AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811219528
Éditeur : Milady (19/05/2017)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Je suis une nécromancienne accomplie et un marshal fédéral, et j’ai exécuté plus de vampires que n’importe qui dans ce pays. Mais depuis que Jean-Claude m’a demandé en mariage, aux yeux de tous, je ne suis rien de plus que sa fiancée. Difficile de passer pour une dure à cuire dans ces circonstances…
Heureusement, je suis toujours l’autorité en matière de zombies, et le FBI a besoin de moi. La pornographie zombie, c’est déjà dérangeant, mais le pire, c’est que... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Aelynah
  05 mai 2017
Après le tome décevant sur Jason j'avais hâte de retrouver Anita Blake et un récit plus axé sur sa spécialité de nécromancienne et chasseuse de monstres que sur ses atermoiements de couple.
Et je n'ai pas été déçue !
Même si ce tome va mettre tout de même en avant encore certains problèmes d'Anita avec sa psyché et ses traumatismes profonds, il reste centré sur l'affaire en cours et aussi la politique vampire.
Même les fiançailles et le mariage ne sont évoqués que lors des « pauses » de la belle auprès de son fiancé entre deux bagarres et remises en place de métamorphes un peu trop macho.
Anita se voit donc confier une mission qui sort de l'ordinaire, même pour elle. Les zombies, elle connaît mais ce qu'elle va rencontrer va la perturber profondément. Les vidéos porno zombies ce n'est pas nouveau, hélas, les hommes ont l'âme corrompue et les plus basses vicissitudes ne semblent pas les rebuter quand il s'agit d'assouvir leurs désirs les plus noirs. Mais ici, ce qui va la faire déchanter et envisager cette enquête de façon plus sombre, c'est la présence de l'âme de la victime dans son corps pourrissant. Leurs regards appellent à l'aide, mais leur condition de zombie les lie à leur créateur et à ses ordres. C'est d'un esclavage pire que la mort que nous parlons ici et d'une torture morale avilissante et destructrice pour l'âme.
Cette enquête se présente mal car elle fait remonter à la surface de nombreux traumatismes du passé mais surtout son expérience face à la Señora, à Dominga Salvador, la prêtresse vaudoue la plus puissante du Midwest, avant qu'Anita ne s'en charge. Ses aspirations à créer des zombies afin de les vendre comme esclave sexuel avait causé un « léger » désaccord avec Anita à l'époque et ses velléités d'association avait été écrasées dans l'oeuf. Cela avait d'ailleurs été mal perçu par la prêtresse qui avait tenté par la suite de faire assassiner Anita par ses vaudous. Ce ne sont pas des souvenirs que l'on aime à se remémorer mais la passé va devoir ressurgir pour aider le présent car le « réalisateur » de ces films semblent posséder un pouvoir suffisamment puissant pour jouer avec l'âme de ses victimes et les maintenir en « vie » le plus longtemps possible sans détérioration.
Cette enquête ne sentait pas bon et cela n'avait rien à voir avec la putréfaction des zombies, mais plutôt avec un sentiment diffus que le pouvoir de cet ennemi allait leur poser d'autres interrogations existentielles.
Encore un tome plein d'actions et de suspens, les zombies ont la part belle ici et l'auteure a su intégrer à son roman une bonne dose d'informations intéressantes sur le sujet. Anita est une professionnelle dans sa partie et nous le démontre toujours plus, même si cette fois beaucoup d'inconnues restent en lice.
D'autre part la politique vampire en parallèle de l'enquête est toujours compliquée et ne lui facilite pas la tâche. Entre Asher qui continue ses caprices et ses conneries, les tigres-garous qui veulent voir un mariage entre Anita et l'un des leurs dans le cadre de leur cérémonie d'union des mains et les autres petits défis et mises au point avec certains des métamorphes, Anita ne s'ennuie jamais.
On va aussi découvrir beaucoup des faiblesses des uns et des forces des autres. Jean-Claude, Micah, Cynrik, tous les hommes de la vie d'Anita vont avoir un rôle à jouer dans ce tome. On va ainsi pour certains découvrir leur évolution pas toujours positive et les femmes vont aussi faire une entrée douce dans ce nouveau contexte amoureux. Moins de scènes de sexe que dans certains des précédents tomes, mais parsemés à bon escient pour faire avancer les choses.
C'est un tome que j'attendais at qui rattrape vraiment le tome insipide et inintéressant précédent. Il m'a manqué Edward je l'avoue mais je ne désespère pas de le voir dans le tome prochain .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
OmbredePlume
  05 décembre 2016
Je suis les aventures d'Anita depuis le collège, si bien que malgré des tomes de plus en plus soporifiques et de moins en moins passionnants je continue de les acheter en espérant qu'une pépite apparaisse. Et il y a de bonnes surprises. Mais plus depuis un bon moment. Et c'est pareil avec ce tome. En soit l'intrigue policière est géniale et le problème inédit mais malheureusement, l'intrigue est relayée au second plan en faveur du sexe et des problèmes relationnels.
Ce qui me gonfle s'est surtout de passer à une Anita vierge, qui croit à l'amour unique en une poly amour qui couche avec tout le monde. En soit qu'elle évolue est une bonne chose, mais à force de vouloir ouvrir les moeurs, de dire que toutes les façons d'aimer sont bonnes l'identité d'Anita n'est plus la même. le problème réside aussi dans le fait que le but de l'auteur n'est pas défini. C'est beau de combattre pour les minorités mais à trop en faire ça donne n'importe quoi. Surtout qu'en plus elle relaye les personnages ayant une vie amoureuse "classique" -j'entends par là un couple de deux personnes fidèles sans autres amants- au second plan ou en faisant d'eux des personnages chiants. Et je trouve ça dommage que le seul model d'amour qu'elle prône s'est celui de dire oui à toutes ses lubies sexuelles. D'autant plus que ça va à l'encontre de la personnalité d'Anita qui fini par accepter tout et n'importe quoi pour plaire à tout le monde. Et par ce fait, je fini par me détacher du personnage. D'autant plus que son manque de confiance en soit -présent depuis le premier tome- fini par vraiment être insupportable. Alors elle est passée de vierge à "filles aux cent amants" en dix minutes et elle même pas capable de se rendre compte -ou de se taire- du physique qu'elle a! Hamilton utilise mal Anita et je pense qu'au bout d'un moment elle va le ressentir sur les ventes de ses livres. Surtout si ça continue sur le même schéma: SEXE+enquête+SEXE+PROBLÈMES RELATIONNELS= rien n'évolue sauf son nombre de partenaires.
En plus à mettre pleins de nouveaux personnages on est perdu, elle devrait faire du tris, tuer quelques personnages secondaires voir principaux (ça donnerai du cachet à l'histoire) pour nous permettre de nous y retrouver et de laisser à Anita du temps pour elle. Notamment avec Asher.... faut le tuer ce type!! Alors oui au début on en tombe amoureux mais plus maintenant... et Jean Claude qui ne fait rien, ça me désespère,il est censé être roi! D'ailleurs j'ai vraiment l'impression qu'Anita reste avec lui juste pour son physique et les marques vampiriques, surtout qu'il y a de plus en plus de passages où elle dit que sa réalité se trouve avec Micah et Nat. Et le trio qu'ils forment correspond d'avantage à Anita puisqu'elle a toujours rêvée de n'être qu'avec Richard et Jean Claude mais les problèmes du premier a fait qu'elle s'est tourné vers un autre et du coup on se demande pourquoi elle continue avec eux.
Tout ce pavé pour dire qu'une fois de plus les problèmes métaphysiques sont utilisés pour mettre en premier plan toujours plus de sexe. Et qu'Anita Blake n'est plus qui elle était mais juste un pantin pour campagne en faveur des pratiques sexuelles diverses. Et je trouve ça dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gayane
  08 janvier 2017
Anita est appelé sur une affaire de pornographie zombie par le FBI. Un fou furieux relève des zombies, emprisonne leur âme dans leur corps pourrissant avant de mettre en scène leur viole.
En parallèle, Anita est sur le point d'épouser Jean-Claude et doit gérer la dernière idiotie en date d'Asher.
Avec les derniers volumes j'ai eu l'espoir de retrouver la même composition que les premiers volumes de la série. Il y a, certes, un nouveau regain d'enquêtes pour Anita mais je trouve encore que ce n'est pas suffisent. En effet, pour ce volume, l'auteure ne consacre environ que deux centaines de pages à l'enquête sur 622 pages. Assez peu d'enquête donc, juste une exposition, des interrogations et un dénouement.
Le reste du récit est consacré aux intrigues domestiques d'Anita et ses compagnons.
Une évolution dans ses pouvoirs, de nouveaux personnages qui posent problème et les états d'âmes des personnages déjà existants. J'ai donc eu une très grosse impression de déjà vu qui m'a quelque peu lassée. S'il y avait eu plus d'intrigue policière et moins d'introspection, je n'aurais pas eu ce souci. De même, je ne me serais pas arrêté sur les redondances qui étaient déjà présentes dans les tomes précédents mais qui me sautent de plus en plus aux yeux dans la mesure où les intrigues domestiques ne détournent pas suffisamment mon attention de lectrice pour que je n'y fasse pas attention.
Depuis un certain nombre de volumes ma lecture de cette série s'essouffle car je trouve que Laurell K. Hamilton passe trop de temps que les arrangements domestiques d'Anita et son entourage proche ainsi que sur ses relations sexuelles.
Dans ce dernier volume, il y une tension due à l'enquête policière alors le sexe est moins présent, où moins forcé. Cependant, une trop grosse partie est encore consacrée aux problématiques des relations polyamoureuses.
Enfin, j'ai trouvé par certains moments que la traduction était assez moyenne. A plusieurs reprises il m'a fallut relire la phrase que je venais de lire pour la comprendre. Je ne pense pas que ce soit du fait de l'auteure car j'ai toujours réussi à m'immerger très facilement dans ses récits.
En bref, ce volume tend à se rapprocher des premiers tomes de la série mais pas encore suffisamment selon moi.
Je regrette les répétitions et le trop de temps passé sur les arrangements domestiques, tout comme certaines formulations malheureuses de la traductrice.
Ce qui m'empêche de ne mettre que 3 étoile c'est mon attachement à cette série mais également aux personnages et à l'univers de l'auteure ainsi qu'à l'intrigue se reportant à l'enquête.
J'espère que Laurelle K. Hamilton va continuer à renouer avec les aspects de ses premiers volumes qui ont fait le succès de cette série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
hellza24
  20 juin 2017
Bon, le moins que je puisse dire, c'est que mes sentiments à l'égard de ce tome ont évolué tout au long de ma lecture.
Je vais tenter d'être honnête, même si s'agissant d'Anita je pourrais me laisser aller à un peu de mauvaise foi - quand on en est au 24è tome, c'est qu'on l'aime bien, cette emmerdeuse professionnelle...
Pour faire court, pour ceux qui ne connaissent pas encore, Anita est une tueuse de vampires renégats et elle relève des zombies grâce à sa nécromancie- pour résoudre des questions d'héritage, par exemple. Voilà pour ses jobs de départ. Au fil des romans, elle a acquis bien des talents, du pouvoir, des amoureux, et des amants. Pfiou, tout plein tout plein. Elle est fiancée à Jean-Claude, le roi des vampires, et vit avec Micah et Nathaniel (entre autres) qui sont des garous.
Ici, Anita est appelée pour donner son avis sur des vidéos pornos tournées avec des zombies. Techniquement, vu que ces derniers ne sont pas considérés comme des êtres humains, ce n'est pas un crime (mais c'est dégueu quand même, non ?). Sauf qu'Anita comprend qu'il s'agit de zombies pourvus d'âmes, ce qui signifie qu'un très puissant nécromancien tue ces jeunes femmes puis capture leur âme pour les faire souffrir encore et encore, pour le plaisir de quelques pervers friqués.
Anita est choquée, et moi aussi, en plus je suis très inquiète : j'ai commencé à imaginer ma succube préférée submergée par l'Ardeur en pleine intervention sur un tournage zombie... Horreur ! Je ne peux pas lire ça, beûrk, pitié Laurell j'ai été très sage, je te lis depuis 23 tomes, évite-moi la partie de jambes-en-l'air avec un(e) zombie suintant(e) et partant en morceaux...
Bon, je ne peux pas vous dévoiler l'intrigue, mais au moins vous rassurer : même l'auteure a ses limites, qu'elle semble repousser dans chaque tome un peu plus loin, mais là c'était trop, même pour elle.
Ouf.
Donc, pour l'histoire, on a droit à une vraie enquête. Par contre, à partir de la cinquantième page, une angoisse m'a étreint... T'as patienté 1 an qu'il sorte en poche, tu l'as pré-commandé pour être certaine de pas attendre, tu t'es réjouit de voir qu'il y a 750 pages... Les 50 premières te promettent de l'action, une énigme, puis, flop, romance et sexe avec le roi des vampires, pas d'une grande inventivité en plus, tu t'ennuies presque, à la page 210 tu t'aperçois que tu lis en diagonale, pire, tu te fiches de ce qui est en train de se passer, tu attends que la vie revienne dans ce roman, ou la mort, la non-vie, tu t'en moques, un truc intéressant quoi, mais tu étouffes sous le nombre de personnages insignifiants (Kelly, mais c'est qui encore ?)... Alors tu fais quoi, à la page 210 ?
Ben oui, tu continues, par fidélité envers Anita, mais aussi par obstination, tu vas pas lâcher l'affaire quand il te reste 500 pages, même si tu commences à envisager l'idée que ce sera le dernier tome que tu achètes...
Et tu fais bien. Oui, d'un coup la magie opère et c'est du bon Anita que tu as entre les mains. L'humour, l'enquête, les joutes verbales avec les méchants supers-puissants, les séances d'acrobaties coquines, la course contre la montre perpétuelle, youpi !
La dernière page est là... Quoi ? Déjà ? La fin un peu abrupte, dommage, j'aurais bien lu 500 pages de plus du coup...
J'ai apprécié l'évolution de son personnage, elle se prend moins la tête dans d'interminables crises de conscience. le personnage de Richard, qui fait une brève apparition, réserve aussi (enfin !) une bonne surprise (nooooon, il ne meurt pas, même si je l'ai appelé de tous mes voeux maintes fois dans le passé).
Anita, je t'aime beaucoup, même si tu me fatigues parfois, même si tu retombes dans certains vieux travers, même si je voudrais un autre tome consacré à Edward, et puis un pour Nicky, je vais continuer la saga même si les Arlequins me gonflent et sont de trop, même si Jean-Claude ne me plaît pas, et Sin non plus d'ailleurs, mais Anita revient vite, oui, en septembre je sais-j'ai pré-commandé...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nyx
  14 décembre 2016
Un tome avec une intrigue à vous glacer le sang : du porno avec des zombies (déjà c'est dégueu) mais en plus, les zombies sont conscients de ce qui leur arrivent ! (c'est donc du viol, joie !).
Anita n'est plus obligée de coucher pour résoudre une enquête ? chouette !
Oui mais...
Mais, l'auteur ne sait plus gérer ses bonnes idées. Elle a des intrigues intéressante mais n'arrive jamais à les exploiter. Ici, j'ai l'impression que c'était pire que tout : l'intrigue ouvre l'histoire, ok, puis la termine... et c'est tout. Entre les deux chapitres ? Bah une phrase ou deux par ci par là, mais rien de concret.
Alors certes c'est le FBI qui enquête et pas Anita directement, mais bon, si c'est tellement au second plan pourquoi le mettre en avant dans le résumé ? Pourquoi ne pas plutôt orienté ce dernier sur les zombies d'Anita qui prennent une plus grande part du texte ? (pour information, ne pas s'en prendre à l'éditeur français sur ce coup, puis l'auteur elle-même a présenté son texte ainsi, orienté porno zombie)
On a, certes, un gros morceau qui est consacré à la nécromancie d'Anita. On voit que cette dernière ne maîtrise pas très bien ses pouvoirs (ni ses clients d'ailleurs...). Cela n'augure rien de bon, mais elle pourra compter sur son ancien mentor et sa prudence pour régler le problème avant que ce ne soit pire.
Mais tout le reste est consacré aux états d'âme de leur petite communauté.
L'auteur va tellement tourner en boucle là-dessus que même les personnages secondaires en ont marre et en feront la réflexion à Anita (j'avoue, j'ai ri !).
Asher, puis les tigres, puis les cérémonies, puis les susceptibilités de chacun, puis les roulements de mécaniques, puis, puis puis... L'auteur devrait accepter d'écrire des livres moins épais mais qui reviennent à l'essentiel.
Là on voit plus Jean-Claude, et même un peu Richard, ce qui est bien. Maintenant, on arrête un peu d'écrire toujours la même chose.
Entre autre sur le complexe d'infériorité d'Anita qui est copié-collé dans le texte par moment !

En bref, on avait une nouvelle fois de (deux) bonnes idées d'intrigues mais qui sont un peu trop noyées par rapport à toutes les récriminations de chacun. Il est grand temps de faire un coup de ménage pour se recentrer sur l'essentiel !
Le prochain tome se déroulant dans un pays étranger et avec Edward, j'espère vraiment que mon voeu sera exaucé !
J'ai envie de relire les premiers tomes de la série, pour me rappeler que c'était une bonne série au départ.
Lien : http://www.nyx-shadow.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2017
La plupart d'entre nous utilisent des poules pour les réanimations ordinaires. Si le corps est plus vieux, on monte jusqu'à une chèvre, parfois un mouton, mais généralement une chèvre. Après ça, on attaque les vaches.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2017
Quand on mate ce genre d'horreur, on ne veut pas établir de contact visuel. On n'a pas envie que les collègues se rendent compte qu'on a peur, qu'on est bouleversé, ou pire : qu'un truc aussi affreux nous excite. Personne ne veut montrer ce genre d'émotion ni la lire chez un autre flic.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2017
Ça tombe sous le coup de la loi sur les malfaisances magiques : tout détenteur d'un don psychique ou surnaturel qui l'utilise pour commettre un meurtre ou un acte de violence hors des paramètres de la légitime défense est passible de la condamnation la plus sévère prévue dans ce cas de figure. Et la condamnation la plus sévère prévue dans ce cas de figure est l'exécution-foutrement sévère, donc.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2017
C'est l'équivalent des civils qui croient qu'il ne leur arrivera jamais rien du moment qu'ils évitent les quartiers pourris et n'entretiennent pas de mauvaises fréquentations. Aucun des deux groupes ne veut admettre que le mal rôde aussi dans les beaux quartiers et que toutes sortes de prédateurs chassent les gentils aussi bien que les méchants.
Commenter  J’apprécie          00
PrudencePrudence   21 juin 2017
- Crois-tu que l'ennui est la source du mal chez les vampires? demanda-t-il à Irène.
- L'éternité, c'est très long quand on n'en fait rien, monseigneur.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Laurell K. Hamilton (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurell K. Hamilton
Payot - Marque Page - Laurell K. Hamilton - Péchés céruléens
autres livres classés : zombiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Anita Blake ???

Quel est le nom de famille d'Anita

Black
Smith
Blake
Summers

20 questions
79 lecteurs ont répondu
Thème : Laurell K. HamiltonCréer un quiz sur ce livre