud-est, et l'Empire chrétien de Byzance à l'ouest.
Et pourquoi après 300 ans de prospérité, ont-ils été littéralement effacés de l'Histoire alors qu'ils préservaient une parfaite tolérance envers les Musulmans et les Chrétiens ? L'enquête de Marc le mène à Bakou au bord de la mer Caspienne…Mais là, il se retrouve au coeur d'une intrigue incroyable…
Lors d'une conférence à Bruxelles en l'an 2000, Marc, qui a écrit des pages et des pages concernant la vie et l'histoire des Juifs, avoue qu'il a souvent rêvé que toutes ces pages aideraient les Juifs et les non-Juifs à vivre en paix. Or après tant de mots, de pages et de livres, la paix n'est toujours pas au rendez-vous. Ni en Israël, ni dans les coeurs…
Un roman fabuleux et passionnant, une épopée riche en couleurs et pleine de rebondissements avec des personnages flamboyants, au cours duquel on suit les événements qui se sont déroulés jadis au Xe siècle en alternance avec la quête de nos jours de Marc Sofer à la recherche de la vérité sur l'histoire de ce royaume khazar un peu oublié. C'est avec un talent éclatant que Marek Halter nous plonge dans une époque reculée en alternance avec une époque moderne dans les pays du Caucase, avec aussi un certain sens prémonitoire lorsqu'il dit, en l'an 2000, que la Géorgie bientôt demandera son intégration à l'Union Européenne.

Commenter  J’apprécie          100
deux histoires se croisent
Jadis, entre 939 et 956, Isaac Ben Eliezer est envoyé en ambassadeur par le Grand Rabbin de Courdoue au royaume des Khazars.
Sa traversée de l'Europe est l'occasion pour lui de découvrir le sort peu enviable de ses co-religionnaires.
Le royaume Khazars est en Asie centrale, où un peuple a choisi de se convertir au judaisme. S'agit il d'une légende ? Est ce là la terre promise ?
Arrivé à bond port, Isacc découvre l'étiquette de la cour du Khagan Joseph et de sa soeur Attex. Une très belle histoire d'amour nous est narrée.
Mais le royaume décline, coincé entre les rivalités arabo- musulmanes et chrétiennes byzantines, il n' a pas d'avenir. Et au final, il ne laissera que peu de traces dans l'histoire, d'autant que personne n'a oeuvré pour en conservé la trace, que ce soit les vainqueurs d'antan ou le regime communiste qui a pesé sur la région.

Au XXème siècle, l'écrivain Marc Sofer, étrange double de l'auteur, part à la suite d'une séduisante et énigmatique femme rousse à la recherche de ce royaume en Azerbaidjan puis en Georgie. Mais au XXème siècle quel intéret peu avoir une antique cité si elle a été construite sur un gisement pétrolifère ?

un livre facile à lire et interessant pour l'aspect historique . Quant à l'aspect actuel, la question peut être ouverte et si ce qui est arrivé à Marc Sofer était vrai ??
Commenter  J’apprécie          110

Je me suis demandé si Sofer déclarant qu'il avait voulu changer le monde était un double de Marek Halter, un de ses titres me donne la réponse.
Ce n'est que le deuxième roman de cet auteur que je lis. Et cette fois encore il m'a plu. Déjà par le sujet, les Khazars ce peuple juif par choix dont j'ignorais l'existence. Peuple nomade, ils ont choisi le judaïsme pour ne pas se confondre dans les deux religions qui les entouraient, christianisme et islam. L'alternance entre les événements de 955 qui voit le sort de cette communauté basculer et ceux de 2000 où un écrivain juif est entraîné dans une quête pour retrouver les vestiges de cette civilisation, par la rencontre d'une femme extraordinairement belle venue assister à une de ses conférences. Malheureusement les restes d'une synagogue et d'une bibliothèque troglodytes n'ont que peu de valeur face aux consortium pétroliers.

Un roman historique intelligent et inattendu


Commenter  J’apprécie          131
Beaucoup apprécié ce roman de Marek Halter. Outre l'aventure croisée entre les deux héros - Isaac au Xème siècle et Marc Sofer au XXème-, ce roman d'amour et d'aventure nous fait découvrir l'épopée des Khazars, peuple qui développa une civilisation originale sur les bords de la mer noire. Marek Halter nous guide par son érudition et son questionnement passionné et engagé sur le peuple juif -ce qui n'est pas inintéressant- ; mais dans le Vent des Khazars, le souffle est aussi au rendez vous. La narration est puissante, et le titre est donc tout à fait juste. Un beau roman d'aventure et historique, qui mêle des ingrédients que j'affectionne. Dommage, que je n'aie pas retrouvé ce souffle dans mes lectures suivantes de Marek Halter...
Commenter  J’apprécie          133

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
- On est toujours comme ça quand on aime?... On est toujours aussi content?
... ... ...
- Je ne sais pas. C'est la première fois que j'aime
Commenter  J’apprécie          340
... ... ...Le jour du couronnement les Khazars conduisaient le futur roi devant le peuple. Deux hommes lui passaient une corde de soie autour du cou...
... ... ...
... ... ...pendant qu'il avait le cou serré et la langue pendante, on lui demandait combien de temps il voulait être roi. Il devait dire un chiffre. Cinq ans, dix ans, quarante...Et hop, on relâchait la cravate! Mais attention, ce n'était pas pour rire. Il se laissait vraiment étrangler et on lui posait la question que lorsqu'il commençait à s'asphyxier pour de bon! Dans ces conditions, le futur roi n'osait jamais dire un trop grand nombre d'années. Et s'il disait quatre ans, après quatre ans, c'était fini! S'il insistait pour garder le trône, hop, on lui tranchait la gorge!
.... ... ... ...
Imaginez qu'on fasse ça à nos présidents,...
Commenter  J’apprécie          50
Un jour, un homme dont on ne connait pas le nom partit à la recherche de son destin. Il parcouru le monde, et bien des années plus tard, très vieux, il retourna chez lui, bredouille. Sur le seuil de sa maison, il vit, surpris le destin qui l'attendait. Et il mourut... Je suis trop vieux pour ignorer qu'on ne court pas après son destin! C'est lui qui nous rattrape. Quand ça lui chante.
Commenter  J’apprécie          90
Quand un géant a mal au pied, il se soigne avec les remèdes de géant. Les microbes n’y survivent pas.
Commenter  J’apprécie          70
Les grains paraissaient s'évanouir sur sa langue. La saveur en était étrange, pleine des ombres de la mer, salée et douce comme des larmes,moelleuse comme un souvenir qui s'efface.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Marek Halter (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marek Halter
Un roman vrai sur un incroyable exode oublié "La Juive de Shanghai" de Marek Halter, disponible en librairie et en ebook. https://bit.ly/la-juive-de-shanghai
autres livres classés : caucaseVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (295) Voir plus



Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1797 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre

{* *}