AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabelle Troin (Traducteur)
ISBN : 2811200932
Éditeur : Milady (06/03/2009)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 503 notes)
Résumé :
Savez-vous ce que c'est qu'une "chèvre blanche"? Eh bien, en jargon vaudou, c'est un doux euphémisme pour désigner la victime d'un sacrifice humain. Et quand ces types sont venus me demander de relever un mort de deux cents ans et des poussières, j'ai tout de suite compris ce que ça impliquait. Je veux bien égorger des poulets, un mouton, voire un buffle dans les cas désespérés... mais ça, non! Pas question... Mais je les ai envoyés promener, eux et leur chèque d'un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (76) Voir plus Ajouter une critique
Yumiko
03 février 2012
J'attendais énormément de ce deuxième tome suite à mon avis mitigé à la fin du premier. J'espérais qu'Anita deviendrait une héroïne que j'aurais plaisir à suivre comme Rachel ou Mercy, mais je reste toujours en froid avec elle…
Dans ce tome, notre Exécutrice nationale va plonger dans l'univers du vaudou. Des meurtres atroces sont commis (âmes sensibles s'abstenir) et elle va devoir enquêter pour trouver le zombie qui sème cette pagaille. Elle fera ainsi la connaissance de Dominga, une prêtresse vaudou qui fait froid dans le dos. Elle nous permettra d'en apprendre un peu plus sur le passé et le don d'Anita (même si les révélations restent limitées).
L'enquête est bien menée, haletante et légèrement écoeurante, tout pour plaire quoi. Oui mais voilà, comme pour le tome un, la sauce ne prend pas ou du moins pas complètement (même si l'intrigue est plus intéressante). J'ai lu ce livre d'une traite et pourtant arrivée au bout, il ne m'a pas laissé cette impression d'une histoire bien ficellée et rondemment menée. Un grand nombre de passages longs et inintéressants viennent ponctuer le récit, ce qui casse le rythme et rend la lecture plus indigeste par moments.
Un point m'a aussi passablement exaspéré: les passages sur les vêtements ou les chaussures d'Anita. L'écouter pérorer sur le sang qui macule ses vêtements, sur ses chaussures (dont la marque est constamment citée pour les baskets, un message de l'auteur?), alors qu'elle risque sa vie c'est franchement inintéressant et complètement déplacé dans l'histoire (en plus cela casse le rythme de la narration). Franchement il y a des choses plus importantes que ça…
Si ce point était le seul bémol j'aurais pu m'y faire, mais l'autre désagrément n'est pas des moindres :P
Après un premier tome mettant en avant Jean-Claude et les marques faites à Anita, l'histoire laissait supposer une confrontation entre eux ou du moins des rencontres plus fréquentes. Eh bien détrompez-vou! JC n'apparaît pratiquement pas dans ce tome! J'étais à deux doigts de me demander si j'avais rêvé les événements du tome un, quand voilà notre nouveau maître de la ville qui apparaît enfin… sans rien amener d'intéresser et pour disparaître très rapidement! Bref, une énorme déception pour moi qui attendait avec impatience l'évolution de leur relation, en espérant qu'elle amènerait un peu de piment à cette saga.
Je ressors de ce tome 2 avec un avis légèrement plus positif, mais je n'ai toujours pas accroché à cette série. L'histoire est un peu mieux construite avec des « méchants » plus accrocheurs, mais je ne réussis toujours pas à m'évader complètement en la lisant. Je donnerai encore une chance au tome 3 en espérant qu'il me tiendra davantage en haleine et qu'il saura combler mes attentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Slava
10 février 2016
Voilà quelques temps, j'ai fais connaissance avec la plus célèbre des héroïnes de la "bit-lit" , un des premières mêmes : Anita Blake, la réanimatrice de zombies et tueuse de vampires ! Mais le premier tome m'avait donné une impression mitigé en dépit de quelques qualités. Eh bien, dans ce second tome, qu'en est-il ?
Donc, nous retrouvons Anita qui fait face à un cas particulier : on lui demande de réanimer un cadavre mais très vieux... tellement vieux qu'il nécessite " une chèvre blanche", euphémisme pour dire... un sacrifice humain. Inutile de préciser que Anita refuse catégoriquement. Mais ensuite, elle doit régler sur une série de meurtres atroces et sanglants. Pour cette enquête, elle doit se confronter à une puissance maîtresse vaudou : Dominga Salvador... Et comme si ça suffisait pas, elle doit supporter les jeux du nouveau maître vampire, j'ai nommé Jean-Claude !
Donc, j'ai lu le livre. Et mon avis ? Eh bien, il y a quelques améliorations.
-En effet, déjà, ce qui m'a vraiment plu, c'est qu'ici, on s'intéresse ENFIN au métier d'Anita ainsi que les tracas que peuvent causer le job de réanimateur et sur pourquoi et comment elle fait cela ! Dans le premier tome, cela avait peu exploité. Ici, on explique réellement sur ce qu'est un Réanimateur, et les séances de réanimations sont plus détaillés et complètes que dans le premier tome. de même, on découvres quelques facettes d'Anita, sa vie et ainsi que les "origines' de son pouvoir, et j'ai été contente. On découvre aussi une nouvelle méchante, Dominga, une maîtresse vaudou qu'on voudrait pas être confronté...
-Ensuite, qui dit "réanimatrice" dit forcément " zombie" et 'action" et là, on est servi ! En effet, Anita doit se confronter à des morts-vivants plus où moins sympathiques : après les vampires, les zombies ! Et ça saigne ! Eh oui, on a des moments où des côtés gores sont à signaler !
-Et les vampires, me diriez-vous ? Eh bien... ici, ils sont un peu délaissés. Ce qui est un peu logique quand on sait que le première tome leur a été consacré mais pas de panique, Jean Claude est de retour ! Certes, malheureusement, il est bien peu présent mais son apparition est un petit régal, toujours sensuel mais menaçant...
-Il y a que moi qui a apprécié le moment de " l'interrogatoire " tendue avec la prostituée ?
Alors ça, c'est les qualités parce que hélas, il y a toujours les défauts.
-Encore le manque de fluidité de l'écriture ! Zut ! Déjà, répétition de plein de chose (arrêtez avec les Nikes blanches !) et certaines phrases paraissant bizarres... sur ce point, je suis déçu.
-On en sait toujours rien sur la plupart des personnages secondaires, hélas.
-La plupart des révélations dans l'enquête nous sont évidents mais pas pour Anita...
-De même, certains personnages que j'avais apprécié sont absents : où est la Mort D: ? Où est ce charmant Edward ?
Bref, un tome 2 légèrement mieux que le premier avec les originalités de la Réanimatrice mais qui me laisse toujours une impression de mitigé. Sera-ce mieux avec le troisième ? Un de ces... trois, Anita !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tari
05 mai 2013
Malgré un tome 1 qui m'avait profondément déçue, j'ai quand même décidé de laisser une seconde chance à la saga Anita Blake. J'ai donc attaqué le second tome avec quelques appréhensions, mais, surprise ! Si j'ai été tentée d'abandonner Plaisirs Coupables bon nombre de fois, le cadavre rieur en revanche s'est laissé lire tout seul.
Dans cet épisode, Anita se voit proposer la mission de relever un cadavre vieux de plus de deux cent ans, mission qui nécessiterait, pour être menée à bien, un sacrifice humain – chose que notre héroïne refuse catégoriquement de faire. Ce refus n'est évidemment pas au goût du commanditaire de la mission, bien décidé à faire travailler Anita pour lui, de gré ou de force.
Parallèlement à cela, notre réanimatrice doit également aider la police de Saint Louis à retrouver la créature surnaturelle (zombie ? goule ?) qui massacre des familles entières avant qu'elle ne frappe à nouveau. Programme chargé pour Anita, donc.
La grosse évolution de ce tome par rapport au précédent, c'est que cette fois, l'histoire ne part pas dans tout les sens. Il y a peut-être moins d'actions et le roman ne démarre pas sur les chapeaux de roues, mais au moins l'intrigue est facile à suivre et les évènements s'enchaînent logiquement, ce qui n'était pas le cas dans Plaisirs Coupables où j'étais constamment obligée de revenir quelques pages en arrière pour essayer de comprendre comment l'histoire en était arrivée là.
Voilà pour la comparaison avec le tome 1. Pour en revenir au tome 2 à proprement parler, il y est cette fois question de zombies et c'est l'occasion d'en apprendre un peu plus sur le métier de réanimatrice d'Anita. Les vampires ne sont que peu présents, ce qui m'a à la fois plu et déplu. D'un côté, ça m'a plu, car on voit des vampires un peu partout en bit-lit, donc un peu de changement ne fait pas de mal. Et d'un autre côté, ça m'a déplu car le tome 1, consacré lui aux vampires, amorçait une histoire entre Jean Claude, le maître vampire de la ville, et Anita, qui s'annonçait intéressante mais qui n'est que peu exploitée dans ce tome 2. A tel point que je me demande même quelle est l'utilité de ce premier tome, car il n'est absolument pas nécessaire de l'avoir lu pour comprendre le tome 2.
S'il risque d'en rebuter certains, le côté enquête policière du roman m'a beaucoup plu. C'est d'ailleurs la principale raison pour laquelle j'ai apprécié cette lecture. Ce n'est évidemment pas une enquête comme dans un vrai polar puisque le meurtrier n'est pas humain, mais les principaux éléments sont là.
Même si ce tome est largement mieux que le précédent, il est toutefois loin d'être parfait et on y retrouve beaucoup des défauts du premier volet de la saga. le plus gros point noir, ce sont les méchants. L'auteur a beau essayer, rien n'y fait, ils ne font pas peur. Dans le cadavre rieur, celle qui est sensée être LA méchante du roman, la prêtresse vaudou Dominga Salvador, hé bien moi elle m'a surtout fait rire.
Second point négatif, les scènes d'action ne sont pas plus convaincantes que celles du tome 1. Anita se sort de toutes les situations, même les plus critiques, avec une telle facilité que finalement, il n'y a même plus de suspense. Je ne demande pas que l'héroïne frôle la mort à chaque fois, mais qu'elle soit un peu plus en difficulté et qu'on ait des raisons de s'inquiéter pour elle, ce serait déjà bien.
Et pour finir avec le négatif, ce sera comme pour le tome 1 : les personnages secondaires. Là encore, on les connaît à peine. A part leur nom et leur fonction, c'est à peu près tout ce que l'on sait sur eux. Je suis même incapable de me les représenter physiquement. S'ils étaient un peu plus développés, ce serait appréciable.
Pour résumer, un tome qui s'est débarrassé du plus gros problème du précédent : une intrigue extrêmement confuse. La plupart des défauts de Plaisirs Coupables sont encore là, mais dans l'ensemble le roman est agréable à lire et il a réussi sa mission : me donner envie de continuer la saga.
Lien : http://i-read-therefore-i-am..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
kllouche
14 novembre 2011
Agréable surprise qu'est ce deuxième tome des aventures d'Anita Blake, je suis bien contente d'avoir continué à suivre notre tueuse.
Le cadavre rieur s'intéresse de plus près aux métiers d'Anita, à savoir réanimatrice et enquêtrice sur des affaires relatives au « surnaturel ».
L'intrigue, tout d'abord, est bien mieux structurée, claire et nette que dans le premier tome. Fini l'effet brouillon, le récit est bien mené et compréhensible. Les intrigues en parallèle du début qui avaient tendance à me perdre se regroupent finalement et on comprend bien pourquoi les deux grosses aventures se chevauchaient.
Dans l'ensemble, j'ai trouvé que l'auteur accorde plus d'importance aux descriptions, surtout physiques. du coup, je me représentais mieux les personnages et leur caractère. Seul défaut : Anita se sort de situations toutes plus dangereuses les unes que les autres, parfois même un peu trop. Heureusement qu'elle finit quand même à l'hôpital sinon j'aurai trouvé ça tiré par les cheveux.
En bref, ce deuxième tome est largement supérieur au premier. Rien à voir au niveau de la construction et du contenu de l'intrigue, et c'est tant mieux. Je vais donc lire le tome 3 avec beaucoup moins d'appréhension !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
bountyfrei
26 septembre 2014
Deuxième de la courte liste de saga bit-lit que je lis (sur deux sagas, ce qui ne m'engage pas des masses), les aventures de Anita Blake m'avaient séduite pour plusieurs point:
1.Il n'y a pas de créatures bizarres mi-ange mi-vampire mi-bestiole inconnue. Que des trucs connus et plausibles.
2.Anita, notre personnage principal, ne couche pas au premier tome (ni dans le second). C'est donc un personnage principal qui ne nous fait pas part de 15545 scènes de sexes improbables en 400 pages qui sont propres au genre qu'est la bit-lit.
3.Notre personnage principal n'est pas une bad-ass infaillible qui n'a pas froid aux yeux. C'est une humaine qui a ses faiblesses, ses peurs, et qui dérouille. Méchamment.
Bref, tout pour me faire aimer les premiers tomes!
Ce deuxième tome commence loin des vampires, et au plus proche d'Anita et de son métier, ainsi que ses talents de nécromancienne et surtout le vaudou, son encrage à St Louis. On s'intéresse donc à une facette que je traite pour la première fois. Mes impressions? C'est tout bonnement intéressant et donne une autre dimension à l'histoire qui aurait pu s'enliser et devenir très répétitive par la suite avec pour seul problème les vampires et un hypothétique triangle amoureux. Heureusement, Laurell K. a su tiré son épingle du jeu et se démarquer de ses collègues.
Mais rassurez-vous, si vous aimez les vampires. Vous y aurez droit, à petite dose, mais néanmoins suffisante pour faire avancer l'intrigue de ce côté-là. Plus aurait été du rajout de page inutile, car le vaudou et la nécromancie prend énormément de place.
Il y a cependant quelques problèmes de répétitions. Plusieurs phrases ou informations reviennent assez régulièrement. J'entends par là, que si au début du chapitre on me dit que Anita porte des Nike blanches, je ne vois pas tellement l'intérêt de nous le faire savoir 5 fois dans le même chapitre. Ces derniers étant relativement assez courts (5 à 10 pages), ça revient trop souvent.
Ce deuxième tome reste dans la lignée du premier, qui reste assez bien écrit dans l'ensemble. Toujours écrit à la première personne, il nous donne un point de vue global de la situation et des états d'âmes de Anita, avec comme dans le premier, une touche d'humour noir, d'ironie et de sarcasme que l'auteur manie à la perfection, ni trop, ni peu, je n'ai pas eu peur d'avoir une overdose d'humour douteux (mais qui fait néanmoins rire).
En bref, il me faut le troisième tome au plus vite!
Lien : http://onceuponatime.ek.la/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations & extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
sandy2312sandy231227 mars 2010
- Pourquoi n'es tu pas venue me voir, ma petite réanimatrice?
Ça ne faisait pas une grosse amélioration par rapport à "ma petite" tout court, mais je laissai tomber.
- J'étais occupée.
De la colère passant sur son visage, j'ajoutai très vite:
- Mai je serais venue.
- Quand.
- Demain soir.
- Ce soir.
Ce n'était pas une suggestion.
- Je ne peux pas.
- Bien sur que si, ma petite.
Sa voix était pareille à une brise chaude soufflant dans mon esprit.
- Je vous trouve bien exigeant.
...
- Tu es vraiment exaspérante. Que vais-je faire de toi?
- M'oublier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
FleurCannibaleFleurCannibale18 août 2010
_Je n’oublie jamais que vous êtes un mort-vivant, Jean-Claude.
Une expression indéchiffrable passa sur son visage. Ca aurait pu être de la douleur…
_Je le vois dans tes yeux, dit-il sur un ton qui n’étais plus séducteur, mais presque humain. Ils sont le miroir le plus limpide que je connaisse, ma petite. Chaque fois que je me fais des illusions ou que je commence à me leurrer sur ma véritable nature… tes yeux me rappellent à la réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
steph.1991steph.199104 août 2012
Je n’allais pas éprouver de la pitié pour le putain de maître vampire de Saint Louis ! Ni maintenant ni jamais.
Nous irions à la Côtelette ensemble. Maquereaux de tout poil, prenez garde ! Ce soir, le maître couvre mes arrières. Ça revenait à utiliser une bombe nucléaire pour détruire une fourmilière. Mais les réactions disproportionnées ont toujours été ma spécialité.
Commenter  J’apprécie          70
LatuluLatulu04 novembre 2015
La plupart des gens ont peur du noir. Même s'ils ne savent pas pourquoi. Moi je relève les morts et j'ai déjà tué une douzaine de vampires. Je sais pourquoi j'ai peur du noir.
Commenter  J’apprécie          130
SlavaSlava24 février 2016
-Reculez, Jean-Claude.
Il leva les yeux vers moi. Toute leur partie visible avait viré au bleu liquidée. On eût dit qu'il était aveugle.
-Sa terreur est capiteuse comme du bon vin.
Mais son visage était toujours aussi charmant quand il ouvrit la bouche, dévoilant ses crocs.
Wanda continuait de pleurer en me regardant. Si elle avait vu Jean-Claude, elle aurait hurlé.
-Je vous croyais capable de vous contrôler ! criai-je.
-Ma volonté est très puissante mais pas illimitée.
Il recula et fit les cents pas de l'autre côté du canapé. Comme un léopard en cage. Une violence contenue qui attendait une occasion de se libérer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Laurell K. Hamilton (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurell K. Hamilton
Payot - Marque Page - Laurell K. Hamilton - Péchés céruléens
autres livres classés : bit litVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Anita Blake ???

Quel est le nom de famille d'Anita

Black
Smith
Blake
Summers

20 questions
74 lecteurs ont répondu
Thème : Laurell K. HamiltonCréer un quiz sur ce livre