AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Anita Blake, tome 14 : Danse macabre (20)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Thychat
  18 septembre 2013
Cela fait 4 ans que je suis cette série avec passion. Elle a toujours eu quelque chose de spécial, un univers et une ambiance à part qui arrivent toujours à se démarquer. C'est vraiment le point fort de l'auteur. Mais si Anita a toujours été un de mes personnages préférés, presque un modèle même, tant par sa force de caractère que ses valeurs, elle commence vraiment à descendre dans mon estime au vu de ses choix dans les derniers tomes.
Dans ce tome, Laurell K. Hamilton, nous offre une alternance de passages addictifs, puis ennuyeux. Nous assistons à des dialogues et descriptions souvent inutiles, qui m'ont donné l'impression de « chipoter » ou de donner « un prétexte » aux choix que faisait Anita.
Bien que certaines scènes de sexe servent l'histoire et les enjeux de pouvoirs, j'ai du mal à concevoir qu'Anita arrive à vivre avec un Harem d'hommes toujours plus nombreux qu'elle dit aimer à la folie… Pour moi, c'est impossible d'aimer autant d'hommes à la fois et je sais que je vais me faire des ennemis, mais je reste fidèle à Richard. Au vu des révélations, je pense que c'est le seul personnage qui aime Anita de façon sincère, sans « magie ».
La fin du livre est assez laborieuse, malgré des enjeux toujours plus importants pour la communauté vampirique. En effet, les trop nombreuses scènes de sexe m'ont un peu lassée et ne servent pour la plupart que de prétexte à l'auteure pour raconter ses expériences sexuelles. Car, oui, ça sent le vécu à plein nez. Voici un petit extrait pour vous faire une idée :
« Je les pris chacun dans une main. Au début, je n'arrivais pas à les branler en même temps. Je ne parvenais pas à partager mon attention entre eux de manière égale ; or, mieux vaut être concentrée quand on manipule ce qu'un homme a de plus fragile. Mais l'entrainement a fini par payer, et maintenant, ma technique est au point. J'ai enfin trouvé un domaine dans lequel je suis ambidextre. »
Pour les fans d'Asher, Laurell K. Hamilton nous offre un rapprochement qu'on n'attendait plus, mais qui sent le réchauffer, c'est dommage… Finalement, dans ce livre, il m'a manqué toute cette partie émotionnelle et tension sexuelle qui a totalement disparu depuis plusieurs tomes.
Malgré ce gros point négatif, Anita arrive toujours à me faire rire de par ces notes d'humour par-ci par-là. J'attends tout de même avec impatience ses retrouvailles avec Olaf qui nous promettent un tome mouvementé et dangereux à la hauteur des premiers.
En résumé, un univers toujours plus riche qui donne envie d'en savoir plus, mais beaucoup trop de sexe.

Lien : http://1001chroniquesenfolie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
Ejos
  23 mars 2012
Une critique pour l'ensemble de la série d'Anita Blake

Cela a commencé doucement mais les 8 ou neuf premiers tomes sont à dévorer : Ambiance sombre et sanglante, succession de personnages charismatique et pourtant non redondant, c'est assez pour en faire une très très bonne série. des combats, des bons mots, de la puissance en veux tu en voila : vraiment j'ai adoré cette série.

Puis le déclin, sous la forme d'un pouvoir acquis de Jean-Claude : l'ardeur. Mais pas seulement car pour moi cette tendance à sombrer dans le porno SM à commencer plus tôt, l'auteur s'est juste servi de l'ardeur pour continuer dans cette voie et c'est dommage. Manque d'idées nouvelles ? dans ce cas il aurait peut être mieux valu terminé la série. c'est bien simple après papillon d'obsidienne il n'y a plus que ça : du sexe sans arret. On s'est attaché à cet univers et au personnages, même aux plus mauvais d'entre eux (les survivants en tout cas). On veut se dire que cela va redevenir parfait comme au début mais non. maintenant je vois ma collection d'anita blake comme une déception, je n'ai même plus envie de les lire à force de m'être acharné à finir les tomes les plus récents.

Il parait que Harlequin est meilleur, je verrai si cet épisode tue la série ou s'il la ranime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Katnip12
  06 octobre 2011
Anita, Anita, Anita....
Où sont donc passés tes enquêtes policières et tes scènes d'interogatoires de morts-vivants ?
Dans ce tome, une question taraude notre petite nécromancienne pendant les trois-quart de l'histoire, et quelle question !!! Parce qu'elle serait peut-être enceinte ?!!
Alors oui, à lire pour les amateurs de Miss Blake ainsi que pour compléter la collection ; mais franchement trop de scènes "osées" tuent les scènes osées, et encore plus l'histoire dans laquelle on se noie assez vite.... Pour les fans donc.
Commenter  J’apprécie          60
hellza24
  13 août 2014
J'ai plongé dans le roman avec méfiance. 14è tome , l'intrigue va-t-elle tenir le coup ?
Et la quatrième de couverture qui m'a inquiété au plus haut point : Anita enceinte ? Que-w-oi ?
Ne cherchez pas d'intrigue dans ce tome : il n'y en a pas ! Oh, oui, des pistes d'intrigues, tout plein, mais que nenni il ne se passera rien dans ce tome qui ait un rapport avec les talents des personnages, leurs pouvoirs, des écheveaux à démêler, des réponses à trouver, des ennemis à combattre, des amis à sauver, non, tout ceci est évoqué, on nous fait croire à une véritable intrigue qui va démarrer, mais tout, TOUT dans ce roman n'est prétexte qu'à une seule chose, déclinée de nombreuses façons possibles : le ... SEXE .
Le quatorzième tome d'Anita Blake est une sorte de Kamasutra destiné aux créatures surnaturelles. J'ai d'ailleurs eu très peur quand le peuple sirène est apparu, parce que j'avais un souvenir pitoyable des scènes "torrides" du Chant de l'Âme de Marjorie M. Liu, avec la popoche ventrale du pénis de l'homme poisson. Ouf, les écailleux nous sont épargnés ici, Anita se contentant de s'envoyer en l'air avec à peu près tous les mâles qui la côtoient. Elle a failli s'en prendre aux femmes aussi. Faut bien garder des choses à faire pour le tome 15, remarquez .
Tout ce passe sur 24h environ, préparation d'une fameuse soirée hyper importante pour Jean-Claude le Maître vampire, mais au final on ne verra rien , ou plutôt "tout" mais rien en rapport avec la soirée si capitale.
Anita a désormais tant de partenaires, réguliers ou occasionnels, pour "nourrir l'ardeur" ou comme "pommes de sang", que les 60 premières pages du roman servent à nous les remémorer. Autant de pères potentiels à l'hypothétique bébé, malheureusement pas Micah qui a subit une vasectomie : dommage, c'est un de mes préférés avec Nathaniel.
Par contre, s'il y a bien un personnage dont j'espérais être débarrassée, c'est bien Richard, l'alpha loup garou amoureux d'Anita, qui m'éneeerve pas sa stupidité, son manque de courage et son incapacité à prendre des décisions pertinentes. Il sera ici sans surprise, caractériel à son habitude, collant et capricieux, Anita pitié tue-le une bonne fois pour toute au lieu de coucher avec lui ! Il est faible et geignard, et il faut bien l'admettre Richard apporte une petite note comique (involontaire) à ce grand déballage de peaux et sécrétions multiples et variées.
Que dire de ce tome ? C'est un bon guide pour initier aux plaisirs sexuels avec vampires et garous de tous poils, si on est possédé par l'ardeur de Belle Morte et que l'on veut consolider notre pouvoir de Nécromancienne. Bref, je gage que ce roman va sans doute créer pas mal de frustrations chez les femelles humaines n'ayant qu'un seul compagnon humain, incapables d'accéder aux 20 orgasmes à l'heure (je minimise) d'Anita . Ce roman va peut-être faire augmenter les entrées en club échangistes... Mais comment rivaliser avec une femelle alpha loup garou ,léopard-garou,lion-garou (voui !),possédée par l'Ardeur , Grande Nécromancienne, à la tête d'un harem qui tend à s'étendre jusqu'aux confins de l'univers ? Pfiou, c'est un 14è tome très , trrrès fatigant pour cette pauvre Anita ...
Pour terminer, je dirai que je l'ai bien aimé. Étant en vacances, j'ai pu le lire sur une journée, donc ça allait mais je suis certaine que si j'avais du le lire sur une période plus grande je m'en serai lassée. J'ai bien aimé les passages parlant du test de grossesse, il y a avait beaucoup d'humour et aussi une réelle sensibilité avec les questionnements angoissés d'Anita. Et même après toutes les galipettes qu'elle avait faite dans les tomes précédents, l'auteur a su trouver des trucs originaux (bien qu'acrobatiques ou franchement infaisables humainement) pour que les incessantes parties de jambes-en-l'air restent intéressantes, voire amusantes. L'intérêt du tome ? Franchement ? Donner au lecteur , s'il ne le possédait pas encore, le goût des orgies surnaturelles et l'encourager à (re)lire Le Marquis de Sade, histoire d'avoir des versions plus "humaines"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
titepomme
  04 novembre 2011
✭✭✭ Enorme déception avec ce 14ème tome des sex-aventures d'Anita Blake.
Autant la littérature érotique/pornographie ne me dérange pas, autant là, ça m'exaspère. Je n'ai pas terminé le livre et ai laissé Anita en pleine orgie dans une limousineà env. 100 pages de la fin.
Oui un peu de sexe c'est émoustillant, mais là yen a trop par rapport à la platitude de l'intrigue qui était pourtant prometteuse en début de livre.


L'auteure ferait bien de faire un peu plus de sexe dans la vie réelle pour éliminer ses pulsions et se remettre à l'écriture de roman à intrigue comme elle avait su bien le faire dans les premiers tomes.


Franchement, elle se moque de ses lecteurs en leur vendant des orgies à la place d'intrigue. On ne m'y reprendra plus avec elle, j'en arrête là de cette série. ✭✭✭

Note : 0.5/3

Lien : http://lecture-addict.blogsp..
Commenter  J’apprécie          40
Sharon
  20 octobre 2017
Je pense que cet avis sera relativement bref : il ne se passe rien dans ce tome. Ah, si, pardon : Anita multiplie les relations sexuelles avec des partenaires multiples. Une intrigue ? Où ça ? Ah, si : Anita craint d'être enceinte. Avouez que cela changerait beaucoup de choses à la saga si c'était le cas. Après tout, Piper, sorcière de Charmed, a bien eu des rejetons, alors....
Je suis contente d'être allée au bout de ce livre, ne retenant pas vraiment les noms des nouveaux prétendants d'Anita, mais je ne pense pas poursuivre prochainement la série.
Commenter  J’apprécie          32
Slava
  19 décembre 2016
Bon ben Anita, il est temps de te dire au revoir. Car hélas, je n'en peux plus de tes histoires de sexe, d'ardeur, de ton écriture haché et de tes fins bâclés. Au départ, tu m'avais plu, tes enquêtes policières mâtinés de fantastique, ton univers où les êtres surnaturels existaient aux yeux de tous et étaient régis sous la loi, de ton caractère trempé et des quelques originalités distillé dans ton monde comme les dieux aztèques, les métamorphes animaliers, les nécromanciens... malheureusement, le tome 10 a été le début de la rupture. Et celui-là, le quatorzième, sonne définitivement le glas.
Dommage parce que celui-là partait bien aussi : deux intrigues importantes se profilaient. D'abord une réunion de maîtres vampires à Saint Louis organisé par Jean-Claude, avec donc son lot de problèmes potentiel et sa politique vampirique si tordue. Ensuite, qu'Anita se révèle enceinte. Sauf que ces deux histoires se révéleront mineurs (à part l'éventuelle grossesse de la réanimatrice) car l'auteure va plutôt s'attarder sur le meurtrier de la saga : l'ardeur. Cette invention maudite, dont l'idée aurait pu être bonne mais qui a été mal utilisée et tellement abusé... Résultat, la série fantastique se transforme en série pornographique. Et ce tome-là est le pire de tous !
Des scènes interminables où Anita se donne à plein d'hommes, des orgies limites. Ici, le sexe est beaucoup trop abondant, et souvent pour rien. En plus, c'est mal écrit, c'est vulgaire, trop explicite, bref un cauchemar. Où est passé la sensualité dans les précédents tomes (avant le 10 évidemment) ? Disparu, envolé.
En plus de cette utilisation outrancière pour la chose, tout ce qui le sel de l'univers est absent. Déjà, on ne voit pas une seule fois le métier d'Anita. Pas d'enquête policière trépidante. Ensuite, tous les personnages humains qu'on apprécie ne sont pas là où ils sont dénaturés. Ronnie, ici, n'est pas la meilleure amie qu'on ne croit. Tous les mâles sont dévalorisés, clichés, ridicules, niais, où au contraire, machos, violents, brutaux.
Et ceux qui viennent s'ajouter à Anita ne sont d'aucun intérêt !
J'ai également de l'écriture, qui est réellement atroce. de temps en temps, une phrase qui parvient à me retenir, stylé, où classe, où directe, mais sinon le reste est insipide, mal structuré, où comme grossier. Je n'aime pas l'écriture de Hamilton, désolé mais là c'est fini.
Quant à l'action... il faut attendre les dernières pages pour qu'elle resurgit, lors d'une soirée plaisante au Danse Macabre. Quant au reste... c'est plat. Il n'y a rien sinon blabla et scènes de sexe...
Pourtant, je cherche de bons point à ce livre mais ils sont pas beaucoup, et même s'ils sont biens :
-L'introduction du peuple sirène, original, qui s'intègre en plus parfaitement dans le monde d'Anita. La mériale m'a bien fait flipper...
-Les scènes avec La Marmée Noire sont réussies, tant elles distillent de la frayeur et sont tendues.
-Le passage de la Danse Macabre est lui aussi réussi, avec un ballet singulier et envoûtant, qui porte bien le titre du livre... je crois que c'est le seul moment que j'ai adoré dans le livre.
Sinon, il n'y a rien. Ah aussi, toute cette histoire de grossesse... pour rien. Car elle n'est pas enceinte à la fin. je sais, je spoile mais c'est pour dire que je me suis sentie menée en bateau.
En fermant le livre, je dis stop. Je ne continuerais pas l'aventure. Anita Blake, c'est terminé.
Au revoir Anita Blake.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Nyx
  05 mai 2016
Tout d'abord je remercie les éditions Bragelonne pour m'avoir permis de lire ce livre.
Ce beau pavé de 579 pages est presque aussi épais que Rêve d'Incube, et pourtant ce dernier tape plus dans les 700 pages. Mais il a une couverture superbe, qui semble être un clin d'oeil à la dernière phrase du roman. (non je ne vous la cite pas, je vous laisse découvrir)
Le livre commence donc sur la principale inquiétude du roman...qui n'en est en fait pas la tête d'affiche. L'arrivée de Maitre de la Ville sur le territoire de Jean-Claude est beaucoup plus flippante, croyez-moi !

Commençons donc par ça. La première scène permet à LKH (pardon mais j'abrège j'ai prévu d'écrire pas mal) de remettre un peu Ronnie en jeu, en effet elle est un peu absente jusque là. Mais pour ce qu'elle va faire hein, on s'en serait passé. Au final la question sera plutôt "Et c'est qui la salope maintenant ?", parce que question meilleure amie...pas besoin d'ennemi avec elle ! Elle rempli parfaitement le rôle. Anita a besoin de confier ses angoisses à une femme, en parle à celle qu'elle considère comme sa meilleure amie, qui va s'empresser de tout balancer. Euh...merci ?
J'ai bien aimé l'histoire de bébé, car avec tout ce que fait Anita, je ne crois pas un instant qu'elle arrive à être protéger en permanence (super capote où es-tu ? ça fait un peu tue-l'amour) Ça devait donc lui tomber dessus tôt ou tard et au final bon ça va, ça ne fiche pas trop le bazar (avez-vous vraiment besoin que je vous donne les résultats des tests ?).
Non ce que j'ai aimé c'est la réaction des différents protagonistes. Rien qu'avec un mot, on arrive à faire le tri entre les gens c'est fou.
Et moi ça m'a donné des envies de meurtres, sérieusement le mariage ?? Les réactions machos ça me gave et je crois que Anita aussi. Quelqu'un qui croit vous "posséder" (ce n'est pas dit en ces termes, mais pour moi c'est bien sous-jacent) sous prétexte que vous êtes en cloque, ça me donne envie de partir en claquant la porte - bébé ou pas bébé -.

Ce qui était plus intéressant, c'était la question de la manipulation vampirique. Et ça partait bien, vraiment. Quand les amis se comportent comme des connards arrogants et tentent de vous manipuler, ça promet des scènes musclées et pleines de bonnes réparties. Bon, on aura surtout droit à de la baise mais bon. Dommage ça partait très très bien. Même le Merlin, il dépotait !
D'ailleurs si tout les Maître de la Ville sont plus puissants que JC (et à chaque fois qu'on en croise un c'est le cas pour le moment), comment se fait-il qu'il soit encore maitre de son territoire ? Je prenais les vampires de LKH pour des requins à l'affût de la moindre goutte de sang ? (ouh elle était facile)
Encore plus dans ce tome que dans les précédents, LKH lance plein de pistes, et finit par n'en exploiter aucune, ou les faire finir en queue de poisson. C'est chiant à la fin !
Le seul truc exploiter de bout en bout c'est l'ardeur. Et quand je dis de bout en bout, c'est en long en large et en travers ! ça devient responsable de tout, jusqu'au moindre déplacement de cheveu. Quand Anita rote ça va venir de là à force ! Au début j'étais plutôt contente, arrivée à un peu plus de la moitié du bouquin, je ne rencontre que deux scènes - plutôt sympa - érotiques, et je me dis "ouah mais il n'y a pas que ça là-dedans en fait", et bien perdu. le dernier cinquième du bouquin ne va tourner qu'autour de ça.
Alors oui on peut coucher juste pour la sensation physique, oui on peut aimer plusieurs personnes en même temps, oui on peut aimer coucher avec plusieurs personnes en même temps - hommes ou femmes - et aimer avoir des spectateurs etc. Mais là trop c'est trop. ça en devient une surabondance, et c'est banalisé. de la part d'une auteur qui prône certes la liberté sexuelle, mais tout de même l'amour et le respect (wicca) je suis un peu étonnée. Baiser devient encore plus banal que de respirer. Et je rappelle que ça correspond au deux-tiers des personnages concernés quand même.

Bref beaucoup beaucoup de sexe pour finir, au point que ça vire ridicule. Alors quand en plus on rajoute les état d'âmes de chacun, bah oui pas facile de contenter tout le monde, ça vire au grand n'importe quoi.
Il y a de bonnes idées, je préfèrerai qu'on se concentre là-dessus, elles sont présentes, alors autant les exploiter.

Question forme : j'ai détesté - vraiment - le fait qu'une expression soit utilisée tout le temps. Aucune nuance ou reformulation, juste la même encore, et encore, et encore et...
Lien : http://www.nyx-shadow.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jellybells
  03 décembre 2010
Je ne dirai pas que je n'étais pas prévenue!! Ce tome est très décevant!!! Si dans les tomes précédents le sexe prenait de plus en plus de place, souvent aux détriment de l'intrigue… là, au moins, c'est réglé, car qu'on me dise qu'elle est l'intrigue???

Anita ne mène aucune enquête! Elle passe les 3/4 du temps à nourrir l'ardeur, rassurer ses amoureux, et repousser les avances des autres! Alors qu'elle apprend qu'elle est peut-être enceinte, elle doit encore choisir une pomme de sang, se prendre la tête avec Richard, qui aimerait la voir pieds nus, enceinte et mariée , dans leur belle petite maison avec une clôture blanche!

Mais bon, Anita est Marshall fédérale même si c'est difficile de s'en rappeler, étant donné qu'elle quitte a peine le cirque des damnés dans ce tome. Il y a toujours la menace de Belle Morte et pire même Mommie dearest (Marmée noire) qui plane au dessus de sa tête, et des Maitres vampires en visite…
Lien : http://jellybells.unblog.fr/..
Commenter  J’apprécie          20
Labibliogirly
  25 juillet 2018
Dernière nouvelle du jour: Anita Blake est peut-être enceinte. Super nouvelle. de qui? Alors là aucune idée. On sait juste que ce n'est pas Micah, étant opéré. Il peut donc être de Richard, Nathaniel ou Jason. Asher et Jean-Claude, pas sur.

Et comment Anita accueille cette nouvelle? Comme d'habitude, avec beaucoup de froideur, de discussions à n'en plus finir, de débats intérieurs à rallonge et de méchanceté.

Les tomes se suivent mais ne se ressemblent pas. Et celui-là m'a profondément déplu. Je n'ai pas aimé l'attitude de notre héroïne dans ce tome, ni les échanges entre les personnages. Je suis de plus en plus en mode beurk avec Richard, qui devient un vrai c*****d au fil des tomes.

L'histoire de ce tome passe au 3ème plan, le devant de la scène étant occulté par Anita et ses amants.

Pas vraiment un bon tome pour moi
Commenter  J’apprécie          12


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Anita Blake ???

Quel est le nom de famille d'Anita

Black
Smith
Blake
Summers

20 questions
79 lecteurs ont répondu
Thème : Laurell K. HamiltonCréer un quiz sur ce livre